19 novembre 2012 1 19 /11 /novembre /2012 23:05
Des lendemains sans nuage

Quatrième de couverture :
Vous voulez savoir ce que nous réserve l'avenir ? Demandez donc à Nolan Ska ce qu'il en pense, il vient justement du futur. Et il sait de quoi demain sera fait. Il vous annoncera une humanité tombée sous la domination d'une seule et unique firme : TechnoLab. Mais il vous dira aussi qu'il est encore possible de changer tout cela, et que c'est précisément pour cette raison qu'il a remonté le temps : pour retrouver l'homme par qui tout va commencer, F.G Wilson, le futur patron de TechnoLab... et pour modifier à jamais le cours de son destin.

Mon avis : 
Je n'avais rien lu à propos de cette BD sur les blogs que je fréquente. Quand j'ai vu les noms de deux des auteurs de cette BD elle m'a interpellée car Gazzotti et Vehlmann sont les auteurs de la série Seuls que j'ai découverte cette année : Tome 1, Tomes 2 à 5, Tomes 6 et 7

Pour changer le cours du futur, Nolan revient dans le passé, il veut empêcher F.G Wilson de devenir le patron de Technolab. Pour ce faire, il veut que celui-ci devienne écrivain car il avait écrit un manuscrit dans sa jeunesse. Wilson est piètre écrivain et Nolan devient son nègre afin d'atteindre son objectif. Les relations avec Wilson ne sont pas faciles car il est persuadé d'avoir du talent.
Cette histoire est donc entrecoupée de nouvelles écrites par Nolan en lieu et place de Wilson. Elles sont originales, je ne raffole pas de science-fiction mais il s'agit ici plutôt d'anticipation. On y apprend que le dopage a été légalisé en 2017 par exemple.

C'est amusant de trouver des ressemblances physiques entre certains personnages de cette histoire et ceux de la série Seuls. Maintenant que je suis un peu plus habituée à certains auteurs j'arrive à reconnaître leur trait de crayon.

Je ne vais pas vous dire si Nolan arrive à ses fins mais j'ai bien aimé la chute de cette histoire. 

 

BD empruntée à la
     images.jpg

Partager cet article
Repost0
12 novembre 2012 1 12 /11 /novembre /2012 23:05

Blast T1  Blast T2

Quatrième de couverture : 
Tome 1 : Je pèse lourd. Des tonnes. Alliage écrasant de lard et d'espoirs défaits, je bute sur chaque pierre du chemin. Je tombe et me relève, et tombe encore. Je pèse lourd, ancré au sol, écrasé de pesanteur. Atlas aberrant, je traîne le monde derrière moi. Je pèse lourd. Pire qu'un cheval de trait. Pire qu'un char d'assaut. Je pèse lourd et pourtant, parfois, je vole.

 Tome 2 : Je mens. Je mens toujours. Je dis que je ne me souviens de rien, que je suis né du matin. Je dis que ne comprends qu'à votre place, sans doute, j'aurais ri aussi. Je mens pour un peu de repos, d'indulgence, pour le pardon de ma dissemblance. Je mens aussi pour ne pas vous massacrer à mon tour. Je mens toujours car, en réalité, je me souviens de tout. 

Mon avis
Blast c'est l'histoire de Polza, un homme qui a choisi de vivre dans la marginalité. Il est écrivain, cultivé mais sa vie est partie à la dérive.
Au niveau du dessin, j'ai eu un peu de mal avec les nez des personnages, ils sont démesurés et j'ai préféré le style de dessins des autres livres de cet auteur.
Au niveau de l'histoire, j'ai maintenant bien envie d'emprunter le tome 3, et pourtant j'ai moins aimé le tome 2 que j'ai trouvé un peu plus long. Je sens qu'on va défiler toute sa vie avant de savoir le fin mot de l'histoire, car cet homme est en garde à vue et les policiers veulent comprendre et recouper ce qu'ils savent avec les informations que va leur donner Polza.
Ce personnage a fait des choses répréhensibles mais il a des côtés touchants, depuis toujours ce corps encombrant lui pose des problèmes et certaines scènes sont assez émouvantes. Ce n'est pas une histoire gaie, le tout est assez noir.
Je me rends compte que j'ai du mal à en parler sans doute parce que ce n'est pas un coup de cœur.
 
L'avis d'Enna sur le tome 1 et sur le  tome 2 elle en parle beaucoup mieux que moi.

 

BD empruntées à la
     images.jpg
          Petit bac 2012
  Catégorie gros mot (en anglais) ! 

 

Partager cet article
Repost0
11 novembre 2012 7 11 /11 /novembre /2012 23:05
Une place à prendre Quatrième de couverture : 
Bienvenue à Pagford, petite bourgade en apparence idyllique. Un notable meurt. Sa place est à prendre...
Comédie de moeurs, tragédie teintée d'humour noir, satire féroce de nos hypocrisies sociales et intimes, ce premier roman pour adultes révèle sous un jour inattendu un écrivain prodige.

Mon avis : 
Quelle histoire ! Mais un pavé qui se lit facilement, une petite liste des personnages établie au fur et à mesure de leur apparition m'a bien aidée. Ils sont tous très bien décrits on s'y croirait !
Un notable disparaît, une élection est envisagée pour le remplacer au Conseil
 Paroissial, et de là découle l'apparition de magouilles, mesquineries, non-dits, violences. Tout ceci est assez malsain et la description idyllique de ce petit village vole en éclats.

On passe de personnage en personnage, de famille en famille, des liens existent entre tous. Je me suis laissée prendre par cette histoire, j'ai été révoltée par certains faits notamment ceux qui mettent en scène les adolescents et les enfants.

Je me suis demandée où cela allait s'arrêter, si l'impensable pouvait arriver, si des personnes de bon sens allaient pouvoir empêcher ce gâchis.

J'ai eu raison de faire confiance à J.K Rowling pour ce changement de registre après la célèbre série des Harry Potter. Nul doute que je lirai son prochain roman. Patience ! Celui-ci vient de sortir.

Les avis de Stephie et L'irrégulière. 
 

priceminister 2012

15/20

rentrée littéraire 2012
                 6/7

imagesCATCTBEO.jpg
Lecture commune avec Chaplum,  Solenn SylCatherine, Noukette,
Hérisson et Emma.


Partager cet article
Repost0
7 novembre 2012 3 07 /11 /novembre /2012 23:05
Les heures souterraines Quatrième de couverture :
Mathilde et Thibault ne se connaissent pas. Au cœur d'une ville sans cesse en mouvement, ils ne sont que deux silhouettes parmi des millions. Deux silhouettes qui pourraient se rencontrer, se percuter, ou seulement se croiser. Un jour de mai.
Les Heures souterraines est un roman vibrant et magnifique sur les violences invisibles d'un monde privé de douceur, où l'on risque de se perdre, sans aucun bruit. 

Mon avis :
Quelle histoire ! Mathilde est victime de harcèlement moral à son travail. Insidieusement son responsable la met de côté, la dénigre, et peu à peu elle plonge, c'est terrible. "Des incidents dérisoires dont l'accumulation, sans éclat, sans fracas, avait fini par la détruire." p.46
Cette phrase résume parfaitement ce qui arrive à Mathilde et à tant d'autres d'ailleurs.
L'auteur a choisi de développer plus largement ce qui arrive à Mathilde. Mais nous faisons aussi la connaissance de Thibault, médecin urgentiste, qui vient de terminer une relation amoureuse et qui passe de patient en patient toute la journée. Il aimait cette femme qu'il a quittée mais elle est peu démonstrative et il ne s'y retrouve plus.

D'un côté comme de l'autre on se demande jusqu'où tout cela va les mener et s'ils vont se rencontrer, s'aider et sortir la tête de l'eau.

Un livre qu'il faut lire avec bon moral et qui nous rappelle forcément des histoires vécues personnellement ou non.

Des deux histoires j'ai préféré celle de Mathilde, c'est celle qui m'a le plus remuée et celle qui est la plus développée dans le livre.

Les avis de  Liliba, Canel, Géraldine.

 

Livre du club lecture 
  avec mes copines
imagesCA91DN22.jpg

Challenge régions
Challenge des régions
      Ile de France 

Partager cet article
Repost0
5 novembre 2012 1 05 /11 /novembre /2012 23:05
Blankets-manteau-de-neige.jpg Quatrième de couverture :
Je voulais le ciel. Et j'ai grandi en m'efforçant d'obtenir de ce monde... un monde éternel.

Mon avis : 
Ce livre est une BD ? pour moi, oui. Un roman ? Non. D'après ce que j'ai pu lire à droite et à gauche c'est un roman graphique. Il faut dire que cette "BD" contient pas loin de 600 pages.
Craig Thompson nous raconte ici son enfance et son adolescence, dans sa famille très pratiquante et impliquant la religion dans toute la vie. Une religion omniprésente, à tel point qu'elle agit plutôt négativement sur la vie de Craig, notamment sur sa vie amoureuse. Au moment de l'adolescence, Craig rencontre Raina et une belle relation va se tisser entre eux, empreinte de respect, de tendresse et d'amour. Quel dommage que la peur de l'enfer entache ces beaux sentiments.

J'ai beaucoup aimé les passages de son enfance avec son frère, notamment ceux qui évoquent le partage de leur chambre et du même lit, certaines scènes sont vraiment cocasses.

Le reste de l'histoire ne prête pas vraiment à rire et c'est vraiment la religion poussée à l'extrême qui domine cette histoire. Une religion de peur et de crainte et non de tolérance et d'amour.

Une histoire autobiographique que j'ai bien aimé sans que cela soit un coup de cœur.  

 

Livre emprunté à la
     images.jpg

Partager cet article
Repost0
4 novembre 2012 7 04 /11 /novembre /2012 23:05
Nouvelles contemporaines

Quatrième de couverture :
Trois auteurs contemporains, trois regards réalistes et humanistes sur le monde d'aujourd'hui.

Voir le monde à travers les yeux d'Elsa, c'est croire qu'à force de tout compter, le coeur peut devenir sec.

May est architecte de la maison du bonheur. Si seulement, la nuit de Noël, ses rêves devenaient réalités.

Gaston lui, regarde en arrière les jours de pluie et s'imagine un monde où tout est encore possible... au moins le temps d'un dernier tour de manège. 

Mon avis : 
Un petit livre tout fin, un recueil de dix nouvelles écrites par trois auteurs.

Delphine de Vigan a écrit la première nouvelle : Une histoire toute mignonne avec une petite fille, au Q.I très élevé, qui est très attendrissante, une histoire de petite souris. 
J'ai noté cette phrase que je trouve pleine de bon sens : "Mme Vedel nous demande d'apprendre par cœur des poésies ou bien des règles de grammaire ou bien des tables de multiplication mais moi je sais qu'on apprend avec la tête pas avec le cœur". p11

C'est ensuite Thimotée de Fombelle qui enchaîne avec sept nouvelles très courtes. Je les ai bien aimées dans l'ensemble mais surtout deux d'entre elles m'ont marquée et la dernière plus que toutes les autres, son titre 'Il travaille'. Pour des nouvelles aussi courtes je ne peux évidemment pas les raconter.

Ce recueil se termine avec la participation de Caroline Vermalle avec deux nouvelles que j'ai aimées. Deux histoires émouvantes, celle d'un vieil homme et son manège, et celle d'un papa qui veut faire comprendre à sa fille pourquoi la vie vaut la peine d'être vécue.

Un petit livre parfait à lire le soir même en cas de fatigue, j'ai réussi à lire des histoires en entier sans m'endormir, c'est l'avantage des nouvelles courtes !
 

L'avis de Lili Galipette. 

Livre gentiment proposé par Caroline Vermalle, dont j'avais beaucoup aimé L'avant-dernière chance : Merci !

Partager cet article
Repost0
23 octobre 2012 2 23 /10 /octobre /2012 22:05
Compartiment pour dames Quatrième de couverture :
Un jour, Akhila décide de partir vers l'extrémité sud de l'Inde, là où se rencontrent l'océan Indien, la baie du Bengale et la mer d'Arabie, pour faire le point sur une vie qu'elle a l'impression de n'avoir pas vécue. Dans le train qui la conduit à destination, elle fait la connaissance de ses compagnes de voyage, avec lesquelles elle va partager toute une nuit l'intimité d'un compartiment pour dames. 

A travers leurs confidences Akhila cherche la réponse aux questions qu'elle se pose : une femme a-t-elle vraiment besoin d'un homme pour être heureuse, pour se sentir épanouie ? Comment trouver en soi la force de vivre la vie qu'on a choisie, de redevenir maîtresse de son destin ? En écoutant les femmes qui l'accompagnent, dont les récits reflètent ses propres contradictions, et en se replongeant dans un passé fait de renoncement, de sacrifices et de frustrations, Akhila comprend qu'elle seule peut trouver une issue à ses interrogations.
Ce roman à plusieurs voix où, le temps d'un trajet partagé, s'entrecroisent des destins de femmes proches de nous par leurs forces et leurs faiblesses, est aussi celui d'un voyage à la découverte de soi qui éveillera des résonances en chacun ou chacune de nous. 
 

Mon avis : 
Je pense que j'aurais du attendre un peu pour lire ce livre, attendre d'être moins fatiguée. J'avais du mal à lire plus de quelques pages chaque soir sans piquer du nez et mon avis s'en ressent.
J'ai pourtant aimé Akhila, cette femme de 36 ans qui se cherche, pas facile d'être une femme en Inde, les traditions sont très présentes et une femme sans mari n'est pas grand chose.
J'ai aussi aimé ces différents personnages de femmes qu'elle rencontre dans le train, certaines ont vraiment pris leur vie en main.
Mais alors, quel mélange dans tous ces noms indiens, je n'étais pas suffisamment assidue à cette lecture pour bien saisir qui était qui, du coup cela m'a un peu gênée.
J'ai longtemps hésité entre "j'ai moyennement aimé" et "j'ai bien aimé", allez hop je change et je mets "j'ai bien aimé".

En tout cas ce livre tombe à point pour le challenge de Valérie.

 

Livre prêté par une copine
de chorale : Merci ! 
PERSO1.gif
Challange le riz et la mousson


Partager cet article
Repost0
19 octobre 2012 5 19 /10 /octobre /2012 22:05
Brise glace Quatrième de couverture : 
Solitaire, secret, Aurélien n'aspire à rien d'autre qu'à oublier et se faire oublier. Mais dans son lycée, Thibaud semble s'être focalisé sur lui, décidé -pour quel motif ?- à briser la glace et gagner son amitié. 

Mon avis : 
Encore une fois, Jean-Philippe Blondel pose un regarde juste sur les adolescents, leurs préoccupations, leurs vies. Professeur dans un lycée, il doit bien les observer et les connaître, cela se ressent.

J'ai trouvé Aurélien très attendrissant, on sent dès le début qu'un évènement grave est arrivé dans sa vie. Il essaie de regarder vers l'avant mais c'est très difficile.

Thibaud va venir le bousculer, le chercher. Il l'invite à une soirée puis à une rencontre de slam. Mais va-t-il réussir à briser la glace ? On se doute que oui, mais beaucoup de questions attendent des réponses.

J'ai lu d'une traite ce livre d'une centaine de pages, certains passages sont très forts, émouvants. 

L'avis de Mister G. (16 ans) : J'ai bien aimé ce livre. C'est une bonne histoire avec des adolescents. Je l'ai lu en une seule fois.

Livre emprunté à la
      images.jpg

 

Partager cet article
Repost0
18 octobre 2012 4 18 /10 /octobre /2012 22:05
La sirène Quatrième de couverture :
Un homme a mystérieusement disparu à Fjällbacka. Toutes les recherches lancées au commissariat de Tanumshede par Patrik Hedström et ses collègues s'avèrent vaines. Impossible de dire s'il est mort, s'il a été enlevé ou s'il s'est volontairement volatilisé. Trois mois plus tard, son corps est retrouvé figé dans la glace. L'affaire se complique lorsque la police découvre que l'une des proches connaissances de la victime, l'écrivain Christian Thydell, reçoit des lettres de menace depuis plus d'un an. 

Lui ne les a jamais prises au sérieux, mais son amie Erica, qui l'a aidé à faire ses premiers pas en littérature, soupçonne un danger bien réel. Sans rien dire à Patrik, et bien qu'elle soit enceinte de jumeaux, elle décide de mener l'enquête de son côté. A la veille du lancement de La Sirène, le roman qui doit le consacrer, Christian reçoit une nouvelle missive. Quelqu'un le déteste profondément et semble déterminé à mettre ses menaces à exécution. Dans cette passionnante enquête, sixième volet de la série consacrée à Erica Falck, Camilla Läckberg reprend avec bonheur tous les ingrédients qui font le charme et le succès de ses livres. Ses fidèles lecteurs découvriront son roman le plus abouti à ce jour.

Mon avis : 
Les nouveautés de cet auteur sont rarement disponibles à la bibliothèque sauf coup de chance, mais cette fois-ci j'ai pu lire le dernier paru assez rapidement grâce au prêt du livre par une collègue. J'avais hâte de connaître l'histoire de cette sirène qui avait déjà été évoquée dans le tome précédent. 
Il m'a fallu un peu de temps pour bien entrer dans ce roman, pour bien repérer qui était qui, car la narration passe d'un personnage à un autre parfois assez rapidement.
Une fois que tout s'était bien mis en place dans ma tête, j'ai lu ce livre en un week-end.
Les vies et les histoires des différents personnages s'imbriquent peu à peu les unes dans les autres. 
Le principe est souvent le même dans les romans de cet auteur mais ils sont toujours très agréables à lire.  Maintenant j'attends le suivant car ce livre se termine sur deux évènements forts pour nous donner envie de lire la suite. J'ai d'ailleurs fait mon pronostic sur les conséquences des dernières pages de ce livre.

 

Livre prêté par une collègue
PERSO1.gif
Petit bac 2012
   Catégorie animal
 3ème ligne remplie ! 
Challenge thriller polar

 

 

 


Partager cet article
Repost0
25 septembre 2012 2 25 /09 /septembre /2012 22:05
Ker Violette Quatrième de couverture : 
10 heures du matin. Du kir-champagne dans une bolée de cidre. Au fond d'un bar breton, ils sont deux face à face. Lui, c'est Félix, marin, pêcheur, artiste. Elle, c'est Clara. Elle n'est pas d'ici. Plus d'ici. Un homme qui peint des rascasses et une fille qui cherche son cheval...
Clara ne pense qu'à cela, ne rêve que de cela. Retrouver Prince. Refaire le chemin. C'était il y a longtemps mais rien n'est oublié. D'abord : aller voir Martreux, le maréchal-ferrant sourd-muet. Lui, saura. Et ensuite ? La vie, la mer. 

L'Irlande, une vieille pension bretonne, des lettres d'amours, des histoires de marins et l'odeur du varech... Parce que, parfois, la vie se cabre, à 36 ans, Clara n'a plus que son cheval en tête. Pour se remettre en selle... 

Mon avis : 
Clara part à la recherche de son cheval, durant tout le livre un mystère plane autour de ce fameux cheval, ce n'est qu'à la fin du livre que nous aurons la réponse.

A chaque chapitre le narrateur change, il faut souvent quelques lignes pour comprendre qui parle, même le cheval s'y met au bout d'un moment.

La partie de l'histoire qui concerne Clara et sa mère m'a paru un peu exagérée, sa mère délaisse mari et fille pour son cheval à un point qui m'a paru quand même un peu irréel. C'est pourtant dans cette partie que se situe un moment stressant du roman. 
Le reste du roman m'a plu même si au fil de ma lecture j'avais un peu l'impression de tourner en rond car ce n'est vraiment qu'à la fin qu'on apprendra le pourquoi du comment de la quête de ce cheval. 

J'ai également eu l'impression que la partie de l'histoire concernant Ker Violette venait un peu pour "meubler", cela n'avait pas trop de rapport avec le reste, pourtant je l'ai bien aimée cette Violette, c'est une vieille dame attendrissante.

Un livre qui se lit agréablement.

 

Livre prêté par Canel
     PERSO1.gif
  Petit bac 2012
    catégorie végétal
         Challenge régions
Challenge "régions" : Bretagne



 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Pages de lecture de Sandrine
  • : La lecture est ma passion et elle ne s'arrange pas avec l'âge pour mon plus grand plaisir.
  • Contact

Mes lectures du moment

La grande escapade
  de Jean-Philippe Blondel

 

 

Blanc mortel
de Robert Galbraith (livre audio)

 

 

Pour me suivre sur Facebook
Les pages de lecture de Sandrine             

Emprunts à la bibliothèque

Romans

Mamie Luger
  de Benoît Philippon

 

La papeterie Tsubaki
   de Ito Ogawa


 

 

 

DVD

Le cercle littéraire de Guernesey

 

Archives

Challenges en cours

 

  

 

          

       

                    

 

     

Liens



 

Vendredilecture