6 juin 2014 5 06 /06 /juin /2014 22:23

                                                   

 

Quatrième de couverture : 
En accordant à Doris Lessing le prix Nobel de littérature en 2007, l'académie suédoise récompensait une «conteuse épique de l'expérience féminine, qui avec scepticisme, ardeur et une force visionnaire, scrute une civilisation divisée».

Doris Lessing occupe en effet une place singulière dans le panthéon littéraire : elle a fait de sa vie et de son époque la matière d'une oeuvre éclectique et foisonnante qui atteint une portée universelle. En donnant écho aux grandes questions de société - du féminisme à l'engagement humanitaire ou révolutionnaire - comme aux interrogations existentielles sur les relations interpersonnelles ou le sens de l'accomplissement de soi, elle offre à chaque lecteur le miroir d'une pensée qui cherche à être libre, à faire entendre «sa petite voix personnelle».

Mon avis : 
Ce pavé de 2000 pages contient cinq romans de Doris Lessing. Je l'ai reçu à l'issue de ma participation au prix des lecteurs du Livre de Poche 2012.

Je le découvre enfin avec Journal d'une voisine écrit au départ sous le pseudonyme de Jane Somers.

Londres.
Jane (qui se fait appeler Janna) est rédactrice en chef d'un magazine féminin, elle a toujours attaché beaucoup d'importance à son apparence. "Le dimanche soir après dîner, pendant des années et des années, j'ai choisi ma tenue pour chacun des jours de la semaine ; j'ai fait en sorte qu'il ne reste aucun faux pli, surveillé boutons et ourlets, nettoyé les souliers, vidé et ciré mes sacs, brossé mes chapeaux et donné à nettoyer ou à laver tout ce qui n'était pas impeccable". p.1104

Maudie est une vieille femme de 90 ans, malade, qui habite dans la crasse, qui se laisse aller et qui est dotée d'un fichu caractère.

Une relation va se tisser entre ces deux femmes, très différentes. Janna va s'attacher à Maudie et inversement.

Janna va réaliser ce que sa mère a vécu en s'occupant de ses grands-parents âgés. "A présent je sais combien l'aide apportée aux gens très âgés, aux impotents représente de fatigue." p.1072

Elle va prendre soin de Maudie, malgré les odeurs rebutantes, malgré la saleté, malgré les remarques.

J'ai aimé l'écriture de Doris Lessing, les descriptions sont très réalistes. J'ai quand même eu l'impression que Janna faisait tout ça  en partie pour elle-même plus que pour Maudie, pour se repentir de n'avoir pas vécu pleinement la fin de vie de sa mère et de son mari.

En revanche, je me suis moins intéressée aux passages sur la vie professionnelle de Janna et les relations avec sa collègue et amie.

Vers les deux tiers du livre j'ai commencé à trouver que c'était un peu long, non que je veuille la mort de Maudie mais je trouvais qu'on tournait un peu en rond. Au final mon avis est donc un peu mitigé mais je crois bien que je suis un peu dure sur ce coup-là.

 

      Livre issu de ma 

         


        Catégorie objet

 

   

Partager cet article

Repost0
4 juin 2014 3 04 /06 /juin /2014 22:20

                                               

Résumé :
Melvin Méricourt est le jeune patron (forcément dynamique) d'une société de meubles en carton. Bien qu'il s'apprête à signer un gros contrat avec la Finlande, les déboires s'accumulent. Les finances sont dans le rouge et la banque menace de fermer le compte. De plus, Kikka, une ravissante étudiante-traductrice finnoise reste totalement insensible à son charme (ce dont ce macho, séducteur impénitent n'a pas l'habitude). Il n'est même plus en état de se rendre compte que sa charmante assistante, Anita, en pince sérieusement pour lui... c'est dire. S'il y a une chose que Melvin déteste, c'est ne pas être maître de la situation.

Un soir, il accepte (il ne sait pas pourquoi) d'accompagner Anita et sa copine Sophie au spectacle d'un hypnotiseur, le grand Jirinikof. Il emmène avec lui Léo, un vieux pote du lycée de Bordeaux. Léo qui vient de débarquer comme ça, sans crier gare, chez Melvin. Et puis voilà que le fameux Jirinikof a choisi le Léo pour une petite démonstration. Et le mage de music-hall commence son hypnose sur le pauvre Léo. On peut dire que cela marche bien sur Léo... Mais, il y a comme un problème. Léo, il n'en sort pas de l'hypnose. Le voici, les yeux grands ouverts en état de veille paradoxale !

Melvin se retrouve avec ce zombie loser qui tape l'incruste sur les bras. Et ça, ça l'énerve Melvin. D'autant plus que Kikka et Anita s'opposent à ce qu'il s'en débarrasse en l'abandonnant à l'hôpital.

Mon avis : 
Voici typiquement le type de BD qui n'est pas désagréable à lire mais qui ne me laissera pas forcément un très grand souvenir.

Le sommeil de Léo, c'est celui dans lequel il est plongé durant une séance d'hypnose, mais le problème c'est qu'il n'en sort pas. Il fait ce qu'on lui dit mais c'est tout, il ne fait plus rien de lui même. 

Il n'est pas le seul impliqué dans cette histoire, il y a Melvin (un ancien copain de lycée, très imbu de lui-même), Anita (la secrétaire de Melvin), Kikka (une charmante traductrice blonde). 

J'ai plutôt bien aimé les dessins et le personnage de Melvin est vraiment bien croqué, il est infect et on le ressent vraiment durant la lecture

Les personnages vont évoluer au fil de l'histoire et peut-être même que Léo va se réveiller mais... je n'ai pas eu de réponse à toutes les questions et la fin est un peu rapide à mon goût. 

Dommage car je croyais que mon avis serait plus positif sur cette BD.

 

L'avis de Géraldine.

 

    BD empruntée à la

         images.jpg

 


      Catégorie prénom

Partager cet article

Repost0
19 mai 2014 1 19 /05 /mai /2014 22:47

                                                     

Quatrième de couverture :
Au XVIIe siècle, l'âge d'or de la Bretagne. Grâce à Mahaut, qui l'a recueillie enfant, Maëlig connaît, à seize ans, l'art précieux de guérir par les plantes. Ensemble, elles soignent les bourgeois de Locronan, riche cité de tisserands. Mais les notables oublient bien vite leurs bienfaits, même Foulques Bertrand, dont Maëlig a sauvé l'épouse pendant la Grande Peste.

Bientôt, tout Locronan s'enflamme contre la jeune fille : avec sa tache de naissance en forme d'étoile, sa chevelure rousse, son don exceptionnel pour le violon, instrument maléfique par excellence, n'est-elle pas fille de Satan ? De là à évoquer la sorcellerie, il n'y a qu'un pas que Foulques Bertrand, dont la vie éternelle est à ce prix, franchit sans états d'âme, car seule Maëlig connaît son terrible secret...

Nathalie de Broc raconte merveilleusement cette Bretagne de forêts impénétrables, où se mêlent l'étrange et l'irréel. Un monde fascinant et captivant qui rejoint celui des légendes.

Mon avis : 
Je ne sais plus du tout où j'avais noté le titre de ce livre, je n'ai pas retrouvé de blog qui en parle (dans ceux je connais bien sûr).

J'ai été déçue par cette lecture, je m'attendais à plus, plus de suspense, plus de nerf, plus de rythme.

L'histoire n'est pourtant pas inintéressante, les relations entre les personnages sont souvent assez belles, mais cela n'a pas suffi pour m'enthousiasmer.

Certains passages sur la peste sont quand même assez terribles et très bien racontés.

L'histoire de la sorcière ne vient que vers la fin du livre, je trouve donc que le titre est assez mensonger, pour attirer le lecteur.

Je l'ai fini mais sans avoir envie de m'y replonger en toute hâte.

 

    Livre emprunté à la
         images.jpg


      Catégorie gros mot

Partager cet article

Repost0
7 mai 2014 3 07 /05 /mai /2014 22:04

                                            

Quatrième de couverture :
Un meurtre vient troubler le quotidien de Pi, clochard et vendeur d’éponges à ses heures. Interrogé comme témoin, il fait la connaissance d’Adamsberg, un commissaire aux méthodes déroutantes. La vérité sur l’affaire se dévoile peu à peu, en même temps que se dessine le portrait d’un homme brisé par la vie.

Cet album inédit convoque le pinceau d’Edmond Baudoin pour illustrer avec réalisme les personnages de la nouvelle de Fred Vargas, Cinq francs pièce. Une rencontre de deux talents qui suggère avec violence et poésie l’univers urbain de Paris.

Mon avis : 
J'avais déjà lu cette nouvelle de Fred Vargas mais n'en gardais aucun souvenir. J'ai beaucoup aimé le texte, les échanges entre le commissaire  Adamsberg et Pi le sans abri, c'est savoureux et on retrouve bien les caractéristiques du commissaire.

En revanche, j'ai eu beaucoup de mal avec les dessins, j'ai trouvé que c'était sombre et assez fouillis. Je n'ai pas accroché du tout aux traits de ce dessinateur.

Cela donne donc un avis général plutôt mitigé.

 

    BD empruntée à la
         images.jpg


      Catégorie matière
 

     

 

Partager cet article

Repost0
8 avril 2014 2 08 /04 /avril /2014 22:05

                                    

Quatrième de couverture :
Paul et Louise s'aiment, Paul et Louise se marient, mais la Première Guerre mondiale éclate et les sépare. Paul, qui veut à tout prix échapper à l'enfer des tranchées, devient déserteur et retrouve Louise à Paris. Il est sain et sauf, mais condamné à rester caché dans une chambre d'hôtel. Pour mettre fin 
à sa clandestinité, Paul imagine alors une solution : changer d'identité. Désormais il se fera appeler Suzanne. Entre confusion des genres et traumatismes de guerre, le couple va alors connaître un destin hors norme.
Inspiré de faits réels, Mauvais Genre est l'étonnante histoire de Louise et de son mari travesti qui se sont aimés et déchirés dans le Paris des Années folles.

Mon avis : 
Cette BD est tirée d'une histoire vraie et le mot de la fin exprime bien mon sentiment face à ce récit : Quel gâchis ! 

En démarrant ma lecture je m'attendais plutôt à une histoire touchante, je savais simplement qu'un homme se déguisait en femme pour éviter d'aller à la guerre (en fait il est déserteur).
Cette histoire est pleine de violence, physique et psychologique. Paul ne sait plus où se situer, il prend trop au sérieux sa nouvelle situation, de fil en aiguille il perd le respect pour sa femme, il la méprise.

Louise, sa femme, est soumise, elle fait tout pour son mari et même beaucoup trop.

Au final, c'est une histoire triste, tragique, sordide avec la déchéance d'un personnage pris à son propre jeu. J'ai trouvé que c'était assez malsain et un peu dérangeant.

J'ai donc été déçue par l'histoire, en revanche j'ai aimé les dessins et particulièrement le fait qu'ils soient dans des tons assez uniformes avec uniquement quelques taches de couleur.

 

BD empruntée à la
    images.jpg
 
  
Lecture commune avec
  ValSaxaoulSylire,
      Mrs B 
 et Laurie.

      Catégorie gros mot

 

 

Partager cet article

Repost0
8 avril 2014 2 08 /04 /avril /2014 04:03

                                    

Présentation :
Un joyeux bordel. Voilà à quoi ressemble la vie d’Emilie, 35 ans, mère célibataire, qui se retrouve à devoir squatter chez sa meilleure amie en attendant des jours plus favorables. Oui, mais voilà : si elle n’avait pas emménagé chez Clara, jamais elle ne serait retombée sur Samuel Winterfeld, un homme qu’elle a perdu de vue depuis longtemps, et qui allie deux qualités fondamentales : être le sosie de Bradley Cooper, et avoir très envie de la revoir ! Sauf que, évidemment, c’est à peu près au même moment que son ex, le père de sa fille, décide de retenter sa chance avec elle. De quoi la mettre définitivement sens dessus dessous ! 

A propos de l’auteur
Passionnée par toutes les littératures, Angéla Morelli est à la fois professeur de lettres et traductrice de romances. Malgré cet emploi du temps bien chargé, elle parvient tout de même à trouver du temps – la nuit ! – pour se consacrer à l’écriture.

Mon avis : 
Je ne pensais pas lire ce livre, et puis j'ai lu et beaucoup aimé une nouvelle du même auteur 
Sous le gui. La curiosité étant la plus forte, j'ai craqué et j'ai acheté ce livre qui n'existe pour le moment qu'en numérique.

Comment dire ... Je ne connais pas Bradley Cooper, j'ai du aller faire un tour sur Wikipedia pour voir ce "beau gosse". Mouais....
Je ne connais pas les soirées cocktails entre copines suivis de lendemains difficiles.
Je ne connais pas les ateliers vernis entre copines.
A l'âge des personnages de ce livre, j'étais en couple avec enfants et la plupart de mes copines aussi.

Je me suis sentie bien étrangère à cette histoire. J'avais attendu un peu avant de me lancer dans cette lecture car je me doutais que je n'étais pas le public visé. Je ne raffole pas des romances et il me faudrait un peu plus de rebondissement que celui qui nous fait penser qu'entre Emilie et Samuel tout va s'arrêter.

En revanche, j'ai aimé les scènes de séduction et j'ai trouvé qu'Emilie était plutôt une fille sympathique.
J'ai bien ri en lisant que celle-ci surnommait sa balance "Salopa" ! 

Si je ne suis pas très enthousiaste, en revanche l'auteur a un réel talent d'écriture et j'aimerais beaucoup pouvoir la lire dans d'autres registres.

Les avis plus enthousiastes de Saxaoul, Liliba, Noukette et Jérôme.

 Livre issu de ma 

    numérique  

 

Partager cet article

Repost0
26 mars 2014 3 26 /03 /mars /2014 23:05

Quatrième de couverture :
Ce troisième roman de Khaled Hosseini raconte comment Abdullah, dix ans, indéfectiblement lié à sa petite soeur Pari, voit brusquement se rompre le lien qui les unit. Cet événement, choix terrible, pèsera sur toutes leurs vies. D’un village afghan en 1950 à Kaboul, en passant par Paris et le San Francisco des années 80, une quête bouleversante de l’âme soeur. Tour à tour déchirant, émouvant, provocant, un roman-fl euve sur l’amour, la mort, le sacrifice, le pardon, la rédemption, sur ces choix qui nous façonnent et dont l’écho continue de résonner dans nos vies.

Mathieu Buscatto nous donne une interprétation intime et bouleversante de ce drame familial venu d’ailleurs, qui pourtant résonne profondément à notre oreille.

Mon avis : 
J'avais déjà lu ce livre dans sa version papier avant de le découvrir en audio, inutile de dire que si cela n'avait été pour le Prix Audiolib je ne l'aurais pas écouté. Pour lire mon premier avis c'est
ici.

J'ai apprécié la façon de lire de Mathieu Buscatto et du coup cette écoute n'a pas été désagréable. Je n'ai zappé qu'un passage sur la vie d'un chirurgien grec, pour le reste cela s'est plutôt bien passé.

Mon avis est le même concernant la construction de l'histoire qui fait que j'ai encore trouvé que c'était plutôt décousu. On passe sans arrêt d'une époque à une autre et d'une personne à une autre.

C'est un livre audio assez long (15h39), cette écoute m'a quand même permis de le découvrir d'une autre façon et ce n'est pas inintéressant.

Les avis de Saxaoul et Mrs B.

 



       Catégorie verbe

Partager cet article

Repost0
25 mars 2014 2 25 /03 /mars /2014 23:05
Quatrième de couverture :
Helena, Martin et leur fille Emilie ont choisi de quitter la vie survoltée de Stockholm pour accomplir leur rêve d'une vie simple à la campagne... Mais le trio éclate. Tandis qu'Helena, luttant contre la tristesse, ouvre une maison d'hôtes, Anders Strandberg, riche homme d'affaires rattrapé par la vacuité de son existence, est victime d'un accident de voiture. Il échoue par hasard dans l'hôtel d'Helena et décide de se faire passer pour un autre. L'heure est-elle venue, pour chacun d'eux, d'oublier enfin son passé ?
Douée d'un sens aigu de la psychologie, l'auteur explore avec finesse et empathie les voies de la rédemption.

Mon avis : 
Je suis assez partagée sur ce livre car d'un côté je l'ai trouvé facile à lire et plutôt agréable, mais d'un autre côté je l'ai trouvé assez banal.
Les personnages, plutôt sympathiques, se voilent la face sur leurs vies, sur leurs choix. Cela va bien sûr évoluer au fil de l'histoire mais j'aurais aimé avoir plus de surprise. 
Rien de très innovant côté psychologie à mon goût.
En revanche j'ai vraiment aimé le personnage de Verner, qui habite une cabane un peu à l'écart des autres habitants. Il est assez particulier et l'histoire de sa vie assez triste. C'est le seul qui amène un tout petit peu d'originalité à l'histoire, à mon goût bien sûr.

Une semi-déception donc.

 

 Livre issu de ma 

    

Catégorie moment/temps

 

Partager cet article

Repost0
2 février 2014 7 02 /02 /février /2014 23:05

12 contes insolites qui parlent d'amour, de mort, d'argent, de vengeance, de folie, de famille, de jalousie.

Durée : 2h40

Mon avis :
Ces 12 petites histoires ne sont pas désagréables à écouter car c'est du Maupassant, en revanche j'ai trouvé que dans l'ensemble ces petits textes se terminaient assez abruptement, je m'attendais encore à quelques phrases de conclusion. 

Je suis donc restée un peu sur ma faim mais dans l'ensemble les histoires sont originales et bien menées.

Pour se lancer dans la lecture audio c'est parfait, le livre est court et chaque nouvelle est très courte !

 

Livre emprunté à la 
     images.jpg


Catégorie bâtiment

 

 

Partager cet article

Repost0
18 janvier 2014 6 18 /01 /janvier /2014 23:05

Quatrième de couverture :

Elle, c'est Désirée, la bibliothécaire, et lui, c'est Benny, le paysan. Elle dévore les livres comme les produits bio, lui élève des vaches et n’imagine pas qu’on puisse lire « pour son plaisir ». Pourtant, ils s'accordent trois essais pour avoir un enfant ensemble. Si cela ne donne rien, c'est terminé pour toujours. Et si ça marche…
Comme le disait un critique littéraire suédois : “Le quotidien tue l'amour, la vie de famille l'enterre.” Bienvenue dans le caveau de famille ! Pétillant et jubilatoire.

Nos trois comédiens restituent l’humour mais aussi le ton sarcastique du roman qui, sous des dehors désinvoltes, dit beaucoup sur les petits tracas et les grands tourments de la vie à deux.

Mon avis : 
Ce deuxième volet de l'histoire de Désirée et Benny m'a moins enthousiasmée que le précédent. C'est moins drôle car plus terre à terre avec leurs problèmes de couple, d'enfants. 
Un passage de cette histoire est vraiment poignant sinon tout le reste m'a paru un peu banal.

Ce livre audio n'est pas très long, les lecteurs sont vraiment bons et je n'ai donc pas trop vu passer le temps quand même.
En revanche, la chute m'a fait sourire, pauvre Désirée ! 

 Livre prêté
    par Mrs B.
     Merci !       


       Catégorie famille

 

 

Livre prêté
  par 
Mrs B.
 Merci !       

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Pages de lecture de Sandrine
  • : La lecture est ma passion et elle ne s'arrange pas avec l'âge pour mon plus grand plaisir.
  • Contact

Mes lectures du moment

La grande escapade
  de Jean-Philippe Blondel

 

 

Blanc mortel
de Robert Galbraith (livre audio)

 

 

Pour me suivre sur Facebook
Les pages de lecture de Sandrine             

Emprunts à la bibliothèque

Romans

Mamie Luger
  de Benoît Philippon

 

La papeterie Tsubaki
   de Ito Ogawa


 

 

 

DVD

Le cercle littéraire de Guernesey

 

Archives

Challenges en cours

 

  

 

          

       

                    

 

     

Liens



 

Vendredilecture