1 août 2016 1 01 /08 /août /2016 17:37
La lettre oubliée de Nina George

...

Quatrième de couverture : 
Jean n'est pas un libraire comme les autres. Avec sa «pharmacie littéraire», il prescrit des livres pour guérir les maux de l'âme. S'il connaît le remède pour les autres, il n'a pas encore trouvé le sien.
Quand Manon l'a quitté, 21 ans plus tôt, elle lui a laissé pour toute explication une lettre qu'il n'a jamais eu le courage d'ouvrir. Depuis, sa vie s'est arrêtée. Mais son destin bascule le jour où il découvre le terrible secret de Manon.
Pour Jean, c'est le début d'un long périple au pays des souvenirs, en plein coeur de la Provence : son voyage vers la renaissance.

 

Mon avis : 
Voici un livre qui apparaît léger au premier abord. Pour finir il ne l'est pas tant que ça car il est question d'une vie bouleversée par une lettre non lue et découverte plus de vingt ans plus tard. 

La plume de l'auteur (ou celle de la traductrice...) est agréable.

J'ai vraiment aimé tout ce qui a trait à la librairie-péniche de Jean, à sa façon de choisir un livre pour une personne. Il soigne admirablement bien "les petits sentiments qui ne sont pas reconnus comme des maux" p.35

Jean s'est forgé une armure suite au départ de Manon, c'est une lettre oubliée qui va bouleverser sa vie, lui faire prendre "la route" et pourquoi pas lui redonner goût à la vie.

Les personnages sont attachants, variés, blessés et tourmentés, chacun d'entre eux va changer durant cette histoire.

J'ai beaucoup aimé le début de cette histoire mais le voyage de Jean est un peu long, un peu trop pour moi, je suis allée au bout sans déplaisir mais le début de ma lecture me laissait présager un avis plus enthousiaste.

 

Livre du club de lecture
  avec mes copines

       

 


        Catégorie objet

Partager cet article

Repost0
16 juin 2016 4 16 /06 /juin /2016 17:20
La vie est facile, ne t'inquiète pas d'Agnès Martin-Lugand

..

Quatrième de couverture : 
« Alors que j'étais inconsolable, il m'avait mise sur le chemin du deuil de mon mari. J'avais fini par me sentir libérée de lui aussi. J'étais prête à m'ouvrir aux autres. »

Depuis son retour d'Irlande, Diane a tourné la page sur son histoire tumultueuse avec Edward, bien décidée à reconstruire sa vie à Paris. Avec l'aide de son ami Félix, elle s'est lancée à corps perdu dans la reprise en main de son café littéraire. C'est là, aux Gens heureux lisent et boivent du café, son havre de paix, qu'elle rencontre Olivier. Il est gentil, attentionné et surtout il comprend son refus d'être mère à nouveau. Car Diane sait qu'elle ne se remettra jamais de la perte de sa fille.

Pourtant, un événement inattendu va venir tout bouleverser : les certitudes de Diane quant à ses choix, pour lesquels elle a tant bataillé, vont s'effondrer les unes après les autres.

Aura-t-elle le courage d'accepter un autre chemin ?

 

Mon avis : 
J'étais très contente d'entamer la suite de Les gens heureux lisent et boivent du café (ici) que j'avais bien aimé.

Alors oui Diane a vécu une terrible épreuve mais quand même elle a le don pour faire tourner les hommes en bourrique.
Elle ne sait pas trop ce qu'elle veut et sous prétexte de sa souffrance personnelle elle fait souffrir les hommes qu'elle rencontre. Bref, elle m'a un peu énervée dans cette suite.

Il y a néanmoins de très jolis passages en Irlande, un peu d'humour, une femme en reconstruction et un chemin qu'elle va parcourir.

Un livre qui est quand même facile à lire mais j'ai été moins tolérante avec l'héroïne que dans le premier tome.
 

Mon préféré de l'auteur reste Entre mes mains le bonheur se faufile (ici). 

 

Livre emprunté à la

    images.jpg

Partager cet article

Repost0
21 mai 2016 6 21 /05 /mai /2016 09:42
Et tu n'es pas revenu de Marceline Loridan-Ivens (livre audio)

...

Quatrième de couverture :
« J’ai vécu puisque tu voulais que je vive. Mais vécu comme je l’ai appris là-bas,  en prenant les jours les uns après les autres. Il y en eut de beaux tout de même.
T’écrire m’a fait du bien. En te parlant, je ne me console pas. Je détends juste ce qui m’enserre le coeur. Je voudrais fuir l’histoire du monde, du siècle, revenir à la mienne, celle de Shloïme et sa chère petite fille. »

M.L.-I.
 
Mon avis : 
Commençons par la lectrice : en fait cela me dérange un peu quand je connais déjà la voix par ailleurs. Dans le cas présent, Sandrine Kiberlain apparaît dans de nombreux films et je préfère quand je n'associe pas la voix à un acteur que je connais.  Cependant, je dois reconnaître qu'elle lit très bien.
 
Puis le livre : C'est beaucoup trop court à mon goût pour une autobiographie. 
J'ai de beaucoup préféré celle de Simone Veil,
Une vie.
Ce livre audio dure 1h50 et j'ai un peu eu l'impression que tout était survolé.
Ce que j'ai préféré, c'est la façon dont l'auteur explique le ressenti d'après guerre, d'après déportation, aussi bien celui de ceux qui sont restés que celui de ceux qui sont partis.
C'est un beau texte pour son père qui n'est donc pas revenu (cf le titre) mais peut-être trop intime pour moi.
 
Un avis en demi-teinte.
 
 

      Catégorie phrase
 
Merci à Audiolib

      Catégorie gros mot
 

      Catégorie gros mot
 
Et tu n'es pas revenu de Marceline Loridan-Ivens (livre audio)

...

Partager cet article

Repost0
20 avril 2016 3 20 /04 /avril /2016 18:37
La femme au carnet rouge d'Antoine Laurain

...

Quatrème de couverture :
Un soir à Paris, une jeune femme se fait voler son sac à main. Laurent le découvre le lendemain, abandonné dans la rue, tout près de sa librairie. S'il ne contient plus de papiers d'identité, il recèle encore une foule d'objets qui livrent autant d'indices sur leur propriétaire : photos, notes, flacon de parfum...

Désireux de la retrouver, l'homme s'improvise détective. À mesure qu'il déchiffre le carnet rouge contenant les pensées secrètes de Laure, le jeu de piste se mue en une quête amoureuse qui va bouleverser leurs vies.

 

Orchestrant avec humour coïncidences et retournements de situation, Antoine Laurain signe une délicieuse comédie romantique qui rend hommage au besoin de merveilleux sommeillant en chacun de nous.

 

Mon avis : 
Ce livre n'est pas désagréable mais un peu soporifique pour une semaine d'avant vacances. J'ai souvent piqué du nez et un peu plus de rythme n'aurait pas nui à mon intérêt.

J'ai aimé retrouver l'écriture de l'auteur donc j'avais apprécié Le chapeau de Mitterrand, mon avis ici.

Les personnages sont intéressants et je les ai trouvés sympathiques. Certains passages sont même assez touchants.
En fait c'est la recherche de cette fameuse femme au carnet rouge qui est un peu longue à mon goût.

Je relirai cet auteur car j'aime bien son style. Il faut que je regarde à la bibliothèque s'il y a d'autres titres.

 

 

   Livre emprunté à la

         images.jpg

 


      Catégorie couleur

 

Partager cet article

Repost0
19 avril 2016 2 19 /04 /avril /2016 18:39
A l'intérieur de Jodi Picoult

...

Quatrième de couverture :
Adolescent atteint du syndrome d'Asperger, Jacob Hunt ne possède pas le mode d'emploi pour communiquer avec les autres. Enfermé dans sa bulle, il est pourtant d'une intelligence prodigieuse. Un sujet le passionne plus que tout : la criminalistique. Il parvient souvent à se rendre sur des scènes de crime, où il ne peut s'empêcher d'expliquer aux policiers comment faire leur travail. En général, il tombe juste.

Mais lorsqu'un assassinat se produit dans le quartier, l'attitude de Jacob est un signe flagrant de culpabilité pour la police. Pour la mère et le frère de Jacob, l'intolérance et l'incompréhension qui ont toujours menacé leur famille ressurgissent brutalement.
Et cette question lancinante, qui ne laisse pas leur âme en paix... Jacob a-t-il, oui ou non, commis ce meurtre ?

 

Mon avis : 
600 pages plus quelques unes ! au moins 200 de trop à mon goût.
Et pourtant j'ai beaucoup aimé découvrir les particularités et la vie de Jacob atteint du syndrome d'Asperger.
Il est très intelligent par certains côtés mais il a un réel problème de communication et de comportement. Cela donne parfois lieu à des situations cocasses.
Emma la maman de Jacob a tout fait pour que son fils soit le plus intégré possible malgré ses difficultés.

Une histoire d'assassinat vient se mêler à tout ça, toute cette partie est longue et j'aurais aimé qu'il y ait un peu plus de rythme.

Je suis allée jusqu'au bout car j'ai aimé les différents personnages. Chaque chapitre est centré sur l'un d'entre eux ce qui m'a permis de ne pas trop me lasser quand même.

L'étude du personnage de Jacob m'a paru bien approfondie et c'est vraiment intéressant de découvrir ce que peuvent vivre les personnes qui sont atteintes de ce syndrome mais aussi leurs familles.

Un avis mitigé, je pensais qu'il serait bien meilleur car j'ai vraiment beaucoup aimé tout le début de l'histoire et la découverte des différents protagonistes.

 

L'avis de La Sardine

 

   Livre emprunté à la

         images.jpg

 


     Catégorie lettre isolée

 

Partager cet article

Repost0
7 avril 2016 4 07 /04 /avril /2016 15:26
Grossir le ciel de Franck Bouysse

...

Quatrième de couverture :
Les Doges, un lieu-dit au fin fond des Cévennes. C'est là qu'habite Gus, un paysan entre deux âges solitaire et taiseux. Ses journées : les champs, les vaches, le bois, les réparations. Des travaux ardus, rythmés par les conditions météorologiques. La compagnie de son chien, Mars, comme seul réconfort. C'est aussi le quotidien d'Abel, voisin dont la ferme est éloignée de quelques centaines de mètres, devenu ami un peu par défaut, pour les bras et pour les verres. Un jour, alors que l'abbé Pierre disparaît, tout bascule : Abel change, des événements inhabituels se produisent, des visites inopportunes se répètent.


Un suspense rural surprenant, riche et rare.

 

Mon avis :
Je suis furieuse, furieuse contre le Livre de Poche qui indique "Policier" sur la couverture de ce roman. Pour une fois j'aurais bien fait de lire la quatrième de couverture en détail ou d'autres avis.

Bref c'est un roman noir, oui, rural, oui, mais pas policier.

C'est très dommage car mon avis s'en ressent. C'est dommage parce que j'ai aimé l'écriture de l'auteur, la façon dont il dépeint ses personnages.
La vie rurale et plutôt solitaire de Gus et Abel est très bien décrite. Leurs conversations sont pleines de piquant.
Alors il y a quand un même un léger mystère, quelques surprises (dont une à laquelle j'avais pensé...). 

Je pense que j'aurais pu l'aimer beaucoup, beaucoup plus sans cette mention sur la couverture. Je ne vous remercie pas Le livre de Poche.

 

L'avis de Canel et encore merci pour le cadeau ! 

 

 

Partager cet article

Repost0
20 mars 2016 7 20 /03 /mars /2016 09:24
Un après-midi d'automne de Mirjam Kristensen

...

Quatrième de couverture :

Rakel et Hans Olav, jeunes mariés, se réjouissent de découvrir New York. Au cours d'une visite au Metropolitan Muséum of Art, Hans Olav tombe en arrêt devant une toile de Georges de La Tour, La Madeleine pénitente. Rakel s'éloigne quelques instants ; à son retour, son mari a disparu. La gardienne lui dit l'avoir vu quitter les lieux au bras d'une femme...

Jusqu'alors épouse comblée et sereine, Rakel se trouve brutalement jetée dans la peau d'une jolie femme à la dérive, arpentant la ville des semaines durant à la recherche d'un disparu. Plusieurs rencontres émaillent son périple et lui dévoilent ce qu'aurait pu être sa propre vie.

Le livre de Mirjam Kristensen commence comme un roman policier et se poursuit en une odyssée intérieure. Comment peut-on, tout simplement, disparaître ? Et finalement, que cherche vraiment Rakel ? Son mari ? Son bonheur évanoui ? Ou seulement à préserver ses illusions ?

Un roman qui donne le vertige, par l'un des jeunes écrivains norvégiens les plus prometteurs d'aujourd'hui.

 

Mon avis : 
Le mari  de Rakel disparait pendant la visite d'un musée. Le mystère est entier et Rakel mène l'enquête. 

J'ai aimé le début de ses recherches ainsi que les rencontres qu'elle a pu faire.

Et puis... et puis ça tourne un peu en rond, le rythme s'essouffle et j'attends toujours des réponses à mes questions.

J'ai donc été un peu déçue après un début prometteur.

 

Livre lu dans le cadre du prix roman Cezam 2016

 

    Livre emprunté à la

         images.jpg

 


      Catégorie ponctuation

 

 

Partager cet article

Repost0
8 mars 2016 2 08 /03 /mars /2016 17:15
Le bus de Madeleine Robitaille

...

Quatrième de couverture : 

Une journée caniculaire, un voyage en bus, quoi de plus banal ? Parmi les trente passagers qui montent à bord, personne n'imagine qu'ils vont droit vers une destination imprévue : l'enfer.

Personne ? Pourtant Mia supplie sa mère de repousser son départ.

Mais pourquoi prêter attention aux mauvais pressentiments d'une petite fille ?

Un thriller haletant et surprenant ! Jamais plus les événements qui ponctuent votre quotidien ne vous paraîtront anodins.

Une journée de canicule à donner froid dans le dos.

Mon avis : 
Chaque chapitre décompte le temps qui passe pour les passagers de ce bus. Pus le temps passe, plus l'horreur augmente. 

J'ai bien fait de prendre des notes sur les différents personnages car ils sont assez nombreux, cela m'a bien aidée au début.

Ce qui m'a plu au démarrage (le suspense, l'angoisse...) m'a un peu lassée au bout d'un moment car on sent que cela va être toujours pire, et trop c'est trop. 

On sent bien comment cela va finir, et je dois avouer que j'ai un peu accéléré le mouvement par moment. 

Un livre à ne pas mettre entre toutes les mains et à ne pas lire en mangeant lors de certains passages... il y a du vraiment très .... beurk ! les descriptions m'ont semblé très réalistes.

Ce roman se lit facilement mais je ne vois quand même pas trop l'intérêt de tant d'horreurs.

Je l'ai lu car mon mari l'avait emprunté sur les conseils de la bibliothécaire.

 

  Livre emprunte à la

         images.jpg

 


      Catégorie voyage

Partager cet article

Repost0
27 février 2016 6 27 /02 /février /2016 15:08
13 à table ! (2016) de Françoise Bourdin, Michel Bussi, Maxime Chattam, Stéphane De Groodt, François d'Epenoux, Karine Giébel, Douglas Kennedy, Alexandra Lapierre, Agnès Ledig, Nadine Monfils, Romain Puértolas, Bernard Werber

...

Quatrième de couverture : 
Les plus grands auteurs de la littérature contemporaine ont pris cette année encore leur plus belle plume pour vous concocter un délicieux recueil de nouvelles autour d'un thème : frère et sœur.
Ceux qui s'aiment, ceux qui se détestent...
Souvenirs d'enfance, vie commune, haine larvée ou avouée, à chacun sa recette. Douze fratries à découvrir sans modération.

 

Mon avis : 

12 nouvelles de 12 auteurs différents.

J'en ai beaucoup aimé une seule, celle de Karine Giebel, très dure et très poignante.

J'en ai détesté une, celle de Stéphane De Groodt, remplie de jeux de mots... pas drôles.

J'en ai bien aimé 4

J'en ai moyennement aimé 5

Je n'en ai pas aimé 1 (en plus de celle que j'ai détestée...)

Certaines sont un peu tirées par les cheveux, certaines sont touchantes.

Au final un avis plutôt mitigé et une grosse déception par rapport au recueil de l'année dernière que j'avais beaucoup aimé.

Mon avis sur le cru 2015 est ici

 

    Livre issu de ma

    


    Catégorie lettre isolée

 

Partager cet article

Repost0
15 février 2016 1 15 /02 /février /2016 20:08
La fille du train de Paula Hawkins (livre audio)

...

Quatrième de couverture :
Mieux qu’un thriller exceptionnel, un piège paranoïaque et jubilatoire.
Écoutez-le, vous comprendrez pourquoi.

Rachel prend le train deux fois par jour pour aller à Londres. Chaque jour, elle observe, lors d’un arrêt, une jolie maison en contrebas de la voie ferrée. Elle a même donné un nom à ses occupants, qu’elle voit derrière la vitre : Jason et Jess.
Un couple qu’elle imagine parfait, heureux, comme Rachel a pu l’être par le passé avec son mari, avant qu’il ne la trompe et la quitte. 
Jusqu’à ce matin où Rachel voit un autre homme que Jason à la fenêtre. Jess tromperait-elle son mari ? Quelques jours plus tard, elle découvre la photo de Jess dans les journaux : de son vrai nom Megan Hipwell, la jeune femme a mystérieusement disparu…
Avec ce thriller psychologique exceptionnel, Paula Hawkins fait figure de révélation de l’année.

 

Mon avis : 
L'auteur de ce livre a choisi de faire parler alternativement trois femmes : Rachel, Megan et Anna. Trois lectrices prennent la parole à tour de rôle et elles sont vraiment excellentes.

En général je trouve que cette alternance de narrateur donne du rythme à une histoire, cela n'a pas été le cas ici. Certes il y a du suspense car quelqu'un disparaît mais tout est très long à se dénouer.

On découvre petit à petit que tout n'est pas aussi simple qu'il y paraît au départ.
La vie de chaque personnage est étudiée à la loupe et on ne sait jamais trop qui est net de qui ne l'est pas.

L'idée de départ est plutôt originale avec cette "fille du train" qui voit et imagine la vie des habitants d'une maison devant laquelle passe le train.
Je m'attendais à plus de suspense, je n'ai pas vraiment été tenue en haleine.

Un avis en demi-teinte mais je suis quand même allée au bout de cette écoute sans déplaisir grâce aux lectrices.

 


       Catégorie voyage

 

  

           Chez Sylire

La fille du train de Paula Hawkins (livre audio)

...

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Pages de lecture de Sandrine
  • : La lecture est ma passion et elle ne s'arrange pas avec l'âge pour mon plus grand plaisir.
  • Contact

Mes lectures du moment

La grande escapade
  de Jean-Philippe Blondel

 

 

Blanc mortel
de Robert Galbraith (livre audio)

 

 

Pour me suivre sur Facebook
Les pages de lecture de Sandrine             

Emprunts à la bibliothèque

Romans

Mamie Luger
  de Benoît Philippon

 

La papeterie Tsubaki
   de Ito Ogawa


 

 

 

DVD

Le cercle littéraire de Guernesey

 

Archives

Challenges en cours

 

  

 

          

       

                    

 

     

Liens



 

Vendredilecture