22 janvier 2017 7 22 /01 /janvier /2017 10:21

...

 

Résumé :
La Garbatella, à Rome, un soir calme de printemps. Sur le seuil de la pâtisserie la plus réputée du quartier, une jeune étudiante s'effondre... Tuée par balle.
Un meurtre inexplicable : pas d'arme du crime, aucun suspect, rien dans le passé de la victime qui permette de suivre la moindre piste.
Un meurtre sans mobile. Le crime parfait ?
Dans les méandres de la ville éternelle, un nouveau défi pour l'inspecteur Mariella De Luca et sa coéquipière, la belle Silvia Di Santo. 

 

Mon avis :
Voici un livre audio comme je les aime : pas trop long (5h10), une histoire prenante et une très bonne lectrice.

Les enquêtrices ne comprennent pas pourquoi Monica a été tuée, c'est une étudiante sans problème. MAIS le lecteur le sait et va suivre leur enquête et surtout comprendre pourquoi il y a eu ce meurtre.

J'ai aimé la consonance italienne des noms et des lieux, la lectrice ne les dit pas "à la française".

Une bonne lectrice, du suspense, du stress vers la fin et voilà un chouette livre audio ! 

De cet auteur et cette lectrice j'avais déjà découvert Vengeances romaines (ici)

 

Livre prêté par Mrs B. Merci ! 

 

Partager cet article

Repost0
18 janvier 2017 3 18 /01 /janvier /2017 19:07

...

 

Quatrième de couverture :
Imaginez : vous vous baladez sur les quais de San Francisco un dimanche, quand soudain une bohémienne vous saisit la main pour y lire votre avenir. Amusé, vous vous laissez faire, mais son regard se fige, elle devient livide. Ce qu'elle va finalement vous dire, vous auriez préféré ne pas l'entendre. À partir de là, rien ne sera plus comme avant, et il vous sera impossible de rester sur les rails de la routine habituelle.

C'est ce qui va arriver à Jonathan. À la suite de cette rencontre troublante, il va se retrouver embarqué dans une aventure de découverte de soi ponctuée d'expériences qui vont changer radicalement sa vision de sa vie, de la vie...

 

Mon avis : 
J'ai acheté ce livre car je gardais un bon souvenir d'un autre des romans de cet auteur : Les dieux voyagent toujours incognito (ici) .

Jonathan est un peu perdu suite à une déclaration qui lui a été faite par une bohémienne, il part chez sa tante qui va l'aider à réfléchir. Tout ce passage m'a fait l'effet "donneur de leçons" et je n'ai pas trop accroché.

En revanche j'ai aimé la façon dont Jonathan change de comportement peu à peu, comment il remet sa vie en question, comment il chemine.

Il devient de plus en plus sympathique au fil de l'histoire.

Un bon moment de lecture malgré le léger bémol du début.

Livre issu de ma


 

Partager cet article

Repost0
11 janvier 2017 3 11 /01 /janvier /2017 18:20

...

Quatrième de couverture : 
Les plus grands auteurs de la littérature contemporaine ont pris leur plus belle plume pour la troisième année consécutive afin de vous concocter un délicieux recueil de nouvelles autour d'un thème : l'anniversaire. 

Le joyeux, le sinistre, le raté, celui qui finit dans les larmes ou le sang, l'apothéose de la fête et les éclats de rire, tout y est, comme dans la vie. 

Treize bougies à souffler sans modération. 

Mon avis :

Je ne lis pas beaucoup de nouvelles mais depuis 2015 ce petit recueil 13 à table ! paraît tous les ans. J'avais beaucoup aimé celui de 2015 (ici) et moyennement celui de 2016 (ici).

Cette année le thème choisi est l'anniversaire, traité sous différentes formes.

Pas de coup de cœur pour 2017 mais voici mon palmarès.

Celles que j'ai beaucoup aimées ! 
Un joyeux non anniversaire de Françoise Bourdin : un goût de doux-amer, tendresse d'une mère pour son fils

J'ai appris le silence de Karine Giébel : Ah cette fin !!!!!

Le soleil devrait être au rendez-vous dimanche d'Agnès Ledig : Jolie histoire d'un papa et son fils

Merci la maîtresse d'Agnès Martin-Lugand : Histoire de gâteau et plus si affinités

Celles que j'ai bien aimées 
Le chemin du diable de Maxime Chattam : Un peu macabre...

Cent ans et toutes ses dents de François d'Epenoux : Beaucoup de bougies

Le voilà, ton cadeau de Caryl Férey : Drôle de hold-up

Tu mens, ma fille ! d'Alexandra Lapierre : 100 ans ou pas...

Lasthénie de Franck Thilliez : Histoire de sang

Celles que j'ai moyennement aimées
Accords nus de Marc Levy : Musique et sensualité

L'échange ou les horreurs de la guerre de Bernard Minier : Bizarre mais original

Fuchsia de Yann Quéfellec : Dur, dur

Celle que je n'ai pas trop aimée
Les 40 ans d'un fakir de Roman Puertolas : un peu drôle mais bof...

J'ai donc globalement bien aimé ce cru 2017 et j'espère que cela va continuer l'année prochaine.

J'ai offert ce recueil de nouvelles à une collègue lors de notre tirage au sort de cadeau-surprise, j'espère qu'elle va l'apprécier

 

Livre issu de ma

 

Catégorie objet

 

Partager cet article

Repost0
28 décembre 2016 3 28 /12 /décembre /2016 09:43

...

 

Quatrième de couverture :
Quand elle accourt au chevet de Garance, la fille de son ancien compagnon, Anna doit faire face à tout ce qu'elle a cru laisser derrière elle.
Le foyer qu'elle a fui et la place incertaine qu'elle y a tenue pendant dix ans. Son histoire d'amour avec le «grand homme», réalisateur de renom, qu'elle a quitté pour un admirateur plus inquiétant qu'il n'en avait l'air. Les trois enfants qu'elle a «abandonnés», après les avoir aimés comme s'ils étaient les siens.

Les raisons de son départ, dont elle-même a fini par douter, et les traces qu'il a laissées dans le cœur des uns et des autres.
Est-il trop tard pour recoller les morceaux ? Est-ce seulement souhaitable ?

Avec autant de vigueur que de délicatesse, Karine Reysset suit son héroïne dans sa quête d'identité et d'indépendance.

Mon avis : 
Voici tout à fait le style de livre que j'apprécie sur le moment mais que je vais certainement vite oublier. 

L'auteur nous embrouille dès le début avec une foultitude de personnages, j'ai même failli prendre des notes pour m'y repérer entre les enfants, les mamans, les ex, les frères, les sœurs. Au bout d'un moment on s'y repère mieux.

C'est un peu la pagaille dans la vie d'Anna, elle ne sait plus trop où elle en est, elle va nous faire suivre un chemin avec elle pour essayer de se retrouver.
Ce livre est doux-amer car elle revisite son histoire avec Serge et ses enfants qui sont un peu comme les siens.

Elle navigue entre regrets et espoir, heureusement que j'avais le moral avant de lire ce livre car il n'est pas d'une grande gaieté. 

Avec le recul je me dis que ce livre est très centré sur Anna et les autres personnages auraient sans doute mérité plus d'attention.

J'ai quand même aimé retrouver l'écriture de Karine Reysset.

 

De cet auteur j'ai déjà aimé Les yeux au ciel et beaucoup aimé A ta place.

 

Merci à Babelio et aux éditions Flammarion

Partager cet article

Repost0
23 décembre 2016 5 23 /12 /décembre /2016 08:53

...

 

Quatrième de couverture :
La mort m'a fait si peur, ce jour-là, que j'ai voulu croire en un Dieu plus fort qu'elle. Et j'ai fini par choisir une vie voisine de la mort. Pour m'habituer.

 

Mon avis : 
William, alias Dom Marcus, est chartreux et cloîtré depuis plus de vingt cinq ans. Un événement familial le fait sortir de son monastère.

Voici une bien jolie BD que j'ai appréciée.
L'histoire oscille entre la redécouverte du monde par William, par ses souvenirs qui remontent à la surface et par une jolie rencontre.

Ce choix de vie me paraît toujours aussi incroyable et pourtant j'aimerais une pause de ce genre mais courte avec de la méditation plutôt que des prières.

Une belle découverte !

L'avis de Canel

BD empruntée à la 

 

Partager cet article

Repost0
2 décembre 2016 5 02 /12 /décembre /2016 18:58

...
 

 

Quatrième de couverture :
William avait l'habitude de prendre des photos. Il a donc emporté son appareil quand il est parti à la recherche de son frère disparu à Miami. Avec l'intention de raconter cette histoire sous forme de récit photographique.
Une enquête à travers Little Havana et Key Biscayne. Du petit banditisme à l'extrême-droite cubano-américaine jusqu'au vaudou haïtien.
William a saisi un tas de clichés. Il les a triés et catalogués. En recadrant certains ou agrandissant des détails. Pour découvrir toujours pire.
Toutes les photos étaient là. Mais elles ont disparu. Plus aucune trace nulle part.

Shots est un album dont il ne reste que les légendes. Des dates, des lieux, des noms. Qui racontent des disparitions out of nowhere et des déflagrations out of the blue. Un saccage.

 

Mon avis : 
Je n'avais jamais lu de roman-photo et encore moins un roman-photo sans les photos. L'emplacement des photos est matérialisé à chaque page mais c'est le texte de l'auteur qui va permettre au lecteur de les imaginer.

Ce procédé est vraiment très original, certaines photos sont plus faciles à imaginer que d'autres mais globalement le procédé fonctionne bien.

L'auteur y ajoute un zeste de suspense, un zeste de cervelle éclatée, un (gros) zeste de voyage, un zeste de vaudou et voici donc un roman rondement mené.

J'ai bien aimé mais au fil du roman je me suis moins attachée à imaginer les photos en me concentrant essentiellement sur le texte. 
Cela reste quand même une belle performance.

L'avis de Manika

De cet auteur j'ai déjà aimé Baignade surveillée et Je mourrai pas gibier

 

Livre emprunté à la

dans le cadre du prix Cezam 2017
 

?mode=activites_culturelles&id=6441

 

 

Partager cet article

Repost0
1 décembre 2016 4 01 /12 /décembre /2016 13:37

...

 

Quatrième de couverture :
A 17 ans, Valérie est sur le point d'accomplir un de ses rêves les plus chers : terminer en bonne placer pour le marathon de Buenos Aires. Mais faire le vide n'est pas si simple. Au gré des kilomètres qu'elle engloutit, la jeune fille passe et repasse le film de ces dernières années... Elle pense à sa mère, dont elle fait la fierté, à son père, qu'elle n'a jamais connu, à son entraîneur, qui la pousse toujours à se dépasser, et à Dimitri, qui ne la regarde pas vraiment...

Mon avis : 
Valérie alias "La gazelle" est une jeune marathonienne et j'ai couru ce marathon avec elle (le seul de ma vie sans aucun doute).
On la suit dans ses pensées qui s'évadent comme quand on marche ou quand on fait du ménage par exemple, des tâches qui ne demandent pas de réflexion.

On découvre un peu de sa vie avec sa mère, celle-ci qui est malade, son entraîneur (aux mains balladeuses...), les autres filles de la course, Dimitri...

Au fil des kilomètres on sent qu'elle en a marre, qu'elle voudrait bien s'évader de cette vie, un peu comme une Albanaise lors de sa demande d'asile politique lors d'une course.

Une lecture fluide et agréable un peu comme La gazelle qui se répète inlassablement "Courir, dérouler, galoper" .

 

Livre emprunté à la

 

Partager cet article

Repost0
25 novembre 2016 5 25 /11 /novembre /2016 14:00

...

 

Quatrième de couverture : (censurée par mes soins)
La nouvelle chef de la police du Yorkshire ayant placé la sécurité des campagnes au sommet de ses priorités, Alan Banks et les flics de la Criminelle sont sommés d'élucider au plus vite un simple vol de tracteur !

Mais cette affaire banale en cache peut-être une autre. Alors que deux garçons d'un village voisin sont portés disparus, un promeneur découvre non loin de là une flaque de sang suspecte dans un hangar désaffecté.

(...) aux macabres révélations... l'enquête de routine bascule brutalement dans une dangereuse course contre la montre, contre la mort.

Mon avis : 
Je n'avais pas lu la quatrième de couverture et d'ailleurs je l'ai censurée, ben oui j'ai le droit je suis chez moi ;-) Elle en disait un peu trop.

Je ne connaissais pas du tout cet auteur et même si j'ai plutôt apprécié cette lecture je ne pense pas que je lirai un autre roman de Peter Robinson.

Âmes sensibles s'abstenir car quelques descriptions sont un peu ... sanglantes.

Les plus :
J'ai aimé les personnages, enfin pas tous, en fait j'ai surtout aimé un jeune couple assez attachant et Terry Gilchrist le promeneur qui fait une découverte dans un vieux hangar. Certains flics sont également sympathiques.

L'écriture qui est agréable et l'ambiance de cette enquête.

Les moins:
Trop de monde dans cette équipe d'enquêteurs et même en ayant à peu près noté leurs noms je me suis un peu embrouillée.

Il faut attendre les deux tiers du livre pour que cela s'accélère un peu.

L'auteur qui n'a pas réussi à accrocher ma co-lectrice, celle-ci m'a abandonnée page 295 (sur 441).
Bon, elle voulait quand même savoir la fin et dans ma grande gentillesse je l'ai tenue au courant de l'avancée des recherches. Nous avons échangé de nombreux mails au sujet de ce livre mais aussi sur les élections de la primaire, sur une BD, sur le billet d'une blogueuse, bref du papotage de blogueuse/lectrice quoi !

Conclusion :
Je n'en garderai pas un mauvais souvenir car j'ai bien aimé, il m'a quand même manqué un zeste de rythme.
C'est toujours aussi sympa d'échanger pendant la lecture d'un même livre.

 

Merci aux Editions Albin Michel

Lecture commune avec Canel

 

Partager cet article

Repost0
22 novembre 2016 2 22 /11 /novembre /2016 18:23

...

 

Quatrième de couverture : 
Depuis quarante jours, la Laponie est plongée dans la nuit.
Dans l'obscurité, les éleveurs de rennes ont perdu un des leurs. Mattis a été tué, ses oreilles tranchées - le marquage traditionnel des bêtes de la région.
Non loin de là, un tambour de chaman a été dérobé. Seul Mattis connaissait son histoire. Les Lapons se déchirent : malédiction ancestrale ou meurtrier dans la communauté ?

 

Mon avis : 
Me voici revenue d'un beau voyage mais un peu frisquet. Par moment il faisait moins froid, "un léger moins vingt".

J'ai beaucoup aimé découvrir la vie en Laponie, le dur métier d'éleveur de rennes.

Le rythme de ce livre est plutôt lent mais cela ne m'a pas dérangée, j'étais plongée dans un autre monde et l'enquête était menée à un rythme plutôt tranquille.

En revanche le livre est quand même un peu long (570 pages en poche) et je l'aurais encore plus apprécié s'il avait pu être plus court d'un quart. Le rythme étant lent la fin m'a vraiment parue longue alors que c'est à ce moment là que le lecteur trouve les réponses à de nombreuses questions, c'est dommage.

Je fais une pause avant de lire Le détroit du loup qui m'attend.

 

Livre du club de lecture
avec mes copines


 

Partager cet article

Repost0
20 novembre 2016 7 20 /11 /novembre /2016 09:00

...
 

 

Quatrième de couverture :
Quand j'étais enfant, mes voisins s'aimaient d'amour drôle.
- Germaine, pourquoi Jean et toi vous n'avez pas d'enfant ?
- Mon petit, en amour, pas d'intermédiaire !
- Jean, c'est vrai que Germaine et toi vous ne travaillez pas ?
- Mon garçon, en amour, le travail est une séparation.
Ça choquait les bourgeois alentour.

Moi, je les regardais s'aimer.
D.P.

Mon avis : 
Un amour exemplaire, un si bel amour ! Daniel Pennac nous raconte l'amour de Jean et Germaine. Un couple peu conventionnel, très amoureux et qui se suffit à lui-même.

L'histoire alterne les passages entre l'auteur qui raconte et la vie de Jean et Germaine.

Cette histoire est très attendrissante jusqu'à la toute dernière phrase du livre.

Mon seul bémol sera la plume de la dessinatrice, je n'y ai pas été sensible. J'ai trouvé le trait assez grossier, les visages ne sont pas gracieux et cela ne me convient pas trop.

Une histoire pleine de tendresse, d'humour et de livres, un bon moment de lecture.

L'avis de Canel

BD empruntée à la bibliothèque

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Pages de lecture de Sandrine
  • : La lecture est ma passion et elle ne s'arrange pas avec l'âge pour mon plus grand plaisir.
  • Contact

Mes lectures du moment

La grande escapade
  de Jean-Philippe Blondel

 

 

Blanc mortel
de Robert Galbraith (livre audio)

 

 

Pour me suivre sur Facebook
Les pages de lecture de Sandrine             

Emprunts à la bibliothèque

Romans

Mamie Luger
  de Benoît Philippon

 

La papeterie Tsubaki
   de Ito Ogawa


 

 

 

DVD

Le cercle littéraire de Guernesey

 

Archives

Challenges en cours

 

  

 

          

       

                    

 

     

Liens



 

Vendredilecture