26 septembre 2014 5 26 /09 /septembre /2014 16:20

                                        

 

Résumé : (Wikipedia)
Dans cette nouvelle, William Legrand, trouve un magnifique scarabée doré sur l'île Sullivan en Caroline du Sud où ce fils de bonne famille déchu est venu fuir la misère. Apparemment en or massif, le scarabée va tourmenter son esprit jusqu'à l'obsession.

Accompagné par son fidèle serviteur Jupiter et suivi par son ami narrateur, Legrand se lance, après de multiples péripéties engendrées par la découverte du scarabée, à la poursuite du trésor du célèbre Cap'tain Kidd dans une étrange chasse préfigurant L'île au trésor de Stevenson. La découverte d'un message mystérieux, esquisse griffonnée sur un vieux parchemin, va engendrer pour les protagonistes une série de rebondissements mêlant suspense et cryptologie.

 

Mon avis : 
Grosse déception pour cette histoire. Je pensais lire une histoire surprenante, palpitante car c'est ce que m'évoque le nom de cet auteur.

Ce texte est assez court, il se lit bien, mais quand je suis arrivée à la fin..... ah bon c'est tout ? 

Un scarabée d'or mystérieux, une piste trouvée plus ou moins par chance, mais pas d'évènement terrible, pas trop de suspense, et pas de véritable chute à cette histoire.

Tant pis !

 

       Livre issu de ma 

         

      


         Catégorie animal

 

 

Partager cet article

Repost0
23 septembre 2014 2 23 /09 /septembre /2014 15:12

                                           

Quatrième de couverture : 
Une explosion anéantit un village ardéchois. Dans un décor apocalyptique, les sauveteurs exhument un charnier. Les cadavres, véritables cobayes humains, ont subi des mutations génétiques.
Une femme, Laure Dahan, apparaît dans les décombres. Mais ses jours sont comptés. Sa seule obsession : mettre à l'abri sa fille avant qu'il ne soit trop tard. Pour cela, elle est prête à tout et n'hésite pas à semer la désolation sur son passage.
Une course-poursuite s'engage à travers l'Europe entre Laure et Vincent Auger, le commandant en charge de l'enquête. Dans un monde où s'effritent les frontières entre le bien et le mal, il devra choisir son camp.

Mon avis : 
Une explosion, un charnier et tout démarre sur les chapeaux de roue. Je n'ai pas eu le temps de m'ennuyer dans ce livre qui alterne la fuite de Laure et l'enquête de Vincent.
"Vous avez déjà été confronté à un truc de cette ampleur ? Je veux dire, ces dizaines de cadavres, ces transfomations bizarres, ce merdier que tout le monde a l'air de vouloir cacher." p.56

Cette histoire est assez prenante il y est question de manipulations génétiques, d'expériences, cela m'a d'ailleurs paru assez terrible.

Le lecteur est entraîné à la suite des deux personnages à un rythme soutenu ce qui n'a pas été pour me déplaire.

J'ai trouvé que c'était un bon polar et j'en ai aimé la fin !

 

    Livre issu de ma 

         

 


      Catégorie famille

 


      Catégorie bâtiment

 

Partager cet article

Repost0
21 septembre 2014 7 21 /09 /septembre /2014 11:34

                                          

 

Quatrième de couverture : 

Deux semaines pour lui apprendre à aimer de nouveau la vie.

Adam et Christine se croisent une nuit sur le Ha'penny Bridge à Dublin. Il se tient sur le pont, prêt à sauter, désespéré. Apprenant que son trente-cinquième anniversaire approche, Christine se lance un défi incroyable : lui prouver en quelques jours que la vie vaut la peine d'être vécue. Malgré sa détermination, elle sait qu'elle lui a fait une promesse risquée.
Dans cette course contre la montre s'enchaînent aventures romantiques et improbables balades nocturnes. Petit à petit, Christine s'aperçoit qu'Adam reprend bel et bien goût à la vie, mais elle n'est pas au bout de ses surprises...


Un roman qui vous fera rire et pleurer, avec une Cecelia Ahern au sommet de son art.

 

Mon avis : 
J'ai reçu ce livre de la part de l'éditeur sans l'avoir demandé alors je l'ai mis de côté.
Il est donc resté quelques mois sur mon étagère.
J'avais envie d'une lecture facile et de plus ce titre entrait dans l'une des catégories du Petit Bac. Il faut dire que ce challenge m'aide souvent à choisir mes lectures.
Bonne pioche ! 
Christine veut aider Adam à retrouver goût à la vie, à reconquérir Maria. Heureusement elle est fan des livres sur les méthodes en tout genre : 45 façons d'être optimiste, Cinq façons de montrer votre amour, Dix façons d'économiser votre énergie... mais celui qu'elle choisit pour aider Adam c'est Trente façons simples de profiter de la vie.
J'ai beaucoup aimé ces deux personnages et au final la méthode choisie par Christine va également lui être bénéfique.
Lecture facile et agréable tout ce dont j'avais besoin et en prime j'ai souri de  nombreuses fois.
Alors ce n'est sans doute pas de la grande littérature mais ce n'est pas ce que je demandais à ce  livre.
Lue en un week-end, cette histoire a répondu à mes attentes du moment et je vais en garder un bon souvenir.

L'avis de Keisha.

Merci aux Editions Flammarion.


         Catégorie couleur

 

 

 

Partager cet article

Repost0
19 septembre 2014 5 19 /09 /septembre /2014 17:07

                                            

 

Quatrième de couverture : (censurée par mes soins)
Libéré de l'horreur des tranchées où il a combattu, Tom Sherbourne, de retour en Australie, devient gardien de phare sur l'île de Janus, une île sur les Lights, sauvage et reculée. À l'abri du tumulte du monde, il coule des jours heureux avec sa femme Isabel ; un bonheur peu à peu contrarié par (...)
Jusqu'à ce jour d'avril où (..). Isabel demande à Tom d'ignorer le règlement, de ne pas signaler «l'incident» (...) Une décision aux conséquences dévastatrices... Un premier roman plébiscité dans le monde entier qui interroge les liens du coeur et du sang.

Mon avis :
Pour être gardien de phare dans les années 1920 il faut aimer la solitude, il faut économiser ses provisions car le bateau qui apporte des réserves ne vient que tous les trois mois. Et pourtant Tom ne s'ennuie jamais, il y a toujours quelque chose à faire.

Sa vie change quand Isabel vient vivre avec lui. J'ai beaucoup aimé leur vie sur cette petite île, leur relation, leur vie qui se construit.

Mais un jour ils trouvent quelque chose, doivent-ils le déclarer ? normalement tout ce qui se passe sur l'île doit être consigné, le règlement est strict sur ce point.

A partir de ce moment, Tom et Isabel ne sont plus forcément d'accord sur tout. L'un des deux a influencé l'autre pour à la décision à prendre. Leur vie sera changée à tout jamais.

Mon avis a évolué au fil de ma lecture, j'ai adoré le début, j'ai trouvé quelques longueurs au milieu et j'ai aimé la fin.

Au final un bon moment de lecture mais dès les premières pages lues je pensais que je l'apprécierais un peu plus encore.

 

          Livre prêté
       par ma sœurette
                Merci !       

             
 


       Catégorie lieu

Partager cet article

Repost0
18 septembre 2014 4 18 /09 /septembre /2014 16:01

                                                                                  

Quatrième de couverture : 
Tata Lucie est une emmerdeuse. De son vivant ce n’était pas une sainte mais, une fois morte, elle se surpasse pour pourrir la vie de sa famille. Le testament est clair : pour toucher l'héritage, ses neveux doivent s’installer avec toute leur famille dans la maison de la défunte. Et ce n’est pas un palais ! Tata Lucie leur a réservé une autre surprise, une sorte de chasse au trésor rocambolesque, les pieds dans la boue. Bienvenue à la campagne ! C'est certain, les chers neveux ne vont pas s'ennuyer et, au cœur du Béarn, ils sont entraînés dans une aventure qu'ils ne risquent pas d’oublier... Mais que ne ferait-on pas pour toucher le pactole ? Comique de situation, dialogues savoureux et coups de théâtre s’enchaînent jusqu'au final orchestré par la chère tata Lucie. Un dénouement forcément étonnant. 

 

Mon avis : 
Bon, OK, Tata Lucie fait tout pour embêter ses héritiers mais franchement je la comprends ! Ils sont intéressés, vulgaires, hypocrites et elle leur réserve une surprise lors de la lecture de son testament.

Je n'ai que peu aimé cette lecture car les disputes, les tensions entre les héritiers m'ont lassée. Cela ne vole vraiment pas très haut et ce qui devait me faire sourire m'a plutôt fait grincer des dents.

Une fois de plus je suis passée à côté d'une lecture soi-disant humoristique. Je sais je ne suis pas drôle ! 

 

L'avis de Liliba bien plus enthousiaste que moi.

 

       Livre issu de ma 

         

 


     Catégorie prénom

Partager cet article

Repost0
16 septembre 2014 2 16 /09 /septembre /2014 05:40

                                     

Quatrième de couverture : 
Les crimes commencent par des aveux. Rome. Côté lumière, sa dolce vita, son Capitole, ses pèlerins, ses touristes. Côté ténèbres, ses sombres ruelles, ses labyrinthes souterrains ses meurtriers insaisissables.
Marcus est un homme sans passé. Il y a un an, il a été grièvement blessé et a perdu la mémoire. Analyste de scènes de crime, il est aujourd’hui le seul à pouvoir élucider la disparition d’une jeune étudiante.
Sandra est enquêtrice pour la police scientifique. Il y a un an, son mari est tombé d’un immeuble désaffecté : elle n’a jamais tout à fait cru à un accident. Quand leurs routes se croisent dans une église, la vérité se met en marche.

Jean-Michel Vovk guide habilement le lecteur dans le dédale d’une ville dont les piazza ensoleillées masquent depuis des siècles de sinistres secrets.

Mon avis : 
Une chose est sûre, quand je lis un livre audio et qu'il y a des retours en arrière (il y a 5 jours, il y a un mois) et d'un autre côté le temps présent (17h20, 20h40...) je me mélange légèrement les pinceaux dans la compréhension de l'histoire d'autant qu'il n'est pas forcément question des mêmes personnages.

Bien évidemment il va finir par y avoir un lien mais très tardif et j'ai eu le temps d'être perdue, de me lasser, de sauter quelques chapitres.

Heureusement que le lecteur était bon sinon cela aurait senti l'abandon à coup sûr.
En fait ce sont surtout les sauts en arrières qui m'ont gênée car j'ai plutôt aimé l'histoire qui se passe dans le présent.

Je crois que j'aurais été moins gênée avec la version papier quoique....

Donc, bof ! 
 

           Livre prêté
             par Mrs B. 
                Merci !       

             

      

  
           Chez Valérie

 


      Catégorie bâtiment

 

 

 

Partager cet article

Repost0
13 septembre 2014 6 13 /09 /septembre /2014 15:57

                                               

Quatrième de couverture :
Depuis que l'inspecteur Aloysius Pendergast et Constance Greene, sa pupille, ont embarqué sur le Britannia en quête d'un coffre volé dans un monastère, de mystérieux phénomènes se multiplient. Qui a bien pu soulever le couvercle du coffre contenant l'énigmatique relique tibétaine, l'Agozyen ? D'où vient la puissance maléfique qui se déchaîne, semant la panique à bord du luxueux paquebot de croisière ? La lutte qui s'engage semble désespérée... À moins que le secret de Constance puisse éviter la catastrophe.

 

Mon avis : 
L'histoire commence par le mystère d'une disparition dans un monastère. Aloysius Pendergast et Constance Greene partent en recherche sur le Britannia, un paquebot qui effectue la traversée de l Atlantique.

Le premier tiers du livre n'est pas hyper palpitant mais assez intrigant : une disparition puis deux, une personne qui perd la tête, un meurtre et cela ne fait que commencer. Le rythme s'accélère progressivement et j'ai apprécié ma lecture de plus en plus.

Pas facile de trouver le ou les coupables parmi plus de 2000 passagers d'autant plus qu'il est aussi question d'un démon qui rôde, réel ou imaginaire ? Force mystique ? Certains passages sont angoissants : tempête, dispute pour le commandement, révolte des passagers...

Les auteurs ont réussi à me faire aimer ce livre alors que le début ne m'emballait pas vraiment. Les chapitres sont courts et rythmés, on passe d'un endroit du bateau à un autre, de personnage en personnage,  danger et action sont au rendez-vous. Un bon livre pour les vacances.

 

        Livre issu de ma 

         

 


       Catégorie gros mot    

 

     
 

Partager cet article

Repost0
12 septembre 2014 5 12 /09 /septembre /2014 04:20

                                       

Quatrième de couverture :
Fascinée par le destin de la miraculeuse petite gymnaste roumaine de quatorze ans apparue aux JO de Montréal en 1976 pour mettre à mal guerres froides, ordinateurs et records au point d’accéder au statut de mythe planétaire, la narratrice de ce roman entreprend de raconter ce qu’elle imagine de l’expérience que vécut cette prodigieuse fillette, symbole d’une Europe révolue, venue, par la seule pureté de ses gestes, incarner aux yeux désabusés du monde le rêve d’une enfance éternelle.
Mais quelle version retenir du parcours de cette petite communiste qui ne souriait jamais et qui voltigea, d’Est en Ouest, devant ses juges, sportifs, politiques ou médiatiques, entre adoration des foules et manipulations étatiques ? Le roman acrobate de Lola Lafon, aussi audacieux que les figures de l’enfant entrée dans la légende, rend l’hommage d’une fiction à celle-là même qui permit aux petites filles de l’été 1976 de rêver, elles aussi, de s’élancer vers le ciel.

Une interprétation en miroir, dans laquelle, comme chez la jeune héroïne dont est contée l’histoire, la poésie et la grâce naissent d’une parfaite maîtrise faisant, un temps, taire les vociférations d’une époque écartelée.

Mon avis : 
Je vais commencer par ce que j'ai vraiment aimé dans ce livre : la lectrice, Chloé Lambert. Sa voix est très agréable à écouter.

Avec ce livre audio, j'ai découvert la vie de Nadia Comaneci, j'en avais bien sûr entendu parler car je suis dans la même tranche d'âge qu'elle. Sauf que l'été 1976 j'étais en vacances à la campagne, sans télé, alors je ne pense pas avoir vu d'images de ses exploits de l'époque.

J'ai aimé découvrir sa vie de petite gymnaste, elle était bien courageuse, elle se levait à 4h du matin pour les entraînements, elle avait faim, il faisait froid. 
La puberté est évoquée comme étant une maladie, il faudrait que ces petites gymnastes restent avec des corps d'enfants ! 

Le régime politique roumain est dur, les célibataires doivent payer une taxe et les femmes doivent avoir au moins cinq enfants. Ce sont juste quelques points que j'ai trouvés assez marquants.

En revanche je suis complètement passée à côté de ce que l'auteur a voulu faire de son livre, je l'ai vu comme un reportage alors qu'à la fin elle dit que c'est un roman, une fiction. J'ai donc été déçue en apprenant cela, je ne l'avais du tout vu comme ça.

 

           Livre prêté
            par Enna
                Merci !       

             
 


avec Enna, Saxaoul , Sylire
       
et Liliba
 


      Catégorie verbe

 

 

 

Partager cet article

Repost0
9 septembre 2014 2 09 /09 /septembre /2014 19:11

                                                 

 

 

21 h 09 : Je traînais sur l'ordi mais je ne vais pas tarder à aller me coucher car je suis fatiguée !

Qu'est ce que je faisais le 09/09 à 09 h 09 (21h09) ?

Partager cet article

Repost0
7 septembre 2014 7 07 /09 /septembre /2014 10:20

                                          

Quatrième de couverture : 
Au printemps 1938, l'Autriche n'est plus un havre de paix pour les juifs. Elise Landau, jeune fille de la bonne société viennoise, est contrainte à l'exil. Tandis que sa famille attend un visa pour l'Amérique, elle devient domestique à Tyneford, une grande propriété du Dorset. C'est elle désormais qui polit l'argenterie et sert à table. Au début, elle se fait discrète, dissimule les perles de sa mère sous son uniforme, tait l'humiliation du racisme, du déclassement, l'inquiétude pour les siens, et ne parle pas du manuscrit que son père, écrivain de renom, a caché dans son alto. Peu à peu Elise s'attache aux lieux, s'ouvre aux autres, se fait aimer... Mais la guerre gronde et le monde change. Elise aussi doit changer. C’est à Tyneford pourtant qu’elle apprendra qu'on peut vivre plus d'une vie et aimer plus d'une fois.

 

Mon avis : 
Quel bon moment de lecture ! Je suis à la limite du coup de cœur.

Elise, est une jeune juive autrichienne issue d'une famille d'artistes. En 1938, ses parents l'envoient en Angleterre en attendant de pouvoir rassembler parents et enfants aux Etats Unis. Elise est issue d'une famille relativement aisée et va se retrouver du côté des domestiques au manoir de Tyneford.

Dès qu'Elise arrive au manoir de Tyneford, je me sens plongée dans une ambiance qui me rappelle celle de la série Downton Abbey que j'avais adorée.

La présence d'Elise bouleverse un ordre bien établi et la hiérarchie entre les différents membres de la maisonnée, elle doit néanmoins rester "à sa place".

J'ai attendu avec impatience les nouvelles qu'Elise reçoit de sa famille, et cela ne se fait pas en un clic comme maintenant, des semaines passent avant de recevoir des nouvelles qui ne sont plus très fraîches.

L'amour, la guerre, la mort, tout est présent dans cette histoire. J'ai aimé tous les personnages, vivre à leurs côtés et j'aurais même aimé que cela dure un peu plus longtemps.

J'ai adoré cette ambiance très british, la description des paysages de bord de mer.

J'ai beau chercher je ne trouve rien de négatif à dire, ce livre est vraiment très agréable à lire, et il est tombé à point à un moment où j'en avais besoin.

 

L'avis de Galéa.

 

       Livre issu de ma 

         

      


         Catégorie lieu

 

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Pages de lecture de Sandrine
  • : La lecture est ma passion et elle ne s'arrange pas avec l'âge pour mon plus grand plaisir.
  • Contact

Mes lectures du moment

La grande escapade
  de Jean-Philippe Blondel

 

 

Blanc mortel
de Robert Galbraith (livre audio)

 

 

Pour me suivre sur Facebook
Les pages de lecture de Sandrine             

Emprunts à la bibliothèque

Romans

Mamie Luger
  de Benoît Philippon

 

La papeterie Tsubaki
   de Ito Ogawa


 

 

 

DVD

Le cercle littéraire de Guernesey

 

Archives

Challenges en cours

 

  

 

          

       

                    

 

     

Liens



 

Vendredilecture