24 mars 2016 4 24 /03 /mars /2016 17:31
Profession du père de Sorj Chalandon

...

Quatrième de couverture :
« Mon père disait qu'il avait été chanteur, footballeur, professeur de judo, parachutiste, espion, pasteur d'une Église pentecôtiste américaine et conseiller personnel du général de Gaulle jusqu'en 1958. Un jour, il m'a dit que le Général l'avait trahi. Son meilleur ami était devenu son pire ennemi. Alors mon père m'a annoncé qu'il allait tuer de Gaulle. Et il m'a demandé de l'aider.
Je n'avais pas le choix.
C'était un ordre.
J'étais fier.
Mais j'avais peur aussi...
À 13 ans, c'est drôlement lourd un pistolet. »

S. Ch.


Mon avis : 
Je ne sais pas trop quelle est la part de vérité et quelle est la part de fiction dans ce roman. Toujours est-il que je n'ai pas accroché du tout, du tout.

Ce père complètement mytho qui s'invente des professions à tire-larigot m'a vraiment énervée. De plus il est méchant et violent envers sa femme et son fils.

Cette histoire ne m'a pas intéressée mais j'en ai lu quand même un bon tiers avant de laisser tomber.

Les avis très différents de Canel et Enna.

 

    Livre emprunté à la

         images.jpg

Partager cet article

Repost0
11 mars 2016 5 11 /03 /mars /2016 18:08
Millénium 4 Ce qui ne me tue pas de David Lagercrantz (livre audio)

...

Quatrième de couverture : 
Elle est une hackeuse de génie. Une justicière impitoyable qui n’obéit qu’à ses 
propres lois.

Il est journaliste d’investigation. Un reporter de la vieille école, persuadé qu’on
peut changer le monde avec un article. La revue Millénium, c’est toute sa vie.
 
Quand il apprend qu’un chercheur de pointe dans le domaine de l’intelligence
artificielle détient peut-être des informations explosives sur les services de
renseignements américains, Mikael Blomkvist se dit qu’il tient le scoop dont
Millénium et sa carrière ont tant besoin. Au même moment, Lisbeth Salander
tente de pénétrer les serveurs de la NSA…
 
Dix ans après la publication en Suède du premier volume de Millénium, David
Lagercrantz livre un thriller d’une actualité brûlante et signe les retrouvailles des
personnages cultes créés par Stieg Larsson. La saga continue.

 

Mon avis : 
J'avais bien aimé les 3 tomes de Millenium lus en 2008, avant mon blog. Je me réjouissais donc de découvrir ce Millénium 4 en livre audio même s'il n'est pas écrit par Stieg Larsson et pour cause...

Grosse déception car je n'ai pas réussi à aller plus loin qu'un gros premier tiers. 

J'ai vraiment aimé tout ce qui parle de l'histoire d'August, un jeune autiste, en revanche tout le reste est très compliqué. Il est beaucoup question d'espionnage informatique avec énormément de termes techniques. J'aime l'informatique mais pas les histoires d'espionnage.

 De plus, je n'arrivais pas trop à m'y repérer dans les différents personnages impliqués, avec un livre papier je prends des notes ce qui n'est pas tellement possible avec un livre audio, je pense que cela m'aurait aidé.

J'ai fini par lâcher prise mais je me suis accrochée autant que j'ai pu.

 

Millénium 4 Ce qui ne me tue pas de David Lagercrantz (livre audio)

...

Partager cet article

Repost0
28 février 2016 7 28 /02 /février /2016 18:02
Le meilleur des mondes d'Aldous Huxley (livre audio)

...

Quatrième de couverture : 
632 après Ford : désormais on compte les années à partir de l’invention de la voiture à moteur. La technologie et la science ont remplacé la liberté et Dieu.

La vie humaine, anesthésiée, est une suite de satisfactions, les êtres naissent in
vitro, les désirs s’assouvissent sans risque de reproduction, les émotions et les sentiment ont été remplacés par des sensations et des instincts programmés.
La société de ce Meilleur des mondes est organisée, hiérarchisée et uniformisée,
chaque être, rangé par catégorie, a sa vocation, ses capacités et ses envies,
maîtrisées, disciplinées, accomplies. Chacun concourt à l’ordre général, c’està-
dire travaille, consomme et meurt, sans jamais revendiquer, apprendre ou
exulter. Mais un homme pourtant est né dans cette société, avec, chose affreuse,
un père et une mère et, pire encore, des sentiments et des rêves. Ce « Sauvage », qui a lu tout Shakespeare et le cite comme une Bible, peut-il être un danger pour le « monde civilisé » ?

 

Mon avis :
Je n'ai pas accroché du tout à ce roman et ceci presque dès le début.

Je me suis forcée durant le premier tiers et quand je me suis rendue compte que j'entendais mais que je n'écoutais pas et que même cela m'énervait... j'ai arrêté de suite.

Dès le début, de longues descriptions de cette société m'ont un peu lassée. Je ne sais pas s'il y a vraiment une histoire car mon esprit s'est très vite mis à vagabonder et je ne comprenais plus rien.

Je suis complètement passée à côté de ce "classique", tant pis.

 

Le meilleur des mondes d'Aldous Huxley (livre audio)

...

Partager cet article

Repost0
21 février 2016 7 21 /02 /février /2016 12:21
Vernon Subutex de Virginie Despentes (livre audio)

...

Quatrième de couverture :

QUI EST VERNON SUBUTEX ?

Une légende urbaine.
Un ange déchu.
Un disparu qui ne cesse de ressurgir.
Le détenteur d’un secret.
Le dernier témoin d’un monde révolu.
L’ultime visage
de notre comédie inhumaine.
Notre fantôme à tous.
LE RETOUR DE VIRGINIE DESPENTES
Tome 1
 
Mon avis : 
Quand j'ai vu qu'il y avait un livre de Virginie Despentes dans la sélection du prix audiolib 2016 j'étais plutôt contente car je gardais un bon souvenir de Apocalypse bébé.    
Au tant le dire de suite, j'ai abandonné, pourtant je me suis accrochée, mais après un tiers d'écoute j'ai jeté l'éponge.
Le lecteur est bon mais cela n'a pas suffi.
Je n'ai pas accroché à cette galerie de personnages, à ce milieu du rock et surtout je n'ai pas trouvé le fil conducteur, à ce qu'il paraît c'est une histoire de cassette que plusieurs personnes recherchent car son auteur est décédé.
 
Je me suis forcée durant quelques jours mais je n'avais vraiment plus envie de continuer, c'est dommage car je l'avais commencé en pensant que j'allais l'apprécier.
 

       Catégorie prénom

Vernon Subutex de Virginie Despentes (livre audio)

...

Partager cet article

Repost0
27 septembre 2015 7 27 /09 /septembre /2015 17:07
Premier de cordée de Roger Frison-Roche (livre audio)

...

Résumé :
C’est dans le sublime paysage de Chamonix que l’auteur nous fait partager sa connaissance et son amour pour la montagne. 

Dans les années 30, les Servettaz sont guides depuis des générations. Jean contraint pourtant son fils à faire un autre métier. Mais un jour, c’est la tragédie : le père est foudroyé dans les Drus, et c’est son fils qui va partir à sa recherche. Il décide alors de suivre les traces paternelles en haute montagne, envers et contre tout.
Des scènes comme la descente du Dru dans la tourmente et la caravane de secours sur la montagne verglacée, le combat des vaches à l’Alpe de Charamillon, l’escalade de la Petite Aiguillette tiennent le lecteur en haleine.
Charles Réale nous fait partager toute l’intensité de ce roman.

Mon avis : 
J'ai lu ce livre quand j'étais adolescente, j'en gardais un très bon souvenir.

J'aurais mieux fait de rester sur cette impression déjà ancienne !

Est-ce dû à l'âge ou au lecteur de ce livre audio ? ou les deux ? je penche pour la deuxième solution car la voix du lecteur ne m'a pas conquise.

Cette histoire m'a paru longue et lente, j'ai abandonné aux trois-quarts.

Ce n'est pas toujours une bonne idée de vouloir redécouvrir un livre qu'on a aimé à une autre époque. Je crois qu'il faisait partie des premiers livres "adulte" que je lisais dans ceux qui appartenaient à ma maman. 

On ne m'y reprendra plus... jusqu' à la prochaine tentation.

 

Livre emprunté à la

    images.jpg

 

 

Partager cet article

Repost0
19 juillet 2015 7 19 /07 /juillet /2015 19:00
Les impliqués de Zygmunt Miloszewski

...

Quatrième de couverture : 
Un dimanche matin, au milieu d'une session de thérapie collective organisée dans un ancien monastère de Varsovie, l'un des participants est retrouvé mort, une broche à rôtir plantée dans l'oeil. L'affaire est prise en main par le procureur Teodore Szacki. Las de la routine bureaucratique et de son mariage sans relief, Szacki ne sait même plus si son quotidien l'épuise ou l'ennuie. Il veut du changement, et cette affaire dépassera ses espérances.

Cette méthode de la constellation familiale, par exemple, une psychothérapie peu conventionnelle basée sur les mises en scène... Son pouvoir semble effrayant. L'un des participants à cette session se serait-il laissé absorber par son rôle au point de commettre un meurtre ? Ou faut-il chercher plus loin, avant même la chute du communisme ?

Zygmunt Miloszewski signe un polar impressionnant, où s'affrontent la Varsovie d'aujourd'hui et les crimes du passé.

 

Mon avis : 
Ce livre m'attendait depuis longtemps et malgré l'avis positif d'Enna qui me l'avait prêté j'ai eu du mal à me lancer. Il faut dire que l'avis moyen de mon mari ne m'encourageait pas.

J'ai aimé l'histoire de base avec un mort lors d'une thérapie collective MAIS il y a trop d'histoires qui tournent autour et je me suis lassée. Je n'avais même plus trop envie de connaître l'issue de l'enquête principale.

C'est dommage parce qu'au début je pensais que je m'étais trompée et que j'allais l'aimer.

 

Livre prêté par Enna

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
18 juillet 2015 6 18 /07 /juillet /2015 15:10
Filles de Shangai de Lisa See

...

Quatrième de couverture : 
Chine, 1937. Shanghai est le joyau de l'Asie. C'est là que vivent les soeurs Chin, Pearl et May, magnifiques jeunes femmes, aisées et rebelles, aux tempéraments pourtant opposés.
Mais l'insouciance s'arrête brutalement pour les deux soeurs le jour où leur père, ruiné, décide de les vendre à des Chinois de Californie, venus chercher des épouses en Chine.
Alors que les bombes japonaises s'abattent sur leur ville natale, une nouvelle vie commence à Los Angeles pour les jeunes femmes...

 

Mon avis :
Abandon en vue ! 
Cela n'a pas très bien commencé entre ce livre et moi car j'attendais le départ en Amérique de ces filles de Shangai et celui-ci s'est un peu fait attendre.

Une fois en Amérique, j'ai trouvé cette histoire longue et plutôt lente. J'ai décroché rapidement et je dois avouer que je n'ai pas trop insisté. Je comptais pourtant sur un voyage en voiture pour avancer et le terminer mais cela n'a pas été concluant.

En revanche j'ai vraiment aimé tout le passage où elles sont en voyage, je suis donc d'autant plus déçue d'avoir lâché prise.

Je ne lis pas énormément en ce moment et il me faut vraiment des lectures qui me plaisent assez rapidement. 

De cet auteur j'avais bien aimé Fleur de neige

 

Livre du club de lecture
     avec mes copines

      

 

 

 

Partager cet article

Repost0
16 mai 2015 6 16 /05 /mai /2015 04:00
Trois mille chevaux vapeur d'Antonin Varenne (livre audio)

...

Quatrième de couverture : 
Le sergent Bowman appartient à cette race des héros crépusculaires qui traversent les livres de Conrad, Kipling, Stevenson…
Ces soldats perdus qui ont plongé au coeur des ténèbres, massacré, connu l’enfer, couru le monde à la recherche d’une vengeance impossible, d’une improbable rédemption.
De la jungle birmane aux bas-fonds de Londres, des rives de l’Irrawaddy à la conquête de l’Ouest, ce roman plein de bruit et de fureur nous mène sans répit au terme d’un voyage envoûtant, magnifique et sombre.
Antonin Varenne, l’auteur de 
Fakirs, renoue avec la lignée disparue des grands écrivains d’aventures et d’action. Une réussite qui marquera.

 

Mon avis : 
Suite à un meurtre à Londres, le sergent Bowman part à la recherche des hommes qui ont vécu avec lui des choses horribles en Birmanie.

Le lecteur de ce livre audio est fantastique, il prend des voix différentes sans que cela paraisse forcé, c'est très naturel et il a un véritable talent. C'est ce que j'ai préféré dans ce livre audio.

Hélas même avec un très bon lecteur je n'ai pas accroché à cette histoire, j'ai insisté jusqu'à la moitié du livre pour abandonner sans regret pour l'histoire mais avec regret pour le lecteur.

Mon alibi ? Je m'ennuyais la plupart du temps. Pour un roman d'aventure je n'ai pas accroché au rythme de cette histoire. Trop de longueurs pour moi ou alors ce n'était pas le bon moment, c'est toujours ce que je me dis quand je n'aime pas un roman qui enthousiasme tant d'autres lecteurs.

Je ne suis pas fan des romans d'aventure et je dois dire que la quatrième de couverture ne me donnait déjà pas très envie. Je ne m'arrête pas à ça car je peux parfois avoir de belles surprises.

Je suis déçue car le lecteur est vraiment excellent.

Les avis de Saxaoul, Sophie et Sylire.

 

           Chez Sylire

 

Le vieux qui lisait des romans d'amour de Luis Sepulveda (livre audio)

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
2 avril 2015 4 02 /04 /avril /2015 19:08
Maine de J. Courtney Sullivan

...

Quatrième de couverture : 
Pourquoi la vie familiale est-elle si compliquée ? Combien de regrets, de secrets, de non-dits se cachent derrière l'ordinaire du quotidien ? Et comment faire quand la moindre conversation déclenche un drame ? Les femmes de la famille Kelleher se posent les mêmes questions, mais chacune y répond à sa façon. Dans leur maison de vacances du Maine, Alice, 80 ans (la grand-mère), Kathleen (sa fille), Maggie (sa petite-fille) et Ann Marie (sa belle-fille) passent un dernier été réunies. Ce sont trois générations qui se retrouvent... pleines de doutes, de culpabilités, de frustrations, mais d'envies aussi.

Entre tensions et explications, ce séjour transformera les liens unissant les quatre femmes, et bouleversera leur existence.

 

Mon avis : 
Je m'attendais à passer des vacances dans le Maine comme annoncé dans le résumé, je m'attendais aussi à aimer ce livre acheté après avoir lu des avis positifs sur les blogs.

Après avoir lu la moitié du livre les personnages n'étaient toujours pas réunis dans cette fameuse maison du Maine, de plus ceux-ci ne m'étaient pas grandement sympathiques. Pas mal de chicaneries, de jalousie, et de longueurs...

Grosse déception, pourtant j'aime quand les chapitres d'un livre alternent les histoires des différents protagonistes, c'est ici le cas entre Alice, Kathleen, Maggie et Ann Marie. Une fois passée la découverte des membres de cette famille cette histoire m'a semblé lente et j'avais de moins en moins envie de m'y replonger, ce qui est mauvais signe.

Je lis pour mon plaisir et contrairement à d'autres personnes j'ai bien du mal à me forcer, j'insiste un peu mais quand l'envie n'est plus là je finis par laisser tomber.

Encore un livre qui n'était pas pour moi...

 

       Livre issu de ma 

         

     Titre en un seul mot

 

Partager cet article

Repost0
29 janvier 2015 4 29 /01 /janvier /2015 11:23

                                                  

Quatrième de couverture :
Accueillie dans ce monde par une flopée d'injures, la petite Janie Ryan est vite projetée au milieu de cris, de fumées de cigarettes, de vapeurs d'alcool, mais aussi de beaucoup d'amour.

Dans une langue saisissante et originale, elle remonte à ses premiers jours pour nous raconter sa jeunesse écossaise, de centres d'accueil en HLM minables et autres bed and break-fasts douteux... Alcool, drogue, fins de mois difficiles et beaux-pères de passage : rien ne lui est épargné. Mais, toujours prête à en découdre, Janie se débat, portée par un humour féroce et la rage de se construire une vie correspondant à ses attentes.

Kerry Hudson réussit ici l'exploit d'être à la fois drôle et triste, tendre mais jamais larmoyante. Un premier roman ébouriffant, comme son héroïne.

 

Mon avis : 
J'ai du mal à dire si ne n'ai pas aimé ce livre à cause de son écriture ou à cause de l'histoire.

Dès le début le langage est très vulgaire, alors bien sûr c'est un monde dans lequel les mots sont durs. C'est une petite fille qui raconte son histoire et ces mots-là dans cette petite bouche sont assez dérangeants. L'écriture (ou la traduction) est par ailleurs assez simpliste. 

Je me suis accrochée mais j'ai fini par survoler cette histoire dans les grandes diagonales. 

Raclées, coups, vulgarité, insultes, je crois vraiment que ce ne sont pas ces faits qui m'ont gênée car j'ai déjà aimé des livres qui racontaient de telles situations.

La petite Janie est pourtant attachante mais il a manqué un je ne sais quoi pour que j'accroche à cette histoire.  

 

Ce roman fait partie de la sélection pour le prix Cezam 2015.

 

   Livre emprunté à la

          images.jpg
 


                 Musique
En musique une note peut être piquée
 

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Pages de lecture de Sandrine
  • : La lecture est ma passion et elle ne s'arrange pas avec l'âge pour mon plus grand plaisir.
  • Contact

Mes lectures du moment

La grande escapade
  de Jean-Philippe Blondel

 

 

Blanc mortel
de Robert Galbraith (livre audio)

 

 

Pour me suivre sur Facebook
Les pages de lecture de Sandrine             

Emprunts à la bibliothèque

Romans

Mamie Luger
  de Benoît Philippon

 

La papeterie Tsubaki
   de Ito Ogawa


 

 

 

DVD

Le cercle littéraire de Guernesey

 

Archives

Challenges en cours

 

  

 

          

       

                    

 

     

Liens



 

Vendredilecture