30 novembre 2011 3 30 /11 /novembre /2011 05:20
Les-hommes-cruels---.jpg Quatrième de couverture :

Les hommes gentils, on les aime beaucoup mais… Vous connaissez une femme qui a perdu la tête pour un gentil garçon ? Moi non.

Mon avis :

J'ai eu beaucoup de mal à m'attacher à cette femme en recherche de l'homme de sa vie. Les chapitres alternent cette quête ainsi que son lien particulier qui l'attachait à son papa. Cela m'a d'ailleurs perturbée au début car elle change totalement de narration quand elle parle de son enfance, en parlant de 'la petite fille', je pensais même que c'était une autre histoire, alors qu'elle utilise le 'je' pour sa vie adulte.

Je n'ai pas du tout sympathisé avec ce personnage et je l'ai donc abandonné en cours de route.

En revanche je suis contente d'avoir découvert ce nouveau format de livre Point Deux, cela m'a un peu perturbée de devoir tourner les pages de bas en haut et non de droite à gauche. La taille de ce petit livre est vraiment un atout pour le glisser dans un sac à mains.... mais son prix me freinera pour l'acheter, il est plus cher qu'un livre de poche.

 

Lecture en partenariat avec Libfly 
et les Editions Points : Merci !

     Libfly Points

 

 

Partager cet article

Repost0
31 mai 2011 2 31 /05 /mai /2011 04:20

Amitié amoureuse

Quatrième de couverture :

Roman épistolaire, Amitié amoureuse repose sur la correspondance suivie de deux trentenaires : Denise, jeune veuve élevant seule sa fille, et Philippe qui ne semble pas avoir eu de femme dans sa vie. De leur rencontre lors d’une soirée très ennuyeuse naîtra une indéfectible amitié. Cinq ans durant, ils ne cesseront de s’écrire, parfois même deux fois par jour. Évidemment, quand l’un se déclare, l’autre le repousse au nom du sentiment qui les unit déjà. Ils cultivent ainsi une relation ambiguë, passant beaucoup de temps ensemble, y compris les vacances. Ils s’essayent à l’amitié, à l’amour, et finalement optent pour un compromis fait de douleur et de tendresse : « Cher, qu’importe de vieillir quand on est deux, si merveilleusement, si amoureusement amis ! » Derrière Philippe de Luzy et Denise Trémors se cachent Guy de Maupassant et Hermine Oudinot Lecomte du Nouÿ qui, de 1883 à la mort de l’auteur de Bel-ami en 1893, entretiennent des rapports assez semblables à ceux des protagonistes du roman. 

Mon avis :

Quelle déception ! Je pensais lire une nouveauté et si j'ai bien tout compris ce livre est une réédition de celui qui est paru en 1896. Wikipedia nous dit que ce fut un succès mondial ! Rien de moins.

A l'époque ce fut sans doute un livre moderne, mais je l'ai trouvé très démodé forcément, je ne suis déjà pas attirée par ce genre mais leurs petites histoires de réceptions mondaines, de dîners, de voyages, d'amours amicales ou d'amitié amoureuse ne m'ont pas du tout intéressée.

En revanche, je suis sûre que certaines personnes participant au challenge Correspondances d'autrefois  par exemple, pourraient aimer ce livre, je l'envoie à qui en fait la demande avec pour objectif de le faire voyager et apprécier à sa juste valeur je l'espère.

 

Livre reçu dans le cadre de

rentrée libfly

Rentrée littéraire 2011

 

Partager cet article

Repost0
13 mai 2011 5 13 /05 /mai /2011 04:20

Persuasion

Quatrième de couverture :

"Sous le vernis d'un genre, chacune des phrases de Jane Austen attaque les conventions, traque les ridicules, et finit avec une grâce exquise par pulvériser la morale bourgeoise, sans avoir l'air d'y toucher. Les héroïnes de Jane Austen lui ressemblent, elles aiment les potins mais détestent bavardages, grossièreté et vulgarité. La pudeur, le tact, la discrétion, l'humour sont les seules convenances qu'elles reconnaissent... Et si Jane Austen mène les jeunes filles au mariage, c'est forte d'une telle indépendance qu'il faut souhaiter au mari d'être à la hauteur ! A lire yeux baissés et genoux serrés pour goûter en secret le délicieux plaisir de la transgression des interdits." Anne Barbe Libération 1980  

Mon avis :

Grosse déception, j'avais bien aimé Orgueil et Préjugés du même auteur mais je n'ai pas accroché du tout avec Persuasion.

J'ai trouvé que ce n'était pas aussi pétillant qu'Orgueil et préjugés, j'en ai lu la moitié jusqu'à ce que je trouve que l'histoire piétine et n'avance pas. Cela manquait de rythme et la fatigue aidant j'ai décroché.

Mais allez lire d'autres avis, tous ceux que j'ai lus sont enthousiastes ! J'ai vraiment du louper quelque chose.  

Pour lire les avis élogieux qui sont nombreux, vous pouvez aller chez BOB.

Livre issu de ma

  imagesCAFSFWL3.jpg 

Partager cet article

Repost0
15 mars 2011 2 15 /03 /mars /2011 05:20

Une année chez les Français

Quatrième de couverture :

1969 : les Américains débarquent sur la Lune et Mehdi atterrit au lycée Lyautey de Casablanca. L'instituteur, impressionné par l'intelligence et la boulimie de lecture de son jeune élève, lui a obtenu une bourse dans le prestigieux établissement français. Avec cet humour corrosif qu'on lui connaît, Fouad Laroui raconte le choc culturel que représente pour le petit Marocain la découverte du mode de vie des Français: ces gens qui vivent dans le luxe, mangent des choses incomestibles, parlent sans pudeur et lui manifestent un intérêt qu'il ne comprend absolument pas. Entre Le Petit Chose et Le Petit Nicolas, l'histoire émouvante et cocasse d'un enfant propulsé dans un univers aux antipodes de celui de sa famille.

 

Mon avis :

Je vais faire mon vilain petit canard car je n'ai pas terminé ce livre et en cherchant des avis pour confirmer ou infirmer le mien, je n'ai trouvé que des avis positifs sur les blogs visités.

En fait j'aimé la première moitié du livre avec l'arrivée de Mehdi au lycée et ses premières découvertes, ses premières rencontres, j'ai aimé les passages de la Comtesse de Ségur qu'il cite en rapport avec ce qui lui arrive.

Malgré le fait que cette histoire est plutôt attendrissante, j'ai trouvé qu'il ne se passait pas grand chose, peut être n'ai je pas été assez patiente (un de mes défauts ?) mais cela revient un peu toujours au même et cela n'avance pas beaucoup.

Allez lire d'autres avis sans vous contenter du mien, je suis sûre que ce livre pourrait plaire à d'autres que moi. 

Les avis de A propos de livres, Petites lectures entre amis, La bibliothèque du dolmen, Les polars de Mika, Les livres de Sophie. 

Livre du club de lecture
 avec mes copines

   imagesCA91DN22.jpg

Partager cet article

Repost0
6 mars 2011 7 06 /03 /mars /2011 05:20

Mangez-le si vous voulezQuatrième de couverture :

Le mardi 16 août 1870, Alain de Monéys, jeune Périgourdin intelligent et aimable, sort du domicile de ses parents pour se rendre à la foire de Hautefaye, le village voisin. Il arrive à destination à quatorze heures. Deux heures plus tard, la foule devenue folle l'aura lynché, torturé, brûlé vif et même mangé. Pourquoi une telle horreur est-elle possible ? Comment une foule paisible peut-elle être saisie en quelques minutes par une frénésie aussi barbare ? Ce calvaire raconté étape par étape constitue l'une des anecdotes les plus honteuses de l'histoire du XIXe siècle en France.

Mon avis :

Dès le début on sait que le gentil Alain va mourir de terrible façon, mais cette fois-ci j'ai abandonné ma lecture non par ennui mais par horreur.  C'est très bien écrit et agréable à lire (au début).

Tout commence par une journée paisible, engluée sous la chaleur de l'été, mais la foule va se déchaîner sur ce pauvre Alain suite à un malentendu. Tout ceci pour montrer ce qu'un mouvement de foule peut entraîner.

Sur le principe c'est intéressant mais alors c'est vraiment horrible. Après les scènes qui décrivent l'arrachage de ses orteils avec des tenailles et le fer à cheval cloué sur le talon, je me suis sentie très mal à l'aise à l'idée de ce qui allait venir et qui allait sûrement être bien pire. 

Quelques amis essaient pourtant de sauver Alain mais comment y arriver face à une foule en délire ?

Je savais que l'histoire se terminerait mal mais je ne pensais pas que les descriptions me toucheraient autant, je ne suis pourtant pas une hyper sensible d'habitude. C'est vraiment très bien écrit puisque j'ai eu cette sensation de malaise qui allait certainement grandir tout au long du livre, je n'ai pas eu le courage de continuer.

D'autres avis chez notre ami BOB.

Livre du club de lecture 
 avec mes copines

   imagesCA91DN22.jpg

  

Partager cet article

Repost0
5 mars 2011 6 05 /03 /mars /2011 06:00

La gifleQuatrième de couverture :

Provocant, urgent, impitoyable, un roman coup de poing, une révélation dans la lignée d'un Don DeLillo ou d'un Jonathan Franzen.
Lors d'un barbecue entre amis, un adulte gifle un enfant qui n'est pas le sien.
Un incident qui va créer une onde de choc parmi les invités et provoquer une série d'événements explosifs. Mais aussi révéler, derrière les belles apparences, le racisme ordinaire, la drogue, l'alcool, la honte et une extrême solitude.
Tour à tour violent et bouleversant de tendresse, un très grand roman qui dresse, avec une formidable lucidité, le tableau d'un Occident en pleine confusion.
Mon avis :

J'ai tenu bon pendant la moitié du livre parce que c'était un partenariat, mais j'ai lâchement abandonné cette lecture.

Où sont les évènements explosifs annoncés dans la quatrième de couverture ???? Suite à l'épisode de la fameuse gifle on découvre la vie de certaines personnes qui étaient présentes lors de ce geste violent.

Alors mon avis est le suivant : Il ne se passe rien ou pas grand chose, les personnages ne sont ni sympathiques ni attachants, c'est assez vulgaire et même si c'est bien écrit je n'ai pas réussi à tenir bon jusqu'à la fin et à m'intéresser suffisamment aux protagonistes de cette histoire pour continuer.

Avec Clara, nous avons choisi le même jour pour publier notre billet mais il me semble qu'elle n'a pas aimé non plus .....  Pour Leiloona qui publie aussi aujourd'hui c'est plus positif.

Livre reçu en partenariat grâce à BOB et aux Editions Belfond  : Merci !  

Partager cet article

Repost0
4 février 2011 5 04 /02 /février /2011 05:20

La malédiction des colombesQuatrième de couverture :

"L’homme répara le fusil et la balle glissa en douceur dans la chambre. Il l’essaya plusieurs fois, puis se leva et se tint au-dessus du berceau... L’homme épaula le fusil. Autour de lui, dans la pièce close, l’odeur du sang frais montait de toute part."
Considérée comme l’une des grandes voix de la littérature américaine contemporaine, Louise Erdrich bâtit, livre après livre, une œuvre polyphonique à nulle autre pareille. Dans ce roman riche et dense, elle remonte le fil de l’histoire collective et individuelle, explore le poids de la culpabilité et le prix de l’innocence.
Depuis toujours, la petite ville de Pluto, Dakota du Nord, vit sous "la malédiction des colombes" : les oiseaux dévorent ses maigres récoltes comme le passé dévore le présent. Nous sommes en 1966 et le souvenir de quatre innocents lynchés cinquante ans auparavant hante toujours les esprits. En écoutant les récits de son grand-père indien qui fut témoin du drame, Evelina, une adolescente pleine d’insouciance, prend conscience de la réalité et de l’injustice…
Mon avis :

Le livre commence comme le dit la quatrième de couverture et on découvre l'histoire du grand-père d'Evelina dans cette 1ère partie où elle est la narratrice.  Leur histoire actuelle s'intercale de récits plus anciens, ce grand-père est un sacré personnage et j'ai pris beaucoup de plaisir à cette première partie allant même jusqu'à rire de ma lecture ce qui est assez rare pour moi. C'est très bien raconté, il y a beaucoup de mystère et certaines informations arrivent au compte-goutte.

La deuxième partie est racontée par un juge, c'est l'histoire d'hommes qui partent en expédition pour investir de nouveaux territoires pour des spéculateurs fonciers, on retrouve certains personnages de la première partie, certaines choses ne sont pas très claires, les liens entre les personnages ne sont pas toujours simples mais j'ai apprécié cette partie.

La troisième partie a eu raison de cette lecture qui avait pourtant bien commencé, je ne me suis pas du tout intéressée à l'histoire de cet homme dont on parle et de sa famille. Je ne voyais pas le lien avec ce que j'avais déjà lu, je trouvais que tout se mélangeait.

Il y a vraiment beaucoup de personnages avec des liens de famille dans tous les sens, au plus j'avancais dans l'histoire au plus j'étais perdue, cela a fini par me décourager de continuer. J'ai trouvé que ça n'avançait pas assez vite et que tous ces mystères m'embrouillaient plutôt qu'autre chose.

J'avais lu beaucoup d'avis positifs et comme cela m'arrive parfois je suis passée à côté de quelque chose sans doute.

Je n'avais pas non plus apprécié La chorale des maîtres bouchers du même auteur, mais je voulais refaire une tentative avec un autre roman, et bien ce ne fut pas concluant pour moi.  

Lecture commune avec Stephie : je ne me suis pas encore inscrite à des lectures communes mais le hasard fait que nous avons lu ce livre en même temps ou presque.

D'autres avis chez BOB.

Livre emprunté à la

images.jpg

    

                         

Partager cet article

Repost0
9 novembre 2010 2 09 /11 /novembre /2010 05:20

 

sexy ecrivains

 

 Lecture du mois d'Octobre organisée par Clair de jour avec l'auteur Jasper Fforde.

 

 

L'affaire Jane EyreQuatrième de couverture :

Dans le monde de Thursday Next, la littérature fait quasiment office de religion. A tel point qu'une brigade spéciale a dû être créée pour s'occuper d'affaires aussi essentielles que traquer les plagiats, découvrir la paternité des pièces de Shakespeare ou arrêter les revendeurs de faux manuscrits. Mais quand on a un père capable de traverser le temps et un oncle à l'origine des plus folles inventions, on a parfois envie d'un peu plus d'aventure.

Alors, lorsque Jane Eyre, l'héroïne du livre fétiche de Thursday, est kidnappée par Achéron Hadès, incarnation du mal en personne, la jeune détective décide de prendre les choses en main et de tout tenter pour sauver le roman de Charlotte Brontë d'une fin certaine...  

Mon avis :

L'affaire démarre plutôt bien avec une disparition de livre et un voleur insaisissable qui change d'apparence au gré de ses besoins. Thurdsday Next prend l'affaire en main. Le monde dans lequel elle vit est un peu fantaisiste, le temps se dilate, son père voyage dans le temps, son oncle et sa tante font des expériences bizarres.

Mais une fois le livre disparu, c'est long, long, long à démarrer car au lieu de s'attacher à l'enquête l'auteur nous emmène dans ses délires et là, ça coince pour moi. Quand au bout d'un tiers du livre rien ou pas grand chose ne se passe je laisse tomber.

Ben oui, j'ai d'autres livres qui m'attendent et au risque de me répéter je lis pour mon plaisir et je ne l'ai pas trouvé dans ce livre. Je ne suis pas tellement faite pour les histoires loufoques, une fois de plus celle-ci le confirme. 

  Livre issu de ma

 imagesCAFSFWL3.jpg

 

Partager cet article

Repost0
17 septembre 2010 5 17 /09 /septembre /2010 04:20

chroniques de l'oiseau à ressortQuatrième de couverture : 

 Un beau jour, la vie de Toru Okada, jeune banlieusard sans emploi, bascule pour de bon.
Tout commence avec les coups de téléphone équivoques d'une mystérieuse inconnue; puis le chat, qui s'échappe; et le chant hypnotisant d'un oiseau perché non loin de là.
Le rêve, l'aventure, la bifurcation soudaine d'une existence toute tracée: est-on prêt, une fois dans sa vie, à tenter l'abordage des frontières inédites?

 

Mon avis :

Un livre de 847 pages !!!!! Pour que j'avale un pavé comme celui-là il faut vraiment que j'accroche sinon c'est vraiment long à lire.

Celui-ci je l'ai abandonné mais je me suis quand même forcée jusqu'à la moitié.

On découvre la vie de Toru Okada, à chaque fois qu'il rencontre une personne sa vie est détaillée, et même celle de personnes qu'il ne connaît presque pas, je vous cite un exemple.

Toru hérite d'un vieil homme qu'il a rencontré au début de son mariage, l'homme qui vient lui annoncer la nouvelle et lui apporter l'héritage ne le connaît pas, mais il lui raconte une grande partie de sa vie et notamment en détail une opération militaire à laquelle il a participé.

Ce n'est pas inintéressant mais c'est long et je n'ai pas vu où il voulait en venir, je suis donc passée un peu à côté de ce livre.  

Malgré tout c'est agréable à lire et s'il avait été moins long je pense que j'aurais continué ma lecture même si les personnages qu'il rencontre sont un peu particuliers.

 

Livre emprunté à la

images.jpg

 

 

 

Partager cet article

Repost0
17 avril 2010 6 17 /04 /avril /2010 04:20

BrothersQuatrième de couverture :
Li Guangtou et Song Gang ne sont pas de vrais frères mais leurs destins se sont de longue date trouvés liés pour le meilleur et pour le pire. Enfants, puis adolescents pendant la Révolution culturelle, ils atteignent l'âge adulte au moment où la Chine entre dans l'ère tumultueuse des "réformes" et de l'"ouverture". La solidarité, cimentée par les épreuves, qui les unissait jusqu'alors se fissure et leurs chemins, pour un temps, se séparent : tandis que Song Gang, l'"intellectuel" doux et loyal, est rapidement dépassé par son époque, Li Guangtou, le "brigand", tirera le meilleur parti des bouleversements sociaux et économiques en cours.

A travers ce couple de "faux" frères, c'est près d'un demi-siècle d'histoire chinoise qui défile sous nos yeux, des années 1960 et 1970, marquées par la répression morale et les atrocités politiques, à l'époque contemporaine, où les énergies individuelles se libèrent dans un désordre épique.

Le "loser" et le "battant" résument à eux seuls une transition vécue par des millions de Chinois dans la fièvre et le désarroi. Li Guangtou, à la fois rustre et ingénieux, brutal et généreux, et avant tout doué d'une force de vie et d'un culot sans limites, est le digne représentant des entrepreneurs de la Chine contemporaine, et le "bourg des Liu", microcosme où se reflètent les grands événements des dernières décennies, s'élève à la hauteur des grands lieux mythiques que l'imagination littéraire est susceptible de créer.

Avec ce roman qui contient l'expérience de toute une génération, celle de la faim, de la violence, celle de la frénésie économique et des grandes migrations, des ascensions fulgurantes et des naufrages individuels, Yu Hua a écrit une véritable odyssée de la Chine, de Mao aux JO. Le public chinois ne s'y est pas trompé, qui a fait un triomphe au livre.

Mon avis :
J'ai fait une erreur de stratégie en mettant ce livre dans mon challenge ABC. C'est un pavé!!!!
Allez j'avoue, je n'en ai lu que la moitié, mais comme je ne suis que moyennement interessée par le sujet ce livre était bien trop gros pour moi (près de 700 pages). J'en ai pourtant déjà lu de plus épais que celui-là.
En gros j'ai lu ce qui concerne l'enfance des deux garçons ainsi que leur conflit pour conquérir l'amour d'une fille.
Ils ne sont pas vraiment frères car le père de l'un s'est marié avec la mère de l'autre.
Ils développent néanmoins un amour fraternel profond l'un envers l'autre, mais surtout avec une certaine emprise de l'un sur l'autre. J'ai bien aimé tout le passage sur leur enfance, une enfance difficile en plein coeur de la révolution culturelle en Chine.
On y trouve aussi bien des scènes cocasses  que des scènes de torture, mais surtout un lien très fort entre ces deux garçons.
Cela se gâte un peu le jour où l'un des deux garçons est amoureux d'une fille qui elle, est amoureuse de l'autre garçon.  Il y a donc tout un passage sur cette conquête.
Bon, j'ai vraiment l'impression que je ne vais pas trop vous donner envie de découvrir ce livre avec ce que j'en dis, il n'est pourtant pas désagréable à lire, mais trop long à mon goût.

 

 

Allez lire l'avis de Mango elle vous donnera envie de le lire, c'est un de ses coups de coeur.

 

 

Livre emprunté à la

 images.jpgchallenge ABC

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Pages de lecture de Sandrine
  • : La lecture est ma passion et elle ne s'arrange pas avec l'âge pour mon plus grand plaisir.
  • Contact

Mes lectures du moment

La grande escapade
  de Jean-Philippe Blondel

 

 

Blanc mortel
de Robert Galbraith (livre audio)

 

 

Pour me suivre sur Facebook
Les pages de lecture de Sandrine             

Emprunts à la bibliothèque

Romans

Mamie Luger
  de Benoît Philippon

 

La papeterie Tsubaki
   de Ito Ogawa


 

 

 

DVD

Le cercle littéraire de Guernesey

 

Archives

Challenges en cours

 

  

 

          

       

                    

 

     

Liens



 

Vendredilecture