29 septembre 2018 6 29 /09 /septembre /2018 09:02

...

 

Quatrième de couverture : 
 1940. Un paisible village anglais voit partir ses hommes au front. 
Restées seules, les femmes affrontent une autre bataille : sauver la chorale locale pour défier la guerre en chantant. Autour de Miss Primrose Trent, charismatique professeur de chant, se rassemble toute une communauté de femmes, saisie dans cet étrange moment de liberté : Mrs. Tilling, une veuve timide ; Venetia, la « tombeuse » du village ; Silvie, une jeune réfugiée juive ; Edwina, une sage-femme qui cherche à fuir un passé sordide. Potins, jalousies, peurs, amours secrètes...
Entre rires 
et larmes, Jennifer Ryan, s'inspirant des récits de sa grand-mère qui 
a vécu le conflit depuis un petit village du Kent, sonde les âmes de ce choeur que vous n'êtes pas près d'oublier.

Mon avis : 
Un petit roman sympathique qui alterne journaux intimes et lettres des habitants d'un village anglais pendant la deuxième guerre mondiale.

Une histoire de chorale je pensais bien que cela pourrait me plaire. Je suis moi-même choriste depuis de très nombreuses années et même quelques décennies....

Une belle galerie de personnages, des rebondissements, des filous, des romantiques, des jeunes, des vieux, beaucoup de femmes puisque c'est la guerre.

Ce roman ne parle pas que de chorale loin de là car il aborde de nombreux sujets de la vie des femmes en temps de guerre.

Un bon roman avec lequel j'ai parfois souri, frémi et que j'avais plaisir à retrouver.

 

Roman emprunté à la

 

Catégorie art

 

Partager cet article

Repost0
7 septembre 2018 5 07 /09 /septembre /2018 16:28

...

 

Quatrième de couverture :
« Face à une catastrophe naturelle, il faut une force de la nature. Madeleine, c'est les deux. » 

Troumesnil, Côte d'Albâtre, Normandie. 

Grignotée par la mer et par le vent, la falaise recule inexorablement chaque année, emportant avec elle le paysage et ses habitations. Le maire du village a réussi à protéger ses habitants les plus menacés. Tous sauf une nonagénaire, qui résiste encore et toujours à l'autorité municipale. Madeleine veut continuer à vivre avec son chat et le souvenir de son mari, dans Sa maison. 

Madeleine refuse de voir le danger. Et pour cause. Madeleine est aveugle de naissance.

Mon avis : 
Quoiqu'en pense le maire, Madeleine a toute sa tête (ou presque...) et ne veut pas quitter sa maison. Et pourtant, celle-ci est de plus en plus proche de la falaise mais Madeleine n'y voit goutte et ne veut pas abandonner son Jules et son chat Balthazar.

Madeleine est énergique, autonome et ne veut surtout pas aller en maison de retraite.

Sacrée Madeleine ! Elle m'a fait sourire autant qu'elle m'a touchée, par son comportement, par ses réparties, par son énergie.

Les dessins sont vraiment très chouettes et cet ensemble donne une belle BD.

BD découverte suite à l'avis de Canel (ici)

BD empruntée à 

 

Catégorie Mot unique

 

Partager cet article

Repost0
26 août 2018 7 26 /08 /août /2018 18:27

...

 

Résumé :
La vie est injuste. La vie est cruelle. La mienne ne sera que vengeance. Tout le monde pense que les choses sont revenues à la normale.Mais “ normal ” n’existe plus dans mon vocabulaire. iIs vont payer pour ce qu’ils ont fait à mon meilleur ami.

Mon avis : 
Jem est obsédée par le Plan qu'elle concocte pour venger, Kai, son meilleur ami.

Ce roman me fait  penser à la série 13 reasons why que j'ai vue il y a quelques semaines. Beaucoup de thèmes abordés sont identiques : harcèlement, mauvais garçons, relations garçons/filles, intolérance pour ceux qui sont différents...

J'avais dans la tête les images de la série mais cela n'a pas gâché ma lecture.

Une fois de plus je me dis que c'est difficile d'être adolescent à notre époque, il me semble que c'était un peu plus simple à la mienne ou alors j'ai eu de la chance... ou j'ai oublié... Mais surtout il n'y avait pas les réseaux sociaux qui peuvent faire beaucoup de dégâts.

Un roman fort et qui est assez addictif car on veut savoir ce qui s'est vraiment passé et comment Jem va s'en sortir avec son fameux Plan.

 

Livre de ma

 

Catégorie mot unique

Partager cet article

Repost0
24 août 2018 5 24 /08 /août /2018 18:29

...

 

Résumé :
 Son père ruiné s’étant suicidé, Arlette, âgée de dix-huit ans, doit accepter l’hospitalité de ses cousines Davernis. La perspective ne l’enchante guère, ses parentes ayant une solide réputation de vieilles filles ridicules. Sa première journée dans la paisible maison blottie près de la cathédrale confirme ses craintes : Telcide qui régente la maisonnée, Rosalie, Jeanne et même Marie qui n’a guère que trente-cinq ans, ont toutes l’allure de religieuses laïques.
   N’ont-elles jamais voulu d’autre vie que cette existence plate et quasi claustrale ?
   L’histoire de « Ces Dames aux chapeaux verts » n’est pas seulement un conte qui finit bien, c’est aussi une délicate peinture de la vie provinciale que sa tendresse et son humour ont rendue célèbre.

Mon avis : 
Un petit roman qui est plutôt "rétro", écrit en 1921, je l'ai choisi pour qu'il rentre dans mon petit bac 2018.

J'ai eu une bonne surprise à sa lecture, en effet la jeune Arlette, qui débarque chez ses cousines vieilles filles, est vraiment moderne pour son époque.  C'est une petite futée qui ne veut pas s'en laisser compter.
Une découverte va lui faire mener l'enquête et ourdir de petits complots pour arriver à ses fins.

Certains passages sont savoureux, le ton est léger et les personnages bien décrits.

C'est donc pour moi une découverte inattendue et réussie.

 

Roman de ma

 

Catégorie couleur

Partager cet article

Repost0
19 août 2018 7 19 /08 /août /2018 18:00

...

 

Quatrième de couverture :
Une saga familiale, un roman écologiste, un conte bouleversant dont la fin résonne comme une invitation à agir. 

Angleterre, 1851. Père dépassé et époux frustré, William a remisé ses rêves de carrière scientifique. Cependant, la découverte de l'apiculture réveille son orgueil déchu : pour impressionner son fils, il se jure de concevoir une ruche révolutionnaire. 

Ohio, 2007. George, apiculteur bourru, ne se remet pas de la nouvelle : son unique fils, converti au végétarisme, rêve de devenir écrivain. Qui va donc reprendre les rênes d'une exploitation menacée par l'inquiétante disparition des abeilles ? 

Chine, 2098. Les insectes ont disparu. Comme tous ses compatriotes, Tao passe ses journées à polliniser la nature à la main. Pour son petit garçon, elle rêve d'un avenir meilleur. Mais, lorsque ce dernier est victime d'un accident, Tao doit se plonger dans les origines du plus grand désastre de l'humanité.

Mon avis : 
Un roman rythmé grâce à l'alternance des époques et des personnages.

Un roman sombre. Est-ce qu'un jour les abeilles auront disparu ? Est-ce vraiment cela que l'avenir nous réserve ? Ce n'est pas joyeux, joyeux... et même carrément inquiétant.

Ce roman est bien mené, bien documenté sans être inabordable car c'est un roman avant tout.

 

Livre du club de lecture
avec mes copines

 

Catégorie animal

 

Partager cet article

Repost0
29 juillet 2018 7 29 /07 /juillet /2018 17:15

...

 

Quatrième de couverture :
« J'ai cru que c'était la fin du monde. Que rien de bon ne pourrait plus m'arriver. Je ne mangeais plus, je ne sortais plus. Je ne voulais plus voir personne. Mais j 'ai survécu. Contre toute attente, j'ai fini par surmonter l'insurmontable et, petit à petit, la vie m'a paru vivable. » 

1916. Sophie veille sur sa famille en zone occupée pendant que son mari se bat sur le front. Quand un officier allemand pose les yeux sur le portrait qu'Édouard a fait de son épouse, une dangereuse obsession naît, qui amènera Sophie à prendre une terrible décision. 

Un siècle plus tard, à Londres, Liv reçoit ce portrait comme cadeau de mariage avant de perdre l'homme quelle aime. Une rencontre pleine de promesses lui permet alors de prendre conscience de la véritable valeur du tableau. À mesure quelle découvre le passé trouble du portrait, la vie de Liv est bouleversée une nouvelle fois, et il lui semble que son destin est étrangement lié à celui de Sophie. 

Mon avis : 
Cet auteur a un don pour raconter les histoires c'est indéniable. J'ai retrouvé sa plume avec plaisir.

En revanche j'ai trouvé ce roman un peu trop long (562 pages), j'aurais apprécié moins de pages pour gagner en rythme. 
Les personnages de femmes sont, comme souvent, courageux notamment pendant l'absence de leurs maris au moment de la guerre.

1916-2016, deux femmes tiennent les rôles principaux dans cette histoire mais le lien entre les deux héroïnes n'est pas celui que j'avais imaginé.

Un tableau disparu, volé ? fait le lien entre les deux époques et petit à petit le lecteur découvre les tenants et les aboutissants de son épopée.

Un (presque) pavé que je vous conseille pour les vacances.

Je n'ai pas ressenti l'enthousiasme que j'avais eu à la lecture des fiancées du Pacifique (ici) mais c'est un bon roman malgré mon bémol sur la longueur du texte.

De cet auteur j'ai également lu Avant toi (ici

Roman emprunté à la

 

Catégorie prénom

 

Partager cet article

Repost0
26 juillet 2018 4 26 /07 /juillet /2018 17:25

...

 

Résumé : 
Être enfin soi-même. Ne plus se soucier de l’effet que l’on fait. Agir sans craindre ni l’échec ni le jugement. Ne plus trembler à l’idée du rejet. Et trouver tranquillement sa place au milieu des autres.
Ce livre va vous aider à avancer sur le chemin de l’estime de soi. À la construire, la réparer, la protéger. Il va vous aider à vous accepter et à vous aimer, même imparfaits. Non pour vous résigner, mais pour mieux évoluer.
Imparfaits, mais libres et heureux...

Mon avis : 
Je suis pleine de contradictions et je l'assume.

Je m'explique. En général je n'aime pas quand un auteur lit son texte pour un livre audio et ici j'aurais vraiment aimé que ce soit Christophe André qui me parle. Pourquoi ?  Parce que je connais sa voix et que je l'aime bien, parce que je trouve qu'il est apaisant et très agréable à entendre.
Le lecteur lit bien, je l'avoue, et à partir de la moitié de mon écoute cela me dérangeait moins mais quand même...

J'ai aimé ce texte qui se prête tout à fait à une écoute morcelée car ce n'est pas un roman et faire des pauses a été bénéfique. Cela permet de repenser à ce qu'on a entendu.
Au niveau de l'estime de soi, puisque c'est le sujet principal de ce livre, je me suis parfois retrouvée dans les exemples cités, mais pas seulement moi, des proches, des amis, des collègues, la panoplie d'estime de soi est assez vaste.

J'aime bien cet auteur, je le trouve bienveillant, positif, doux et plutôt humble (un sujet qu'il aborde aussi dans ce livre).

Entre "beaucoup" pour le texte et "moyen" pour la voix c'est un livre avec lequel j'ai passé de bons moments d'écoute.

Merci à Babelio et Audiolib

Catégorie mot positif

 

Chez Sylire

Partager cet article

Repost0
26 juillet 2018 4 26 /07 /juillet /2018 16:56

...

 

Quatrième de couverture :
Cela devait être un beau week-end de Pâques. De retour de leur lune de miel, la psychologue Marina Esposito, son mari, l'inspecteur Phil Brennan, et leur fille de 3 ans, Josephina, rejoignent les parents de Phil dans leur cottage du Suffolk. Dans la nuit, un incendie se déclare et ravage la maison. Phil est dans le coma, son père est mort, sa mère grièvement blessée, et Josephina a disparu. Miraculeusement 
indemne, Marina est hospitalisée en état de choc. 
C'est là qu'elle reçoit un terrible appel : si elle veut revoir sa fille vivante, elle doit obéir aveuglément à ses ravisseurs. Marina se lance alors à corps perdu dans un jeu de piste macabre, jonché de cadavres. Une course contre la montre désespérée s'engage pour retrouver la fillette. 
Une fois encore, Tania Carver explore les recoins les plus sombres de l'esprit humain, mettant en scène des «monstres» qui ont fait le succès de ses précédents romans.

Mon avis : 
Un bon petit polar lu pour rentrer dans une des catégories du petit bac je l'avoue. Commencé sans conviction car je ne me rappelais plus pourquoi il était sur ma PAL.

Suspense car un enfant a disparu, sa mère psychologue dans la police va tout faire pour la retrouver.

Ce roman ne me restera pas en mémoire mais sa lecture ne m'a pas déplu.

Avis très bref car pour tout vous dire au moment de le publier je me rends compte qu'il n'est pas écrit et comme je prépare toujours mes billets "à chaud" il faudra vous en contenter ;-)

 

Livre de ma 

 

Catégorie mot unique

 

Partager cet article

Repost0
7 juillet 2018 6 07 /07 /juillet /2018 17:00

...

 

Résumé :
« Je ne t’aime plus. »
Il aura suffi de cinq mots pour que l’univers de Pauline bascule.
Installée avec son fils de quatre ans chez ses parents, elle laisse les jours s’écouler en attendant que la douleur s’estompe. Jusqu’au moment où elle décide de reprendre sa vie en main.
Si les sentiments de Ben se sont évanouis, il suffit de les ranimer.
Chaque jour, elle va donc lui écrire un souvenir de leur histoire. Mais cette plongée dans le passé peut faire resurgir les secrets les plus enfouis.

Avec une extrême sensibilité et beaucoup d’humour, Virginie Grimaldi parvient
à faire revivre des instantanés de vie et d’amour et nous fait passer du rire aux
larmes. Une histoire universelle.

Mon avis :  
 Quand j'ai choisi ce livre audio chez Audiolib j'avoue que je l'ai fait trop rapidement car je pensais que c'était son dernier titre alors que c'était l'avant-dernier. Je l'avais déjà lu dans sa version papier.

Mon avis sur le contenu ne change pas et vous pouvez le trouver ici.

Je me pencherai donc plutôt sur l'interprétation audio de ce titre. 
Celle-ci ne m'a que moyennement conquise. Je fais ma difficile car globalement je l'ai bien aimée. Je n'ai pas tellement apprécié le façon d'interpréter un petit garçon de 3 ans qui zozote ou la grosse des voix des personnages masculins.
J'avoue que ce n'est pas grand chose.

L'émotion à l'écoute de certains passages était bien présente comme dans la version papier.

Et avec tout ça je n'ai toujours pas découvert le dernier roman de cet auteur.

 

Merci à Audiolib

Catégorie mot positif

 

Partager cet article

Repost0
8 juin 2018 5 08 /06 /juin /2018 18:11

...

 

Quatrième de couverture : (un peu modifiée)
Durant les cinq jours précédant le onze novembre 1920, l'Angleterre attend l'arrivée du Soldat inconnu, rapatrié depuis la France. Alors que le pays est en deuil et que tant d'hommes ont disparu, cette cérémonie d'hommage est bien plus qu'un simple symbole, elle recueille la peine d'une nation entière. 

À Londres, trois femmes vont vivre ces journées à leur manière. Evelyn, dont le fiancé a été tué et qui travaille au bureau des pensions de l'armée ; Ada, qui ne cesse d'apercevoir son fils pourtant tombé au front ; et Hettie, qui accompagne tous les soirs d'anciens soldats sur la piste du Hammersmith Palais pour six pence la danse. 

Dans une ville peuplée d'hommes incapables de retrouver leur place au sein d'une société qui ne les comprend pas, rongés par les horreurs vécues, souvent mutiques, ces femmes cherchent l'équilibre entre la mémoire et la vie. Et lorsque les langues se délient, les coeurs s'apaisent.

Mon avis : 
Deux ans après la fin de la guerre, le soldat inconnu anglais va être ramené chez sur sa terre.
C'est toute une nation qui l'attend, comme un frère, un fils, un fiancé, un mari ou un père perdu à la guerre.

Ce roman nous fait toucher du doigt la vie de trois femmes, les pertes qu'elles ont subies, les séquelles physiques et psychologiques de leurs proches, les familles brisées, les espoirs avortés.
Ces femmes 
ont vécu des choses différentes, selon qu'elles sont mères fiancées, sœurs de ceux qui sont partis au combat.

J'ai vraiment aimé ces portraits de femmes, elles sont fortes, touchantes, humaines tout simplement.  

Mon seul bémol sera une impression de longueur dans le dernier quart du roman mais mon sentiment général est bon et j'ai apprécié cette histoire.

Je ne connaissais pas cet auteur et je pense continuer ma découverte avec La salle de bal qui paraît-il est très bien aussi.

Roman emprunté à la

 

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Pages de lecture de Sandrine
  • : La lecture est ma passion et elle ne s'arrange pas avec l'âge pour mon plus grand plaisir.
  • Contact

Mes lectures du moment

La grande escapade
  de Jean-Philippe Blondel

 

 

Blanc mortel
de Robert Galbraith (livre audio)

 

 

Pour me suivre sur Facebook
Les pages de lecture de Sandrine             

Emprunts à la bibliothèque

Romans

Mamie Luger
  de Benoît Philippon

 

La papeterie Tsubaki
   de Ito Ogawa


 

 

 

DVD

Le cercle littéraire de Guernesey

 

Archives

Challenges en cours

 

  

 

          

       

                    

 

     

Liens



 

Vendredilecture