4 septembre 2012 2 04 /09 /septembre /2012 22:05
Festin-de-miettes.jpg Quatrième de couverture : 
Elles étaient les meilleures amies du monde. Sophie la provinciale, la mal-aimée, idolâtrait Deya, fille de grands bourgeois protestants, décadents et singuliers. Livrées à elles-mêmes, les adolescentes régnaient sur la Petite Maison au fond du jardin de l'hôtel particulier des Rausbœrling. Puis Sophie a été chassée du paradis. Les années ont passé, et soudain ce coup de fil de Deya... Mais comment revenir en arrière, comment ressusciter la magie ?
Roman d'amour et d'amitié, roman de mœurs, de démence et de ténèbres, ce Festin de miettes nous entraîne de Saint-Germain-des-Prés à la brousse sénégalaise, dans une épopée contemporaine haletante.   

Mon avis : 
Je n'ai pas aimé ce livre, la qualité de l'écriture n'est pas en cause. J'ai trouvé cette histoire bizarre, irréaliste et malsaine.

Je n'ai pas réussi à m'attacher aux personnages et j'ai fini par le lire en diagonale pour connaître la chute, malsaine également.

Je suis sûre d'avoir lu des avis positifs car j'avais noté ce titre suite à mes pérégrinations sur les blogs, cette histoire n'était pas faite pour moi, ce sont des choses qui arrivent.

 

Livre issu de ma
 imagesCAFSFWL3.jpg

imagesCATCTBEO.jpg
Lecture commune 
avec Canel et Liliba.

 

Partager cet article

Repost0
17 mai 2012 4 17 /05 /mai /2012 04:20
Purge Quatrième de couverture : 
1992, fin de l'été en Estonie. L'Union soviétique s'effondre et la population fête le départ des Russes. Sauf la vieille Aliide, qui redoute les pillages et vit terrée dans sa ferme. Lorsqu'elle trouve dans son jardin Zara, une jeune femme meurtrie, en fuite, que des mafieux russes ont obligée à se prostituer à Berlin, elle hésite à l'accueillir. Pourtant, une amitié finit par naître entre elles. Aliide aussi a connu la violence et l'humiliation...
A travers ces destins croisés pleins de bruit et de fureur, c'est cinquante ans d'histoire de l'Estonie que fait défiler Sofi Oksanen. 

Mon avis : 
Je voulais le finir, j'avais lu tant d'avis positifs, mais je n'ai pas pu. Ce n'était peut-être pas le bon moment pour moi.

J'ai été gênée par tous ces retours en arrière de la première partie qui ne sont pas dans l'ordre chronologique. Du coup, à la fin de la première partie j'avais déjà envie d'arrêter. Je me suis forcée un peu mais je n'avais jamais envie de m'y remettre. J'ai bien essayé de lire une ou deux BD pour alterner, mais non cela n'a pas fonctionné.

Après ce petit bout de billet je me dis que c'est quand même dommage de ne pas le terminer, j'en suis quand même à la moitié, allez je le reprends. Suite du billet à la fin de ma lecture....
 

Bon, je l'ai terminé et je n'ai pas aimé, à chaque interruption de lecture je n'avais pas trop envie de m'y remettre.
Peut-être cela tient-il au personnage d'Aliide qui ne m'a pas été franchement sympathique. Elle a des excuses mais quand même elle a fait des choses pas chouettes du tout.
Il est clair que je ne voterai pas pour ce livre là pour le prix des lecteurs du Livre de Poche, il faut maintenant que je lise les suivants.

 

Livre du prix des lecteurs
    du Livre de Poche

        Prix des lecteurs 2012

Partager cet article

Repost0
25 avril 2012 3 25 /04 /avril /2012 04:20
Le-gout-du-chlore.jpg

Résumé : Un jeune garçon va à la
piscine semaine après semaine, c'est l'histoire d'une rencontre.

Mon avis : 
C'est une histoire d'ambiance, chlorée, une histoire de rencontre. Une BD avec peu de paroles, tout est dans le non-dit et j'ai eu bien du mal à accrocher à cette histoire.

L'ambiance de la piscine est très bien rendue, les couleurs y sont pour beaucoup. J'ai souvent du mal avec les dessins des visages, je trouve qu'il est très difficile d'avoir un bon rendu, celui de la fille est très joli, en revanche celui du garçon m'a gênée par la longueur de son nez... c'est bête mais il m'a semblé démesuré et cela lui donne une drôle d'allure.

Je pensais que la fin du livre allait me faire changer d'avis mais non car c'est une fin qui n'en est pas une, je suis donc restée sur ma faim.
 

Allez lire les avis d'Enna et de A propos de livres qui sont bien plus positifs.
 

Livre emprunté à la
    images.jpg

Partager cet article

Repost0
21 mars 2012 3 21 /03 /mars /2012 05:20
Les écriveurs Quatrième de couverture : 
"Ne vous êtes-vous jamais demandé pourquoi ce cadeau ou cette place d'honneur qui vous semblaient destinés ont atterri dans les mains d'un autre que vous ? Pourquoi des obstacles de dernière minute se dressaient sur votre route alors que rien ne semblait s'opposer à votre succès ? Pourquoi le bus que vous 
deviez prendre partait sans vous à quelques secondes près ? 
Vous invoquez le sort, la malchance, la fatalité ? 

Vous pensez que c'est comme ça et qu'on n'y peut rien ? Mais bientôt, dans quelques instants, vous saurez. 
Ma vie et la vôtre, que vous le vouliez ou non, sont dorénavant liées à jamais... Pourquoi ça ? 

Oh, c'est très simple. Ça se résume même en une phrase : 
Votre vie, c'est moi qui l'écris !"  

Mon avis : 
Que d'avis positifs pour ce livre ! Vais-je oser dire que je n'ai pas aimé ???
D'une part, parce que pendant la moitié du livre il ne se passe pas grand chose d'extraordinaire. D'autre part, parce qu'ensuite ça part un peu dans tous les sens.
Mais aussi parce que les matchs de home ball m'ont fait penser aux matchs de Quidditch dans Harry Potter en moins passionnant.

C'est un livre pour ados certes, suis-je trop vieille ? Peut-être et pourtant j'ai aimé d'autres séries destinées, en premier lieu, aux jeunes.

L'écriture de l'auteur est agréable à lire mais je n'ai pas trop accroché à l'histoire, j'aurais voulu suivre beaucoup plus les personnes dont Lara est "l'écriveur". Ce sera peut-être pour les autres tomes mais je ne suis pas trop tentée par la suite de cette série.
 

L'avis de Mister G. (15 ans) Je ne l'ai pas influencé du tout je lui ai passé le livre en lui disant simplement que j'aimerais avoir son avis : Je n'arrive pas à finir ce livre, je trouve que c'est trop long car il n'y a pas d'action et cela n'avance pas. Cela manque d'intrigue et je n'arrive pas à dépasser une petite moitié du livre.
 

Les avis de Stephie et Liliba.
 

Merci aux Editions Baam ! Qui m'ont envoyé ce livre.
 

Petit bac 2012   
   Catégorie métier

Partager cet article

Repost0
12 mars 2012 1 12 /03 /mars /2012 05:20
Charlotte Isable Hansen Quatrième de couverture :
JarleKlepp, vingt-quatre ans, mène la vie insouciante d'un étudiant. Il a une exubérante maîtresse et de nombreux compagnons de beuverie chaque fin de semaine. Mais voici qu'à la suite d'un test ADN il se découvre père d'une enfant de sept ans, conçue lors d'une soirée très arrosée, à son lycée, quand il avait seize ans. Une catastrophe arrivant rarement seule, la mère, dont il se souvient à peine, lui envoie Charlotte Isabel pour une semaine, afin que celle-ci fasse enfin la connaissance de son papa. Ou comment une gamine de sept ans va amener pas mal d'adultes à grandir enfin !  

Mon avis : 
Je reconnais que devenir père d'un seul coup d'une petite fille de sept ans ne doit pas être simple, mais j'ai trouvé ce livre très bavard et très long. Je me serais bien passé des nombreuses longueurs sur les états d'âme du nouveau papa.

J'ai aimé quelques réflexions amusantes de la petite fille ainsi que le moment de leur rencontre.

J'ai donc fini par le lire en accéléré pour trouver les passages qui m'intéressaient, ils n'ont pas été très nombreux. L'écriture de cet auteur est agréable à lire (quoiqu'un un peu vulgaire par moment) mais je n'ai pas accroché.
 

Les avis de Yv et Canel.
 

Livre du Prix des lecteurs
    du Livre de Poche
       Prix des lecteurs 2012 

Partager cet article

Repost0
1 février 2012 3 01 /02 /février /2012 05:20
La vengeance du wombat

Quatrième de couverture :
Wombats sur ma gauche, wombats sur ma droite : tous piétinaient et grognaient. Planté parmi eux au clair de lune, immense, le corps flasque et hardi, le filet dans une main, la seringue dans l'autre, j'attendais le wombat qui m'intéressait. [...] Avec l'aisance du geste entraîné, je lui lançai le filet sur le corps. Il le déchiqueta en moins de deux secondes. [...] Comment étais-je censé m'y prendre à partir de là ? K. C.

Une rencontre dans un bar, quelques bières fraîches, et voilà Kenneth Cook, écrivain d'âge mûr « en léger surpoids », embarqué dans d'incroyables aventures où la faune humaine et animale du bush joue le premier rôle. Kangourou suicidaire, koalas explosifs, wombats vindicatifs, aborigènes roublards finissent toujours par contrarier son penchant naturel pour le confort. 

Heureusement, car Cook en tire une brassée d'histoires plus vraies que nature, racontées avec un art consommé du gag. Une lecture jubilatoire.

 Mon avis : 
Je me méfie toujours un peu quand je vois qu'un livre est jubilatoire, comme je l'ai déjà dit j'ai du mal avec les lectures dites drôles.

Celle-ci n'a pas fait exception à la règle, mais j'aurais bien voulu, car sur les quatorze nouvelles que contient ce livre je n'en ai aimé que deux ...

L'auteur a une imagination fertile car je ne crois pas qu'il ait vécu toutes ces aventures, toutes ces nouvelles sont bien racontées et très imagées on visualise donc très bien les scènes. En revanche, je n'ai pas trouvé que c'était drôle, c'est surtout très exagéré et le pauvre homme se laisse toujours entraîner dans des aventures scabreuses, un vrai pigeon.

Différents animaux prennent la place principale à tour de rôle, lézard, kangourou, cochon, quokko, buffle, serpent, chien, et même crocodile, requin, furet ou koala.

Grosse déception pour moi car j'ai sur ma LAL depuis longtemps un autre titre de cet auteur "Le koala tueur", il parait qu'il est meilleur que celui-ci mais cela me refroidit un peu pour le lire.
 

Livre du prix des lecteurs
  du Livre de Poche Prix des lecteurs 2012

Petit bac 2012
    Catégorie animal

 


 

 

Partager cet article

Repost0
27 janvier 2012 5 27 /01 /janvier /2012 05:20
Rupture de contrat Quatrième de couverture : 
Myron Bolitar : un prénom à coucher dehors et un physique de tombeur. Ex-champion de basket, ex-agent du FBI, il est désormais agent sportif et défend les intérêts des jeunes espoirs du stade. Univers impitoyable !
Avec des millions de dollars en jeu, dopage et chantage sont les deux mamelles de la concurrence - qui ne dédaigne pas non plus l'intimidation " musclée ". Heureusement, Myron peut compter sur son associé Win, expert en arts martiaux et roi de la gâchette.

Quand l'un des poulains de Myron reçoit un coup de fil de sa fiancée que l'on croyait morte depuis dix-huit mois, les choses se compliquent. Vu l'inertie de la police, Myron et Win jouent les détectives - ce qui les amène à explorer les coulisses de l'industrie pornographique, entre autres milieux interlopes. Qui a dit que le sport était bon pour la santé ? 

 

Mon avis :
Myron Bolitar enquête mais son véritable job c'est d'être coach sportif, je n'ai pas du tout aimé ce mélange des genres.

C'est essentiellement la partie concernant le sport qui ne m'a pas intéressée, j'ai continué ma lecture car je voulais savoir le fin mot de l'histoire concernant la disparition de la jeune fille mais j'avais vraiment hâte de terminer ce livre.

Je n'ai pas non plus aimé l'ami de Myron qui est violent et qui sort son flingue pour un rien. 

Pour l'instant je n'ai pas envie de retenter l'aventure avec ce fameux Myron.

 

Livre issu de ma PAL  et aussi prêté par une copine
             donc en double à la maison !
      imagesCAFSFWL3.jpg                  PERSO1.gif

Partager cet article

Repost0
23 janvier 2012 1 23 /01 /janvier /2012 05:20
Le scandale modigliani Quatrième de couverture :
Ils ont entendu parler d'un fabuleux Modigliani perdu et sont prêts à tout pour mettre la main dessus : une jeune étudiante en histoire de l'art dévorée d'ambition, un marchand de tableaux peu scrupuleux et un galeriste en pleine crise financière et conjugale...
sans compter quelques faussaires ingénieux et une actrice idéaliste venant allégrement pimenter une course poursuite échevelée. 
Qui sortira vainqueur de cette chasse au trésor menée tambour battant,    
de Paris à Rimini, en passant par les quartiers huppés de Londres ? Un Ken Follett inédit, enjoué et alerte, qui offre une peinture édifiante des coulisses du monde de l'art.  
 

Mon avis : 
Je n'ai pas passé un très bon moment avec ce livre. J'aime pourtant beaucoup ce qu'écrit cet auteur mais pas cette fois.

En deux mots car je n'en ferai pas des tartines, c'est très long à démarrer, ça part un peu dans tous les sens et tout ceci est donc assez embrouillé pour moi. Trop de personnages, trop d'histoires plus ou moins imbriquées les unes dans les autres, je me suis empressée de le finir pour pouvoir enchaîner sur autre chose.

Je ne suis pas d'accord avec la quatrième de couverture, ce livre est défini comme enjoué et alerte et il ne m'est pas du tout apparu comme tel, j'ai plutôt trouvé cette histoire pesante et traînant un peu en longueur.
 

Livre issu de ma 
 imagesCAFSFWL3.jpg              

 

Catétorie Personne Connue                             
    Petit bac 2012



Partager cet article

Repost0
17 janvier 2012 2 17 /01 /janvier /2012 05:20
Famille modèle Quatrième de couverture :

« Deux jours après que sa voiture – une Chrysler LeBaron avec sièges en cuir et options haut de gamme – eut disparu de l’allée du garage, Warren Ziller longeait discrètement les demeures cossues de ses voisins, s’appliquant à boiter au même rythme que son chien. »

Après La Musique des autres, recueil de nouvelles inventives et déroutantes, Eric Puchner réussit un premier roman saisissant de drôlerie et d’intelligence. 

Sur le ton de la tragicomédie, il raconte la chute de la famille Ziller, et plus particulièrement du père, Warren, qui a délaissé le bonheur paisible du Wisconsin pour la Californie du rêve américain. Mais rien ne se passe comme prévu et Warren ne peut avouer à sa femme et à ses trois enfants qu’il a investi toutes leurs économies dans un projet immobilier qui vient de tourner au désastre… Un mensonge qui ne sera pas sans conséquences.
Au cœur de ce fiasco, entre hilarité et désespoir, Puchner fait preuve d’une parfaite maîtrise du récit. Caustique et brillant, Famille modèle nous offre un portrait original et émouvant de la condition humaine. 

 

Mon avis : 
Cette lecture ne fut pas une réussite pour moi, ce livre n'est pourtant pas désagréable à lire mais j'ai trouvé cette histoire cynique et triste. Ce père qui cache ses soucis à sa famille, ces ados un peu perturbés, cette mère dont les enfants se moquent constamment, tout ceci fait que n'ai pas réussi à m'attacher à cette famille.
Ce texte est pourtant facile à lire et bien écrit il me semble, il n'était tout simplement pas fait pour moi.

 J'ai eu un petit espoir à un moment où le récit bascule mais la sauce n'a pas pris.

Première grosse déception de cette nouvelle année.


Livre emprunté à la
   images.jpg
Rentrée littéraire 201119

 

Partager cet article

Repost0
7 novembre 2011 1 07 /11 /novembre /2011 05:20
Les amants de Francfort Quatrième de couverture :
" La nuit où Lena et Florent devinrent amants, un double meurtre fut commis dans leur hôtel de Francfort."
De l'Allemagne qui lui a pris son père, Florent Vallin ne veut pas entendre parler. Mais après un passage obligé à Francfort où une brune incendiaire se trouve sur son chemin, le jeune éditeur à succès décide d'exhumer un passé familial douloureux. Sur les deux rives du Rhin, de Paris à Berlin, entre jeux de masque et secrets de cœur, il s'engouffre dans une époque sanglante où la bande à Baader et les anciens nazis avaient pignon sur rue. Quand l'Histoire rejoint l'histoire, Florent ne peut plus esquiver sa quête de la vérité - à la vie, à la mort. Un thriller hypnotique en hommage aux ombres du passé.

Mon avis :
J'ai eu beaucoup de mal à lire ce livre.

J'ai trouvé que c'était très long à se mettre en route, il faut attendre près de la moitié du livre pour que le héros parte à la recherche du passé de sa famille.

Les personnages ne sont pas très sympathiques et je n'ai pas réussi à m'y intéresser plus que ça.

J'ai eu du mal avec le style de l'auteur, il ne m'a pas paru fluide et cela n'a pas favorisé ma lecture.

Tout le début qui se passe à Francfort au salon du livre m'a paru assez embrouillé et j'ai dû m'accrocher pour continuer.

Bon, ce n'était pas un livre pour moi mais allez lire d'autres avis pour vous faire une meilleure idée avant de prendre votre décision.

 livre 55Mr a le même avis que le mien, il n'a pas été passionné par ce roman.  

Les avis de Liliba et Sylire.   

 

Livre emprunté à la
    images.jpg

 

Challenge petit bac
   Catégorie lieu

 Rentrée littéraire 201116

 

 

 

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Pages de lecture de Sandrine
  • : La lecture est ma passion et elle ne s'arrange pas avec l'âge pour mon plus grand plaisir.
  • Contact

Mes lectures du moment

La grande escapade
  de Jean-Philippe Blondel

 

 

Blanc mortel
de Robert Galbraith (livre audio)

 

 

Pour me suivre sur Facebook
Les pages de lecture de Sandrine             

Emprunts à la bibliothèque

Romans

Mamie Luger
  de Benoît Philippon

 

La papeterie Tsubaki
   de Ito Ogawa


 

 

 

DVD

Le cercle littéraire de Guernesey

 

Archives

Challenges en cours

 

  

 

          

       

                    

 

     

Liens



 

Vendredilecture