15 février 2011 2 15 /02 /février /2011 05:20

Le cahier bleuQuatrième de couverture :

Vendue à neuf ans par son père, Batuk n'a pour seul horizon qu'une unique rue de Bombay. Et pour toute compagnie les clients qui viennent assouvir leurs pulsions sur une jeune fille dont le seul tort est d'être jolie. Mais au fond de la case qui lui sert de chambre, Batuk cache un véritable trésor. Un petit cahier bleu qu'elle a réussit à dissimuler à cette vieille bique de Mamaki.

Que peut donc raconter une prostituée de quinze ans dans un journal intime ? Son existence, avec la philosophie d'une femme ; ses rêves, avec le regard d'une petite fille. Il suffit parfois de quelques grammes de papier pour s'accrocher à la vie...  

Mon avis :

Il est très difficile de parler d'un tel livre et encore plus de le classer. Je l'ai mis dans la catégorie 'J'ai bien aimé' mais ce n'est pas du tout le bon terme pour cette lecture. Je n'ai pas aimé ce que j'ai lu car c'est vraiment horrible ce qui arrive à cette petite Batuk, si mignonne, mais j'ai quand même apprécié la façon dont c'est raconté surtout dans la première partie du livre, avec un langage imagé qui n'enlève pourtant rien à l'horreur des faits.

En revanche la dernière partie du livre est vraiment horrible, elle est vendue comme esclave sexuelle à un homme qui fait un cadeau à son fils, à partir de ce moment-là les descriptions insoutenables se succèdent et la fin atteint le summum.

En bref, toute cette histoire est affreuse, j'ai été assez mal à l'aise tout au long de ma lecture mais je voulais quand même aller jusqu'au bout car elle me plaisait bien cette petite Batuk.

Allez lire aussi l'avis de Choco qui joint des photos à son billet, c'est sordide mais très parlant.  

Livre reçu en partenariat grâce à BOB et aux Editions Pocket : Merci !

Challenge petit bac

     catégorie objet

Partager cet article
Repost0
12 février 2011 6 12 /02 /février /2011 05:20

Bal de givreQuatrième de couverture :

Anna Claramond ne se souvient plus de rien. Seul son nom lui est familier. La ville autour d’elle est blanche, belle, irréelle. Presque malgré elle, la jeune fille accepte les assiduités du beau Wynter, l’héritier d’une puissante dynastie. Bal de rêve et cadeaux somptueux se succèdent avec lui mais Anna sent que quelque chose ne va pas. Qu’elle est en danger. De plus, des indices et des messages sont semés à son attention par l’insaisissable Masque, un fugitif recherché.

Qui est son ennemi, qui est son ami ? Anna sait qu’elle doit se souvenir. Mais que lui réservera sa mémoire une fois retrouvée ?

 

Mon avis :

J'aime bien de temps en temps lire des livres pour grands ados, non non je ne suis pas une ado attardée juste une maman de quelques spécimens de cette espèce. 

Cette histoire est plutôt bien menée, avec rythme, pour le plaisir du lecteur.
Anna a oublié une grande partie de sa vie suite à un accident, elle vit dans un New-York un peu différent, elle rencontre plusieurs fois des personnes qui l'intriguent, une vieille femme, un petit garçon, quel rapport avec elle ? Son amoureux est un peu bizarre voire même un peu inquiétant, peut elle vraiment lui faire confiance ? Et le masque qui kidnappe des filles, qui est-il en réalité ? 

Je me suis posée beaucoup de questions, j'ai émis plusieurs hypothèses tout au long de cette histoire, je ne vous dis pas lesquelles pour ne pas vous mettre sur la piste. Je n'étais pas si loin que ça de la révélation finale mais celle-ci m'a quand même surprise et elle m'a plu.

J'ai passé un moment agréable aux côtés d'Anna et une fois plongée dans le livre j'étais pressée de connaître le dénouement. 

Beaucoup d'autres avis chez notre ami BOB.

Livre voyageur de L'accro des livres : Merci !  Attention son billet révèle une chose qu'il vaut mieux ne pas savoir avant de lire ce livre (mais c'est un avis tout à fait personnel). 

         30984398_p.jpg

  Challenge petit bac

          catégorie : Lieu

Partager cet article
Repost0
10 février 2011 4 10 /02 /février /2011 05:20

Le mystère NapoléonQuatrième de couverture :

Lors de sa mort en 1821 à Saint Hélène, Napoléon emporta dans sa tombe bien des secrets. Durant ses années de conquête, il avait en effet mis la main sur de nombreuses richesses mais aussi sur des archives occultes. En particulier celles du Vatican et des Chevaliers de Malte. C'est à la quête d'un des secrets de l'Empereur, peut-être le mieux gardé, que se lance cette fois Cotton Malone. Pour quelles raisons Napoléon a-t-il, peu de temps avant sa mort, demandé à son fidèle serviteur Saint Denis de remettre à son fils un ouvrage consacré aux Royaumes Mérovingiens ? Quels sont les
secrets que renferme ce livre ? Et qu'en est-il de ces mystérieux documents que se sont disputés dans le plus grand secret l'Empereur et son ancien complice, devenu son ennemi juré, le Comte Pozzo di Borgio ? Du Paris historique à la Tour Santa Maria au Cap Corse, en passant par un mystérieux château de la Loire, Steve Berry nous propose encore une fois un fabuleux voyage en compagnie de Cotton Malone, plein de mystères, d'énigmes et de retournements.

       Lu par Mr

 

  livre_55.gif

  Voici un nouveau logo pour les livres chroniqués par mon homme. Cela n'arrivera pas souvent mais il aime bien cet auteur et a profité d'un partenariat pour découvrir son nouveau roman. 

Son avis :

Un gros volume comme d'habitude (+ 500 pages) qui possède un style vif et précis. L'intrigue de départ est intéressante; l'ère napoléonienne est truffée de mystère et de zones d'ombre.

Est-ce la multiplicité d'histoires personnelles des différents intervenants qui finiront toutes par se rejoindre mais ce polar laisse comme un goût d'inachevé. L'histoire s'essouffle et la conclusion est hâtive.


C'est un bon moment à passer avec Cotton Malone. On voyage toujours autant (Angleterre, France et Corse). Le livre est bien documenté et le souci du détail présent en permanence.

Nous avons reçu ce livre grâce au partenariat avec les éditions du Cherche midi sur le site de BOB : Merci ! 

 

Partager cet article
Repost0
8 février 2011 2 08 /02 /février /2011 05:20

 Chute de vélo-copie-1Résumé :

Avec son mari, ses enfants, son frère et un ami, Jeanne vient remettre en état la maison de sa mère pour en préparer la vente. La vieille dame, qui perd la mémoire, est hospitalisée. Mais les médecins ont accepté qu'elle revienne passer quelques jours en famille dans la maison.

De l'autre côté de la rue, un maçon forme un apprenti sur un chantier. L'ambiance est rude. Fascinés par les rapports entre les deux hommes, les enfants vont, par accident, exacerber cette tension. C'est le moment que choisit la vieille dame pour disparaître. Elle demeure introuvable. C'est la panique.

 Mais heureusement, Toussaint est là. Toussaint est un ami, un pauvre type malchanceux que toute la famille aide depuis des années à ne pas sombrer dans la misère. Toussaint est quelqu'un d'étrange : rendre service le bouleverse, comme s'il cachait un secret dont ses amis ne sauront jamais rien.

Mon avis :

C'est le deuxième livre que je lis d'Etienne Davodeau, j'aime ses histoires qui sont très actuelles et très réalistes. L'année dernière j'avais lu Lulu femme nue du même auteur, qui nous emmenait également au sein d'une famille.

Ici, cette famille vit un changement, la grand-mère vieillit, il va falloir vendre sa maison et la famille s'y retrouve pour faire le tri.

J'ai aimé cette façon de voir les relations dans cette famille, les problèmes, les secrets, un ami de la famille est présent également mais il est un peu mystérieux.

L'histoire m'a bien plu même si la fin est un peu curieuse, comme d'habitude je suis un peu gênée par une fin qui nous laisse sur une question et qui n'est pas claire et nette.

Au niveau du dessin, la seule chose qui me plait moins ce sont les visages que je ne trouve pas toujours très gracieux, cela m'avait déjà marquée dans l'autre livre que j'avais lu.

Tout au long de l'histoire un petit garçon apprend à faire du vélo mais est-ce bien de ce vélo là dont vient le titre ????

Les avis de Kathel, Le grenier de Choco, A propos de livresCanel.

Livre emprunté à la

 images.jpg

 Challenge petit bac

catégorie sport/loisir

Partager cet article
Repost0
5 février 2011 6 05 /02 /février /2011 05:20

Chewing-gum et spaghettiQuatrième de couverture :

Tarchinini est rond, gourmand, volubile et un rien frimeur ; il est marié à Giulietta, ancienne reine de beauté devenue la mamma par excellence, irrésistible et soupe-au-lait. Chez eux la vie n'est pas de tout repos, mais un mot règne en maître, l'amour... Ah, l'amour... Pour le commissaire Tarchinini, il est même l'unique et formidable ressort de tous les crimes. Et les crimes ne manquent pas dans l'Italie d'Exbrayat. On y poignarde, on y, étrangle, on y fusille même à l'occasion.

Aussi, quand l'enquêteur Leacok arrive à Vérone pour s'initier aux méthodes policières européennes, il ne comprend rien à rien. Nul doute que sa froideur toute bostonienne fera des étincelles auprès de l'exubérance italienne de notre héros...   

Mon avis :

N'hésitez pas à lire la quatrième de couverture, elle est suffisante sans trop en dire.

Voici une lecture détente qui m'a souvent fait sourire. L'enquête policière en elle-même n'est pas extraordinaire, en revanche la relation entre les deux policiers est assez savoureuse.

On découvre l'opposition entre deux cultures, entre un américain très coincé et un italien très jovial.

Il est clair que les italiens profitent de la vie, de l'amour, de la bonne chère et d'un certain art de vivre.

Mais l'américain va évoluer progressivement tout au long de l'histoire et pourtant au départ il est vraiment horrifié par leur façon de vivre et de travailler. Il est méprisant, imbu de lui-même et prêt à donner des leçons.

Tous ces traits sont évidemment un peu excessifs mais cette rencontre entre le commissaire italien et l'enquêteur américain est vraiment très amusante.

Un seul regret : Dans cette réédition j'ai trouvé qu'il y avait quand même beaucoup de fautes de frappe ou d'orthographe.

L'avis de Kikine.

Livre issu de ma  

imagesCAFSFWL3.jpg

Partager cet article
Repost0
30 janvier 2011 7 30 /01 /janvier /2011 05:20

Mon vieux et moiQuatrième de couverture :

"Léo est devenu vieux. Les vieux oublient, s'étouffent, font répéter, voient trouble, tombent, n'en veulent plus, en veulent encore, ne dorment plus la nuit, dorment trop le jour, font des miettes, oublient de prendre leurs médicaments, nous engueulent tant qu'on serait tenté de les engueuler à notre tour, pètent sans le savoir, répondent quand on n'a rien demandé, demandent sans attendre de réponse, échappent puis répandent, ont mal, rient de moins en moins, gênent le passage, s'emmerdent, souhaitent mourir et n'y parviennent pas..."

À la retraite, le narrateur décide d'adopter Léo, 99 ans, que rien ne prédestinait à venir s'installer chez lui. C'est le début d'une grande aventure, faire de tour petits riens. De silences qui veulent dire beaucoup, de tendresse, de rires pour conjurer le déclin... Mon vieux et moi, est-ce que ça peut durer toujours, comme dans les romans d'amour ?

 

Mon avis :

En 86 pages l'auteur réussit à faire passer beaucoup de sentiments au travers de la relation du narrateur avec Léo.

Le narrateur adopte Leo qui est attachant, toujours content et plein de petites attentions pour son 'père adoptif'.

Mais Léo chute et après son séjour à l'hôpital il n'est plus le même, son état se dégrade, il n'a plus toute sa tête. Le narrateur explique tous ces petits riens qui font que la vie avec Léo devient bien difficile.

Le relation entre ces deux personnes est attendrissante et m'a touchée, mais j'ai trouvé ce livre bien trop court et du coup je suis un peu déçue, même si beaucoup de sujets sont abordés j'aurais aimé que cela soit plus approfondi.

Je ne sais pas quel est l'âge de la retraite au Québec mais le narrateur a un demi-siècle de moins que Léo qui a quatre-vingt-dix-neuf ans, ce qui veut dire qu'il est à la retraite à quarante-neuf ans ????? Même dans la fonction publique (comme le narrateur) cela est étonnant.

"Lorsque j'ai accueilli Léo chez moi, les amis ont cru que je n'allais pas tenir, que j'allais le retourner avec le hamster. Mais dès leur première visite, ils sont étonnés et s'exclament qu'il est formidable. Je ne peux m'empêcher de demander s'ils pensaient voir un monstre." p.25

Livre emprunté à la

  images.jpg   

   1pourcent

Partager cet article
Repost0
28 janvier 2011 5 28 /01 /janvier /2011 05:20

Le dernier secret de Mary McGarry MorrisQuatrième de couverture :

Poignant, haletant, troublant, un magnifique roman sur la culpabilité et la rédemption, par un auteur au talent exceptionnel. Quand un secret en cache un autre, la descente aux enfers d'une femme trahie par les siens et rattrapée par son passé.

A dix-sept ans, Nora fugue avec son petit ami Eddie. Mais, sur le parking d'une aire d'autoroute, en direction de L.A., Eddie commet l'irréparable.

Vingt ans plus tard, Nora s'est reconstruit une vie en apparence parfaite au sein de la bonne société de Nouvelle-Angleterre. Jusqu'au jour où son mari lui révèle sa liaison avec leur meilleure amie... Et, tandis que son monde s'effondre, Nora voit resurgir Eddie, tout juste sorti de prison, bien décidé à lui faire payer toutes ces années perdues.

 Chantages, menaces, mensonges, trahisons... Prise au piège d'une spirale infernale, Nora va devoir affronter ses propres pulsions de vengeance et ses secrets les plus enfouis pour renaître.  

Mon avis :

C'est l'histoire "banale" d'une femme trompée par son mari, évidement pour elle ce n'est pas banal du tout, sa vie s'écroule. Nora est torturée par le présent car son mari la trompe avec sa meilleure amie. Cette histoire prend la plus grande place dans ce roman, et nous suivons les états d'âme de Nora. La vie de famille est bouleversée, les enfants sont touchés également. Bref, rien de très original. 

Mais heureusement il n'y a pas que ça dans ce livre, car à mon sens la partie la plus intéressante c'est cet ancien petit ami qui refait surface, il apparaît par petites touches puis de plus en plus dans la vie de Nora. Son passé la rattrape et s'insère dans son présent. Le personnage d'Eddie est inquiétant et c'est ce qui donne une certaine tension à l'histoire. On se demande jusqu'où tout cela va aller.

Quant au dernier secret, à mon avis il était un peu prévisible, je n'en dirai pas plus.

Au final, c'est une lecture agréable et facile même si mon avis général est quand même assez mitigé.

1pourcent

 Livre reçu grâce à la dernière opération masse critique chez Babelio 

 

 

Partager cet article
Repost0
13 janvier 2011 4 13 /01 /janvier /2011 05:20

Les chaussures italiennesQuatrième de couverture :

A soixante-six ans, Fredrik Welin vit reclus depuis une décennie sur une île de la Baltique avec pour seule compagnie un chat et un chien et pour seules visites celles du facteur de l'archipel. Depuis qu'une tragique erreur a brisé sa carrière de chirurgien, il s'est isolé des hommes. Pour se prouver qu'il est encore en vie, il creuse un trou dans la glace et s'y immerge chaque matin.

Au solstice d'hiver, cette routine est interrompue par l'intrusion d'Harriet, la femme qu'il a aimée et abandonnée quarante ans plus tôt. Fredrik ne le sait pas encore, mais sa vie vient juste de recommencer.

 Le temps de deux solstices d'hiver et d'un superbe solstice d'été, dans un espace compris entre une maison, une île, une forêt, une caravane, Mankell nous révèle une facette peu connue de son talent avec ce récit sobre, intime, vibrant, sur les hommes et les femmes, la solitude et la peur, l'amour et la rédemption.  

Mon avis :

Fredrik a mis sa vie entre parenthèses pendant douze ans en s'isolant sur une île avec un chien et un chat. Il n'attend plus rien de la vie mais celle-ci lui réserve encore quelques surprises. 

La visite d'Harriet va être l'élément déclencheur pour que Fredrik fasse le point sur sa vie. Il n'a fait que fuir et mentir et il met les choses au clair.

Ce livre est agréable à lire et même si ce n'est pas un coup de coeur j'ai apprécié cette lecture. On finit par s'attacher aux personnages et j'ai beaucoup aimé le lien qui se retisse entre Harriet et Fredrik.

J'aurais voulu avoir les images des paysages décrits en même temps que je lisais ce livre, ce doit être magnifique.

J'ai été un peu surprise par le titre du livre car s'il y a effectivement une histoire de chaussures italiennes ce n'est pas le thème principal de l'histoire.

   Livre issu de ma

  imagesCAFSFWL3.jpg

Challenge petit bac

    catégorie objet

Partager cet article
Repost0
11 janvier 2011 2 11 /01 /janvier /2011 05:20

En avant route !Quatrième de couverture :

Alix de Saint-André a pris trois fois la route de Compostelle. La première fois, elle est partie de Saint-Jean-Pied-de-Port, sur le chemin français, avec un sac plein d'idées préconçues, qui se sont envolées une à une, au fil des étapes.

La deuxième fois, elle a parcouru le " chemin anglais " depuis La Corogne, lors d'une année sainte mouvementée.

L'ultime voyage fut le vrai voyage, celui que l'on doit faire en partant de chez soi. Des bords de Loire à Saint-Jacques-de-Compostelle, de paysages sublimes en banlieues sinistres, elle a rejoint le peuple des pèlerins qui se retrouvent sur le chemin, libérés de toute identité sociale, pour vivre à quatre kilomètres-heure une aventure humaine pleine de gaieté, d'amitié et de surprises.

Sur ces marcheurs de tous pays et de toutes convictions, réunis moins par la foi que par les ampoules aux pieds, mais cheminant chacun dans sa quête secrète, Alix de Saint-André, en poursuivant la sienne, empreinte d'une gravité mélancolique, porte, comme à son habitude, un regard à la fois affectueux et espiègle.  

Mon avis :

Le premier voyage d'Alix de Saint-André porte dans ce livre le titre de Bécassine chez les pèlerins, cela donne un peu le ton de ce livre dans lequel elle fait preuve d'auto-dérision et certains passages sont assez drôles. Elle est débutante et apprend petit à petit ce qu'est la vie du pèlerin, elle nous raconte ses découvertes, ses déboires, ses épreuves.  Elle nous parle de sa foi sur un ton un peu sarcastique et ne s'annonce pas très croyante, quoique ....

La partie que j'ai préférée est celle concernant son troisième voyage, elle part de chez elle en Anjou comme le faisaient les pèlerins au temps où les moyens de transports étaient moins développés que maintenant. Juste avant son départ elle reçoit la bénédiction dans l'église où se sont mariés ses parents, j'ai trouvé ce moment émouvant.

Beaucoup de rencontres jalonnent ce troisième voyage, et tout est raconté sur un ton assez humoristique. Au niveau de la foi, l'auteur oscille entre ses doutes et ses convictions mais elle assiste quand même régulièrement à la messe.

Beaucoup de pèlerins empruntant le chemin de Compostelle ne sont pas croyants, ni pratiquants, chacun y va pour diverses raisons, toutes plus respectables les unes que les autres.

Un livre abordable pour tout public, croyant ou non, pèlerin ou non.

Un petit regret, je ne suis pas très calée en géographie et j'aurais aimé avoir une petite carte avec les trajets suivis par l'auteur.

L'auteur porte un prénom que j'aime beaucoup c'est celui de ma plus jeune fille (rien à voir mais je peux raconter ce que je veux sur mon blog !).

 Livre du club de lecture

    avec mes copines

       imagesCA91DN22.jpg

Partager cet article
Repost0
8 janvier 2011 6 08 /01 /janvier /2011 05:20

Allez France !Quatrième de couverture :

France, neuf ans, est une petite fille pleine de vie et de malice. Mais aussi une enfant moderne qui tente de ne pas en vouloir à ses parents d'avoir divorcé, à son père de lui imposer un petit frère et à sa mère de vouloir refaire sa vie... C'est la rentrée des classes et France entre en CM 1 dans une école qu'elle ne connaît pas. Elle y apprend la mixité, la tolérance, la diététique et l'écologie. Elle y rencontre aussi des camarades de tous horizons et leurs familles. La famille, justement... France dessine son arbre généalogique pour retrouver ses racines. Mais il reste une case vide dans son arbre et dans son cœur : son grand-père Fernando est parti, et personne ne veut en parler. La fillette ne se laissera pas abattre : en route vers le CM2 et le reste de sa vie... Allez, France !  

Mon avis :

Cela faisait très longtemps que je n'avais pas lu un livre de cet auteur, et je me rappelais que ses livres étaient en général agréables et faciles à lire.

Celui-ci ne déroge pas à cette règle et j'ai passé un bon moment.

Je me suis retrouvée plongée dans la vie de France qui nous raconte sa vie d'enfant de parents divorcés, sa vie d'écolière dans une classe plutôt turbulente. Cela m'a d'ailleurs fait penser au Petit Nicolas mais en plus actuel car cela se passe dans les années 2000 et non dans les années 1960.

Un bon moment passé en compagnie d'une petite fille attachante et dégourdie.

L'avis de A propos de livres (qui parle aussi du Petit Nicolas.... et je n'ai pas copié !)

Livre du club de lecture

  avec mes copines

   imagesCA91DN22.jpg

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Pages de lecture de Sandrine
  • : La lecture est ma passion et elle ne s'arrange pas avec l'âge pour mon plus grand plaisir.
  • Contact

Mes lectures du moment

La grande escapade
  de Jean-Philippe Blondel

 

 

Blanc mortel
de Robert Galbraith (livre audio)

 

 

Pour me suivre sur Facebook
Les pages de lecture de Sandrine             

Emprunts à la bibliothèque

Romans

Mamie Luger
  de Benoît Philippon

 

La papeterie Tsubaki
   de Ito Ogawa


 

 

 

DVD

Le cercle littéraire de Guernesey

 

Archives

Challenges en cours

 

  

 

          

       

                    

 

     

Liens



 

Vendredilecture