18 octobre 2009 7 18 /10 /octobre /2009 05:00

Quatrième de couverture :

Un fou de Stendhal et franc misanthrope, reclus dans un hameau de Savoie, est abandonné en forêt par des individus qui l'y ont amené de force en pleine nuit. Une très jolie blonde rôdée à la conduite automobile quitte brusquement une route qu'elle connaît comme sa poche. Un Breton sans histoire, habitué à faire chaque matin la même promenade au bord d'une falaise, trouve sur son chemin deux inconnus qui ont tout l'air de l'y attendre. Mais le lecteur comprend bientôt qu'on n'est pas dans un roman policier classique. Les agresseurs ne sont ni des agents secrets ni des trafiquants. Ils ne s'attaquent pas à des durs mais à des tendres, un ancien routard devenu libraire, une mécène mélancolique, et à une entreprise dont aucun des deux n'avait imaginé qu'elle pourrait fâcher.

Qui, parmi les passionnés de roman, n'a rêvé un jour que s'ouvre la librairie idéale ? Non pas ce qu'on appelle une bonne librairie, où l'on trouve de bons romans, mais une librairie vouée au roman où ne sont proposés que des chefs-d'oeuvre ? En se lançant dans l'aventure, Ivan et Francesca se doutaient bien que l'affaire ne serait pas simple. Comment, sur quels critères, allaient-ils faire le choix des livres retenus ? Parviendraient-ils un jour à l'équilibre financier ?
Mais ce qu'ils n'avaient pas prévu, c'était le succès.

Mon avis :
Dans ce livre on découvre la création et la vie de cette librairie 'Au bon roman', une librairie qui ne veut pas faire de la vente facile avec les auteurs en vogue, les nouveautés du moment.
Les livres sont choisis par un comité d'écrivains tenus au secret, et tous les livres sont achetés avant le démarrage de la librairie.
Mais tout ne va pas sans mal, Ivan et Francesca subissent attaques et calomnies, trois membres du comité se font agresser (qui a trahi le secret ???).
J'ai aimé cet amour des livres de tous ces personnages, c'est effectivement une histoire d'amour.
C'est un livre qui parle de livres et j'en ressors avec une liste que je lirai peut-être un jour, j'en ai déjà tellement !!!!!!
Et quelques phrases dans lesquelles je me retrouve :
"Il pouvait en réalité lire huit ou dix lignes, mais à ce stade il s'apercevait qu'il n'écoutait pas ce que ses yeux lisaient. Il avait l'esprit à autre chose."     Alors ça c'est tout à fait moi et même très souvent !!!!!!!! et j'adore cette expression qui dit tellement bien ce qu'elle veut dire.
Je me retrouve aussi dans ces lecteurs "qui n'aimaient rien comme lire tout leur soûl le soir en silence, délivrés de la conscience du temps".
Je suis d'accord quand l'auteur dit que nous sommes des consommateurs manipulés, j'ai acheté cet été le dernier Marc Levy et horreur !!! à la fin j'ai découvert qu'il y avait une suite !!! non encore parue bien sûr !!!!! si ce n'est pas pousser à la consommation ça !!!!!!

La seule chose un peu dommage dans ce livre c'est le nom légèrement transformé de personnes ou de journaux,  par exemple l'actrice Audrey Doudou !!! et les journaux Le Bigaro !!! et Le poing !!!!!!!. L'auteur aurait pu en inventer d'autres totalement différents. Mais c'était surement fait exprès bien sûr.

Les avis sont partagés :
un très bon roman pour Clarabel
un coup de coeur pour Clochette
l'enthousiasme de Yspaddaden
la déception de Choco

Livre emprunté à la

 

Partager cet article

Repost0
4 octobre 2009 7 04 /10 /octobre /2009 22:00


Quatrième de couverture :

L'apocalypse a eu lieu. Le monde est dévasté, couvert de cendres. Un père et son fils errent sur une route, poussant un caddie rempli d'objets hétéroclites et de vieilles couvertures. Ils sont sur leurs gardes car le danger peut surgir à tout moment. Ils affrontent la pluie, la neige, le froid. Et ce qui reste d'une humanité retournée à la barbarie. Cormac McCarthy raconte leur odyssée dans ce récit dépouillé à l'extrême.

Mon avis :
Pas très gai ce monde gris tout couvert de cendres.
 Pas très gais et même effrayants tous ces méchants que fuient ce père et son fils.
 Mais quelle tendresse entre les deux personnages de ce roman par lequel on se laisse prendre peu à peu.
Ils marchent sans fin vers la mer avec leur caddie qui leur permet d'entasser plein d'objets plus ou moins utiles dans leur situation.
 Il faut faire preuve d'inventivité dans ce monde dévasté pour récupérer  et utiliser au mieux ce qui reste sous les cendres.
 On ne sait pas où ça se passe, ça pourrait être n'importe où.
On ne sait pas quand ça se passe, ça pourrait être n'importe quand.
J'ai bien senti  que cela ne pouvait pas bien finir et pourtant c'est une belle histoire tragique et qui ne laisse pas indifférent.
L'écriture est assez particulière, sans ponctuation pour les dialogues notamment, mais pour finir cela ne m'a pas trop gênée. 
J'ai bien aimé ce roman angoissant mais également très beau.
Quelle serait l'attitude que j'adopterai  face à une telle situation, serai-je gentille ou méchante ???? That is the question !!!!!

Livre emprunté à la

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Pages de lecture de Sandrine
  • : La lecture est ma passion et elle ne s'arrange pas avec l'âge pour mon plus grand plaisir.
  • Contact

Mes lectures du moment

La grande escapade
  de Jean-Philippe Blondel

 

 

Blanc mortel
de Robert Galbraith (livre audio)

 

 

Pour me suivre sur Facebook
Les pages de lecture de Sandrine             

Emprunts à la bibliothèque

Romans

Mamie Luger
  de Benoît Philippon

 

La papeterie Tsubaki
   de Ito Ogawa


 

 

 

DVD

Le cercle littéraire de Guernesey

 

Archives

Challenges en cours

 

  

 

          

       

                    

 

     

Liens



 

Vendredilecture