30 octobre 2016 7 30 /10 /octobre /2016 16:39

...

 

Quatrième de couverture :
Aurore est une styliste reconnue et Ludovic un agriculteur reconverti dans le recouvrement de dettes. Ils n'ont rien en commun si ce n'est un curieux problème : des corbeaux ont élu domicile dans la cour de leur immeuble parisien.
Elle en a une peur bleue, alors que son inflammable voisin saurait, lui, comment s'en débarrasser. Pour cette jeune femme, qui tout à la fois l'intimide et le rebute, il va les tuer.
Ce premier pas les conduira sur un chemin périlleux qui, de la complicité à l'égarement amoureux, les éloignera peu à peu de leur raisonnable quotidien.
Dans ce grand roman de l'amour et du désordre, Serge Joncour porte loin son regard : en faisant entrer en collision le monde contemporain et l'univers intime, il met en scène nos aspirations contraires, la ville et la campagne, la solidarité et l'égoïsme, dans un contexte de dérèglement général de la société où, finalement, aimer semble être la dernière façon de résister.

Mon avis : 
Je n'avais pas lu cet auteur depuis "L'amour sans le faire" que j'avais bien aimé (même si je l'ai oublié...).
Après avoir lu  de nombreux billets enthousiastes sur ce nouveau titre j'avais bien envie de partir à sa découverte. Canel devait me le prêter et très gentiment elle me l'a offert et me l'a même fait dédicacer au salon du livre du Mans.

Aurore, femme d'affaire sophistiquée, Ludovic un grand baraqué qui vient de la campagne, leurs fenêtres donnent sur la même cour et un problème de corbeaux va les faire se rencontrer.

Aurore a l'impression que sa vie est en train de basculer, elle n'est plus sûre de rien, ni dans sa vie familiale ni dans sa vie professionnelle.

Comme des aimants, les contraires s'attirent et cela peut parfois mener beaucoup plus loin que prévu.

J'ai aimé retrouver la plume de l'auteur, la plus grande partie du livre consiste en une description très réaliste de la vie et de la psychologie des personnages.
Une petite accélération de rythme est la bienvenue et je me suis demandé où tout ceci aller mener Aurore et Ludovic.

Contrairement à Canel je n'ai pas été emballée par la fin, peut-être parce qu'elle m'a surprise, mais j'ai aimé tout le reste, c'est déjà énorme.

                                     Merci Canel pour ce cadeau ! 

 

Partager cet article
Repost0
17 octobre 2016 1 17 /10 /octobre /2016 17:00

...

 

Quatrième de couverture :
« Bonjour Eden. Tu me manques. On peut se parler ? Appelle-moi. »

Il est tard lorsque Eden, jeune éditrice new-yorkaise, reçoit ce message de sa mère, Tara. Leurs relations sont distantes depuis que celle-ci a refait sa vie avec un homme de treize ans son cadet dont elle a eu un petit garçon, Jeremy.
Pour Flynn Darby, séduisant diplômé de Harvard, Tara a tout quitté : sa fille, son mari, leur maison. Quitte à payer le prix fort : affronter la rancune d'Eden et devoir élever un enfant atteint d'une maladie génétique très grave.
En décidant de ne pas répondre, Eden n'imagine pas un instant qu'elle n'entendra plus jamais la voix de sa mère : le lendemain, Tara se suicide après avoir tué Jeremy...
Rongée par la culpabilité, Eden n'a d'autre choix que de se mettre en danger pour connaître la vérité. Peu à peu, elle découvre un aspect de sa mère qu'elle ignorait mais aussi la personnalité étrange de Flynn...


Virtuose du suspense psychologique, Patricia MacDonald explore les secrets et les fêlures du passé au fil d'une intrigue redoutable.

Mon avis : 
J'ai commencé ce roman sans attente particulière, je n'avais pas lu de livre de cet auteur depuis 2008 ... sauf Rapt de nuit en audio en 2013.

La première moitié du roman est sans surprise par rapport à la quatrième de couverture, cela se lit facilement, de nombreuses questions se posent et Eden ne croit pas au suicide-meurtre de sa mère et de son demi-frère.

C'est dans la deuxième moitié du roman que j'ai été plus happée par l'histoire, par les découvertes et par le suspense, le mystère s'intensifie enfin.

Je n'avais rien deviné du tout et de ce côté c'est plutôt une bonne surprise.

Je ne le garderai pas forcément longtemps en mémoire mais j'ai passé un bon week-end de lecture.

Merci aux éditions Albin Michel

                                               Lecture commune avec Canel

 

Partager cet article
Repost0
15 octobre 2016 6 15 /10 /octobre /2016 11:29

...

Quatrième de couverture : 
Quel rapport entre une femme qui empoisonne ses maris successifs et un président de la République amoureux ?
Quel lien entre un simple marin honnête et un escroc international vendant des bondieuseries usinées en Chine ?
Par quel miracle, une image de sainte Rita, patronne des causes désespérées, devient-elle le guide mystérieux de leurs existences ?

Tous ces héros ont eu la possibilité de se racheter, de préférer la lumière à l'ombre. A chacun, un jour, la rédemption a été offerte. Certains l’ont reçue, d’autres l’ont refusée, quelques uns ne se sont aperçus de rien.
Quatre histoires liées entre elles. Quatre histoires qui traversent l'ordinaire et l'extraordinaire de toute vie. Quatre histoires qui creusent cette question : sommes-nous libres ou subissons-nous un destin ? Pouvons-nous changer ? 

La lecture de Daniel Nicodème sert parfaitement l’enjeu philosophique des textes sans jamais sacrifier leur exceptionnelle qualité littéraire.

 

Mon avis : 

Ce livre est pour moi une redécouverte puisque que j'avais lu sa version papier en mars 2011... inutile de dire que je ne me souvenais plus du contenu de ces nouvelles  (mon avis sur la version papier ici).

Je vais donc commencer par parler du lecteur qui est très bon et dans les passages où les personnages sont en colère il est encore meilleur.

J'ai bien aimé ce livre audio alors que j'avais beaucoup aimé la version papier.
Je pense que la différence est due au fait qu'en lecture audio mon esprit s'évade parfois et je suis moins attentive qu'avec un livre entre les mains.

Ma préférée reste l'histoire du marin qui ne se rendait pas compte de la chance d'avoir une famille.

Les autres histoires sont plutôt axées sur la vengeance, c'est parfois machiavélique.

A peine 5 heures d'écoute, c'était parfait pour mes petites balades durant la pause du midi.

 

                                                       Livre emprunté à la

 

                                                         Chez Sylire
 

                                                       Catégorie spectacle

test test

Partager cet article
Repost0
9 octobre 2016 7 09 /10 /octobre /2016 15:10
En douce de Marin Ledun

...

Quatrième de couverture :
Sud de la France. Un homme est enfermé dans un hangar isolé.
Après l’avoir séduit, sa geôlière, Émilie, lui tire une balle à bout portant. Il peut hurler, elle vit seule dans son chenil, au milieu de nulle part. Elle lui apprend que, cinq ans plus tôt, alors jeune infirmière, elle a été victime d’un chauffard. L’accident lui a coûté une jambe. Le destin s’acharne. La colère d’Émilie devient aussi puissante que sa soif de vengeance.

En Douce est un roman dévastateur, où l’injustice se heurte à la force de vie d’une héroïne lumineuse.
 

Mon avis : 

En général j'aime les histoires où il est question de séquestration, les deux premiers titres qui me viennent à l'esprit sont  Room d'Emma Donoghue et Les morsures de l'ombre (et d'autres titres que je cite dans ce billet) de Karine Giebel.

Dans ce roman de Marin Ledun, on se trouve du côté d'Emilie la geôlière. Ici, tout est noir, sombre, violent et l'alternance des chapitres permet au lecteur de découvrir la séquestration de Simon et la vie d'Emilie, ce qui l'a amenée à perpétrer cet acte, ces actes de violence. 

Ce roman aborde aussi tout un aspect psychologique et Emilie est touchante malgré tout, elle est fragile. Suite à un accident, sa vie a été bouleversée et on va suivre sa descente aux enfers.

Jusqu'où va-t-elle aller ? Que veut-elle vraiment à Simon ? Pourquoi cette obsession ?

L'auteur va vraiment jusqu'au bout de sa réflexion sur le sujet et j'ai beaucoup aimé la fin du livre.

PS : Je n'ai pas compris la signification du titre ...
 

Du même auteur j'avais bien aimé  Le ventre des mères

 

Merci à Babelio et aux Editions Ombres noires.

 

 

tous les livres sur Babelio.com
Partager cet article
Repost0
8 octobre 2016 6 08 /10 /octobre /2016 06:51
Police de Hugo Boris

...

Quatrième de couverture :

Ils sont gardiens de la paix. Des flics en tenue, ceux que l'on croise tous les jours et dont on ne parle jamais, hommes et femmes invisibles sous l'uniforme.

Un soir d'été caniculaire, Virginie, Érik et Aristide font équipe pour une mission inhabituelle : reconduire un étranger à la frontière. Mais Virginie, en pleine tempête personnelle, comprend que ce retour au pays est synonyme de mort. Au côté de leur passager tétanisé, toutes les certitudes explosent. Jusqu'à la confrontation finale, sur les pistes de Roissy-Charles-de-Gaulle, où ces quatre vies s'apprêtent à basculer.

En quelques heures d'un huis clos tendu à l'extrême se déploie le suspense des plus grandes tragédies. Comment être soi, chaque jour, à chaque instant, dans le monde tel qu'il va ?

 

Mon avis :

Pas d'action trépidante dans cette histoire policière, en revanche tout est dans l'ambiance, dans la tension qui est très bien décrite par l'auteur.

L'histoire mêle cette reconduite d'un homme à la frontière par trois policiers et l'histoire personnelle de Virginie, ses tourments, ses amours, les choix qu'elle va devoir faire.

J'ai vraiment eu l'impression d'être à leurs côtés, de ressentir leur doutes, leur empathie envers ce prisonnier que la mort attend quand il sera revenu dans son pays. Cela pose un cas de conscience, mais les policiers vont-ils être en mesure d'agir, de désobéir aux ordres ? 

Il me manque un je ne sais quoi pour être vraiment enthousiaste mais j'ai aimé cette histoire et ses personnages.

 

Merci aux Editions Grasset et à Netgalley.

 

         Badge Lecteur professionnel

Police de Hugo Boris

...

Partager cet article
Repost0
10 septembre 2016 6 10 /09 /septembre /2016 11:04
Charlotte de David Foenkinos

...

Quatrième de couverture : (un peu trop bavarde...)
Ce roman retrace la vie de Charlotte Salomon, artiste peintre morte à vingt-six ans alors qu'elle était enceinte.
Après une enfance à Berlin marquée par une tragédie familiale, Charlotte est exclue progressivement par les nazis de toutes les sphères de la société allemande. Elle vit une passion amoureuse fondatrice, avant de devoir tout quitter pour se réfugier en France.
Exilée, elle entreprend la composition d'une oeuvre picturale autobiographique d'une modernité fascinante. Se sachant en danger, elle confie ses dessins à son médecin en lui disant : « C'est toute ma vie. »
Portrait saisissant d'une femme exceptionnelle, évocation d'un destin tragique, Charlotte est aussi le récit d'une quête. Celle d'un écrivain hanté par une artiste, et qui part à sa recherche.

 

Mon avis : 

La quatrième de couverture en dit un peu trop sur l'histoire de Charlotte Salomon. En commençant ce livre je savais simplement qu'elle était peintre et c'était très bien ainsi.

C'est à la deuxième tentative que je suis allée au bout de ce livre, lors de sa sortie je n'avais pas accroché et je l'avais abandonné. Comme quoi il ne faut pas forcément rester sur un échec.

J'ai très bien ressenti l'attachement de l'auteur pour son héroïne, et dans son livre, tout en étant romancé, il intervient en parlant des recherches qu'il a faites sur cette artiste.

Je n'avais jamais entendu parler de Charlotte avant ce roman et je suis bien sûr allée voir ses œuvres après avoir terminé ce livre. 

La vie de Charlotte n'est pas rose, la guerre, les antécédents familiaux sont un véritable poids pour elle. L'auteur la rend attachante.

Je suis contente d'avoir retenté cette lecture.

 

   Livre issu de ma

    


      Catégorie prénom

Partager cet article
Repost0
6 septembre 2016 2 06 /09 /septembre /2016 16:12
Le secret du mari de Liane Moriarty

...

Quatrième de couverture :

Jamais Cecilia n'aurait dû trouver cette lettre dans le grenier. Sur l'enveloppe jaunie, quelques mots de la main de son mari : «À n'ouvrir qu'après ma mort.» Quelle décision prendre ? Respecter le voeu de John-Paul, qui est bien vivant ? Ou céder à la curiosité au risque de voir basculer sa vie ?

Tous les maris - et toutes les femmes - ont leurs secrets. Certains peuvent être dévastateurs.
Best-seller aux États-Unis, ce roman, intense, pétillant et plein d'humanité, allie habilement suspense et émotion pour marquer son lecteur d'une empreinte durable.

 

Mon avis : 

Le côté très américain de certains romans me gêne un peu parfois. Cela a été le cas avec celui-ci et pourtant je l'ai aimé.

Les personnages sont tous bien étudiés, on s'y retrouve avec les problèmes d'enfants, d'ado, de couple. C'est la vie tout simplement.

Pas si simplement que ça quand même puisqu'il y a ce fameux secret du mari dont toute l'histoire va découler. Et ce n'est pas rien...

Une écriture fluide et facile à lire ce qui ne gâche rien.

Je retrouvais mon livre avec plaisir et c'est déjà bon signe.

Mon billet ne déborde pas d'enthousiasme mais c'est tout à fait ça, j'ai bien aimé et c'est tout.

 

  Livre issu de ma

    

 

 

Partager cet article
Repost0
15 août 2016 1 15 /08 /août /2016 18:21
L'enfant de Bruges de Gilbert Sinoué

...

Quatrième de couverture : 
Bruges, 1441.

Arborant un air mystérieux, l'index posé sur les lèvres, Jan Van Eyck avait chuchoté : Petit, il faut savoir se taire, surtout si l'on sait.

Qui pouvait se douter alors que, derrière la recommandation du maître flamand, se cachait le Grand Secret ?
A travers les brumes de flandre et la luminosité éclatante de la Toscane, un enfant de treize ans va se retrouver confronté à une effroyable conspiration. Un monde occulte, empli de ténèbres qu'il lui faudra affronter avec l'innocence pour toute arme.
Pourquoi veut-on sa mort ? Que sait-il qu'il n'aurait jamais dû connaître ? Pour quelle raison des peintres de génie, des apprentis, des orfèvres, des penseurs, des architectes sont-ils la cible de meurtriers invisibles ? Quels sont les fils mystérieux qui les relient entre eux et les tirent insensiblement au bord de l'abîme ?


Autant de questions auxquelles l'enfant de Bruges devra s'efforcer de répondre s'il ne veut pas disparaître à son tour dans la nuit.

 

Mon avis :
Avec cette histoire j'ai vraiment eu l'impression de me retrouver à Bruges au XVème siècle. 

J'ai aimé retrouver l'ambiance de ce milieu de la peinture même si je n'y connais pas grand chose.

Mystère, suspense, meurtres, cavalcades, enlèvement.... Un livre sans temps mort dans lequel j'ai été vite embarquée.

La relation du peintre Van Eyck et de son fils adoptif est vraiment très touchante.

Seule la fin m'a paru un tout petit peu rapide.

 

Livre du groupe de lecture
 avec mes copines
 

       

 


       Catégorie lieu

Partager cet article
Repost0
31 juillet 2016 7 31 /07 /juillet /2016 18:44
A toi pour l'éternité de Daniel Glattauer

...

Résumé : 
Par hasard, Judith rencontre Hannes dans un supermarché. Quelques jours plus tard, il entre dans sa boutique de luminaires. Hannes est architecte, il est craquant, le gendre dont rêve toute belle-mère. Les amies de Judith tombent sous le charme.

Mais pourquoi Judith n’arrive pas à se laisser aller et à profiter de cette occasion ?

 

Mon avis : 
Judith et Hannes - Hannes et Judith. Tout le monde s'accorde à dire qu'il est parfait cet homme rencontré par hasard au supermarché.

Il l'est effectivement au premier abord mais rapidement il s'avère qu'il est très, trop présent voire étouffant, il est très, trop prévenant. Bref tout est un peu "trop" chez lui.

Judith a l'impression d'étouffer mais personne n'est de son avis.

J'ai aimé ce livre car il m'a surprise, je ne me souvenais pas du tout de ce que j'en avais lu au moment de sa sortie et je n'ai pas relu le résumé avant de le commencer.

Une histoire bien menée, une écriture alerte, une tension sous-jacente, l'auteur a bien mené sa barque.

 

  Livre issu de ma

    

 


    Catégorie lettre isolée

 

Partager cet article
Repost0
16 juillet 2016 6 16 /07 /juillet /2016 07:52
Nymphéas noirs de Michel Bussi (livre audio)

...

Résumé : 

Tout n’est qu’illusion, surtout quand un jeu de miroirs multiplie les indices et
brouille les pistes. Pourtant les meurtres qui troublent la quiétude de Giverny, le
village cher à Claude Monet, sont bien réels.
Au coeur de l’intrigue, trois femmes : 
une fillette douée pour la peinture, une institutrice redoutablement séduisante et une vieille femme aux yeux de hibou qui voit et sait tout.
Et puis, bien sûr, une 
passion dévastatrice. Le tout sur fond de rumeur de toiles perdues ou volées, dont les fameux Nymphéas noirs. Perdues ou volées, telles les illusions quand passé et présent se confondent et que jeunesse et mort défient le temps.
 
Mon avis : 
J'aime bien redécouvrir dans leur format audio certains livres que j'ai aimés. C'est donc le cas pour ce titre que j'avais apprécié en version papier, mon avis ici .
 
Evidemment je me souvenais de la chute de l'histoire mais j'ai aimé en redécouvrir tous les autres détails que j'avais oubliés.
Ce roman n'a pas eu la même saveur que lors de ma première lecture mais je suis contente de l'avoir relu sous cette forme.
 
La lectrice, Colette Sodoyez, est parfaite et interprète juste comme il faut les différents personnages.
 
Ce livre reste mon préféré de l'auteur grâce à la surprise qu'il nous a préparée et à laquelle le lecteur ne s'attend pas.
 
Je ne suis toujours pas allée à Giverny depuis ma première lecture de ce livre en 2012... un jour peut-être...
 
Merci à Audiolib
 

       Catégorie couleur
 
 

  

           Chez Sylire

 
 

 

  

           Chez Sylire

 
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Pages de lecture de Sandrine
  • : La lecture est ma passion et elle ne s'arrange pas avec l'âge pour mon plus grand plaisir.
  • Contact

Mes lectures du moment

La grande escapade
  de Jean-Philippe Blondel

 

 

Blanc mortel
de Robert Galbraith (livre audio)

 

 

Pour me suivre sur Facebook
Les pages de lecture de Sandrine             

Emprunts à la bibliothèque

Romans

Mamie Luger
  de Benoît Philippon

 

La papeterie Tsubaki
   de Ito Ogawa


 

 

 

DVD

Le cercle littéraire de Guernesey

 

Archives

Challenges en cours

 

  

 

          

       

                    

 

     

Liens



 

Vendredilecture