27 février 2013 3 27 /02 /février /2013 23:05
Edlyn Quatrième de couverture :
Edlyn a sept ans. Elle vit avec sa famille sur l'île d'Yeu, son père est marin. Il est autoritaire, souvent méchant, et ses séjours en mer laissent sa fille un peu mélancolique. Lorsqu'il part avec le bateau, elle le guette toujours du même endroit de la côte. C'est là qu'un beau jour elle fait la rencontre d'un petit garçon très particulier... 

Mon avis : 
Voici une jolie histoire un peu triste.
Edlyn est toute mignonne mais elle a peur de son papa quand il rentre de ses séjours en mer car il n'est pas tendre avec sa famille. Cette petite Edlyn est très attachante, elle se promène beaucoup sur la côte et se fait un nouvelle ami rencontré lors de ses escapades. On ne sait pas très bien qui il est ni où il habite.

J'ai beaucoup aimé le dessin des paysages de bord de mer et l'ambiance de cette histoire. En revanche je n'ai pas aimé la police de caractères employée pour les bulles.

J'ai aimé l'explication de toute cette histoire qui arrive à la fin de la BD et j'ai passé un bon moment de lecture (rapide mais agréable).

 

Les avis de La Sardine, Antigone et Allie.

BD empruntée à la
    images.jpg
Challenge régions
Challenge des régions
     Pays de la Loire
Challenge des îles

Partager cet article

Repost0
21 février 2013 4 21 /02 /février /2013 23:05
Le 5eme règne

Quatrième de couverture :
Ils auraient dû se méfier.

Respecter le couvre-feu instauré depuis le meurtre du jeune Tommy Harper, retrouvé étranglé près de la voie ferrée.
Reposer ce vieux grimoire poussiéreux tant qu'il était encore temps.
Et surtout... ne pas en tourner les pages.
À présent, Sean le rêveur et sa bande vont devoir affronter le Mal absolu : à Edgecombe, petite ville tranquille de 

Nouvelle-Angleterre, les éléments se déchaînent, de nouveaux adolescents disparaissent et de mystérieux hommes au charisme effrayant font leur apparition...
Et si ce livre maudit détenait la clé du plus effroyable mystère de l'humanité ? 

Mon avis : 
Quelle aventure ! J'ai mis une petite moitié du livre à vraiment entrer dedans car je ne suis pas tellement attirée par les histoires de surnaturel.
Au fil des pages, l'auteur a su m'entraîner à la suite de ces adolescents qui me sont devenus de plus en plus sympathiques, ils sont mêlés à une affaire qui les dépasse et affrontent des adversaires vraiment très dangereux, des puissances occultes. Les lieux qui servent d'action sont inquiétants : un terrain vague, une usine désaffectée, un vieux manoir, une forêt.
Pour une trouillarde comme moi, ces adolescents ont paru vraiment très courageux et téméraires.
Après un début de lecture qui ne m'enthousiasmait pas trop, mon avis a vraiment évolué vers le positif, j'ai bien fait de m'accrocher. 

Je voulais découvrir ce livre car c'est le premier qu'a écrit cet auteur, j'avais déjà aimé La théorie Gaïa et Le sang du temps.

La trilogie du mal m'attend toujours !  
 

Livre issu de ma
imagesCAFSFWL3.jpg
Challenge thriller polar

 

Partager cet article

Repost0
19 février 2013 2 19 /02 /février /2013 23:05
La vérité sur l'affaire Harry Quebert Quatrième de couverture :
À New York, au printemps 2008, alors que l’Amérique bruisse des prémices de l’élection présidentielle, Marcus Goldman, jeune écrivain à succès, est dans la tourmente : il est incapable d’écrire le nouveau roman qu’il doit remettre à son éditeur d’ici quelques mois. Le délai est près d’expirer quand soudain tout bascule pour lui : son ami et ancien professeur d’université, Harry Quebert, l’un des écrivains les plus respectés du pays, est rattrapé par son passé et se retrouve accusé d’avoir assassiné, en 1975, Nola Kellergan, une jeune fille de 15 ans, avec qui il aurait eu une liaison. 

Convaincu de l’innocence de Harry, Marcus abandonne tout pour se rendre dans le New Hampshire et mener son enquête. Il est rapidement dépassé par les événements : l’enquête s’enfonce et il fait l’objet de menaces. Pour innocenter Harry et sauver sa carrière d’écrivain, il doit absolument répondre à trois questions : Qui a tué Nola Kellergan ? Que s’est-il passé dans le New Hampshire à l’été 1975 ? Et comment écrit-on un roman à succès ? Sous ses airs de thriller à l’américaine, La Vérité sur l’Affaire Harry Quebert est une réflexion sur l’Amérique, sur les travers de la société moderne, sur la littérature, sur la justice et sur les médias. 

Mon avis : 
Impossible d'emprunter ce livre à la bibliothèque car il est tout le temps sorti alors quand une copine m'a proposé de me le prêter je me suis empressée d'accepter.

 Beaucoup de positif pour ce livre, je l'ai lu en ayant sans arrêt envie d'y revenir quand je le posais. J'en ai aimé la construction originale avec des voyages dans le temps à différentes époques de l'histoire. J'ai apprécié de ne pas tout deviner et de découvrir la vérité par petites touches. J'ai bien accroché avec la façon d'écrire de l'auteur, j'aurais aimé être en vacances pour pouvoir le lire plus vite.

MAIS... J'ai trouvé que l'histoire était quand même un peu tordue. Les multiples rebondissements de la fin sont un peu nombreux à mon goût. A chaque fois que je pensais avoir la réponse je regardais le nombre de pages restant et je me doutais qu'il y aurait encore des découvertes. Je pense que je ne me souviendrai pas longtemps des nombreux retournements de cette histoire.

Je fais ma difficile en pointant ce qui m'a gênée car j'ai vraiment passé un bon moment de lecture et je vous conseille ce livre.

 

Livre prêté par une copine
      PERSO1.gif
imagesCATCTBEO.jpg
Lecture commune avec
A propos de livres 

Partager cet article

Repost0
17 février 2013 7 17 /02 /février /2013 23:05
My sister lives one the mantelpiece
Résumé : 
Jamie a 10 ans, il y a 5 ans l'une de ses sœurs est morte dans des circonstances dramatiques. Cela a bouleversé la vie de toute la famille, celle-ci a éclaté, Jamie, sa sœur et son père ont déménagé. 

Mon avis : 
Mon cœur s'est souvent serré en lisant l'histoire de Jamie, ses parents ont trop de douleur pour pouvoir s'occuper correctement de leurs enfants car l'une de leurs filles est morte.
Jamie a un manque énorme de sa maman, on se demande comment celle-ci peut l'oublier à ce point. Jamie habite avec son papa qui boit trop, heureusement sa sœur Jasmine de quinze ans est bien présente ainsi que Roger son chat. Il se fait aussi une amie dans sa nouvelle école. La vie n'est pas simple pour Jamie et Jas.

Certains passages de cette histoire sont vraiment très émouvants. En tant que parent j'ai la chance ne pas avoir vécu une telle tragédie mais cinq ans après avoir perdu leur fille je trouve que les parents de Jas et Jamie pourraient aussi se préoccuper des deux enfants en vie qu'ils ont encore. Cela m'a un peu gênée.

Au niveau de la compréhension de la langue, j'ai eu plus de mal avec ce livre qu'avec Alone one the wide wide sea. J'ai très bien compris l'histoire mais de nombreux termes m'ont échappé. J'ai même du faire une pause au milieu du livre pour mieux repartir ensuite.

 

Livre prêté par Mrs B.
    PERSO1.gif
Challenge I read en english

 

 

Partager cet article

Repost0
9 février 2013 6 09 /02 /février /2013 23:05
Chiens de sang

Quatrième de couverture :
Courir, toujours plus vite. 
Plus loin. Fuir la mort qui plane au-dessus d'eux ; 
oiseau de proie aux ailes gigantesques dont l'ombre les dévore déjà.
Diane a choisi la fuite. D'instinct. Elle sait qu'ils sont derrière. Juste derrière. Avance minime, infime.
Comme son espérance de vie, désormais.
Pourtant, elle marche.
Pourtant, elle veut vivre.    

Rémy avance. Avec le poids de la peur qui comprime son coeur.   Le poids de la fatigue, comme un boulet enchaîné à ses jambes. Il devrait être ailleurs, en ce moment même. En compagnie de sa femme et de sa fille.
Mais non, il est là, errant dans ces bois inhospitaliers, avec ces inconnus qui fuient comme lui. Il est devenu une proie. Rien qu'une proie.
Il n'existe plus.
Déjà mort.
Alors, pourquoi a-t-il aussi peur ?
Le monde est ainsi fait, qui ne changera jamais. Les chasseurs d'un côté, les proies de l'autre.

Mon avis : 
Voici une histoire bien horrible et inquiétante, l'homme est un loup pour l'homme et même pire ! Nous suivons en parallèle les histoires de Diane et de Rémy, mais quel peut être le lien entre ces deux personnages ? Je me suis souvent posé cette question tout au long de ma lecture. Ils sont traqués tous les deux, pour des raisons différentes mais tout aussi terrifiantes. L'homme peut-il vraiment en arriver là ? Dans l'histoire de Diane je pense que oui et dans l'histoire de Rémy j'espère que non !

Diane et Rémy oscillent en permanence entre espoir et désespoir, on suit les traqueurs et les traqués. Il est beaucoup question de survie, de cruauté, de barbarie, de piège, c'est assez glauque il faut bien le dire, mais cette histoire est menée à un rythme tel que j'ai dévoré ce livre en peu de temps, je voulais savoir comment ils allaient s'en sortir.

J'ai aimé découvrir les vies de chacun des personnages, traqués mais aussi traqueurs, comprendre pourquoi ils en étaient arrivés là.

Comme je l'entends souvent dire c'est un  bon page-turner !

 

De cet auteur j'ai déjà lu et aimé : Meurtres pour rédemption, Juste une ombre et Les morsures de l'ombre.


Je crois bien que A propos de livres a choisi le même livre que moi pour cette découverte de Karine Giebel. 

Livre emprunté à la
    images.jpg
Karine giebel
Challenge thriller polar Petit bac 2013
            Catégorie animal

Partager cet article

Repost0
31 janvier 2013 4 31 /01 /janvier /2013 23:05
Prison-avec-piscine.jpg Quatrième de couverture :
Une piscine tranquille, au coeur d'une sage résidence romaine. Une piscine vers laquelle convergent tous les regards, parfois indiscrets. Une piscine où Filippo consent à descendre de temps à autre sur son fauteuil roulant, accompagné de "l'Indispensable", le fidèle Péruvien au service de sa famille depuis des lustres. Villa Magnolia est semblable à un petit bourg, tout le monde s'y connaît... Mais lors d'une chaude matinée d'été, survient un inconnu, un nouveau locataire. 

Au bord du bassin, l'homme exhibe son dos traversé par trois horribles cicatrices. Quelques jours plus tard il intervient manu militari pour défendre une résidente agressée par deux voyous que l'on retrouvera par la suite carbonisés dans leur voiture... Mais qui est cet énigmatique individu? Et pourquoi devient-il peu à peu nécessaire à tous? Avec ce roman brillant, Luigi Carletti nous entraîne dans une comédie à l'italienne qui flirte avec le polar. 

 

Mon avis : 
Je ne savais pas du tout à quoi m'attendre en empruntant ce livre et pour finir ce fut plutôt une bonne surprise.
Ce roman est presqu'un huis-clos dans une résidence romaine de petits immeubles chics pour gens fortunés. Filippo est en fauteuil roulant et observe ce qui se passe dans la résidence, il est intrigué par un nouvel arrivant. Il mène son enquête. Mais lequel des deux est en prison ? 
Peu à peu le lecteur découvre qui est ce nouvel habitant mais également qui est Filippo, pourquoi il est en fauteuil, quelle est sa vie d'homme blessé. Des liens vont se tisser entre ces deux personnages, ils vont s'étudier, s'apprécier. D'autres personnages, assez nombreux, gravitent autour d'eux, vont être mêlés à cette histoire de différentes façons.

J'ai aimé cette atmosphère, ce soleil d'Italie, les secrets qui pointent le bout de leur nez, des évènements inquiétants, des personnages mystérieux. Une histoire que j'ai trouvée bien menée, originale, cela change des polars habituels. Je me suis laissé porter par le rythme caniculaire de ce roman et un petit plongeon dans la piscine n'aurait pas été pour me déplaire !
 
 

Prix inter CE 2013   Challenge thriller polar

Partager cet article

Repost0
29 janvier 2013 2 29 /01 /janvier /2013 23:05
Terre-neuvas.jpg

Quatrième de couverture : 
Ici on n'a droit qu'à la mer et ses dangers,
On danse tous les jours avec la mort,
On est des laissés-pour-compte...

Ici on meurt, c'est tout !

Noyade, naufrage, phtisie, scorbut ...

... plus rarement poignardé dans son sommeil !

Mon avis : 
1913 La Marie-Jeanne part faire sa campagne de pêche sur les bancs de Terre-Neuve. Ce n'est pas une partie de plaisir, loin de là.
Le métier est difficile, la météo malmène le bateau et les hommes. Le dessin de Chabouté rend très bien toute cette ambiance lourde, les hommes qui sont sur les nerfs, le capitaine qui veut ramener du poisson à tout prix.

Mais cette campagne de pêche n'est pas comme les autres, un assassin est à bord et chacun soupçonne les autres. J'ai bien aimé cette tension qui monte mais pour une fois, avec cet auteur, la chute ne m'a pas enthousiasmée, je garde quand même une bonne impression d'ensemble de cette BD.
 

BD empruntée à la
   images.jpg 

Partager cet article

Repost0
27 janvier 2013 7 27 /01 /janvier /2013 23:05
 Le-Horla-2.jpg Résumé : 
Au fil des jours, un homme note dans son journal intime ses angoisses et ses doutes. Il y raconte ses terrifiants cauchemars et les phénomènes étranges qui se déroulent sous son toit. Cet homme sombre-t-il dans la folie ou est-il vraiment tourmenté par une créature invisible ? Le doute s'installe.

Mon avis : 
Je gardais un bon souvenir de Une vie du même auteur et j'ai jeté mon dévolu sur ce livre pour ma première participation au challenge Un classique par mois. 
Ce livre est très court (25 pages sur ma liseuse) et je pense que j'aime bien l'écriture de cet auteur, il sait installer une ambiance en quelques pages et nous intriguer.
Un homme tourmenté écrit dans son journal, il fait des cauchemars, est-il somnambule ? Est-ce que quelqu'un d'autre se promène chez lui pendant la nuit ?
Tout ceci est très mystérieux et va emmener notre homme très loin et lui fera prendre une décision assez radicale.
J'ai bien aimé cette façon de nous plonger dans les tourments du personnage de ce livre, j'ai vraiment eu envie de savoir qui est ce Horla (qui ou quoi d'ailleurs...).
Un petit classique très abordable à mon avis, on imagine souvent les classiques comme des pavés indigestes mais il n'en est rien. 

 

Livre issu de ma
imagesCAFSFWL3.jpg
numérique

Un classique par mois 1

Partager cet article

Repost0
25 janvier 2013 5 25 /01 /janvier /2013 23:05

 

 

Eux-sur-la-photo.jpg

Quatrième de couverture :
Une petite annonce dans un journal comme une bouteille à la mer : Hélène cherche la vérité sur sa mère, morte lorsqu'elle avait trois ans. Son seul indice : deux noms sur une photographie retrouvée dans des papiers de famille. Une réponse arrive : Stéphane a reconnu son père.
Commence alors une longue correspondance, parsemée de détails, d'abord ténus puis plus troublants. Patiemment, Hélène et Stéphane remontent le temps, dépouillant des archives et cherchant dans leur mémoire.  Peu à peu, les histoires se recoupent, se répondent, formant un récit différent de ce qu'on leur avait dit. 

Mon avis : 
Ce livre se lit très, très facilement. C'est un roman épistolaire dans lequel chaque chapitre commence par la description d'une photo, celles-ci sont très bien décrites et on a presque l'impression des les avoir devant les yeux. Cette façon de faire m'a beaucoup fait penser au roman de  Jonathan Coe La pluie avant qu'elle tombe que j'avais beaucoup aimé.

Hélène et Stéphane s'écrivent car ils recherchent des informations sur leurs parents, Hélène sur sa mère et Stéphane sur son père, ils sont présents tous les deux sur une photo qui date de 1971.

Leurs recherches et leur correspondance font que les liens entre eux vont se resserrer (ils maintiennent un vouvoiement qui devient pesant au bout d'un moment). J'avais deviné certaines choses, j'ai trouvé que c'était un peu cousu de fil blanc mais j'ai été prise par l'histoire et n'ai pu lâcher le livre avant de l'avoir terminé.
Il se lit vite car certaines pages sont très courtes avec simplement quelques lignes. 

Un bon moment de lecture mais pas aussi marquant que je l'aurais souhaité.
 

Prix inter CE 2013 Petit bac 2013
  Catégorie objet
     1ère ligne remplie !  
imagesCATCTBEO.jpg
Lecture commune avec 
Enna et Saxaoul 

Partager cet article

Repost0
18 janvier 2013 5 18 /01 /janvier /2013 23:07

Je ne suis pas du genre à prendre des résolutions en début d'année mais il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis.
J'ai toujours aimé l'anglais quand je l'apprenais, il y a ... quelques années. J'avais fait un essai de lecture en 2009 avec un livre que ma fille avait étudié pour le bac. Je n'ai pas renouvelé l'expérience depuis, à tort puisque j'avais aimé ça et que j'avais bien compris l'histoire.

Donc en 2013, je vais lire, au moins un peu, en anglais, voilà c'est dit. Et voici mon avis sur ma première lecture. 

Pour me lancer j'avais demandé conseil à des blogueuses spécialistes en la matière : EnnaMrs B et Valérie. 

Alone on a wide wide sea Résumé : 
En 1947, le tout jeune arthur, séparé de sa sœur Kitty, est embarqué comme des milliers d'autres orphelins sur un bateau pour l'Australie. Sa vie est désormais là-bas, jalonnée d'épreuves, de rencontres extraordinaires et illuminée par sa passion de la mer. Des années plus tard, Allie, la fille d'Arthur, s'apprête à accomplir une traversée en solitaire. Son but : franchir les océans pour gagner l'Angleterre et retrouver sa tante Kitty. Deux récits, deux destinées, deux époques pour un roman bouleversant de Michael Morpurgo, qui en entraîne le lecteur dans un voyage de l'enfance vers la maturité. 

Mon avis : 
Concernant l'anglais j'ai trouvé cette lecture très abordable et sans problème majeur de compréhension.
Ce livre comprend deux parties vraiment distinctes et mon avis est vraiment très différent pour les deux parties.

Première partie : L'histoire d'Arthur de son enfance jusqu'à la fin de sa vie = coup de cœur coup de coeur. Arthur est un personnage vraiment très attachant qui vit des évènements vraiment très différents tout au long de sa vie. J'ai trouvé cette première partie palpitante, émouvante et même très émouvante. Il va connaître la méchanceté, la cruauté, l'amitié, la tendresse, l'amour, la douleur et il va surmonter plus ou moins facilement toutes les difficultés qu'il va rencontrer. A la fin de cette première partie j'étais persuadée d'avoir un coup de cœur intégral pour ce livre.

Deuxième partie : Allie, la fille d'Arthur, va effectuer seule la traversée d'Australie jusqu'en Angleterre pour retrouver l'histoire de la famille d'Arthur = Grosse déception après le coup de cœur pour la première partie. Je n'ai pas trop accroché avec cette partie, je l'ai trouvée longue comme la distance entre l'Australie et l'Angleterre. 

Malgré tout, c'est un auteur que j'aime lire et qui raconte très bien les histoires. J'avais beaucoup aimé Soldat Peaceful

 

Livre issu de ma 
imagesCAFSFWL3.jpg
numérique 
Petit bac 2013
 Catégorie sentiment
Challenge I read en english

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Pages de lecture de Sandrine
  • : La lecture est ma passion et elle ne s'arrange pas avec l'âge pour mon plus grand plaisir.
  • Contact

Mes lectures du moment

La grande escapade
  de Jean-Philippe Blondel

 

 

Blanc mortel
de Robert Galbraith (livre audio)

 

 

Pour me suivre sur Facebook
Les pages de lecture de Sandrine             

Emprunts à la bibliothèque

Romans

Mamie Luger
  de Benoît Philippon

 

La papeterie Tsubaki
   de Ito Ogawa


 

 

 

DVD

Le cercle littéraire de Guernesey

 

Archives

Challenges en cours

 

  

 

          

       

                    

 

     

Liens



 

Vendredilecture