16 juin 2012 6 16 /06 /juin /2012 04:20
Les témoins de la mariée Quatrième de couverture :
Cinq jours avant son mariage, notre meilleur ami meurt dans un accident. Sa fiancée arrive de Shanghai, elle n'est au courant de rien. Nous nous apprêtions à briser son rêve, et c'est elle qui va bouleverser nos vies. D. V.C.  

Mon avis : 
Ce mois de juin démarre mieux que le précédent pour le prix des lecteurs du Livre de Poche car j'ai bien apprécié cette lecture.

L'idée est originale, la quatrième de couverture n'en dit pas trop et on se demande comment cette histoire va se terminer.

Ce groupe d'amis a tissé des liens forts depuis l'adolescence et l'auteur nous les fait découvrir peu à peu.
Des questions se posent au fil de l'histoire, y-a-t-il manipulation ? et qui manipule qui ? ou personne ?

Ce petit livre d'à peine 200 pages a été vite lu et ça tombe bien parce que deux pavés m'attendent encore pour ce mois-ci.

 

Livre du prix des lecteurs
   du Livre de Poche     
         Prix des lecteurs 2012

Partager cet article
Repost0
12 juin 2012 2 12 /06 /juin /2012 04:20
Tout-autour-des-halles-quand-finissait-la-nuit.jpg Quatrième de couverture :
Mimine, une jeune femme drôle et gouailleuse, quitte la maison close dans laquelle elle a été placée pour devenir concierge au 62 rue Montorgueil à Paris. De sa loge, l'héroïne qui n'a pas la langue dans sa poche, dépeint son quotidien et celui des habitants de son immeuble durant la drôle de guerre et l'Occupation. Elle raconte aussi et surtout sa vie chahutée : de coups de chance en manipulations amoureuses, de son aventure avec un résistant aux petits actes de collaboration qu'elle commet, Mimine finira par grossir les rangs du cortège des femmes tondues à la libération.  

Mon avis : 
Je vais commencer par ce qui ne m'a pas plu, dès la troisième phrase : Mais presque personne m'a jamais appelée comme ça. Je n'aime pas quand il n'y a pas de négation dans une phrase qui en aurait besoin. Cela m'a déjà gêné dans d'autres livres, ce n'est pas la première fois.
La deuxième chose qui m'a dérangée, c'est un emploi un peu abusif de l'argot à certains moments, dans l'ensemble je le comprends (pas tous les mots mais bon...). Cela m'a surtout marquée vers le début et vers la fin du livre.

Maintenant, je vais plutôt vous parler de ce que j'ai aimé puisque j'ai passé un bon moment avec ce livre.
Malgré ses écarts de conduite, son influençabilité, cette Mimine est attachante.
Toute l'histoire ou presque tourne autour de cet immeuble dans lequel elle est concierge, cela nous donne une belle galerie de personnages. Il y a les habitants de l'immeuble mais aussi toutes les personnes qui gravitent autour.
En fait, je ne sais pas si j'avais déjà lu (ou il y a longtemps peut-être) une histoire qui se passe dans  un quartier de Paris pendant la seconde guerre mondiale mais j'ai l'impression d'avoir appris pas mal de choses. J'ai bien aimé cette vie de quartier et d'immeuble. 

Et puis, il y a la fin ! C'est poignant, elle le mérite... ou pas mais c'est le passage le plus fort du livre. 
Pour un livre qui ne me tentait pas après avoir entendu l'auteur en parler au Salon du livre de Rennes, je suis plutôt contente de l'avoir lu.

Livre prêté parCanel: Merci ! 

           PERSO1.gif

Petit bac 2012
     Catégorie lieu


Partager cet article
Repost0
5 juin 2012 2 05 /06 /juin /2012 04:20
Rural.jpg Quatrième de couverture :
C'est l'histoire d'un coin tranquille de campagne.
Un couple achève d'y retaper une vieille bâtisse devenue en dix ans de travaux une agréable maison.
Un peu plus loin, trois jeunes paysans, convaincus qu'une agriculture est possible, tentent le pari du bio.
Un bien bel endroit, donc, jusqu'au jour où la nouvelle tombe : une autoroute va bientôt passer ici.   
 

Mon avis : 
Cette BD c'est l'histoire de l'arrivée de l'autouroute A87 qui va relier Angers à La Roche sur Yon en passant par Cholet. J'étais déjà dans la région au moment de sa construction, il était grand temps que je lise ce livre sorti avant le passage à l'euro !

Ce qui me restera le plus en mémoire, les moments poignants vécus par une famille qui habite une maison sur laquelle l'autoroute va passer. C'était très émouvant et révoltant.
La prochaine fois que je passerai par là, j'essaierai de trouver les repères dont parle l'auteur pour savoir où se passe exactement cette BD. 

J'ai trouvé que l'histoire de l'exploitation agricole dont il est question est vraiment intéressante. Elle est ponctuée de petits traits d'humour plutôt sympathiques.

Une BD qui est très instructive mais je ne sais pas si elle m'aurait autant intéressée si je n'avais pas habité dans le coin.

L'avis de Miss Alfie et A propos de livres.


Livre emprunté à la

    images.jpg 

Partager cet article
Repost0
29 mai 2012 2 29 /05 /mai /2012 04:20
Le-long-voyage-de-Lena.jpg Quatrième de couverture :
Qui est Léna? Que fait Léna? Le sait-elle elle-même? Partie du quartier des anciens dignitaires de Berlin Est, elle distribue des petits cadeaux d'apparence anodine à Budapest, en Transylvanie, à Kiev... Elle traverse le delta du Danube, la Mer Noire, l'Anatolie et le bazar d'Alep en Syrie... À chaque fois, des frontières anonymes où elle prétend n'avoir rien à cacher... Un voyage à la fois hors du temps et en prise directe sur les grands enjeux actuels. Une histoire qui mêle l'intimisme cher à André Juillard et le goût pour la fresque géopolitique de Pierre Christin.  

 

 

Lena-et-les-trois-femmes.jpg Quatrième de couverture :
Toute à son désir d'oublier un passé douloureux, Léna a refait sa vie en Australie, où elle sillonne l'outback en solitaire. Est-elle heureuse ? Lorsqu'elle est rejointe par son passé en la personne d'un émissaire du gouvernement français, celui-ci fait appel à son sens du devoir autant qu'à son expérience des menées terroristes. Mais les raisons qui font accepter à Léna cette mission ambiguë ne lui apparaîtront qu'au fil d'un itinéraire cruel. 
De l'entraînement dans un camp aux confins du Sahara jusqu'à l'apprentissage des rues parisiennes, son destin va se retrouver lié à celui de trois femmes promises au martyre. Dans des paysages étranges ou familiers, André Juillard et Pierre Christin suivent, après Le Long Voyage de Léna, la destinée d'un personnage féminin happé par l'Histoire.  


Mon avis : 
 
Je ne peux pas dire que je raffole des histoires à la limite de l'espionnage, de la politique comme ici. Mais sous des abords abrupts, Léna est une femme sensible, et peu à peu on va découvrir pourquoi elle entreprend ce voyage (dans le premier tome) qui aurait pu être dangereux et elle en est d'ailleurs consciente.
C'est au fil de l'histoire que des bribes de sa vie d'avant vont nous être révélées.

Dans le deuxième tome, c'est une nouvelle aventure qui attend Léna. Plus dangereuse que la première, plus poignante également, surtout côté humain. Surtout pour ces trois femmes. 

J'ai bien aimé les dessins de cette série, ils me semblent assez classiques dans le style.
Le style de Léna m'a plu également, grande, pas trop sophistiquée mais très féminine.
 

 

Livre emprunté à la
    images.jpg

Partager cet article
Repost0
20 mai 2012 7 20 /05 /mai /2012 04:20
Sous-la-pluie.jpg Quatrième de couverture : 
La mère d'Antoine est la plus belle personne du monde. C'est son mari qui le dit. Et quand il la voit boire les gouttes de pluie en riant, caresser l'écorce des arbres et s'agenouiller pour grattouiller la terre après l'orage, quand il l'entend raconter ses souvenirs éblouis de la forêt quand elle était petite, Antoine est d'accord avec son père, il est en adoration. Mais il arrive que les plus belles personnes du monde deviennent usantes à force d'être imprévisibles et pas comme les autres. 

Or, cette semaine, Antoine a eu trop de soucis pour rester admiratif. Alors, quand sa mère s'endort une fois de plus dans sa voiture en pleine nuit, qu'elle sort sous la pluie et se perd, le monde se met à ressembler à un monde à l'envers, où les enfants inquiets doivent veiller sur des parents insouciants. Cette fois, c'est sûr, tout va craquer, s'écrouler autour de lui. Heureusement il y a Chloé. Si seulement elle voulait bien cesser de se moquer de lui...  

Mon avis : 
J'ai trouvé cette histoire touchante. On est inquiet pour la maman de ce petit garçon d'une dizaine d'années, il l'est aussi. Sa maman fait des choses incohérentes, elle est un peu à côté de la plaque, c'est un peu le monde à l'envers car le petit garçon veille sur sa maman, il cherche à la protéger.

Au fond de moi-même je me disais quand même qu'elle ferait bien de se faire soigner, que le mari la laisse comme ça sans aide extérieure parait un peu gros.

On a le cœur gros pour ce petit garçon qui a des soucis qui ne sont pas tellement de son âge, et aussi pour le papa qui est tout prêt de craquer mais qui aime tant sa femme et son fils.

J'ai lu ce livre d'une seule traite car il est vraiment court et facile à lire. D'autre part il est construit de telle façon qu'on a envie de savoir la conclusion de cette histoire (qui ne m'a pas déçue).

Je vais essayer de le faire lire à mes ados (Mister G. sans doute comme d'hab !)

 

L'avis de Mister G. (15 ans bien sonnés) : Facile à lire. J'ai trouvé que la maman était marrante car un peu folle. Ils sont tous un peu bizarres car ils la suivent dans ses folies et elle n'est pas dans un asile. Se lit en une seule fois.
 

Livre emprunté à la
   images.jpg

Partager cet article
Repost0
19 mai 2012 6 19 /05 /mai /2012 04:20
Pico-Bogue-T1.jpg

Résumé :
Pico Bogue est un petit garçon qui n'a pas la langue dans sa poche, il a aussi une petite sœur et dans ce premier volume on fait connaissance avec Pico et sa famille.

Mon avis : 
Pico Bogue a une sacrée tignasse et un sacré sens de la répartie. Il m'a fait sourire plusieurs fois.

C'est un petit coquin pas méchant, même avec sa petite sœur.

Il joue beaucoup sur les mots ou les expressions et il a l'art de retourner les situations à son avantage.

Je suis contente d'avoir fait sa connaissance et une fois de temps en temps je pense que j'emprunterai un autre volume de sa vie à la bibliothèque, je crois qu'il y en a déjà quatre (euh cinq, je viens de vérifier).

Ce livre était le bienvenu après l'abandon d'une lecture sur laquelle je trainais depuis plusieurs jours.

 

Livre emprunté à la
   images.jpg

Partager cet article
Repost0
11 mai 2012 5 11 /05 /mai /2012 04:20
Replay Quatrième de couverture :
La fièvre s'est emparée du lycée à l'annonce de la visite d'un célèbre critique rock. Des groupes de l'établissement pourront lui faire écouter un ou deux morceaux. Mais celui de Benjamin n'existe plus, il a explosé... comme son amitié avec Mathieu. Et si c'était l'occasion de "rejouer" le passé ?   

Mon avis : 
Cet auteur est vraiment très fort pour raconter des histoires mettant en scène des adolescents. L'auteur est professeur et je pense qu'il doit bien observer ses élèves pour tomber aussi juste. 

J'y ai parfois retrouvé des comportements de mes propres adolescents, leurs sentiments sont très forts, tout est exacerbé à cet âge-là.

Amour, amitié, trahison sont les sujets principaux de ce roman, en une centaine de pages l'auteur réussit à créer des liens entre son lecteur et ses personnages. Ils sont attendrissants ces jeunes, fragiles et forts à la fois. 

Ce qui m'a amusée c'est qu'en ce moment ma fille est en train d'essayer de monter un groupe de musique et ce n'est pas simple ....

 

L'avis de Mister G. (15 ans) : L'auteur est fidèle à lui-même, c'est encore une bonne histoire d'ado. C'est toujours bien et toujours différent, ce n'est pas répétitif d'un livre à l'autre.
 

Livre emprunté à la
     images.jpg

Partager cet article
Repost0
2 mai 2012 3 02 /05 /mai /2012 04:20
Vers la sortie Quatrième de couverture :
Lars et Rachel sont mariés depuis longtemps et s'aiment toujours. Leur fille et belle-fille Joyce Farmer relate ici leurs quatre dernières années, dans leur pavillon au sud de Los Angeles.
À mesure que s'accentue leur déchéance physique (et, en ce qui concerne Rachel, mentale), elle s'investit de plus en plus dans la gestion de leur vie quotidienne.
S'il aborde des questions douloureuses, ce livre est dominé par la célébration de l'amour, de la tendresse, de la sollicitude, du courage, de la bonne humeur et de la famille.
Il parlera directement au coeur de tous les lecteurs qui voient leurs parents ou grands-parents s'avancer à petit pas vers la sortie.  

Mon avis : 
Pas facile de donner un avis sur ce livre.

D'un côté, j'ai beaucoup aimé l'histoire de la fin de vie de ce couple, cela m'a très souvent rappelé ce que me racontait maman sur la fin de vie de mes grands-parents. Ce couple est touchant, le mari veut s'occuper au mieux de sa femme mais cela devient vraiment très fatigant pour lui. Leur fille fait de son mieux mais elle travaille, elle ne peut pas être présente tout le temps et il est très difficile de leur faire accepter de l'aide d'une personne extérieure. Elle respecte vraiment ses parents, elle est à l'écoute, ne leur impose rien. Un bel exemple !

D'un autre côté, j'ai vraiment eu beaucoup de mal avec les dessins que je n'ai pas trouvé très attrayants. Comme souvent, ce sont les visages qui m'ont déplu ainsi que l'absence de couleur. J'aurais aimé des dessins un peu plus doux, en rapport avec cette douceur que la fille essaie d'apporter à ses parents.
 

L'avis de La Sardine qui a été ma tentatrice.


Livre emprunté à la

    images.jpg

Partager cet article
Repost0
27 avril 2012 5 27 /04 /avril /2012 04:20
La ballade de Sean Hopper Quatrième de couverture :
Sean Hopper, c'est celui qui est chargé du sale boulot aux abattoirs : tuer les bêtes. Et il y prend du plaisir... Glacial, taciturne, il est redouté dans tout le comté de Springfield, où il habite avec sa femme Bonnie. Mais un soir, Bonnie s'en va. Marre de vivre avec une bête humaine. De rage, Sean prend sa vieille Thunderbird, de l'alcool plein le sang, AC/DC à fond la caisse, et fonce dans un platane. Il frôle la mort. A son réveil, il a changé. Il n'est plus - tout à fait - la brute qu'il était. 

Sauf que personne n'a l'air de s'en apercevoir... excepté le petit Bud, conteur de cette histoire, qui habite à côté de chez lui, avec son hérisson apprivoisé et sa Grand'ma indienne. Le petit Bud, qui n'osait espérer que sa vie puisse être ensoleillée par un homme comme Sean Hopper...  

Mon avis : 
Il faut vraiment lire ce livre jusqu'au bout pour comprendre pourquoi Sean Hopper est un homme méchant, blessé, mais rapidement on se doute qu'il a un secret qui lui dévore la vie.

Il m'a fallu un petit moment pour m'habituer au langage du jeune garçon qui raconte cette histoire, ce n'est pas très littéraire, nous découvrons aussi à certains moments les pensées de Sean Hopper et ce langage "pensé" n'est pas très fluide, cela m'a un peu gênée.

Bud, le jeune garçon, est assez attendrissant car il est bien seul et livré à lui-même, du coup il observe et commente tout ce qui se passe autour de lui.

Je ne suis pas très, très enthousiaste mais j'ai quand même passé un bon moment.

 

Les avis de Enna, Mirontaine, Vive les bêtises.
 

Livre emprunté à la
images.jpg
Petit bac 2012
Catégorie sport/loisir


Partager cet article
Repost0
23 avril 2012 1 23 /04 /avril /2012 04:20
Les imperfectionnistes Quatrième de couverture :
Ils sont pathétiques, incompétents … mais irrésistibles. Éternels abonnés à l'infortune, les onze «imperfectionnistes» de ce roman choral se croisent tous les jours, sans presque rien savoir les uns des autres, dans la salle de rédaction d'un anonyme quotidien international basé à Rome.
Parmi eux, un très incapable directeur de la publication ; un correspondant à Paris au bout du rouleau; un préposé aux nécrologies frappé par une tragédie aux conséquences inattendues; un pigiste débutant au Caire…
Exubérant de vitalité et saisissant de vérité, ce premier roman, en narrant les mésaventures de ces «chiens écrasés» de l'existence, embrasse un demi-sièce de vie de la presse écrite.  

Mon avis : 
Ce livre ne me tentait pas du tout, du tout, je m'attendais vraiment à ne pas l'aimer voire à l'abandonner. Mais ce fut une bonne surprise.

J'en ai d'abord aimé la construction, des histoires de journalistes entrecoupées d'interludes sur la création et la vie du journal depuis ses débuts.

Ces coups de projecteurs sur les journalistes sont assez variés et pas très flatteurs dans l'ensemble. Ils se tirent dans les pattes, un vrai panier de crabes. On y découvre à la fois leur vie professionnelle et leur vie privée.

Après cette lecture je n'ai pas du tout envie de travailler pour un journal.

Il est bien certain que je ne l'aurais pas lu s'il n'avait pas fait partie de la sélection pour le prix des lecteurs du Livre de Poche. 


Livre du prix des lecteurs
    du Livre de Poche
          Prix des lecteurs 2012

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Pages de lecture de Sandrine
  • : La lecture est ma passion et elle ne s'arrange pas avec l'âge pour mon plus grand plaisir.
  • Contact

Mes lectures du moment

La grande escapade
  de Jean-Philippe Blondel

 

 

Blanc mortel
de Robert Galbraith (livre audio)

 

 

Pour me suivre sur Facebook
Les pages de lecture de Sandrine             

Emprunts à la bibliothèque

Romans

Mamie Luger
  de Benoît Philippon

 

La papeterie Tsubaki
   de Ito Ogawa


 

 

 

DVD

Le cercle littéraire de Guernesey

 

Archives

Challenges en cours

 

  

 

          

       

                    

 

     

Liens



 

Vendredilecture