31 janvier 2014 5 31 /01 /janvier /2014 23:05

Quatrième de couverture :
Une histoire d’amour drôle ou grinçante composée par un écrivain de vingt-six ans. Un conte de l’époque de la découverte du jazz et de la science-fiction, à la fois comique et tragique, féerique et déchirant. Et un livre culte depuis plus de quarante ans..

Musicien et interprète, Arthur H, par cette lecture, rend un superbe hommage à celui qui, comme lui, aima passionnément le jazz.

Mon avis : 
Je suis très peu enthousiaste au sujet de cette lecture audio. Je n'avais jamais lu ce classique et je dois bien avouer que j'ai bien failli l'abandonner en cours de route.

Au début j'ai trouvé que c'était original et un peu loufoque. J'ai adoré le pianocktail qui permet de fabriquer des cocktails en jouant du piano, j'ai aimé certaines transformations de mots par exemple sacristoche pour sacristie et certaines expressions "passer à tabac de contrebande".

Le lecteur est très bon mais je me suis lassée de cette histoire et j'ai eu bien du mal à la terminer.

La fin est triste mais l'auteur a réussi à me faire rire car il y a du loufoque jusqu'au bout (les fossoyeurs qui chantent "A la salade" en jetant la personne décédée dans le trou....).

 

 Livre prêté
    par Enna
     Merci !       


Catégorie matière

 

Partager cet article

Repost0
13 janvier 2014 1 13 /01 /janvier /2014 23:05
Quatrième de couverture :
Depuis qu'Emmanuelle a ouvert ce roman, elle n'est plus la même.
Mère surmenée de trois enfants, salariée insatisfaite et épouse résignée ; elle décide un beau matin de tout envoyer balader pour se glisser dans une autre vie : celle de Lila Kovner, photographe et amoureuse passionnée.
Que se passe-t-il lorsqu'un personnage de roman devient votre âme sœur et vous comprend mieux que quiconque ?

Mon avis : 
Grosse déception pour ce livre due à la quatrième de couverture qui en embellit le contenu.  J'avais également vu quelques avis positifs qui m'avaient tentée à l'époque où je les avais lus. 

Je n'ai pas accroché à cette histoire banale d'une maman de famille nombreuse qui étouffe dans sa vie. L'auteur alterne l'histoire de cette femme et celle de Lila qui est photographe dans un roman. Que se passe-t-il lorsqu'un personnage de roman devient votre âme sœur et vous comprend mieux que quiconque ? Eh bien non le personnage du roman ne comprend pas la vie d'Emmanuelle, Emmanuelle est touchée par Lila, la femme du roman, certes, mais pas l'inverse ! 

Je me suis ennuyée durant ma lecture, heureusement que le livre était court, je n'avais pas particulièrement envie de m'y remettre pour le terminer et il m'a fallu bien plus de temps que nécessaire pour lire ces 157 pages.
 

Livre issu de ma 

       Catégorie famille

 

 

Partager cet article

Repost0
22 novembre 2013 5 22 /11 /novembre /2013 23:05
Quatrième de couverture :
Aux premiers jours de décembre, Carole regagne sa vallée natale, dans le massif de la Vanoise, où son père, Curtil, lui a donné rendez-vous. Elle retrouve son frère et sa soeur, restés depuis toujours dans le village de leur enfance.
Garde forestier, Philippe rêve de baliser un sentier de randonnée suivant le chemin emprunté par Hannibal à travers les Alpes. Gaby, la plus jeune, vit dans un bungalow où elle attend son homme, en taule pour quelques mois, et élève une fille qui n'est pas la sienne.
Dans le Val-des-Seuls, il y a aussi le vieux Sam, pourvoyeur de souvenirs, le beau Jean, la Baronne et ses chiens, le bar à Francky avec sa jolie serveuse...


 

Dans le gîte qu'elle loue, à côté de la scierie, Carole se consacre à une traduction sur la vie de Christo, l'artiste qui voile les choses pour mieux les révéler.
Les jours passent, qui pourraient lui permettre de renouer, avec Philippe et Gaby un lien qui n'a rien d'évident : Gaby et Philippe se comprennent, se ressemblent ; Carole est celle qui est partie, celle qui se pose trop de questions. Entre eux, comme une ombre, cet incendie qui a naguère détruit leur maison d'enfance et définitivement abîmé les poumons de Gaby. Décembre s'écoule, le froid s'installe, la neige arrive... Curtil sera-t-il là pour Noël ?

Avec une attention aussi intense que bienveillante, Claudie Gallay déchiffre les non-dits du lien familial et éclaire la part d'absolu que chacun porte en soi. Pénétrant comme une brume, doux comme un soleil d'hiver et imprévisible comme un lac gelé, Une part de ciel est un roman d'atmosphère à la tendresse fraternelle qui bâtit tranquillement, sur des mémoires apaisées, de possibles futurs.

Mon avis : 
J'ai souvent du mal à trouver les mots pour un livre que j'ai adoré mais c'est aussi le cas pour un livre que je n'ai pas tellement aimé. 
Je me trouve dans la deuxième catégorie pour ce livre de Claudie Gallay que j'aurais voulu apprécier.
Carole arrive dans le village de son enfance début décembre et un chapitre par jour va nous permettre de la suivre dans les retrouvailles avec les lieux et les personnes. 
Je crois que j'aurais aimé ce livre s'il avait été moins long car j'ai trouvé qu'on tournait un peu en rond à parler toujours des mêmes évènements. Et en plus, il ne se passe vraiment pas grand chose.

J'ai été gênée par le café "à" Francky, la serveuse "à" Francky, nous nous battons avec nos enfants pour qu'ils n'emploient pas ce genre de tournure. Dans notre région beaucoup de gens parlent comme ça et cela me fait vraiment bizarre, pourtant nous y sommes maintenant depuis 23 ans... Nos enfants en font maintenant parfois la remarque à leurs copains et copines....

Revenons à nos moutons, j'ai quand même trouvé que les personnages étaient attachants et j'ai aimé me retrouver dans cette ambiance de village de montagne.

La quatrième de couverture est fidèle au livre, il ne se passe pas grand chose de plus .... 

 

J'avais bien aimé L'amour est une île du même auteur et aussi Les déferlantes (lu avant la création de mon blog).

 


         5/6
 

     Rhône Alpes
 

 

Partager cet article

Repost0
15 novembre 2013 5 15 /11 /novembre /2013 23:06
Quatrième de couverture :

Le nom de cette toute jeune fille, née en 1929, arrêtée sur dénonciation en 1944 déportée à Auschwitz, puis à Bergen-Belsen, et  morte du typhus en mars 1945, est connu dans le monde entier : Anne Frank est devenue le symbole des victimes des idéologies racistes, du nazisme à l’apartheid. Elle a tenu son journal du 12 juin 1942 au 1er août 1944, et ce texte, classé 19ème parmi les 100 meilleurs livres du XXème siècle, reste l’un des plus émouvants sur la vie quotidienne d’une famille juive sous le joug nazi.

Audiolib donne ici la première version audio intégrale, lue avec subtilité et sensibilité par Irène Jacob, de ce texte devenu emblématique des victimes de toutes les barbaries.

Mon avis : 
Je gardais un très bon souvenir de cette lecture faite à l'adolescence.
Cette version intégrale du journal d'Anne Frank m'a paru bien longue en livre audio, mon esprit s'échappait bien souvent.
Dans mon souvenir, ce qui se passait dans l'annexe était bien plus lisse que ce que j'ai entendu. L'entente n'était pas parfaite dans la cachette de la famille Frank et les tensions étaient nombreuses.
Anne découvre les premiers émois amoureux mais elle reste assez froide devant ce sentiment nouveau. Elle garde la tête sur les épaules.

Cette histoire n'est pas assez rythmée à mon goût pour qu'elle me plaise en livre audio.

Dommage ! 

 

L'avis de Valérie.

Livre emprunté à la 

     images.jpg

 

 

Livre emprunté à la
  images.jpg

Partager cet article

Repost0
13 novembre 2013 3 13 /11 /novembre /2013 23:05
Quatrième de couverture :
Un cadavre en morceaux est retrouvé aux environs de Paris. La victime a été décapitée et son corps martyrisé a fait l'objet d'une mise en scène défiant l'imagination.
Le commissaire Franck Sharko est dépêché sur les lieux. Les ténèbres, il connaît : sa femme a disparu depuis six mois. Aucun signe de vie, aucune demande de rançon.
Et cette nouvelle affaire, en réveillant le flic qui dormait en lui, va l'emmener au coeur de la nuit, loin, beaucoup trop loin...

Mon avis : 
Trop c'est trop !

Trop de tortures, de souffrances, de sado-masochisme, de viscères, de sang, d'horreurs.

Je pense avoir atteint mon seuil de tolérance avec ce livre, dommage parce que l'enquête est plutôt prenante. J'ai eu ma dose d'horreur dès la fin du premier tiers de ma lecture, j'ai lu le livre jusqu'au bout mais en prenant soin de sauter tous les passages trop horribles.

Si vous avez le cœur bien accroché, vraiment bien accroché, alors ce livre pourra sans doute vous plaire.

 

8ème ligne du Petit Bac terminée ! 

 

Livre issu de ma       Petit bac 2013
  catégorie animal

 

  
       

  

ivre  emprunté à la 
     images.jpg  Petit bac 2013
        catégorie animal 
 

Partager cet article

Repost0
22 octobre 2013 2 22 /10 /octobre /2013 22:05
Quatrième de couverture :
Au revoir là-haut « Pour le commerce, la guerre présente beaucoup d'avantages, même après. »
Sur les ruines du plus grand carnage du XXe siècle, deux rescapés des tranchées, passablement abîmés, prennent leur revanche en réalisant une escroquerie aussi spectaculaire qu'amorale. Des sentiers de la gloire à la subversion de la patrie victorieuse, ils vont découvrir que la France ne plaisante pas avec ses morts...
Fresque d'une rare cruauté, remarquable par son architecture et sa puissance d'évocation, 

Au revoir là-haut est le grand roman de l'après-guerre de 14, de l'illusion de l'armistice, de l'État qui glorifie ses disparus et se débarrasse de vivants trop encombrants, de l'abomination érigée en vertu.
Dans l'atmosphère crépusculaire des lendemains qui déchantent, peuplée de misérables pantins et de lâches reçus en héros, Pierre Lemaitre compose la grande tragédie de cette génération perdue avec un talent et une maîtrise impressionnants.

 

Mon avis : 
Albert et Edouard se rencontrent sur un champ de bataille le 2 novembre 1918. La guerre est presque finie, l'évènement qui les fait se rencontrer va les rapprocher et tisser des liens forts entre eux.
Le lieutenant Pradelle est également partie prenante dans cette rencontre, il n'est d'ailleurs pas tout net.

J'ai aimé l'histoire des deux poilus, ils sont attachants, on se rend bien compte des problèmes qu'ils ont pu rencontrer après la démobilisation : précarité, vie difficile, souvenirs.

En revanche, la partie qui met en scène le lieutenant Pradelle prenant part à des faits peu glorieux, m'a paru longue et je dois avouer que j'ai même lu une partie du livre en accéléré.

Je suis donc globalement déçue par cette lecture. Tant pis.

 

Livre emprunté à la
  images.jpg    

           2/6
 

 

Partager cet article

Repost0
17 septembre 2013 2 17 /09 /septembre /2013 22:05
Quatrième de couverture :
Un cadavre est retrouvé au beau milieu d'un lac, près d'Hemmingford, au Québec. D'après ses empreintes digitales, il s'agit de John Lowery, dit l'Araignée, un militaire né en 1950... et décédé en 1968.
Deux corps pour un seul mort, c'est trop pour Temperance Brennan, l'anthropologue judiciaire en charge du dossier.
Alors qu'elle mène son enquête, de nouveaux restes humains sont découverts près d'Hawaï. Ils sont accompagnés d'une plaque identifiant la victime : un certain John Lowery...

Mon avis : 
J'ai aimé la mise en route de cette enquête car elle changeait de ce que je lis habituellement. Ici les indices se trouvent presque tous sur des cadavres (ou des bouts de cadavre) et même plutôt sur des squelettes parfois très anciens.

C'est d'ailleurs un vrai méli-mélo d'indices et de morts qu'étudie Temperance Brenna, anthroplogiste judiciaire. 

En revanche, je me suis un peu embrouillé dans cette enquête qui part un peu dans tous les sens.
Je n'ai pas vu d'intérêt pour l'histoire que Temperance emmène sa fille (adulte) avec elle sur les lieux d'une enquête, idem pour son collègue qui vient avec sa fille.

Bref, c'était bien parti mais je me suis lassée de tout ça. Pas trop mon style de polar, il faut que je m'en souvienne.

 

Livre issu de ma
Petit bac 2013
Catégorie animal

 

Partager cet article

Repost0
15 septembre 2013 7 15 /09 /septembre /2013 22:05
Quatrième de couverture :

Par un pur hasard, Adam Kindred, jeune climatologue spécialiste des nuages, se retrouve dépouillé en quelques heures de tout ce qu'il tenait pour acquis : sa carrière, sa réputation, ses cartes de crédit, son passeport, son portable, et même ses vêtements, soit tous les signes extérieurs de son identité humaine. Une succession de terrifiantes coïncidences fait de lui l'auteur tout désigné d'un meurtre. Police et tueur à gages lancés à ses trousses, sa seule issue est d'entrer dans la clandestinité et de rejoindre la multitude de ces disparus qui hantent les grandes capitales mais demeurent indétectables sous les rayons inquisiteurs des radars sociaux.

Entre ses poursuivants multiformes et insaisissables et ses frères en misère, Adam fait l'apprentissage cruel et fascinant de l'art de la survie à l'intérieur d'un Londres hors normes, peuplé de personnages forts inventifs face aux vicissitudes existentielles.
En opérant - grâce à la chance et à l'amour - sa remontée à la surface du monde dit civilisé, Adam regagne l'espoir de redevenir lui-même et d'en finir avec cette vie en fuite orchestrée de main de martre par un auteur qui, lui, n'a rien laissé au hasard.

L’interprétation d’Alain Ghazal sait parfaitement tenir en équilibre la tension de l’intrigue policière et la plongée dans l’univers mouvant des damnés de la terre.

Mon avis : 
Adam, le héros de cette histoire, assiste (ou presque) à un meurtre qui ne le concerne en rien, il est obligé de fuir, de se cacher pour survivre. Le voilà embarqué dans une sale histoire.

Que ce livre audio m'a paru long. J'ai aimé toute la partie évoquée dans la quatrième de couverture concernant le changement de vie d'Adam, la vie dans la rue pour qu'on ne puisse pas le retrouver, les rencontres qui ont pu l'aider ou non. 

En revanche je n'ai pas  aimé la partie concernant la mise en place d'un nouveau médicament, le lobbying pharmaceutique, les enjeux, les magouilles. J'étais un peu perdue dans les personnages concernés par ce sujet, manque de concentration ? ou tout simplement pas trop d'intérêt..... 

Heureusement que le lecteur était bon car j'e suis quand même allée au bout de ce livre audio.

Livre emprunté
      à la

imagesCATCTBEO.jpg
Lecture commune
 avec
MrsB et Sylire.
Ecoutons un livre    

  

Petit bac 2013
Catégorie météo


 

 

Partager cet article

Repost0
20 juillet 2013 6 20 /07 /juillet /2013 22:05
Quatrième de couverture :
Il y a sept ans, Stoney Calhoun s'est réveillé dans un hôpital de vétérans, privé de mémoire et de passé mais doté de talents inattendus. Depuis, il s'efforce de mener une vie normale, partagée entre la boutique de pêche qu'il possède avec la sublime Kate Balaban, son chien Ralph, et sa cabane perdue dans les bois.

Lorsque l'Homme au Costume, qui vient régulièrement s'assurer qu'il n'a pas retrouvé la mémoire, commence à mettre en danger sa nouvelle existence, Calhoun est contraint d'enquêter sur le meurtre d'un agent gouvernemental retrouvé mort au nord de l'État. Il doit alors prendre la place d'un guide de pêche à Loon Lake Lodge, un luxueux hôtel situé en plein coeur des espaces sauvages du Maine.
Les paysages somptueux du Nord-Est des États-Unis servent de décor à cet ultime volet des aventures de Stoney Calhoun. Après Dérive sanglante et Casco Bay, nous retrouvons une nouvelle fois ce bourru sympathique dans son enquête la plus dangereuse.

 

Mon avis : 
Déception pour cette lecture sur laquelle j'avais lu des avis positifs.
C'est un roman policier "d'ambiance", ceci pour dire gentiment qu'il ne se passe pas grand chose ! 
Les décors de grands espaces, de lacs ont fini par me lasser, ainsi que les histoires de pêche et de mouche (Dark tiger en est une).

En bref, c'est trop mou, le personnage principal est plutôt sympathique mais cela n'a pas suffi.

Dommage ! J'avoue que j'ai parfois accéléré le rythme de lecture (hélas pas celui de l'histoire) pour voir si plus loin il se passait des évènements plus animés mais non. Tant pis.

 

 

   

                                                catégorie animal  

   

                                               catégorie couleur  

Partager cet article

Repost0
15 mai 2013 3 15 /05 /mai /2013 22:05
L-annee-du-volcan.jpg Quatrième de couverture :
1783, l’éruption d’un volcan islandais obscurcit le ciel. La terre tremble. La France a faim et frise la banqueroute. Catastrophes annonciatrices d’une révolution imminente ? C’est dans une atmosphère de « fin d’un monde » que se joue cette enquête de Nicolas Le Floch. Mandaté par Marie-Antoinette pour enquêter sur la mort d’un de ses proches, il se retrouve face à de douteuses pratiques : fausse monnaie, escroqueries immobilières, épidémie d’écrits scandaleux… 

Nicolas devra plonger dans les basfonds du Paris de la corruption - croisant au détour d’une ruelle l’étrange comte de Cagliostro - pour traquer la vérité. Mesure-t-il l’ampleur de la gangrène qui gagne toute la société ? Un Le Floch de plus en plus noir, pour le plus grand plaisir de ses fans … 

Mon avis : 
Si je suis allée au bout de ce livre audio c'est bien grâce à la voix de François d'Aubigny. Il lit superbement bien.
Cela n'a malheureusement pas suffi pour que j'aime cette histoire. Cette enquête manque vraiment de rythme, ils se font sans arrêt des politesses et ne vont pas droit au but. Les histoires de cour et de bienséance ne m'ont pas intéressée.
Le langage est d'époque mais les phrases tarabiscotées ne sont pas ma tasse de thé.
Je me suis mélangée dans les noms des personnages mais cela j'aurais pu m'en douter car la liste est longue à l'intérieur du boîtier de ce livre audio.
Je crois que j'aurais pu aimer cette histoire si elle avait été moins longue et plus dynamique. 

 

Un grand merci à Audiolib.jpg

Petit bac 2013
Catégorie lieu
Challenge thriller polar
        N°37
Ecoutons un livre
Chez Valérie
Challenge régions
Challenge des régions
  Ile de France N°27

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Pages de lecture de Sandrine
  • : La lecture est ma passion et elle ne s'arrange pas avec l'âge pour mon plus grand plaisir.
  • Contact

Mes lectures du moment

La grande escapade
  de Jean-Philippe Blondel

 

 

Blanc mortel
de Robert Galbraith (livre audio)

 

 

Pour me suivre sur Facebook
Les pages de lecture de Sandrine             

Emprunts à la bibliothèque

Romans

Mamie Luger
  de Benoît Philippon

 

La papeterie Tsubaki
   de Ito Ogawa


 

 

 

DVD

Le cercle littéraire de Guernesey

 

Archives

Challenges en cours

 

  

 

          

       

                    

 

     

Liens



 

Vendredilecture