1 février 2019 5 01 /02 /février /2019 19:43

...

 

Résumé : (source : site de l'éditeur)
À travers une aventure teintée de moments légers, poétiques et graves, La Croisade des Innocents  propose une réflexion sur la nature humaine et la religion.
Début du XIIIe siècle. Colas, douze ans, vit dans un climat de pauvreté et de terreur.
Un jour où il craint la violence paternelle, il décide
 de s’enfuir et trouve refuge dans une brasserie parmi d’autres enfants exploités.
Un soir d’hiver, Colas a une vision : Jésus lui apparaît, et lui ordonne d’aller délivrer son tombeau à Jérusalem. Avec l’aide de son ami Camille, il réussit à convaincre les autres enfants de constituer une croisade : sans adultes, sans puissant chevalier, ils arpentent les routes, persuadés que, grâce à leurs cœurs purs, rien ne pourra leur arriver...

Une histoire de croyance, une histoire d’enfants…
L’histoire de 
La Croisade des Innocents.

Mon avis :
Voilà une BD dont je ne sais pas trop comment parler. 
J'ai aimé la plume de la dessinatrice c'est un bon début. J'ai aussi aimé l'histoire. 

On suit toute une troupe d'enfants qui veut aller jusqu'à Jérusalem. Ils fuient leurs vies d'enfants maltraités, mal considérés, pauvres, ils partent en croisade.
L'auteur décrit très bien cette petite société avec ses bons côtés comme ses moins bons.

Mon seul bémol sera que c'est un peu lent par moment et ce n'est pas super gai. 
J'ai découvert après ma lecture que c'est tiré d'une histoire vraie.

Merci à Babelio 

Partager cet article

Repost0
27 janvier 2019 7 27 /01 /janvier /2019 19:23

...

 

Résumé : 
Treize nouvelles sur le thème du repas écrites à la demande de l'association Les Restaurants du cœur par des écrivains français

Mon avis : 
Depuis plusieurs années je suis fidèle à ce recueil de nouvelles éditées au bénéfice des restos du cœur.

Cette année c'est le thème de la fête qui est mis en avant.

J'en ai beaucoup aimé 4 : celles de Philippe Besson, Karine Giebel, Véronique Ovaldé, Leïla Slimani, parce qu'elles parlent d'amour, d'exclus, de maltraitance, parce qu'elles m'ont touchée, parce que je me suis laissée emporter par les textes.

J'en ai bien aimé 6 : celles de Françoise Bourdin, Maxime Chattam, Alexandra Lapierre, Agnès Martin-Lugan, Romain Puertolas, Tatiana de Rosnay, parce qu'il y a de l'originalité, de l'amour, des surprises, de l'ambiance, 

Pour les 4 dernières cela va de "pas mal" à "je n'ai pas aimé" parce que je n'ai pas mordu à l'hameçon, parce qu'il n'y avait pas de rapport avec la fête, parce que je ne suis pas fan quand un auteur interpelle le lecteur dans son texte.

J'en garderai une bonne impression générale comme chaque année d'ailleurs.

Partager cet article

Repost0
24 janvier 2019 4 24 /01 /janvier /2019 19:30

...

 

Quatrième de couverture :
Étudiante en médecine, Marie-Lou est, du jour au lendemain, affectée à Brest. Autant dire le bout du monde pour celle qui n'a jamais quitté sa Grenoble natale. Une nouvelle existence commence alors, loin des siens, de ses montagnes : il va falloir s'habituer au climat, à la région, à la colocation, aux collègues... 

Surtout, c'est l'insouciance et la légèreté de ses vingt-cinq ans qui vont être confrontées à la dure réalité du monde hospitalier. Une nuit, elle croisera Matthieu, interne en ORL. Ce loup solitaire, mystérieux et poétique, arrivera-t-il à lui faire une place dans sa vie ? 

Rencontres, passions, non-dits, péripéties drôles ou dramatiques... un plaisir de lecture, un roman sensible et plein de fraîcheur qu'on ne lâche pas.

Mon avis : 
J'avais envie d'une lecture facile et légère après les fêtes de fin d'année. Ce livre a parfaitement rempli le contrat.

Un petit tour en Bretagne, une région que j'aime beaucoup + une histoire en lien avec la médecine, sujet qui m'intéresse + un peu d'amour + un peu de sourire = un bon petit cocktail de début d'année 2019.

Il m'a juste manqué un chouïa d'émotion pour être plus emballée.

Je vais patienter un peu pour la suite qui m'attend dans ma PAL mais je vais prendre plaisir  à retrouver les personnages.

Livre de ma

 

Catégorie partie du corps

 

Partager cet article

Repost0
11 janvier 2019 5 11 /01 /janvier /2019 19:22

...

 

Quatrième de couverture :
À 48 ans et demi, divorcée et sans autre travail que l'écriture d'un manuel sur la sexualité des ados, Valentine décide de s'offrir une parenthèse loin de Paris, dans la vieille demeure familiale. Là-bas, entourée de sa mère Monette et du chat Léon, elle espère faire le point sur sa vie. 

Mais à la faveur d'un grand ménage, elle découvre une série de photos de classe barbouillées à coups de marqueur noir. Ce mystère la fait vaciller, et quand son frère Fred débarque, avec son vélo et ses états d'âme, Valentine ne sait vraiment plus où elle en est. 
Une seule chose lui semble évidente : elle est arrivée au terme de la première moitié de sa vie. 
Il ne lui reste plus qu'à inventer - autrement et joyeusement - la seconde.

Mon avis : 
Secrets de famille, oui oui il y en a plusieurs, relations frère-sœur, deuil, héritage, divorce, relation mère-fille, de très nombreux sujets sont abordés dans ce roman.

J'aime l'écriture d'Anne-Laure Bondoux et j'ai craqué pour ce roman, je l'offre à ma fille pour Noël mais j'en ai profité pour le lire avant.

Un roman très actuel qui se passe au moment de la campagne pour les dernières élections présidentielles.

La tendresse, les frictions, les relations entre Valentine et son frère Fred sont vraiment bien décrites, ils sont attachants, ils vont essayer d'avancer ensemble dans la même direction mais ce n'est pas toujours facile.
Il faut dire que Monette, leur maman, ne leur facilite pas la tâche.

Un bon roman de cette auteur une fois de plus.

PS : Ma fille a lu son cadeau et a aimé aussi, chouette !

Livre lu avant de l'offrir à ma fille pour Noël

 

Catégorie adjectif

 

Partager cet article

Repost0
30 décembre 2018 7 30 /12 /décembre /2018 12:04

...

 

Quatrième de couverture :
"Bon, la première chose que nous avons faite, quand nos parents ont tourné les talons, c'est de hurler ― de joie, de soulagement. Nous étions tous les trois tendus ― nous n'étions pas sûrs qu'ils iraient jusqu'au bout, nous étions convaincus qu'à un moment ou à un autre, ils allaient dire non, ce n'est pas possible, retourne à l'internat, reprends le bus, c'est une idée stupide, la colocation, à seize ans."

Quitter le cocon familial pour vivre en colocation : le rêve pour tout lycéen ! Pourtant, rien n'aurait pu a priori rapprocher Romain, Rémi et Maxime. Mais ce nouveau quotidien va bousculer leurs certitudes et les pousser à créer un improbable et détonnant trio...

Mon avis : 
J'aime l'écriture de Jean-Philippe toujours très réaliste, c'est encore le cas ici. En revanche le sujet ne me le paraît pas tellement (réaliste). 

Des adolescents de 16 ans, en coloc pendant leur année de 1ère au lycée cela me paraît peu crédible mais après tout peut-être que je suis une vieille ringarde.

Ce roman est, malgré ce bémol, très facile est agréable à lire, je l'ai englouti en peu de temps. 

Roman emprunté à la

 

Partager cet article

Repost0
12 décembre 2018 3 12 /12 /décembre /2018 19:12

...

 

Quatrième de couverture : 
- Pourquoi ils nous ont attaqués ? On leur a rien fait.
- Je sais pas.
- Maman disait tout le temps que ça allait arriver, mais Papa ne voulait pas écouter... Qu'est-ce qu'on va faire, maintenant qu'on est... Qu'ils sont...
- T'as pas entendu le père ? On doit aller à Tibilissi. Alors, en route !

L'histoire surprenante de deux frères, un vieux robot rafistolé et une drôle de créature à fourrure, et de leur voyage périlleux à travers un pays en guerre.

Mon avis : 
J'ai été surprise d'aimer cette BD car les dessins ne m'ont pas tellement enthousiasmée.

En revanche les deux frères sont ... comme deux frères, des chamailleries, de la compétition, le grand qui veut diriger le petit mais qui s'inquiète aussi pour lui. Ils ont des côtés touchants. 
Le petit côté fantastique ne m'a pas gênée et pourtant je n'en suis pas particulièrement fan.

Mais la fin... ben je n'ai pas tout compris, un peu mais pas tout et c'est frustrant. 

BD empruntée à la 

 

...

 

Partager cet article

Repost0
25 novembre 2018 7 25 /11 /novembre /2018 18:00

...

 

Quatrième de couverture :
Paul Daveine, en Terminale L, choisit de rester seul en ce long week-end de mai sans parents. À l'approche du bac, il devrait réviser, mais des réflexions intimes, des souvenirs amers et des doutes l'assaillent. Soudain, d'étranges messages photos anonymes s'affichent sur l'écran de l'ordinateur familial et il va se piquer au jeu de répondre nuit et jour, passionnément, à son mystérieux correspondant ou correspondante inconnu(e), support de tous ses fantasmes. 

Mais est-ce un jeu ou un piège ? Et si ces mystérieux échanges étaient le début de sa libération, de la découverte de lui-même : un cap décisif ? 

Crever l'écran est un roman d'apprentissage dont l'écriture puissante bouleverse, interroge, dénonce en apportant au lecteur - comme au personnage - des forces de courage et d'espoir. Sans concession. 

Mon avis : 
A la lecture du résumé je m'attendais à plus de suspense, mais c'est plutôt un petit roman sur la découverte de lui-même par un adolescent.

Ce que je n'ai pas aimé : La façon dont la mère parle à (injurie) son fils vers la fin du livre, un comportement que j'ai du mal à comprendre.

Ce que j'ai moyennement aimé : Les poèmes qu'écrit Paul, j'ai du mal avec ce style d'écrit.

Ce que j'ai bien aimé : L'auteur décrit très bien les questionnements d'un adolescent, sur sa vie, son avenir, l'amour, la pression qu'il ressent....

Un petit roman vite lu mais qui ne me restera pas forcément en mémoire.

Merci à Babelio et à Canel (ici) pour cette lecture commune.

tous les livres sur Babelio.com

Partager cet article

Repost0
21 novembre 2018 3 21 /11 /novembre /2018 19:20

...

 

Quatrième de couverture :
Dans la famille Ezechiel, c’est Antoine qui mène le jeu. Avec son «nom de savane», choisi pour embrouiller les mauvais esprits, ses croyances baroques et son sens de l’indépendance, elle est la plus indomptable de la fratrie. Ni Lucinde ni Petit-Frère ne sont jamais parvenus à lui tenir tête.
Mais sa mémoire est comme une mine d’or. En jaillissent mille souvenirs-pépites que la nièce, une jeune femme née en banlieue parisienne et tiraillée par son identité métisse, recueille avidement.
Au fil des conversations, Antoine fait revivre pour elle l’histoire familiale qui épouse celle de la Guadeloupe depuis la fin des années 40: l’enfance au fin fond de la campagne, les splendeurs et les taudis de Pointe-à-Pitre, le commerce en mer des Caraïbes, l’inéluctable exil vers la métropole… Intensément romanesque, porté par une langue vive où affleure une pointe de créole, Là où les chiens aboient par la queue embrasse le destin de toute une génération d’Antillais pris entre deux mondes.

Mon avis : 
Je ne pensais pas aimer ce livre, le sujet ne m'attirait pas particulièrement.

Mais cette famille guadeloupéenne est attachante, la plume de l'auteur est très agréable. Certains passages sont drôles, d'autres plus tristes mais l'ensemble est touchant.

C'est un roman dépaysant et j'ai passé un bon moment même si j'ai un peu décroché durant le dernier quart. 

 

...

 

Roman emprunté à la

 

Partager cet article

Repost0
29 octobre 2018 1 29 /10 /octobre /2018 11:24

...

 

Mon avis : 
Frédéric a 10 ans 3/4, sa famille est originaire d'Italie. Il pose son regard sur le monde qui l'entoure.

Il vit sa vie de petit garçon mais son regard est lucide, ses remarques souvent très drôles. De nombreux sujets son abordés : l'école, les voisins, la famille, la concierge, la vieillesse, l'amour.

C'est une lecture détendante achetée par hasard à la braderie de la bibliothèque. Bonne pioche ! 

Roman de ma

 

Partager cet article

Repost0
6 octobre 2018 6 06 /10 /octobre /2018 14:58

...

 

Quatrième de couverture :
Paris à la Toussaint. Le capitaine Mehrlicht, les lieutenants Dossantos et Latour sont appelés à l'hôpital Saint-Antoine : un patient vient d'y être empoisonné.
Le lendemain, c'est une famille entière qui est retrouvée sans vie dans un appartement des Champs-Élysées. Puis un couple de retraités à Courbevoie...

Tandis que les cadavres bleutés s'empilent, la France prend peur : celle qu'on surnomme bientôt l'Empoisonneuse est à l'oeuvre et semble au hasard décimer des familles aux quatre coins de France depuis plus de quarante ans. Les médias s'enflamment alors que la police tarde à arrêter la coupable et à fournir des réponses : qui est cette jeune femme d'une trentaine d'années que de nombreux témoins ont croisée ? Comment peut-elle tuer depuis quarante ans et en paraître trente ? Surtout, qui parmi nous sera sa prochaine victime ?

Dans la tornade médiatique et la vindicte populaire, chacun reconnaît la tueuse : elle est une voisine, une sœur, une ex, et la chasse aux sorcières s'organise. Mais derrière l'Empoisonneuse, c'est la Mort elle-même qui est à l'oeuvre, patiente et inexorable : nul ne lui échappera.

Mon avis :
J'ai reçu ce livre en cadeau car il était sur ma liste d'envies de lecture. Je ne sais plus pourquoi d'ailleurs... Je l'ai enfin lu, il attendait son tour depuis de nombreux mois.

Je découvre cet auteur puisque je n'ai pas lu L'heure des fous dans lequel les mêmes personnages menaient l'enquête.

Nicolas Lebel écrit vraiment bien, c'est fluide et agréable.
J'ai également apprécié les nombreuses touches d'humour dans les dialogues entre les enquêteurs. J'ai souri plus d'une fois.

L'enquête est un chouïa longuette, elle tourne un peu en rond au milieu du roman avant de repartir de plus belle.

Un bon roman mais pas un coup de cœur.
 

Livre de ma

 

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Pages de lecture de Sandrine
  • : La lecture est ma passion et elle ne s'arrange pas avec l'âge pour mon plus grand plaisir.
  • Contact

Mes lectures du moment

La grande escapade
  de Jean-Philippe Blondel

 

 

Blanc mortel
de Robert Galbraith (livre audio)

 

 

Pour me suivre sur Facebook
Les pages de lecture de Sandrine             

Emprunts à la bibliothèque

Romans

Mamie Luger
  de Benoît Philippon

 

La papeterie Tsubaki
   de Ito Ogawa


 

 

 

DVD

Le cercle littéraire de Guernesey

 

Archives

Challenges en cours

 

  

 

          

       

                    

 

     

Liens



 

Vendredilecture