7 juillet 2016 4 07 /07 /juillet /2016 08:09
Tout ce qu'on ne s'est jamais dit de Celeste Ng

...

Quatrième de couverture :

Lydia Lee, seize ans, est morte. Mais sa famille l'ignore encore... 

Sa mère, Marylin, femme au foyer, rêve que sa fille fasse les études de médecine qu'elle n'a pas pu accomplir.
Son père, James, professeur d'université d'origine chinoise, a tant souffert de sa différence qu'il a hâte de la retrouver parfaitement intégrée sur le campus. 

Mais le corps de Lydia gît au fond d'un lac. 
Accident, meurtre ou suicide ? Lorsque l'adolescente est retrouvée, la famille Lee, en apparence si soudée, va devoir affronter ses secrets les mieux gardés.

 

Mon avis : 
James et Marylin sont les heureux parents de trois enfants : Nath, Hannah et Lydia. Pas si heureux car Lydia a disparu et le lecteur apprend avant eux son funeste destin. Elle s'est noyée dans le lac tout proche de leur maison. Volontairement ou pas ? C'est ce que l'histoire va nous faire découvrir.

On découvre alternativement et dans le désordre (mais ce n'est pas gênant) l'histoire des parents, leur rencontre, leurs problèmes mais aussi la vie de Lydia, de son frère et de sa sœur.

De nombreux sujets sont abordés : difficulté d'intégration quand on est un enfant métis, le désir des parents que leurs enfants réussissent là où ils ont échoué, leur déception quand ils retrouvent dans leurs enfants certains de leurs traits de caractères ou de leurs attitudes qu'ils n'aiment pas.

Petit à petit on découvre que Lydia n'avait pas l'air d'être celle que ses parents décrivent et on a l'impression que chaque petit bout de leur vie familiale va mener au drame. 

L'équilibre familial est très instable et l'attitude des parents est très souvent révoltante envers l'un ou l'autre de leurs enfants. De plus ils ne se remettent pas forcément en question.

J'ai apprécié cette lecture à défaut d'en aimer tous les personnages.
C'est un roman psychologique bien mené.

Un truc bête mais la couverture mate est hyper salissante...

Les avis de Canel et Sylire.

 

    Livre issu de ma

    

Partager cet article
Repost0
26 juin 2016 7 26 /06 /juin /2016 13:23
Avant toi de Jojo Moyes

...

Quatrième de couverture :
Lou est une fille ordinaire qui mène une vie monotone dans un trou paumé de l’Angleterre dont elle n’est jamais sortie. Quand elle se retrouve au chômage, elle accepte un contrat de six mois pour tenir compagnie à un handicapé.
Malgré l’accueil glacial qu’il lui réserve, Lou va découvrir en lui un jeune homme exceptionnel, brillant dans les affaires, accro aux sensations fortes et voyageur invétéré.
Mais depuis l’accident qui l’a rendu tétraplégique, Will veut mettre fin à ses jours. Lou n’a que quelques mois pour le faire changer d’avis. 

 

Mon avis : 
J'avais envie de lire ce livre car du même auteur j'avais beaucoup aimé Les fiancées du Pacifique.

Je ne connaissais pas le sujet de ce roman avant qu'une personne bien intentionnée me dise que cela ressemblait au film Intouchables (et que c'était une histoire cucul... 😉 ). La base de l'histoire y ressemble effectivement car c'est l'histoire de Will qui est tétraplégique et de Lou qui va être embauchée pour s'occuper de lui. En fait c'est plutôt pour lui tenir compagnie car pour tous les soins c'est Nathan qui s'en occupe. 

Lou est une fille touchante qui va faire tout son possible pour dérider Will et pour mener à bien la mission confiée par la mère de ce dernier. 

Petit à petit ils vont apprendre à se connaître, à s'apprécier malgré leurs différences.

J'ai globalement passé un bon moment avec ce livre, quelques passages font sourire, d'autres serrent le cœur et d'autres sont un peu longs... mais un ensemble plutôt agréable.

 

Merci à Babelio

tous les livres sur Babelio.com
Partager cet article
Repost0
19 juin 2016 7 19 /06 /juin /2016 17:28
Kaïken de Jean-Christophe Grangé (livre audio)

...

Résumé :

 

« - Un kaïken.
- Tu sais à quoi ça sert ?
- C’est avec ce poignard que les femmes samouraïs se suicidaient. Elles se tranchaient la gorge… »

Olivier Passan de la Criminelle. Un solitaire fasciné par le Japon traditionnel, un samouraï des temps modernes, lancé dans la traque d’un insaisissable criminel, « l’Accoucheur », qui éventre les femmes au terme de leur grossesse pour brûler le foetus.
Sa vie de famille chaotique est au centre de l’intrigue, qui joue des similitudes entre l’histoire personnelle de Passan et celle du serial killer.

Benoit Marchand – comédien accompli formé par Daniel Mesguish – prête magnifiquement sa capacité à incarner des personnages en abyme. Une interprétation très intériorisée de cette intrigue vertigineuse.

Mon avis : 
Cela faisait un moment que je n'avais pas lu cet auteur mais entre 2004 et 2009 j'ai lu ces titres : L'empire des loups, Le concile de Pierre, Les serment des limbes, La ligne noire, Les rivières pourpres, Le vol des cigognes, L'empire des loups, Miserere, La forêt des mânes et en 2013 j'ai écouté Le passager (ici)
J'ai tout aimé ! (sauf La forêt des mânes ici)
 
J'étais donc contente de retrouver un roman de cet auteur, on ne sait jamais très bien où il va nous embarquer. Ici, cela commence par des meurtres de femmes enceintes pour finir au Japon.
Bien évidemment c'est du Grangé alors il y a du sang, des meurtres, des personnages tourmentés, des surprises et c'est pour tout ça (le sang pas trop quand même) que j'aime ce qu'il écrit.
Le lecteur, Benoît Marchand, est vraiment très bon et j'avais plaisir à le retrouver à chaque fois que je reprenais mon écoute.
 
Un bon moment de lecture audio.
 

   Livre emprunté à la

         images.jpg

 


       Catégorie objet

 
 
 

 

Partager cet article
Repost0
11 juin 2016 6 11 /06 /juin /2016 17:08
Entre ciel et Lou de Lorraine Fouchet

...

Quatrième de couverture :
Bretagne.
Jo prévoit de profiter d'une joyeuse retraite sur l'île de Groix. Mais la deuxième vie qu'il imaginait aux côtés de sa bien-aimée, il devra l'inventer seul. Son épouse est partie avant lui, en lui lançant un ultime défi : celui d'insuffler le bonheur dans le coeur de leurs enfants.

Il n'a d'autre choix que d'honorer Lou, sa mémoire et ses voeux. Entre un fils sur la défensive et une fille cabossée par l'amour, la mission s'avère difficile mais réserve son lot d'heureuses surprises - car il n'est jamais trop tard pour renouer.

En famille, on rit, on pleure, on s'engueule et, surtout, on s'aime !

 

Mon avis : 
Je savais qu'en empruntant ce livre j'allais passer un bon moment voire un très bon car de cet auteur j'ai déjà lu et aimé : L'agence (1er titre lu en 2004), Le bateau du matin, 24 heures de trop, Le chant de la dune, Le phare de Zanzibar et La mélodie des jours.

Lorraine Fouchet écrit de belles histoires, d'amour, de famille, d'amitié...

Ici on se doute un peu que tout va bien se passer pour les personnages et que Jo réussira la mission que Lou qui a confiée sur son testament. Mais on ne devine pas à l'avance les évènements qui vont se produire.

Certains passages sont émouvants, d'autres sont drôles et les personnages sont tous bien étudiés.

J'ai maintenant très envie d'aller faire un tour sur l'île de Groix que l'auteur doit beaucoup aimer vu la façon dont elle en parle.

Un bon moment de lecture sans que ce soit un coup de cœur.

 

 Livre emprunté à la

       images.jpg

 


         Catégorie lieu

 

 

 

Partager cet article
Repost0
4 juin 2016 6 04 /06 /juin /2016 16:25
Six fourmis blanches de Sandrine Collette

...

Quatrième de couverture :

Le mal rôde toujours dans ces montagnes maudites. Parviendront-ils à lui échapper ?

Dressé sur un sommet aride et glacé, un homme à la haute stature s'apprête pour la cérémonie du sacrifice. Très loin au-dessous de lui, le village entier retient son souffle en le contemplant.

À des kilomètres de là, partie pour trois jours de trek intense, Lou contemple les silhouettes qui marchent devant elle, ployées par l'effort. Leur cordée a l'air si fragile dans ce paysage vertigineux. On dirait six fourmis blanches...

Lou l'ignore encore, mais dès demain ils ne seront plus que cinq. Égarés dans une effroyable tempête, terrifiés par la mort de leur compagnon, c'est pour leur propre survie qu'ils vont devoir lutter.

 

Mon avis : 
"Demain ils ne seront plus que cinq" dit la quatrième de couverture certes... mais il faut quand même plus de 100 pages pour en arriver là...

Cette mise en route m'a paru un peu longue mais ensuite tout s'enchaîne sans temps mort.

Ce roman raconte d'un côté l'aventure de six randonneurs ainsi que de Vigan leur guide et de l'autre l'histoire de Mathias, un homme rude qui est un sacrificateur.

Quel est le lien entre les deux ? il faudra attendre assez longtemps pour le savoir mais j'avais senti venir le lien entre Vigan et Mathias.

Six fourmis blanches mais combien en sortiront vivantes ? et dans quel état ? La montagne ne fait pas de cadeau et la météo va leur faire vivre des moments vraiment très éprouvants.

Après un début moyen, moyen j'ai vraiment apprécié ce livre et de plus en plus au fil de ma lecture.

Mon préféré de l'auteur reste quand même Des nœuds d'acier.

 

 Livre emprunté à la

         images.jpg

 


       Catégorie animal

 

 

Partager cet article
Repost0
2 juin 2016 4 02 /06 /juin /2016 16:17
L'auberge de la Jamaïque de Daphné du Maurier

...

Résumé : (censuré par mes soins)
Orpheline et pauvre, Mary Yellan n'a pas d'autre ressource que de quitter le pays de son enfance pour aller vivre chez sa tante, mariée à un aubergiste, sur une côte désolée de l'Atlantique.

Dès son arrivée à l'Auberge de la Jamaïque, Mary soupçonne de terrifiants mystères. Cette tante qu'elle a connue jeune et gaie n'est plus qu'une malheureuse, terrorisée par Joss, son époux, un ivrogne menaçant, qui enjoint à Mary de ne pas poser de questions sur les visiteurs de l'auberge. Auberge dans laquelle, d'ailleurs, aucun vrai voyageur ne s'est arrêté depuis longtemps... De terribles épreuves attendent la jeune fille (...).
Dans la grande tradition romantique des sœurs Brontë, la romancière anglaise, auteur de Rebecca, nous entraîne avec un sens prodigieux de l'ambiance et de l'intrigue au cœur d'un pays de landes et de marais, battu par les tempêtes, (...).

 

Mon avis : 
Ambiance glauque, auberge inquiétante, évènements nocturnes mystérieux.... tout est une question d'atmosphère dans ce livre.

J'ai aimé le personnage de Mary qui a la tête sur les épaules mais qui reste malgré tout dans cette auberge à cause de sa tante, elle veut la protéger et comprendre pourquoi elle a perdu toute sa joie de vivre après avoir épousé l'oncle Joss.

Une belle découverte qui comble, une fois de plus, une de mes lacunes...

 

Il y  a quelques mois j'avais écouté et un peu moins aimé Rebecca du même auteur.

 

   Livre issu de ma

    

 


      Catégorie lieu

 

 


      Catégorie prénom

 
Partager cet article
Repost0
29 mai 2016 7 29 /05 /mai /2016 15:23
Le voyage de Nina de Frédérique Deghelt

...

Quatrième de couverture :
Elle s'appelle Nina, comme la chanteuse de jazz Nina Simone. Elle est la little blue girl de ses parents artistes. La vie est une fête jusqu'à leur disparition dans un accident d'avion.

Placée chez des grands-parents qu'elle ne connaît pas, Nina décide l'impossible : s'enfuir et attendre d'avoir la majorité pour revenir. Après tout, elle a depuis toujours voyagé avec son père et sa mère !
Mais entre le voyage insouciant avec deux adultes et la fugue d'une mineure recherchée par les gendarmes, il y a un monde...

Un road movie au féminin, par l'auteur de La Vie d'une autre.

 

Mon avis : 
Un road movie vécu par une jeune adolescente, Nina, qui n'a pas encore atteint ses dix-sept ans. De quoi faire rêver les ados ! Partir seul(e) sur les routes, la liberté, l'aventure... et de quoi faire peur à la maman que je suis ! Les mauvaises rencontres, les galères...

Et bien dans ce livre Nina vit tout ça : l'aventure, la galère, la liberté, les mauvaises rencontres ainsi que de nombreuses autres expériences.

La plume de Frédérique Deghelt est toujours très agréable mais j'ai quand même eu un peu de mal à croire à cette histoire. Ou peur d'y croire ? Peut-être ! 

Un livre "passerelle" dans ma bibliothèque : livre ado lu par un adulte ou livre adulte lu par un ado.

Un livre qui m'a fait voyager, qui m'a fait frissonner et qui est donc réussi.

 

   Livre emprunté à la

         images.jpg

 


      Catégorie prénom

 

Partager cet article
Repost0
8 mai 2016 7 08 /05 /mai /2016 17:09
Le temps est assassin de Michel Bussi

...

Quatrième de couverture :
Eté 1989
La Corse, presqu'île de la Revellata, entre mer et montagne.
Une route en corniche, un ravin de vingt mètres, une voiture qui roule trop vite... et bascule dans le vide.
Une seule survivante : Clotilde, quinze ans. Ses parents et son frère sont morts sous ses yeux.

Eté 2016
Clotilde revient pour la première fois sur les lieux de l'accident, avec son mari et sa fille ado, en vacances, pour exorciser le passé.
A l'endroit même où elle a passé son dernier été avec ses parents, elle reçoit une lettre.
Une lettre signée de sa mère.

Vivante ? 

 

Mon avis et celui de Claire/Mrs B. : Billet à 4 mains !  
Sandrine : Avec ce livre je reviens d'un petit voyage en Corse au camping des Euphroctes.

ClaireCette fois-ci direction ... la Corse et comme d'habitude je me laisse emporter par la beauté des paysages sous la plume de Bussi.

Sandrine : C'est aussi un voyage dans le temps puisqu'on se promène entre l'été 1989 et l'été 2016. 

Claire : Pourtant la Corse c'est loin d'être le paradis pour Clotilde. En 1989, à l'âge de 15 ans, lors de vacances annuelles sur l'île, elle perd ses parents et son frère dans un accident de voiture auquel elle survit. 

Sandrine : En 1989, c'est Clotilde à 15 ans qui parle par l'intermédiaire de son journal secret de l'époque. 

En 2016, c'est Clotilde à 42 ans qui revient avec son mari et sa fille de 15 ans sur les lieux du drame de son adolescence. Clotilde est obsédée par son passé et on peut le comprendre, elle va fragiliser les relations avec son mari et sa fille. Cela ne va pas être un été de tout repos.

ClaireNous la retrouvons 27 ans plus tard avec mari et fille adolescente en pèlerinage sur l'île. Un pèlerinage qui va vite transformer les vacances en cauchemar dès qu'elle reçoit une lettre dans laquelle elle reconnait l'écriture de sa mère. Clotilde décide alors de résoudre ce mystère au péril de sa vie et de celle de sa famille. 

Sandrine : Comme d'habitude avec Michel Bussi j'ai été embarquée dans cette histoire, avec ses mystères, ses questions, ses surprises.

Claire : Les lecteurs de Bussi savent bien qu'il faut se méfier de tout le monde et j'ai douté de TOUS les personnages.

Sandrine : En même temps que Clotilde essaie de se souvenir de l'été 89, le lecteur découvre ses histoires d'adolescente de l'époque et de la bande qu'elle fréquentait, avec ses amitiés, ses amours, ses rivalités...

ClaireLa lecture est d'autant plus intéressante qu'elle mêle la Clotilde de 1989 à travers son journal intime et celle de 2016. 

Sandrine : J'ai apprécié toutes les références musicales de la fin des années 80 et un matin je suis même partie au travail avec en tête Forever young que j'aime beaucoup.

Juste pour faire ma difficile j'ai trouvé le dénouement un chouïa long et bien tarabiscoté comme l'auteur aime le faire.

ClaireUn bon Bussi.

Sandrine : Je vous le conseille comme une bonne lecture en vue des vacances et d'ailleurs ce livre est déjà parti en Corse avec une de mes amies.

 

Claire et Sandrine : Merci à Babelio et aux Presses de la Cité

 


      Catégorie gros mot
 

 

tous les livres sur Babelio.com

      Catégorie voyage
 
Partager cet article
Repost0
6 mai 2016 5 06 /05 /mai /2016 16:24
La puissance de la joie de Frédéric Lenoir (livre audio)

...

Quatrième de couverture :

« Existe-t-il une expérience plus désirable que celle de la joie ?
Plus intense et plus profonde que le plaisir, plus concrète que le bonheur, la joie
est la manifestation de notre puissance vitale. La joie ne se décrète pas, mais
peut-on l’apprivoiser ? La provoquer ? La cultiver ?
J’aimerais proposer ici une voie d’accomplissement de soi fondée sur la puissance
de la joie. Une voie de libération et d’amour, aux antipodes du bonheur factice
proposé par notre culture narcissique et consumériste, mais différente aussi des
sagesses qui visent à l’absence de souffrance et de trouble.
Pour ma part, je préfère une sagesse de la joie, qui assume toutes les peines
de l’existence. Qui les embrasse pour mieux les transfigurer. Sur les pas de
Tchouangtseu, de Jésus, de Spinoza et de Nietzsche, une sagesse fondée sur la
puissance du désir et sur un consentement à la vie, à toute la vie…
… Pour trouver ou retrouver la joie parfaite, qui n’est autre que la joie de vivre. »
Frédéric Lenoir
 
Mon avis : 
En ce moment je suis assez branchée bonheur, joie, lâcher prise, pleine conscience, gratitude, cela m'aide à relativiser certaines choses, certains évènements, certains ressentis, certaines difficultés. Je suis plus apaisée (en ce moment).
J'essaie de vivre plus intensément le moment présent et de laisser passer les moments moins agréables sans m'y cramponner ni les ruminer.
 
Ce livre audio est tout à fait dans cet esprit et comme souvent on peut y piocher différentes idées, des pistes de réflexion intéressantes. Il est moins facile d'y revenir qu'avec un livre papier mais je pense que je le réécouterai. Il est parfait en faisant du jardinage au soleil printanier par exemple ou en marchant dans un parc à Munich !
 
Mon seul petit bémol c'est que l'auteur parle un peu trop de lui-même, cela m'a gênée pendant un petit moment puis j'y ai moins fait attention.
 
J'ai bien aimé la voix du lecteur qui passe vraiment bien pour ce type de lecture.
 
Un livre qui fait du bien !
 
Merci à Audiolib pour cette découverte.

 

Partager cet article
Repost0
24 avril 2016 7 24 /04 /avril /2016 16:17
Les derniers jours de nos pères de Joël Dicker

...

Quatrième de couverture : 
Londres, 1940. Soucieux de pallier l’anéantissement de l’armée britannique à Dunkerque, Winston Churchill décide de créer une branche particulière des services secrets, le Special Operations Executive (SOE). Elle lui sera directement rattachée, et chargée de mener des actions de sabotage et de renseignement à l’intérieur des lignes ennemies. Tous ses membres seront issus des populations locales pour être insoupçonnables. Du jamais vu jusqu’alors.

 

L’existence même du SOE a été longtemps tenue secrète. Soixante-dix ans après les faits, Les Derniers Jours de nos pères est un des premiers romans à en évoquer la création et à revenir sur les véritables relations entre la Résistance et l’Angleterre de Churchill.

Mon avis : 

J'ai déjà lu de nombreux romans sur la Résistance durant la deuxième guerre mondiale, c'est un sujet toujours très intéressant.

Ici, des personnes choisies sont formées pour aller en France sans être repérées pour saboter, communiquer, détruire, parachuter, aider.
L'auteur s'attache à un groupe particulier dans lequel nous faisons connaissance de Pal, Gros, Laura, Stanislas, André, Faron, Key, Claude... Leur formation va être éprouvante, il faut qu'ils soient prêts à affronter toutes sortes de situations. 
Des liens forts se créent entre les différents protagonistes, c'est ce qui fait l'intérêt et la force de cette histoire.
Les relations humaines sont belles et fortes, emplies de fraternité, d'humour parfois, de tragédie.

En parallèle de la Résistance, on découvre la relation forte de Pal avec son père. Celui-ci ne sait pas où est parti son fils, il désespère d'avoir de ses nouvelles. 

Comme dans toute histoire sur la guerre certains passages sont durs, éprouvants, poignants.

Les personnages sont attachants et l'auteur nous les rend proches et profondément humains. Les liens entre eux sont solides et ils iront même bien au delà de cette période de guerre.

Ce qui m'a marqué : beaucoup de ces jeunes gens ont l'âge actuel de certains de mes enfants, de très jeunes adultes ... ça fait froid dans le dos.

 

Livre du club de lecture
 avec mes copines

       

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Pages de lecture de Sandrine
  • : La lecture est ma passion et elle ne s'arrange pas avec l'âge pour mon plus grand plaisir.
  • Contact

Mes lectures du moment

La grande escapade
  de Jean-Philippe Blondel

 

 

Blanc mortel
de Robert Galbraith (livre audio)

 

 

Pour me suivre sur Facebook
Les pages de lecture de Sandrine             

Emprunts à la bibliothèque

Romans

Mamie Luger
  de Benoît Philippon

 

La papeterie Tsubaki
   de Ito Ogawa


 

 

 

DVD

Le cercle littéraire de Guernesey

 

Archives

Challenges en cours

 

  

 

          

       

                    

 

     

Liens



 

Vendredilecture