3 avril 2013 3 03 /04 /avril /2013 22:05

Magasin-general-t5.jpgMagasin-general-t6.jpg

Résumé : 
Marie part pour quelques temps à Montreal, le Magasin Général n'est plus ouvert aussi souvent qu'auparavant, l'ambiance dans le village s'en ressent ainsi que l'approvisionnement du magasin. 

Mon avis : 
J'ai retrouvé les personnages de cette série avec plaisir mais j'ai trouvé que toutes ces chicaneries sur le départ de Marie étaient un peu longues, premier petit bémol sur cette série que je continue à aimer.
Les personnages principaux sont vraiment sympathiques et leur langage dépaysant.
Cette série continue entre sourire et émotion comme dans les premiers tomes.

Moins enthousiaste avec le tome 5, mon intérêt est reparti avec le tome 6, le tome 7 m'attend déjà sur mon étagère et j'ai réservé le tome 8 et dernier à la bibliothèque pour lire les deux derniers sans interruption. 

 

BD empruntées à la
   images.jpg 

Partager cet article
Repost0
2 avril 2013 2 02 /04 /avril /2013 22:05
Je-mourrai-pas-gibier.jpg

Quatrième de couverture : 
A la base, ça devait être une fête, vu que c'était le mariage de mon frère.

Mais une fête à Mortagne, on ne sait jamais ce que ça veut dire. 

Mon avis : 
Cette BD est tirée du roman de Guillaume Guéraud que j'ai beaucoup aimé ( mon avis).
La BD est vraiment fidèle au roman, l'ambiance est bien rendue. Je n'ai bien sûr pas eu la surprise de l'histoire que je connaissais déjà.

 Les traits de crayon de l'auteur rendent la plupart des personnages encore plus antipathiques que dans le roman, les visages sont durs, les couleurs plutôt sombres.

J'ai préféré le roman sans doute parce que je l'ai découvert en premier et qu'il m'a plus bouleversée que la BD. J'ai moins eu l'impression de ressentir ce que vivait Martial de l'intérieur. 

C'est une bonne adaptation du roman.

 

BD empruntée à la
    images.jpg
Lecture commune avec XL
  imagesCATCTBEO.jpg

 


 


Partager cet article
Repost0
1 avril 2013 1 01 /04 /avril /2013 22:05
Henri-Desire-Landru.jpg  Résumé :
L'histoire vraie du premier tueur en série français En 1922, Henri Désiré Landru est reconnu coupable de l'assassinat de 10 femmes et d'un homme. De la fumée nauséabonde se dégageait de la cheminée de sa villa de Gambais... On y a récupéré une cuisinière dont les tuyaux avaient beaucoup servi... Malgré deux ans d'instruction acharnée, personne ne réussit à faire reconnaître ses crimes à Landru... Il n'avoua rien. Aucun cadavre ne fut retrouvé... Christophe Chabouté revisite cette période obscure de l'Histoire qui a défrayé la chronique, et où s'enchevêtrent le fait divers macabre et les séquelles d'une guerre atroce. 144 pages d'un suspense haletant...

Mon avis : 
Cette histoire commence avec le procès de Landru au moment où le verdict est prononcé, l'auteur fait un retour en arrière sur ce qui aurait pu arriver à Landru pour l'amener devant ce tribunal.
Au début j'ai cru que Chabouté allait nous raconter l'histoire de Landru mais en fait il nous raconte une version qu'il a imaginée.
J'ai trouvé l'idée originale même si on ne croit pas une seconde que Landru aurait pu être une victime.
Les dessins sont très réussis comme d'habitude, surtout ceux des scènes de guerre dans les tranchées, des visages très expressifs. La présence de dialogue est variable, certaines pages n'en comportent pas car ils ne sont pas nécessaires pour la compréhension. C'est même parfois plus marquant quand il n'y a pas de dialogue.
J'ai aimé cette BD pour son originalité mais il m'a manqué l'émotion que j'avais trouvée dans d'autres BD de cet auteur. 

BD empruntée à la
images.jpg
   
  
imagesCATCTBEO.jpg
Lecture commune avec
La Sardine 
Petit bac 2013
       Catégorie prénom
Partager cet article
Repost0
30 mars 2013 6 30 /03 /mars /2013 23:05
Nos etoiles contraires Résumé :
Entre rire et larmes, le destin bouleversant de deux amoureux de la vie.
Hazel, 16 ans, est atteinte d'un cancer. Son dernier traitement semble avoir arrêté l'évolution de la maladie, mais elle se sait condamnée. Bien qu'elle s'y ennuie passablement, elle intègre un groupe de soutien, fréquenté par d'autres jeunes malades. C'est là qu'elle rencontre Augustus, un garçon en rémission, qui partage son humour et son goût de la littérature. 

Entre les deux adolescents, l'attirance est immédiate. Et malgré les réticences d'Hazel, qui a peur de s'impliquer dans une relation dont le temps est compté, leur histoire d'amour commence… les entraînant vite dans un projet un peu fou, ambitieux, drôle et surtout plein de vie.

Mon avis :
Ce livre m'a fait passer du sourire aux larmes mais j'ai souri plus souvent heureusement.
J'ai beaucoup aimé le ton employé par Hazel pour parler de la maladie, pas de tabou, beaucoup de franchise et de l'humour à revendre. Elle est capable de profiter de la vie alors qu'elle sait que celle-ci sera courte et que ce n'est pas facile de vivre reliée en permanence à une bouteille d'oxygène.
Sa rencontre avec Augustus lui (leur) fait vivre une relation exceptionnelle emprunte de respect et d'amour. Ils s'adaptent chacun à l'état de santé fluctuant de l'autre. 

"On est restés silencieux un moment, puis Gus a dit :
- Parfois, cette balançoire me manque.
- Celle qui était dans mon jardin ?
- Oui. Je suis tellement nostalgique que je suis capable de regretter une balançoire qui n'a jamais connu mon derrière.
- La nostalgie est un effet secondaire du cancer, ai-je dit. 
- Non, la nostalgie est un effet secondaire de mourir, a-t-il répliqué." p. 247

Certains passages sont bien sûrs très émouvants, j'ai été très touchée par ce que vivent ces adolescents mais également par leurs parents.

La partie que j'ai moins aimée est celle concernant le projet évoqué dans la quatrième de couverture, cela m'a paru un peu moins réaliste que le reste. Ce sera mon seul bémol.

D'autres personnages sont également très touchants notamment Isaac qui perd la vue à cause de son cancer et sa copine qui le laisse tomber, ceci est une autre conséquence de la maladie de même que de perdre contact avec les amis qui s'éloignent.

Un livre sur un sujet fort qui est bien traité sans ton larmoyant mais au contraire avec humour et des personnages prenant la vie qui leur reste à bras le corps.

 

De cet auteur j'avais déjà lu mais pas trop aimé Qui es-tu Alaska ?

 

Livre prêté par LaSardine : Merci !
   PERSO1.gif   

Partager cet article
Repost0
27 mars 2013 3 27 /03 /mars /2013 23:05
Le murmure de l'ogre Quatrième de couverture :
Nice, 1922. Deux prostituées sont assassinées. Bientôt, ce sont des enfants qui disparaissent et qui sont retrouvés égorgés aux quatre coins de la ville dans une mise en scène macabre. Louis Forestier se lance sur les traces de celui que les journaux ont surnommé l’« Ogre ». Il est épaulé par Frédéric Berthellon, un spécialiste des pathologies mentales. Des ruelles miséreuses du vieux Nice aux luxueuses villas des hivernants, chaque indice est interprété pour tenter de saisir les motivations de l’Ogre, et de remonter sa piste. 

Mon avis : 
J'ai eu un peu peur avant d'entamer ce livre audio car je l'ai choisi en pensant qu'il n'y avait "que" 5h30 d'écoute (cf photo), quand je l'ai reçu j'ai vu sur la couverture qu'il durait 11 heures !!!! Un aller-retour à Rennes en voiture, les pauses du midi, ménage, repassage et j'en suis venue à bout sans difficulté. Je pense quand même qu'il faut des écoutes régulières pour ne pas perdre le fil.

J'ai beaucoup aimé l'époque à laquelle se passe cette enquête, j'ai vraiment eu l'impression d'être transportée en 1922 et de vivre aux côtés de la brigade mobile qui mène l'enquête. Dans cette période d'entre deux guerres, les moyens d'investigation étaient moins modernes qu'actuellement mais les empreintes, les autopsies étaient déjà d'actualité. C'est surtout au niveau des moyens de communication que c'était moins rapide.
La voix de Julien Allouf est vraiment très agréable, sans qu'il travestisse trop sa voix on fait bien la différence entre les personnages. 

Mon seul petit bémol c'est que j'aurais aimé que le rythme s'accélère un peu à partir du moment où l'on connait l'identité de l'ogre.

Je suis ravie de cette expérience de "longue" lecture audio, je n'avais aucune raison de m'inquiéter cela s'est vraiment bien passé.
 

Un grand merci aux Editions Thélème.

Challenge régions
Challenge des régions
Provence-Alpes-Côte d'Azur 
Challenge thriller polar
Partager cet article
Repost0
18 mars 2013 1 18 /03 /mars /2013 23:05
Blast-T3.jpg Résumé :
Toujours en garde à vue après la mort d’une jeune femme, Polza Mancini déroule ses souvenirs d’errance, sa quête éperdue du « blast » – ces moments magiques qui le transportent ailleurs –, mais aussi ses séjours en hôpital psychiatrique, ses terreurs et ses cauchemars. Avec Blast, Manu Larcenet signe l’une des œuvres majeures de la bande dessinée contemporaine, une terrifiante descente aux enfers, profondément humaine et touchante. 

Mon avis : 
Je suis tombée par hasard sur ce tome 3 à la bibliothèque alors que je n'y pensais plus tellement alors hop dans le sac !
Ames sensibles passez votre chemin, ce volume-ci de l'histoire de Polza est vraiment très dur, beaucoup de violence et de cruauté jalonnent ces pages.
L'interrogatoire de Polza continue lors de sa garde à vue et nous découvrons la suite de sa vie au fil de ses réponses. On fait enfin la connaissance de Carole dont il est question dans les deux premiers tomes.
Au niveau du dessin c'est toujours du noir et blanc avec parfois des flashs de couleur qui nous sautent au visage (c'est vraiment l'impression que j'ai eue).
Cette histoire me met un peu mal à l'aise et malgré tout j'ai quand même envie d'en connaître la suite, le tome 4 n'est pas encore sorti donc il faudra patienter. 

Mon avis sur les tomes 1 et 2.

Les avis de Enna et Noukette.

BD empruntée à la
       images.jpg

Petit bac 2013
Catégorie partie du corps

 

Partager cet article
Repost0
15 mars 2013 5 15 /03 /mars /2013 23:05
Sept nouvelles Quatrième de couverture :
La guerre de 1870 et la cruauté des vainqueurs ; la veulerie ou la méchanceté de ceux qui donneraient père et mère pour de l'argent ; la violence des huis clos de famille ; la sexualité tarifée ou refusée jusqu'au meurtre : voilà quelques-uns des thèmes qui traversent toute l'œuvre de Guy de Maupassant et que nous retrouvons ici. Une vision très sombre et très pessimiste de l'humanité.
Une fois encore, Robin Renucci prête sa voix à des textes de Maupassant. Il sait se faire tour à tour tragique ou persifleur, pour rendre toutes les facettes de l'humaine comédie. 

Mon avis : 
Voici ma première participation au challenge de Valérie :  Ecoutons un livre.
Je découvre cette nouvelle forme de lecture et je m'aperçois que je peux en emprunter à la bibliothèque. Pour le moment je vais emprunter des livres courts car je pense écouter en voiture  et mon travail n'est pas très loin de chez moi.
Pour cette première écoute de livre j'ai testé en voiture et en cuisine, j'ai trouvé que c'était idéal dans les deux situations (si je suis seule) car il faut quand même être attentif.

J'ai aimé la voix de Robin Renucci qui se prête très bien à ces nouvelles que j'ai écoutées.
Les deux nouvelles que j'ai préférées sont les plus tragiques Le saut du berger et La folle, le ton de la voix du lecteur était parfait.

A l'écoute de ces nouvelles j'ai retrouvé le plaisir que j'ai eu à la lecture de Boule de suif et d'Une vie par exemple. Des histoires d'une autre époque avec un langage qui s'y prête et nous fait voyager dans le temps.  

Les titres que j'ai écoutés sont les suivants : Le saut du berger, Pierrot, La folle, L'ami Patience, La vendetta, Le legs et Une famille.

 

Livre audio emprunté à la
   images.jpg
Un classique par mois 1 Ecoutons-un-livre.jpg
  Lecture commune chez Valérie

 

 

Partager cet article
Repost0
14 mars 2013 4 14 /03 /mars /2013 23:05
Heather Mallender a disparu Quatrième de couverture :
Quinquagénaire alcoolique et désenchanté, Harry Barnett vit depuis de nombreuses années sur l’île de Rhodes, où il s’occupe de la villa d’un de ses amis, un homme politique anglais. Quand Heather Mallender arrive à la villa pour se remettre d’un drame personnel, Harry est vite attiré par la jeune femme. Mais, lors d’une balade en montagne, tout bascule : Heather disparaît sans laisser de traces et Harry est soupçonné par la police grecque de l’avoir assassinée. 
 

Devant l’absence de preuves, il est laissé en liberté. Avec une question qui ne cesse de l’obséder : qu’est-il arrivé à Heather ? Harry décide alors de mener l’enquête à partir de sa seule piste : les vingt-quatre dernières photos prises par la jeune femme avant de disparaître. Cliché après cliché, il va ainsi tenter de reconstituer les dernières semaines de la vie de celle-ci, entre la Grèce et l’Angleterre. Mais plus il apprend de choses sur Heather, sur son passé et sa vie, et plus le mystère s’épaissit. 

Dans une atmosphère mystérieuse et envoûtante, qui n’est pas sans évoquer l’univers de Douglas Kennedy ou celui d’Elizabeth George, Robert Goddard mène d’une main de maître une intrigue foisonnante et nous offre un nouveau chef-d’oeuvre à l’épaisseur romanesque exceptionnelle et au suspense omniprésent. 

Mon avis : 
Je suis partie à la recherche d'Heather Mallender aux côtés d'Harry qui est plutôt du style looser. Au fil de l'histoire, on découvre la vie de nombreux personnages mêlés de prêt ou de loin à cette disparition, cela donne un récit dense avec de nombreux détails sur la vie de chacun des protagonistes.
Je me suis attachée à Harry et j'avais vraiment très envie qu'il arrive à prouver qu'il n'était pour rien dans cette disparition, il nous emmène à sa suite dans un véritable jeu de piste.
Le seul petit reproche que je peux faire c'est que j'aurais voulu par moment que Harry fasse ses découvertes plus rapidement, que ça aille plus vite, j'ai néanmoins passé un bon moment de lecture.

De cet auteur j'avais beaucoup aimé Par un matin d'automne

L'avis de Lucie.

Livre emprunté à la
    images.jpg 
Challenge thriller polar


Partager cet article
Repost0
8 mars 2013 5 08 /03 /mars /2013 23:05
L'effet Larsen Quatrième de couverture : 
L'année de ses trente ans, Nola décide d'affronter les démons qui la hantent depuis plus d'une décennie, depuis cet été-là. Août 1998, il fait trente-sept degrés, Paris est vide, les Bleus sont champions du monde, et la jeune Nola vient de perdre son père. Contrainte d'emménager avec sa mère, Mira, dans " l'immeuble-mutant ", reflet architectural de leur vie décrochée, elle espère se reconstruire. Mais bientôt, Mira présente d'étranges symptômes... L'Effet Larsen nous plonge au coeur de la mémoire familiale, dans ces zones d'ombres où se nichent la culpabilité et les coups du sort. 

Mon avis : 
Nola a trente ans mais nous raconte ce qu'elle a vécu l'année de ses dix-huit ans.
J'ai trouvé que Nola était forte malgré son chagrin, elle est très jeune pour vivre le décès de son père et supporter la dépression de sa mère qui s'en suit, c'est elle qui s'en occupe et qui assure le quotidien.
Avec pudeur elle nous raconte ses souvenirs et on découvre peu à peu ce qui est arrivé à cette famille.
J'ai aimé l'écriture de l'auteur, celle-ci rend bien la chaleur étouffante qui régnait à Paris cet été là, le poids du deuil et du chagrin. Malgré tout, l'histoire n'est pas trop triste, quelques lueurs positives jaillissent ici ou là. 
Ce fut pour moi une bonne lecture.

Livre issu de ma
    imagesCAFSFWL3.jpg
Challenge régions
Challenge des régions
     Ile de France 
Partager cet article
Repost0
1 mars 2013 5 01 /03 /mars /2013 23:05
Train bleu train noir Quatrième de couverture :
1943... 1993. À cinquante ans d'intervalle, deux trains quittent Marseille et font route vers le nord.
1993. Un train bleu, bouillonnant de cris, de rires et de chants, emmène un millier de supporters marseillais vers Munich où leur club sera sacré champion d'Europe.
1943. Un long train noir, pétrifié par la torpeur et l'angoisse, achemine plus de mille six cents habitants des vieux quartiers de Marseille au camp de Compiègne. 

Puis pour la plupart, ce sera ensuite Drancy et le camp d'extermination de Sobibor.
1943. Bert, Miche et Jo font partie du sinistre convoi et l'ombre du long train noir va les hanter toute leur vie. 
1993.

Bert, Miche et Jo sont à nouveau du voyage, mais le foot semble aujourd'hui assez loin de leurs préoccupations... Et ces trois P38 planqués dans le wagon font-ils vraiment partie de la panoplie du parfait supporter de l'OM ? Que cherchent-ils ?
Derrière le mystère de ces trois honorables papys, surgissent les ombres du passé et une terrible interrogation qui plane sur les raisons de la destruction des vieux quartiers en 1943. Nettoyage des bas-fonds autour du Vieux-Port ou juteuse opération immobilière, l'histoire officielle a parfois bon dos ! 

Mon avis : 
En général j'aime bien les histoires qui alternent les époques au fil des chapitres et ce livre n'a pas fait exception à la règle.
Bien évidemment les passages se déroulant en 1943 ne sont pas des plus gais mais j'ai aimé découvrir ce qui était arrivé aux trois personnages principaux durant la guerre. C'est vraiment très bien raconté et parfois assez poignant, on sent que l'évocation de leurs souvenirs est douloureuse.
J'ai regretté de ne pas pouvoir entendre l'accent marseillais en lisant ce livre mais parfois on l'imagine assez bien.
Je ne vais pas parler du voyage de 1993 car ce serait révéler l'intrigue du livre, en revanche je peux dire que l'auteur réserve une surprise à ces lecteurs et je ne m'y attendais pas.

Cela faisait assez longtemps que ce livre attendait dans ma PAL, il a poussé un ouf de soulagement quand je l'ai choisi . Je ne regrette pas mon choix car j'ai aimé ce moment de lecture. 

Livre issu de ma
 imagesCAFSFWL3.jpg
Petit bac 2013
         Catégorie objet
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Pages de lecture de Sandrine
  • : La lecture est ma passion et elle ne s'arrange pas avec l'âge pour mon plus grand plaisir.
  • Contact

Mes lectures du moment

La grande escapade
  de Jean-Philippe Blondel

 

 

Blanc mortel
de Robert Galbraith (livre audio)

 

 

Pour me suivre sur Facebook
Les pages de lecture de Sandrine             

Emprunts à la bibliothèque

Romans

Mamie Luger
  de Benoît Philippon

 

La papeterie Tsubaki
   de Ito Ogawa


 

 

 

DVD

Le cercle littéraire de Guernesey

 

Archives

Challenges en cours

 

  

 

          

       

                    

 

     

Liens



 

Vendredilecture