24 janvier 2015 6 24 /01 /janvier /2015 15:05

                                                   

Quatrième de couverture :
Moscou, hiver 1953. Le corps d’un jeune garçon est retrouvé sur une voie ferrée. Agent zélé du MGB, Leo ne déroge pas à la ligne du parti : le crime n’existant pas dans la patrie du socialisme, il s’agit d’un accident.
Mais lorsque, tombé en disgrâce, il se retrouve dans un coin perdu de l’Oural et découvre un autre enfant mort dans les mêmes conditions, il va se lancer dans une terrible traque, au risque de devenir un« ennemi du peuple »…

Frédéric Meaux donne une formidable interprétation de ce roman riche en rebondissements.

Mon avis : 
Quel rapport entre deux jeunes enfants dans les années 30, deux autres dans les années 50 puis un homme en fuite ? Ce n'est que petit à petit  et même parfois assez tard dans le live que le lecteur va découvrir tous les liens.

Le lecteur de ce livre audio est vraiment excellent. Il rend très bien l'ambiance de cette histoire. J'ai frissonné d'imaginer vivre à cette époque où il fallait se méfier de tout le monde, même de ses proches, de son conjoint.
Le moindre petit pas de travers pouvait vous faire soupçonner d'être un espion.

Je ne savais pas du tout à quoi m'attendre et je ne voyais pas du tout ce que pouvait signifier ce titre.

J'avais hâte de revenir à ma lecture à chaque fois que je devais m'arrêter et c'est plutôt bon signe !

 

       Livre prêté
        par Mrs B.
           Merci !       

      

 

   

 

Partager cet article

Repost0
22 janvier 2015 4 22 /01 /janvier /2015 17:01

                                           

                                           

Quatrième de couverture :
Dans une Hanoi endormie qui commence à peine à s'ouvrir au monde, Julien, jeune médecin français qui n'a connu ni guerre ni révolution, découvre chaque jour un peu plus un peuple marqué par l'histoire. Aux abords du lac de l'Épée, il croise souvent Lumière d'Automne. La jeune fille tente de nourrir sa famille en vendant des souvenirs aux touristes. Malgré tous les interdits qui les séparent, une complicité naît entre eux.

Mais Julien retrouve aussi une ancienne collègue, Clea, qui rêve d'un avenir avec lui. Peu avant Noël, une mystérieuse épidémie se déclare...
Vivre un grand amour, rester en vie, ne jamais reculer, Julien n'est pas sûr d'y parvenir, mais il a appris de son père à toujours choisir la voie difficile, qu'il pense être celle du bonheur.

 

Mon avis
Cette lecture est réellement dépaysante et j
e me suis laissée porter au rythme de cette histoire, parfois lent et parfois plus rapide. 

J'ai apprécié cette découverte d'un pays que je ne connais pas du tout et dans lequel le poids du pouvoir politique est important.

Les personnages sont touchants, particulièrement les jeunes vietnamiennes qui n'ont pas la vie facile.

J'avais quand même envie de le secouer un peu ce Julien qui ne se rend pas compte ou plutôt qui ne veut pas admettre qu'il serait heureux avec Clea, j'étais déçue pour elle et j'avais envie de lui ouvrir les yeux à ce jeune homme.

Un joli roman dont j'avais peu entendu parler et c'était parfait ainsi.

 

    Livre du club de lecture
          avec mes copines

             
 


               Taille

Partager cet article

Repost0
21 janvier 2015 3 21 /01 /janvier /2015 17:08

Cela fait longtemps que je n'ai pas participé à un petit jeu et c'est Sylire qui m'a donné envie !

 

Il faut répondre aux questions suivantes avec un titre de livre lu en 2014.

 

Je me suis bien amusée....

 

1. Décris-toi : La sorcière de Locronan

2. Comment te sens-tu ? La femme du monstre

3. Où vis-tu actuellement ? La tour d'arsenic (pas de billet)

4. Si tu pouvais aller où tu veux, où irais-tu ? Un printemps à Tchernobyl

5. Ton moyen de transport préféré ? La tectonique des plaques (pas de billet)

6. Ton/ta meilleur(e) ami(e) est : Je ne t'ai jamais aimé (pas de billet)

7. Toi et tes amis vous êtes : Les morsures du passé

8. Comment est le temps ? Quand souffle le vent

9.  Quel est ton moment préféré de la journée ? Demain

10. Qu'est la vie pour toi ? Cœurs brisés, têtes coupées

11. Ta peur ? L'homme idéal (en mieux)

12. Quel est le conseil que tu as à donner ? Qui touche à mon corps je le tue

13. Pensée du jour : Peine perdue

14. Comment aimerais-tu mourir ?  Beso de la muerte

15. Les conditions actuelles de ton âme ? Je ne porte pas mon nom

16. Ton rêve ?  Meurtres entre sœurs

 

Vous l'aurez compris il ne faut pas prendre mes réponses au 1er degré.

 

Je présente quand même mes excuses à mon mari, mes sœurettes et mes amis pour les avoir malmenés ainsi ....

 

Si cela vous dit de jouer, à votre tour !

 

 

Partager cet article

Repost0
17 janvier 2015 6 17 /01 /janvier /2015 11:48

                                                 

 

Quatrième de couverture :
« À partir du moment où maman a trouvé papa allongé sur une autre femme, tout a changé. »

La petite Blessing et son frère Ezekiel mènent une vie agréable à Lagos : des parents formidables, une jolie maison avec tout le confort moderne. Mais leur univers bascule le jour où leur père les quitte pour une autre femme.
La mère de Blessing est licenciée de l'hôtel luxueux où elle travaille - seules les femmes mariées y sont acceptées - et, sans un sou, ils doivent quitter Lagos pour un village reculé dans le delta du Niger, où vivent leurs grands-parents. Pour Blessing, c'est un choc : fini l'école, l'air conditionné et les domestiques. Elle doit s'adapter à une vie rustique, misérable, qu'elle déteste. Ce qu'elle ignore, c'est que certaines familles survivent à tout...
Porté par la voix envoûtante de Blessing, les Esprits de l'eau est un roman drôle, à la fois poignant et tragique, peuplé de personnages inoubliables.

Mon avis : 
Blessing vit avec ses parents et son frère avec tout le confort : internet, eau courante, électricité, télévision, abondance de nourriture. Les circonstances de la vie font qu'ils s'en vont habiter chez leurs grands-parents maternels au fin fond du Niger.

La transition est rude : pas d'eau courante, pas de télé et la description des toilettes.... je vous passe les odeurs ! Un grand bond en arrière, il va falloir s'y habituer.

Et malgré tout, petit à petit la vie continue pour Blessing. Sa grand-mère lui offre une opportunité inattendue qui va guider toute sa vie.

J'ai beaucoup aimé les trois-quarts de ce livre (une petite longueur dans le 3ème quart, à mon goût). Certains passages sont poignants et d'autres m'ont fait sourire, notamment avec Célestine la deuxième femme du grand-père.

La condition féminine dans ce pays m'a marquée, ainsi que l'excision qui y est encore pratiquée bien qu'elle soit en diminution.

Ce qui est surprenant c'est l'impression de passer à une autre époque quand la famille arrive chez les grands-parents, on se croirait revenu des dizaines d'année en arrière.

Un premier roman réussi et très dépaysant.

Ce livre m'a été vivement conseillé par une copine de chorale (merci Geneviève !)

 

   Livre emprunté à la

          images.jpg


                 Mort

Partager cet article

Repost0
16 janvier 2015 5 16 /01 /janvier /2015 05:00

                                        

Quatrième de couverture :
Ferdinand vit seul dans sa grande ferme. Un soir, après un violent orage, il se rend chez une voisine, Marceline, et constate que sa maison prend l’eau, et que son toit est sur le point de s’effondrer. Poussé par ses jeunes neveux, il lui propose alors de venir s’installer chez lui. Bientôt, la ferme se remplit avec un ami d’enfance devenu veuf, deux très vieilles dames que tout affole, des étudiants un peu paumés, des animaux, etc. Et puis, un jour, Paulette...

Daniel Nicodème parvient avec maestria à donner vie à cette étonnante palette de personnages à la fois différents et solidaires.

Mon avis : 
J'avais déjà découvert ce titre dans sa version papier, mon avis ici. 

Pour ma part, la version audio apporte vraiment un petit plus, le lecteur est parfait. Il change un peu sa voix sans trop forcer, celle de la vieille Hortense est particulièrement appropriée et elle m'a souvent fait sourire.

Une bien belle histoire, réaliste ? pas sûr mais ça fait du bien quand même. Un beau concentré de chaleur humaine, de gentillesse et d'attention aux autres.

Un livre audio assez court qui s'insère parfaitement entre deux livres un peu plus longs. Ma curiosité a été récompensée car j'avais envie d'entendre ce que pouvait donner ce livre en version audio.


  Livre emprunté à la

          images.jpg


               Prénom

 

 

           Chez Sylire

           Chez Sylire

           Chez Sylire

Partager cet article

Repost0
13 janvier 2015 2 13 /01 /janvier /2015 19:44

                                                
Quatrième de couverture : 
New York, 3 novembre 1954. Dans quelques jours, le centre d'immigration d'Ellis Island va fermer. John Mitchell, son directeur, resté seul dans ce lieu déserté, remonte le cours de sa vie en écrivant dans un journal les souvenirs qui le hantent : Liz, l'épouse aimée, et Nella, l'immigrante sarde porteuse d'un très étrange passé. Un moment de vérité où il fait l'expérience de ses défaillances et se sent coupable à la suite d'événements tragiques. Même s'il sait que l'homme n'est pas maître de son destin, il tente d'en saisir le sens jusqu'au vertige.

À travers ce récit résonne une histoire d'exil, de transgression, de passion amoureuse, et de complexité d'un homme face à ses choix les plus terribles.

 

Mon avis : 
Ellis Island : ce nom me disait bien quelque chose mais sans savoir précisément ce que représentait ce lieu. Ce centre d'immigration a vu transiter d'innombrables personnes qui souhaitaient entrer en Amérique, il fallait montrer patte blanche ! 

John Mitchell en est le dernier directeur et durant les 9 derniers jours de sa présence sur l'île il écrit, il a besoin de se délivrer du passé et nous révèle certains faits.

Ce livre m'a donné envie d'en savoir plus sur l'histoire d'Ellis Island, il m'a donc paru un peu court (162 pages) mais j'ai aimé le récit de cet homme sensible.

Il est très humain et il n'est pas infaillible, il a des regrets à propos de certains de ses actes. 

Une belle histoire, des passages forts et émouvants, une belle découverte de cet auteur dont je n'avais encore rien lu.

A la toute fin du livre, j'ai aimé que l'auteur explique la part de vérité qui se trouve dans son roman au sujet de certains des personnages.

 

Ce roman fait partie de la sélection pour le prix Cezam 2015.

 

   Livre emprunté à la

          images.jpg


               Lieu

Partager cet article

Repost0
12 janvier 2015 1 12 /01 /janvier /2015 06:16

                                            

Quatrième de couverture :
13 des plus grands auteurs français actuels pour 13 nouvelles autour d'un thème commun : un repas.
Intrigues policières, réunions de famille qui dérapent, retrouvailles inattendues... Du noir, de la tendresse, de l'humour, de l'absurde, à chacun sa recette.

13 repas à déguster sans modération, alors à table !
 

Mon avis :

13 nouvelles de 13 auteurs differents.

J'ai eu 1 coup de cœur.

J'en ai beaucoup aimé 6.

J'en ai bien aimé 5.

J'en ai moyennement aimé 1.

C'est donc un bilan très positif pour ce petit recueil.

Ce qui est amusant c'est que mes nouvelles préférées sont celles d'auteurs que j'aime bien.

Le texte gagnant est celui d'Eric Emmanuel Schmitt : La part de Reine 

Le plus drôle est celui de Bernard Werber : Langouste blues

Celui qui ne parle pas de repas (où alors j'ai loupé un truc) : Dissemblance de Marc Levy, il mériterait d'ailleurs que je n'en parle pas.

"Un petit morceau de pain" d'Agnès Ledig est doux et bon comme un petit bout de pain tout frais.

Gille Legardinier choisit de nous faire découvrir deux histoires vécues, c'est touchant.

Le texte de Tatiana de Rosnay est cynique et drôle avec une chute parfaite comme son titre "Le parfait".

J'ai aimé ces textes d'auteurs différents, cela relance l'intérêt du lecteur car chacun a un style différent, c'est moins lassant que des nouvelles d'un même auteur.

Si vous hésitez encore je vous incite à aller débourser 5 petits euros pour un bon moment de lecture associé à un geste solidaire.


      Livre issu de ma 

         

Lecture commune avec
    
 Enna, Sophie/vicim,
    GéraldineCéline,
     Passion culture.

     

 


              Objet

 

 

Partager cet article

Repost0
8 janvier 2015 4 08 /01 /janvier /2015 20:05

                                                

Quatrième de couverture :
1845. Montréal s'étend au rythme des arrivées d'immigrants et des nombreuses naissances.

Léonie, sage-femme, accompagnée de sa fille Flavie, met ses talents et son savoir au service de toutes les mères, riches ou pauvres, mariées ou non. Esprit moderne, elle aspire à changer les mentalités : faire évoluer le statut des femmes, permettre à chacune d'entreprendre les études qu'elle souhaite.

Un nouveau monde se lève. Mais pour que les accoucheuses y obtiennent la reconnaissance qu'elles méritent, il leur faudra lutter avec fierté contre le poids de l'Église conservatrice et l'emprise corporatiste des médecins.


Mon avis : 
Dépaysement garanti avec ce pavé qui se passe à Montréal à la fin du 19ème siècle. J'ai vécu durant plus de 800 pages avec la famille Montreuil, Léonie et Simon, les parents, Laurent, Flavie et Cécile, les enfants.

Flavie est sage-femme et sa fille Flavie commence son apprentissage, elles sont véritablement au service des futures mamans, les aidant, les soutenant, les encourageant, les soulageant. Au grand dam des médecins de l'époque qui n'acceptent pas que les femmes puissent avoir des connaissances scientifiques et médicales.

J'ai dévoré ce pavé, j'avais hâte de retrouver les personnages après chaque interruption de lecture. Et la bonne nouvelle c'est que ce n'est que le premier tome d'une série de trois.

C'est un roman comme je les aime, une saga familiale mais pas seulement car tout le côté médical est intéressant. Tout ceci est adroitement compilé pour aboutir à ce joli roman.

 

     Livre du club de lecture
          avec mes copines

             

 

Partager cet article

Repost0
7 janvier 2015 3 07 /01 /janvier /2015 20:19

...

Partager cet article

Repost0
5 janvier 2015 1 05 /01 /janvier /2015 20:21

                                         

 

Quatrième de couverture :
«Un homme que je ne connaissais pas est entré dans ma tête et a tout balayé. Je ne trouve plus mes mots, j'ai perdu mon métier. N'importe qui peut entrer dans votre tête à tout moment et vous dévorer le cerveau…» 


Avec comme seule arme une plume, René Frégni nous raconte les surprenantes conséquences de sa relation avec un truand marseillais, rencontré dans un atelier d'écriture carcéral. Cette amitié lui a valu une terrifiante garde à vue déclenchant le harcèlement d'un juge. Vibrant à chaque page d'une rage explosive, Tu tomberas avec la nuit lève le voile sur le scandale des lieux de détention français. Il nous donne à voir le combat d'un homme contre une justice malade, dont le fonctionnement est ici digne du Procès de Kafka. 

 

Mon avis : 
Voici mon troisième livre lu de cet auteur et je l'ai autant aimé que les deux précédents.

L'auteur sait trouver les mots qui sonnent justes pour raconter son histoire incroyable et révoltante avec la justice de notre pays.

Il est très touchant quand il parle de sa petite Marilou, quand il veut la protéger à tout prix.

Pour un écrivain, il a quand même une vie hors du commun avec des liens avec des truands. Avec l'un d'entre eux particulièrement qui l'aidera à sortir d'un mauvais pas mais qui sera la cause de son passage en garde à vue.

Certaines phrases sont très poétiques, mais pas toutes et cela me va très bien parce que la poésie et moi...

J'aime vraiment la façon d'écrire de René Frégni.

Je vais continuer à découvrir cet auteur de temps en temps c'est certain !

 

J'avais déjà beaucoup aimé Elle danse dans le noir et La fiancée des corbeaux.

 

           Livre prêté
            par Sylire.
                Merci !       

         

 


 Pronom personnel sujet

 

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Pages de lecture de Sandrine
  • : La lecture est ma passion et elle ne s'arrange pas avec l'âge pour mon plus grand plaisir.
  • Contact

Mes lectures du moment

La grande escapade
  de Jean-Philippe Blondel

 

 

Blanc mortel
de Robert Galbraith (livre audio)

 

 

Pour me suivre sur Facebook
Les pages de lecture de Sandrine             

Emprunts à la bibliothèque

Romans

Mamie Luger
  de Benoît Philippon

 

La papeterie Tsubaki
   de Ito Ogawa


 

 

 

DVD

Le cercle littéraire de Guernesey

 

Archives

Challenges en cours

 

  

 

          

       

                    

 

     

Liens



 

Vendredilecture