18 septembre 2014 4 18 /09 /septembre /2014 16:01

                                                                                  

Quatrième de couverture : 
Tata Lucie est une emmerdeuse. De son vivant ce n’était pas une sainte mais, une fois morte, elle se surpasse pour pourrir la vie de sa famille. Le testament est clair : pour toucher l'héritage, ses neveux doivent s’installer avec toute leur famille dans la maison de la défunte. Et ce n’est pas un palais ! Tata Lucie leur a réservé une autre surprise, une sorte de chasse au trésor rocambolesque, les pieds dans la boue. Bienvenue à la campagne ! C'est certain, les chers neveux ne vont pas s'ennuyer et, au cœur du Béarn, ils sont entraînés dans une aventure qu'ils ne risquent pas d’oublier... Mais que ne ferait-on pas pour toucher le pactole ? Comique de situation, dialogues savoureux et coups de théâtre s’enchaînent jusqu'au final orchestré par la chère tata Lucie. Un dénouement forcément étonnant. 

 

Mon avis : 
Bon, OK, Tata Lucie fait tout pour embêter ses héritiers mais franchement je la comprends ! Ils sont intéressés, vulgaires, hypocrites et elle leur réserve une surprise lors de la lecture de son testament.

Je n'ai que peu aimé cette lecture car les disputes, les tensions entre les héritiers m'ont lassée. Cela ne vole vraiment pas très haut et ce qui devait me faire sourire m'a plutôt fait grincer des dents.

Une fois de plus je suis passée à côté d'une lecture soi-disant humoristique. Je sais je ne suis pas drôle ! 

 

L'avis de Liliba bien plus enthousiaste que moi.

 

       Livre issu de ma 

         

 


     Catégorie prénom

Partager cet article

Repost0
16 septembre 2014 2 16 /09 /septembre /2014 05:40

                                     

Quatrième de couverture : 
Les crimes commencent par des aveux. Rome. Côté lumière, sa dolce vita, son Capitole, ses pèlerins, ses touristes. Côté ténèbres, ses sombres ruelles, ses labyrinthes souterrains ses meurtriers insaisissables.
Marcus est un homme sans passé. Il y a un an, il a été grièvement blessé et a perdu la mémoire. Analyste de scènes de crime, il est aujourd’hui le seul à pouvoir élucider la disparition d’une jeune étudiante.
Sandra est enquêtrice pour la police scientifique. Il y a un an, son mari est tombé d’un immeuble désaffecté : elle n’a jamais tout à fait cru à un accident. Quand leurs routes se croisent dans une église, la vérité se met en marche.

Jean-Michel Vovk guide habilement le lecteur dans le dédale d’une ville dont les piazza ensoleillées masquent depuis des siècles de sinistres secrets.

Mon avis : 
Une chose est sûre, quand je lis un livre audio et qu'il y a des retours en arrière (il y a 5 jours, il y a un mois) et d'un autre côté le temps présent (17h20, 20h40...) je me mélange légèrement les pinceaux dans la compréhension de l'histoire d'autant qu'il n'est pas forcément question des mêmes personnages.

Bien évidemment il va finir par y avoir un lien mais très tardif et j'ai eu le temps d'être perdue, de me lasser, de sauter quelques chapitres.

Heureusement que le lecteur était bon sinon cela aurait senti l'abandon à coup sûr.
En fait ce sont surtout les sauts en arrières qui m'ont gênée car j'ai plutôt aimé l'histoire qui se passe dans le présent.

Je crois que j'aurais été moins gênée avec la version papier quoique....

Donc, bof ! 
 

           Livre prêté
             par Mrs B. 
                Merci !       

             

      

  
           Chez Valérie

 


      Catégorie bâtiment

 

 

 

Partager cet article

Repost0
1 juillet 2014 2 01 /07 /juillet /2014 22:30

                                           

 

Quatrième de couverture :
Après l'immense succès du livre et du film Beignets de tomates vertes, le nouveau roman de Fannie Flagg.

Birmingham, États-Unis. Ex-Miss Alabama, Maggie Fortenberry a pris une grande décision : elle va mettre fin à ses jours. Elle n'est ni malade ni déprimée, son travail dans une petite agence immobilière est plutôt agréable, mais elle a trouvé malgré tout seize bonnes raisons d'en finir, la principale étant peut-être que, à 60 ans, elle pense avoir connu le meilleur de la vie.
Maggie a donc arrêté la date de sa mort et se consacre désormais en toute discrétion à en régler les détails.
Or, peu de temps avant de passer à l'acte, Maggie est invitée par une collègue, Brenda, à un spectacle de derviches tourneurs. La représentation étant dans moins d'une semaine, elle décide, pour faire plaisir à Brenda, de retarder l'ultime échéance.
Elle est alors loin de se douter combien les jours à venir vont être riches en secrets dévoilés et en événements imprévus, lesquels vont lui montrer que l'existence a encore beaucoup plus à lui offrir quelle ne le croyait.

Fannie Flagg nous donne un roman au charme fou, peuplé de personnages plus attachants les uns que les autres - Brenda, ses problèmes de poids et ses ambitions politiques, Ethel, la patronne de l'agence immobilière qui, à 88 ans, ne veut pas passer la main, etc. Le sort de cette petite communauté de femmes, et celui de Maggie en particulier, est le prétexte à une lecture qui vous fera passer du rire aux larmes.

 

Mon avis : 
J'avais beaucoup aimé Beignets de tomates vertes du même auteur, c'est pour cette raison que j'avais choisi ce livre lors de la dernière opération Masse Critique chez Babelio, et je n'en avais choisi qu'un seul en espérant le recevoir.

J'ai plutôt apprécié la première moitié du livre, la découverte des personnages, Maggie, Brenda, Ethel, Hazel.
Quelques phrases m'ont fait sourire
"Dans son placard, Brenda rangeait trois garde-robes distinctes, cataloguées "BIEN", "MOINS BIEN" et "GROSSE VACHE". p.28

J'attendais impatiemment les petits secrets de Maggie, ma déception a été à la hauteur de mon attente, hélas.
J'ai trouvé que ça tournait un peu en rond et malgré une découverte un peu mystérieuse je me suis plutôt ennuyée dans la deuxième moitié de ce livre. 

Déçue par l'histoire mais pas par l'écriture, j'ai vraiment l'impression qu'il aurait suffi de pas grand chose pour que j'aime ce livre.

 

Merci à Babelio et aux éditions du Cherche Midi

Partager cet article

Repost0
28 mai 2014 3 28 /05 /mai /2014 22:33

                                       

 

Quatrième de couverture :
Quel est le cri de l'ours en néerlandais ?

Qu'est-ce qu'un moment parfait ?
Est-ce qu'on meurt tous les soirs pour renaître le lendemain matin ?
Et si on était tous des écureuils à la recherche de la plus belle noisette ?!

 

Mon avis : 
J'ai lu plusieurs avis positifs sur cette BD, je l'ai donc empruntée à la bibliothèque et j'ai fait connaissance avec Corentin, Manon, Barnabé, Eléonore, Aymeric, Margaux, Benoît, .... un chapitre par personnage.

Je crains d'être passée à côté de ce qui a plu à d'autres lecteurs. 

Je n'ai pas du tout remarqué qu'il y avait un code couleur en fonction des personnages.

J'ai trouvé que c'était un peu décousu malgré les liens qui apparaissent entre les personnages au fil de la lecture. En revanche pour quelques uns je n'ai pas vu de lien, je n'ai pas du être assez attentive. 

Certaines histoires sont très belles notamment celle qui donne son titre à la BD.

Je suis déçue car j'aurais aimé l'apprécier beaucoup plus.

Je crois que je préfère les histoires avec un début et une fin, j'aurais surtout mieux aimé s'il y avait eu un peu moins de personnages.

 

Les avis d'Antigone, Jérôme et La Sardine et... Canel.

 

   Livre emprunté à la

         images.jpg

 


      Catégorie couleur

Partager cet article

Repost0
24 mai 2014 6 24 /05 /mai /2014 22:45

                                     

Quatrième de couverture :
Un vent lourd, puant suie et cadavre, gronde sur la route et me glace. L’orage approche. J
e ne cherche aucun abri, il n’en existe pas à ma taille. Je claudique au bord du chemin, ivre comme toujours, dans l’espoir que la distance entre nous se réduise, que nos peaux se touchent enfin. Sali, battu, hagard, je repousse le moment où, le souffle court et les pieds meurtris par de mauvaises chaussures, je devrai m’arrêter.
Serai-je encore assez vivant pour repartir ?

 

Mon avis : 

Ce dernier tome sera la conclusion de l'histoire de Polza, la fin de l'enquête que mène la police.

J'ai eu beaucoup de mal à me replonger dans cette suite un an après ma lecture du tome 3.

J'avais bien aimé les trois premiers tomes, sans plus, les dessins ne m'avaient pas emballée mais je m'étais intéressée à l'histoire.

Pour ce tome 4, je n'ai pas du tout aimé les dessins, c'est sombre, très sombre  et violent. Je voulais connaître le fin mot de tout ça mais je n'ai pas pris de plaisir à cette lecture. 

 

L'avis d'Enna grande fan de la série.

 

Mon avis sur les tomes 1 et 2, sur le tome 3.

 

   BD empruntée à la
         images.jpg

 


     Catégorie gros mot

Partager cet article

Repost0
10 mai 2014 6 10 /05 /mai /2014 22:10

                                            

Mon avis : 

Lucie fête ses 30 ans, elle est célibataire, elle n'est pas heureuse etc...etc....etc...

En ouvrant cette BD je ne savais pas que cela allait traiter de ce sujet vu et revu et re-re-vu !
J'en ai marre de ce sujet des trentenaires célibataires en quête de l'homme idéal, c'est toujours un peu pareil.

Pas désagréable à lire cependant mais cette BD ne sort pas du lot sur ce sujet.

L'avis d'Enna.

 

   BD empruntée à la
         images.jpg


      Catégorie prénom

 

Partager cet article

Repost0
5 avril 2014 6 05 /04 /avril /2014 22:05

                                          

Quatrième de couverture :
Une aventure rocambolesque et hilarante aux quatre coins de l’Europe et dans la Libye post-Kadhafiste, une histoire d’amour plus pétillante que le Coca-Cola, mais aussi le reflet d’une terrible réalité : le combat que mènent chaque jour les clandestins, ultimes aventuriers de notre siècle.

Mon avis : 
Je me méfie toujours quand il est dit d'un livre que son contenu est hilarant... Et une fois de plus j'ai eu raison, c'est un style auquel j'ai du mal à adhérer.

Certes ce fakir, un peu truand sur les bords, n'est pas foncièrement antipathique, il lui arrive une foule d'aventures alors qu'il est juste venu en France pour s'acheter un lit à clous "Qui s'y frotte s'y pique" chez Ikea.

Différentes péripéties vont pimenter son voyage, plusieurs destinations imprévues, des modes de transport divers et variés, des rencontres et tout ceci de façon plus ou moins involontaire.

Heureusement que le lecteur était bon et que ce livre audio n'était pas trop long (5h42) c'était bien suffisant pour moi. Aux 2/3 du livre j'avais une sérieuse envie d'arriver au bout le plus vite possible.

J'ai souri un peu quand même, surtout avec les jeux de mots sur les noms propres.
J'ai aimé les rencontres faites quand il est coincé dans cette fameuse armoire et aussi un passage avec la fameuse Sophie Morceau ! 

Je l'ai donc aimé un peu ce livre mais pas plus que je m'y attendais.
 



     Catégorie gros mot

Partager cet article

Repost0
31 mars 2014 1 31 /03 /mars /2014 22:06

                                               

Résumé : 
Imaginez-vous devant un coffre fort fermé, où vous entendriez quelqu'un crier à l'aide, vous ouvrez et, vous ne trouvez que la victime. Par où l'assassin est-il parti ? C'est le Mystère de la chambre jaune... La plus célèbre des aventures de Rouletabille...

Mon avis : 
Rouletabille est un jeune journaliste, très jeune même, mais c'est un petit malin et on se doute qu'il va trouver qui a agressé une jeune femme dans la chambre jaune.

La compétition fait rage entre Rouletabille et un inspecteur chevronné, qui sera le premier à trouver la solution ? 

Cette histoire est un peu désuète, c'est amusant.
Ce qui m'a dérangée dans cette histoire c'est qu'après avoir démarré sur les chapeaux de roue, elle traîne en longueur. 
Je me suis donc un peu ennuyé.

D'autre part Rouletabille m'a paru un peu crâneur, un peu trop sûr de lui, je ne l'ai pas trouvé vraiment sympathique.

Je dois avouer que j'ai fini ce livre sur un rythme un peu accéléré sans l'abandonner car je voulais quand même avoir le fin mot de l'histoire.

 

 Livre issu de ma 

    numérique 

Catégorie couleur

 

 

 

Partager cet article

Repost0
10 mars 2014 1 10 /03 /mars /2014 23:05

Quatrième de couverture :
Au seuil de sa fin de vie, Bjarni – fermier islandais – décide de rompre le silence et d’écrire une longue lettre à son grand amour perdu, Helga, sa belle voisine. Il y raconte l’existence qui s’est écoulée, de l’après-guerre à nos jours, les temps qui changent, la solitude glacée, mais surtout livre le secret d’une âme simple et le regret qui la torture : n’avoir pas su rompre avec son mode de vie immémorial en fuyant avec elle à Reykjavík.


 

Bouleversante, brûlante et souvent drôle, cette Lettre à Helga est aussi prétexte à l’évocation d’un monde révolu : celui d’une vie paysanne traditionnelle islandaise qu’anime une âme pétrie de lectures bibliques et de légendes, entre mer et glace. Un roman épistolaire rafraîchissant et grave à la fois.
Rufus interprète La Lettre à Helga en usant de toutes les facettes de son immense talent, mélange de mélancolie et de passion brûlante.

Mon avis : 
J'ai lu ce livre dans sa version papier il y a quelques mois, je n'avais pas été conquise par ma lecture, vous pouvez lire mon avis ici

Pour ne pas me répéter, je ne vais évoquer que mes impressions différentes par rapport à ma première lecture. 

Rufus est un bon lecteur, sa voix est agréable à écouter en revanche j'ai trouvé la vitesse de lecture un peu lente donc un peu molle. C'était une lecture courte (2h54) heureusement.

Contrairement à ma première lecture, j'ai été émue par le récit de la stérilité de la femme de Bjarni, il est clair que ce problème a brisé leur couple. Ce passage est vraiment très touchant.

Bjarni a le regret de ne pas avoir fui avec Helga et avec la lecture audio j'ai vraiment senti que cela lui pesait alors que cela m'avait laissée indifférente dans la version papier.

Je ne suis pas vraiment étonnée de ne pas être plus enthousiaste car ma première découverte était une grosse déception.

 

 


     avec Sylire, Leiloona
      et Saxaoul
 

Catégorie objet

 

Partager cet article

Repost0
10 février 2014 1 10 /02 /février /2014 23:09
Quatrième de couverture :
Entre le Canada et la France, la reconstruction d'une femme trahie. 

Anaba Rivière, une Française d'origine amérindienne, s'apprête à épouser Lawrence Kendall, un brillant avocat canadien. Le jour du mariage, devant le Palais de Justice de Montréal, Anaba et sa soeur Stéphanie attendent en vain le marié. C'est son témoin et ami Augustin, auteur de romans policiers, qui annonce à la jeune femme la mauvaise nouvelle : Lawrence a eu peur de s'engager et a subitement quitté la ville. 

Anéantie, Anaba rentre en France et s'installe chez sa soeur, antiquaire en Normandie. Peu à peu, la jeune femme se bâtit une nouvelle vie... 
À Montréal, Lawrence est aux abois. Il perd son poste dans le prestigieux cabinet d'avocats où il travaillait, puis doit se résoudre à vendre son duplex pour payer ses créanciers. Mais, surtout, pas un jour ne se passe sans qu'il pense à Anaba. Il l'aime toujours, mais comment revenir à elle ? Pourra-t-elle un jour lui pardonner et accepter de le revoir ? Commence alors pour lui une longue descente aux enfers...

Mon avis : 
Je crois que je deviens un peu difficile, car ce livre est vraiment facile à lire et pourtant il ne m'a pas tellement plu. Je l'ai trouvé trop facile, trop prévisible et j'ai même accéléré à certains moments.

Si j'ai continué c'est parce que les personnages sont attachants (sauf le fiancé super lâche qui ne vient pas à son propre mariage) mais il m'aurait fallu plus de piment, plus de rebondissement, c'était un peu fade à mon goût.

Pourtant de cet auteur j'avais aimé Le testament d'Ariane et Dans les pas d'Ariane.

Rendez-vous manqué pour ce livre, tant pis.

 

Livre du club de lecture
   avec mes copines

       

 

 

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Pages de lecture de Sandrine
  • : La lecture est ma passion et elle ne s'arrange pas avec l'âge pour mon plus grand plaisir.
  • Contact

Mes lectures du moment

La grande escapade
  de Jean-Philippe Blondel

 

 

Blanc mortel
de Robert Galbraith (livre audio)

 

 

Pour me suivre sur Facebook
Les pages de lecture de Sandrine             

Emprunts à la bibliothèque

Romans

Mamie Luger
  de Benoît Philippon

 

La papeterie Tsubaki
   de Ito Ogawa


 

 

 

DVD

Le cercle littéraire de Guernesey

 

Archives

Challenges en cours

 

  

 

          

       

                    

 

     

Liens



 

Vendredilecture