4 janvier 2013 5 04 /01 /janvier /2013 23:05

  Le vol du corbeau T1 Le vol du corbeau T2

Résumé : 
Rien ne prédestinait Jeanne, militante communiste passée dans la Résistance, à rencontrer François, un monte-en-l'air gouailleur et volontiers cynique. Et encore moins à devoir fuir en sa compagnie pour échapper à la traque de la police française et de la Gestapo. Dans cette France de juin 1944 où rafles et dénonciations ont encore cours, leurs destins vont se trouver étroitement liés... pour le meilleur et pour le pire.
 

Mon avis : 
Encore une BD de cet auteur qui me ravit par ses dessins, les visages des personnages sont étonnamment expressifs et vraiment très réalistes, j'aime beaucoup.

L'histoire se passe en juin 1944, la rencontre de Jeanne et François ne commence pas sous de bons auspices mais ils vont se retrouver liés par les évènements.
Cette aventure est bien rythmée, trahison et solidarité se côtoient et je me suis laissée embarquer sans difficulté aux côtés de ces personnages.
Le petit béret rouge de Jeanne a son importance dans l'histoire et j'ai bien aimé la chute dans les toutes dernières images. 

De cet auteur, j'ai déjà aimé Mattéo et Le sursis, grâce aux titres conseillés dans la BD Les ignorants d'Etienne Davodeau..

 

BD empruntées à la
images.jpg
Petit bac 2013
        Catégorie animal
Partager cet article
Repost0
20 décembre 2012 4 20 /12 /décembre /2012 23:05

Le sursis tome 1Le sursis tome 2

Résumé :
Le sursis raconte la drôle de guerre vécue par un jeune homme. En 1943, alors que tout le monde le croit mort, il passe ses journées dans une maison abandonnée. Mais l'arrivée d'une jeune serveuse dans le café d'en face fait basculer son destin... Gibrat mêle réalisme et romantisme dans cette histoire séduisante au dénouement inattendu.  

Mon avis : 
Un petit village tranquille pendant la seconde guerre mondiale, Julien s'y cache et observe en douce la vie des différents protagonistes de cette histoire. 
On y découvre la résistance, la milice mais aussi une histoire d'amour, la solidarité, tout cela caché derrière une fenêtre. 
J'ai beaucoup aimé la relation que Julien entretient avec sa tante ainsi qu'avec un personnage qu'il appelle Maginot et bien sûr avec la jolie Cécile. 
J'aime vraiment les dessins de cet auteur et les visages des jeunes femmes sont magnifiques.
Je me demandais où aller nous emmener cette histoire, pourquoi ce titre ? Il ne prendra son sens qu'à la toute fin du livre et la chute m'a vraiment surprise.

 

BD empruntées à la
    images.jpg
Challenge régions
  Challenge des régions
        Midi-Pyrénées 

 

Partager cet article
Repost0
5 décembre 2012 3 05 /12 /décembre /2012 23:05

 Où le regard ne porte pas T1  Où le regard ne porte pas T2

Tome 1 : 
1906. William a dix ans lorsque sa famille quitte Londres pour Barellito, un petit village italien qui vit tranquillement de la pêche. Des tensions apparaissent pourtant, aiguisées par l'arrivée de ces étrangers. Pour William, le changement est radical et sa vie complètement chamboulée. De nouveaux paysages, la lumière du Sud, une liberté toute neuve et, surtout, de nouveaux amis : Paolo, Nino et la charmante Lisa, qu'une date et un étrange objet semblent unir inexorablement.. 

Tome 2 : 
Vingt ans ont passé depuis que Lisa a fui Barellito.
Vingt ans, et voici qu'ils se retrouvent, William, Nino et Paolo, pour voler au secours de celle qu'ils n'ont jamais oubliée. D'Istanbul au Costa Rica, ils vont renforcer leur amitié et trouver la réponse au secret qui les unit depuis l'enfance.
Un récit inoubliable et profondément humain qui trouve ici sa bouleversante conclusion. 

 

Mon avis : 
Tout d'abord un conseil : Il vaut mieux avoir les deux tomes sous la main, c'est ce que j'ai fait et je ne le regrette pas car le premier volume se termine sur un évènement fort qui donne envie lire la suite sans attendre.

Dans le tome 1, on découvre un petit village de pêcheurs sous le soleil d'Italie, avec son animosité et son agressivité envers les anglais nouveaux venus. Au niveau des enfants cela se passe beaucoup mieux puisque William intègre le clan de trois petits italiens.
Dans ce premier tome, on ne comprend pas tout, pourquoi ces images qui paraissent d'un autre temps ? Pourquoi ce lien fort entre les enfants ?
J'ai beaucoup aimé l'atmosphère de cette première partie, le soleil, la mer, les enfants et cette ambiance un peu mystérieuse. Les dessins sont très beaux, les couleurs sont chaudes et reflètent parfaitement le climat italien.

Le deuxième tome est plus sombre tant au niveau de l'histoire que des couleurs des dessins. Les enfants ont grandi et partent aider Lisa qui les appellent au secours, nous retrouvons toujours le mystère qui les entoure. Peu à peu on va comprendre le lien qui les unit et avoir l'explication des étranges phénomènes qui se produisent.

J'ai été totalement embarquée dans cette histoire qui contient un brin de surnaturel mais aussi des liens forts entre les personnages.

J'ai emprunté cette série les yeux fermés après l'avis enthousiaste de La Sardine et j'ai bien fait ! 

 

BD empruntées à la
    images.jpg

Partager cet article
Repost0
29 novembre 2012 4 29 /11 /novembre /2012 23:05
Nympheas noirs Quatrième de couverture : (censurée par mes soins)
Tout n'est qu'illusion, surtout quand un jeu de miroirs multiplie les indices et brouille les pistes. Pourtant les meurtres qui troublent la quiétude de Giverny, le village cher à Claude Monet, sont bien réels.
Au coeur de l'intrigue, trois femmes : une fillette de onze ans douée pour la peinture, une institutrice redoutablement séduisante et une vieille femme aux yeux de hibou qui voit et sait tout. Et puis, bien sûr, une passion dévastatrice. Le tout sur fond de rumeur de toiles perdues ou volées, dont les fameux Nymphéas noirs. [...]

Mon avis :
J'ai  beaucoup aimé découvrir le village de Giverny à travers ce roman, j'ai maintenant bien envie d'aller le visiter. Cette histoire permet aussi de découvrir une partie de la vie et de l'œuvre de Claude Monet et notamment ses fameux nymphéas. 

Un village paisible donc... en apparence puisque le livre commence par la découverte d'un corps dans la rivière. C'est ensuite au travers des yeux d'une femme de 84 ans, d'une de 36 ans et d'une petite fille de 11 ans que nous allons essayer de découvrir ce qui s'est passé.

La vieille femme a l'air de savoir beaucoup de choses mais elle observe et ne dit rien. 
La femme de 36 ans n'est pas facile à cerner, le commissaire en charge de l'affaire a l'air séduit par ses beaux yeux mais le mari de celle-ci n'est peut-être pas innocent.
La petite fille de 11 ans veut participer à un concours de peinture, un mystère plane sur sa naissance car elle ne connaît pas son père. 

Je me suis demandé plusieurs fois où tout cela aller nous mener, les hypothèses vont bon train mais on est loin d'imaginer ce que l'auteur nous a concocté.

coup de coeurUn coup de cœur pour la fin de cette histoire que j'étais à cent lieues d'imaginer, je n'ai rien vu venir et j'ai trouvé la solution de cette enquête très bien vue et vraiment surprenante. J'aurais presque envie de le relire pour essayer de trouver les indices de cette chute extraordinaire.

 

L'avis d'Aifelle, et de Sérial lecteur grâce à qui j'ai découvert cet auteur.

J'ai aimé aussi Un avion sans elle, du même auteur, lu le mois dernier.

 

Livre emprunté à la
images.jpg
Challenge régions
Challenge des régions
Haute-Normandie
 
Challenge thriller polar

 

Partager cet article
Repost0
23 novembre 2012 5 23 /11 /novembre /2012 23:05
Fables amères Quatrième de couverture :
... Incidents dérisoires, broutilles ordinaires, terribles futilités... 

Mon avis : 
J'ai découvert cet auteur au printemps dernier, et depuis chaque fois que je vais à la bibliothèque je regarde si je peux trouver un livre que je n'ai pas encore lu. Pour l'instant aucun des titres lus ne m'a déçue.

Dans cette BD, une dizaine d'histoires sans titre, sur des sujets variés : caissière d'un supermarché, famille, voisinage, immigration, métro, vieillesse.

Dans nombre d'entre elles l'auteur arrive à faire passer beaucoup d'émotion en peu de mots. Dans l'ensemble je n'ai pas vu venir la chute de l'histoire.

J'aime toujours autant les expressions des visages qu'arrive à donner l'auteur.

Avant de découvrir les BD et notamment cet auteur je ne pensais pas que ce type de livre pouvait faire passer autant d'émotions et j'aime beaucoup être touchée par ces histoires.

 

De cet auteur j'ai aimé aussi, Tout seul, Quelques jours d'été, un îlot de bonheur et La bête.

 

Les avis de Noukette, Choco, La bibliothèque du dolmen.
 

BD empruntée à la 
     images.jpg

Partager cet article
Repost0
20 novembre 2012 2 20 /11 /novembre /2012 23:05
Juste une ombre Quatrième de couverture :
Tu te croyais forte. Invincible. Installée sur ton piédestal, tu imaginais pouvoir régenter le monde.
Tu manipules ? Tu deviendras une proie.
Tu domines ? Tu deviendras une esclave.

Tu mènes une vie normale, banale, plutôt enviable. Tu as su t'imposer dans ce monde, y trouver ta place.
Et puis un jour...
Un jour, tu te retournes et tu vois une ombre derrière toi.

À partir de ce jour-là, elle te poursuit. Sans relâche.
Juste une ombre.
Sans visage, sans nom, sans mobile déclaré.
On te suit dans la rue, on ouvre ton courrier, on ferme tes fenêtres.
On t'observe jusque dans les moments les plus intimes.
Les flics te conseillent d'aller consulter un psychiatre. Tes amis s'écartent de toi.
Personne ne te comprend, personne ne peut t'aider. Tu es seule.
Et l'ombre est toujours là. Dans ta vie, dans ton dos.
Ou seulement dans ta tête ?
Le temps que tu comprennes, il sera peut-être trop tard...
Tu commandes ? Apprends l'obéissance.
Tu méprises ? Apprends le respect.

Tu veux vivre ? Meurs en silence... 

Mon avis : 
Si vous voulez lire une histoire bien flippante, stressante et angoissante, celle-ci est parfaite. Cloé est suivie par une ombre, des objets changent de place dans sa maison, il se passe des évènements bizarres quand elle prend des somnifères. Paranoïa ? Invention ? Réalité ? Harcèlement ? Qui peut lui en vouloir à ce point ?
De nombreuses questions se posent. Cloé a-t-elle mérité ce qui lui arrive ? car elle est imbue de sa personne, arrogante, arriviste, prête à tout pour arriver en haut de l'échelle sociale. A vrai dire elle n'est pas excessivement sympathique mais je n'aurais pas aimé vivre cette horreur.
Il y a aussi Alexandre un flic blessé et vraiment touchant. Evidemment leurs histoires vont se croiser mais pendant un bon moment je me demandais comment cela allait se produire.
Un roman qu'il est difficile de lâcher une fois commencé et à ne pas lire quand on est seul chez soi le soir !

Les avis de Mot à mots, Les bonheurs de Sophie.

Livre emprunté à la
images.jpg
Challenge thriller polar

Challenge régions
Challenge des régions
Ile de France 


Partager cet article
Repost0
16 novembre 2012 5 16 /11 /novembre /2012 23:05
Cadavre-exquis.jpg

Résumé : 
Quelle vie ! Potiche d'accueil dans les foires et salons, Zoé endure le soir un mec chômeur qui dort en chaussettes. Jusqu'à ce qu'elle croise la route de Thomas, écrivain à succès en manque d'inspiration.

Par l'auteur de Ma vie est tout à fait fascinante et de Joséphine, une histoire d'amour et d'ambition... à l'héroïne inoubliable. 

Mon avis :
Zoé est hôtesse d'accueil dans des salons, sa vie oscille entre des tenues horribles, les hommes aux mains baladeuses et son homme qui n'est pas très glamour (slip, marcel et chaussettes, vautré devant la télé !).
Une rencontre avec un écrivain va changer sa vie, il se cache, pourquoi ? Nous le saurons au cours de la lecture.
J'ai trouvé amusant d'évoquer dans une BD les prix littéraires, l'ego de l'écrivain 'légèrement' surdimensionné, l'inspiration.
Même si cette histoire paraît parfois peu crédible j'ai pris plaisir à cette lecture et la fin m'a agréablement surprise.
Un excellent moment de lecture pour ma première découverte de cet auteur (Pénélope Bagieu, pas l'écrivain de l'histoire!).
 

Les avis de Liliba, Canel, A propos de livres, Stephie.
 

BD empruntée à la
  images.jpg

Partager cet article
Repost0
14 novembre 2012 3 14 /11 /novembre /2012 23:05
La bête Quatrième de couverture :
... Les cadavres tombent comme des mouches, il n'y a aucun lien entre les victimes ...
... Je n'ai aucun indice sérieux et pas le moindre mobile ...
... Rajoutez à ça, la moitié du village qui voit des monstres partout et l'autre moitié prête à tirer sur tout ce qui bouge ...
... La routine quoi ! 

Mon avis : 
Couvrez-vous bien avant d'entamer cette BD  car vous allez être isolés par la neige dans un petit village.
Ambiance glaciale assurée, par la météo mais aussi par les personnages : chasseurs bourrus, bigotes hargneuses, ivrogne permanent.
Des loups ont été réintroduits dans la région et une bête aux longues griffes sévit aux alentours du village, l'enquête peut commencer.
L'auteur est vraiment très fort pour faire passer une ambiance, par les visages des personnages, par le climat de tension qui règne.
Ce qui m'a le plus marqué c'est l'omniprésence de la neige.
J'avais deviné une petite chose de l'histoire mais pas le dénouement de cette enquête hivernale.

 

Les avis de Mango, La bibliothèque du dolmen et  Canel.
 

BD empruntée à la
 images.jpg
   
Petit bac 2012
   Catégorie animal
Challenge thriller polar
Partager cet article
Repost0
10 novembre 2012 6 10 /11 /novembre /2012 23:05
Retour à Killybegs Quatrième de couverture : 
"Maintenant que tout est découvert, ils vont parler à ma place. L'IRA, les Britanniques, ma famille, mes proches, des journalistes que je n'ai même jamais rencontrés. Certains oseront vous expliquer pourquoi et comment j'en suis venu à trahir. Des livres seront peut-être écrits sur moi, et j'enrage. N'écoutez rien de ce qu'ils prétendront. Ne vous fiez pas à mes ennemis, encore moins à mes amis. Détournez-vous de ceux qui diront m'avoir connu. 

Personne n'a jamais été dans mon ventre, personne. Si je parle aujourd'hui, c'est parce que je suis le seul à pouvoir dire la vérité. Parce qu'après moi, j'espère le silence."
Killybegs, le 24 décembre 2006
Tyrone Meehan 

Mon avis : 
En 2006 Tyrone Meehan revient à Killybegs, dans la maison de son enfance, pour nous raconter son histoire de révolutionnaire irlandais et sa trahison.
Dès l'enfance, la vie est dure pour Tyrone et sa famille, ils vont tout perdre plusieurs fois, vivre dans la pauvreté mais avec des liens familiaux très forts. Depuis tout petit il baigne dans la lutte contre les britanniques.

Cette histoire c'est celle d'un homme avec ses qualités et ses faiblesses. Sa trahison c'est celle d'un homme qui a menti par omission, qui s'est fait piéger et a été poussé à trahir. 
J'ai beaucoup aimé cette histoire car j'ai eu enfin l'impression de comprendre 'un peu' cette révolution irlandaise, je ne suis pas très forte en histoire et Sorj Chalandon a réussi à m'y intéresser. 

Ce roman est très bien écrit, on s'y croirait. Toutes les descriptions sont très réalistes et les images se sont formées devant mes yeux de lectrice.
Ce qui m'a beaucoup marquée : Le décompte, au fil des chapitres, des morts par grève de la faim.
Il a trahi, certes, mais j'ai bien aimé ce personnage et son histoire.


Coup de cœur pour
Enna, grande fan de Sorj Chalandon !

 

 Livre issu de ma 
imagesCAFSFWL3.jpg
offert par une amie : Merci Karine  ! 
  imagesCATCTBEO.jpg
Lecture commune avec Canel
Challenge des îles

         

Partager cet article
Repost0
9 novembre 2012 5 09 /11 /novembre /2012 23:05
La-vie-revee-d-Ernesto-G-jpg Quatrième de couverture :
De 1910 à 2010 et de Prague à Alger en passant par Paris. La traversée du siècle de Joseph Kaplan, médecin juif pragois. De la Bohème et ses guinguettes où l'on croisait des filles qui dansaient divinement le tango en fumant des Bastos, à l'exil dans le djebel, de la peste d'Alger aux désillusions du communisme, voici la vie d'un héros malgré lui, pris dans les tourmentes de l'Histoire. Une vie d'amours et de grandes amitiés, une vie d'espoirs et de rencontres, jusqu'à celle, un jour de 1966, d'un certain Ernesto G., guerrier magnifique et terrassé, échoué au fin fond de la campagne tchèque après sa déroute africaine. 

Mon avis : 
C'est avec beaucoup d'espoir que j'ai entamé ce livre, volontairement je n'avais rien lu sur le sujet pour avoir la surprise.
Les 140 premières pages ne m'ont pas emballée, nous faisons connaissance de Joseph et suivons le début de sa vie, puis sa vie de jeune homme, sa vie parisienne, ses conquêtes (nombreuses car il  danse divinement bien), ses recherches dans le domaine médical. J'ai trouvé que c'était un peu trop lisse et pas très palpitant.
Nous suivons ensuite Joseph à Alger mais il faudra encore une petite centaine de pages pour que l'histoire décolle au moment où il doit fuir Alger au début de la guerre car il est juif. Pour moi tout a vraiment démarré à ce moment-là.

L'auteur même habilement roman et histoire, je me suis vraiment attachée à Joseph et à sa famille, à leurs vies. Les sujets traités sont variés, l'émancipation des femmes, le théâtre, le communisme, l'engagement. Les relations entre les personnages sont très fortes.
Ernesto dont il est question dans le titre n'apparaît que vers le dernier tiers du livre et pour moi c'est vraiment l'apothéose de cette histoire, une parenthèse romancée dans l'histoire d'un grand personnage. Je ne pouvais plus lâcher mon livre, je l'ai même terminé un soir de fatigue alors que je pensais m'endormir avant la fin. 

Ne serait-ce les 140 premières pages je pense que j'aurais eu un vrai coup de cœur mais je n'en suis pas loin quand même. Mais je reconnais qu'il fallait bien faire connaissance avec Joseph et que tout se mette en place avant le vrai démarrage de l'histoire.
C'est très personnel je sais qu' Enna avec qui je fais une lecture commune a aimé dès le début.

Voici un livre que j'ai envie de faire aimer et je vais en parler autour de moi pour le prêter à mes amies. 

 

   masse critique septembre 2012
Merci à Babelio
pour sa dernière
opération Masse Critique ! 

imagesCATCTBEO.jpg
Lecture commune
avec Enna et Vive les bêtises.
rentrée littéraire 2012
                   5/7


Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Pages de lecture de Sandrine
  • : La lecture est ma passion et elle ne s'arrange pas avec l'âge pour mon plus grand plaisir.
  • Contact

Mes lectures du moment

La grande escapade
  de Jean-Philippe Blondel

 

 

Blanc mortel
de Robert Galbraith (livre audio)

 

 

Pour me suivre sur Facebook
Les pages de lecture de Sandrine             

Emprunts à la bibliothèque

Romans

Mamie Luger
  de Benoît Philippon

 

La papeterie Tsubaki
   de Ito Ogawa


 

 

 

DVD

Le cercle littéraire de Guernesey

 

Archives

Challenges en cours

 

  

 

          

       

                    

 

     

Liens



 

Vendredilecture