3 décembre 2010 5 03 /12 /décembre /2010 05:20

La louve et la croixQuatrième de couverture :

An de grâce 1221
Au coeur des sombres forêts des Carpates, frère Semyon von Kassel, chevalier de l’ordre de l’Hôpital Sainte-Marie-des-Allemands de Jérusalem, court comme s’il avait le diable aux trousses. Une bête monstrueuse, mi-homme mi-loup, a décimé ses compagnons.
Grâce à lui, l’Église va en faire une arme à son service : les chevaliers Teutoniques recueillent et dressent clandestinement ces terrifiantes créatures pour terroriser les païens.
Or l’un de ces loups-garous, une fille nommée Lilly, réussit à s’échapper et trouve refuge auprès d’un jeune paysan qui fera tout pour la protéger des Templiers,  mais aussi d’elle-même.
Car la sauvagerie du meurtre est la seule vie que Lilly ait jamais connue et si le jeune homme ne parvient pas à percer les ténèbres de son âme, il sera sa prochaine victime…

Mon avis :coup-de-coeur.jpg

Quel plaisir de lire un tel livre ! J'ai beaucoup aimé cette histoire bien rythmée qui se passe à une époque médiévale dans un monde de chevaliers, de loups-garous, de valeureux paysans. J'ai choisi ce livre lors de l'opération masse critique imaginaire de Babelio, au départ je ne pensais rien choisir parce que je n'aime pas trop ce qui est imaginaire, mais quand j'ai lu le résumé de ce livre je me suis doutée qu'il pourrait me plaire car il n'y a d'imaginaire que les loups-garous.

Les personnages de Lilly et d'Udolf (le paysan) sont attachants et on les voit évoluer tout au long de l'histoire, relation d'amitié, d'amour.  Mais quel peut être leur avenir avec cette part obscure de Lilly qui finit par l'encombrer. Udolf est-il en danger avec Lilly ? Parviendra-t-il à retrouver ces souvenirs d'enfance qui ont marqués sa vie à jamais ?

 Les chapitres courts s'intercalent avec des passages comprenant des évènements survenus une quinzaine d'années plus tôt. J'ai été embarquée dans cette histoire menée tambour battant et j'ai dévoré ce livre en très peu de temps.

Mes coups de coeur sont assez rares mais celui-ci en est un et je vous conseille ce livre sans hésiter. 

Les avis de Iluze, Jess, La fée bourbonnaise, Lily.

Un grand merci au site Babelio grâce auquel j'ai reçu ce livre lors de l'opération masse critique imaginaire et merci également aux Editions Bragelonne.

 

Partager cet article

Repost0
5 avril 2010 1 05 /04 /avril /2010 04:20

Les sandales blanchesQuatrième de couverture :
Faire une carrière de mezzo-soprano qui vous porte à la présidence du jury de présélection de l'Eurovision, voilà qui n'est déjà pas à la portée de tout le monde. Mais connaître un tel succès quand on est né dans un bidonville à Nanterre, voilà qui est proprement stupéfiant, tant on imagine nombreux et dissuasifs les obstacles à surmonter.
C'est peu dire, en effet, que rien ne prédestinait Malika Bellaribi à suivre ce parcours exceptionnel.
Née dans ce « quart-monde » à la périphérie de Paris dénoncé par l'abbé Pierre, grandie tant bien que mal dans une famille nombreuse aux parents indifférents, Malika est victime d'un très grave accident qui la force à passer des années à l'hôpital et en rééducation dès sa plus tendre enfance.
Mais à quelque chose ce malheur est bon.
Loin de son univers familial, soignée par des religieuses bienveillantes, Malika se trouve, et découvre la musique : celle des chants religieux qui emplissent, chaque dimanche, la chapelle de l'hôpital.
La musique : c'est, la petite fille le sent, la voie du salut et du bonheur.
Il lui faudra endurer encore bien des humiliations et des vicissitudes, y compris une tentative de mariage forcé en Algérie, avant d'oser défier les règles de sa communauté. Elle décidera de choisir librement sa vie, son amour, et sa religion.
Mais la réussite de Malika ne se borne pas à cette prouesse déjà exemplaire.
À peine son nom commence-t-il à être connu qu'elle songe à faire profiter les autres de ce qu'elle a appris et à partager la joie que lui procure le chant lyrique.
Elle crée en banlieue des ateliers de chant qui s'appuient sur une pédagogie utilisant la mémoire corporelle, les cinq sens, la créativité des jeunes, les relations affectives, les règles de groupe, les tabous...
Malika n'a pas oublié d'où elle venait !
Mon avis : coup-de-coeur.jpg 
C'est le coeur serré que j'ai suivi la vie de Malika et notamment sa jeunesse avec une mère qui l'ignore et qui est indifférente envers sa fille, même lors de ses longs séjours à l'hopital et en maison de repos.
Ce petit bout de fille, qui se forge une carapace pour se protéger, est vraiment très courageuse.
Elle découvre la musique et le plaisir de chanter dans la chapelle avec les soeurs.
Après ces longs séjours à l'hopital, elle subit l'exclusion de sa famille par ses frères et soeurs qui la traitent de française, et chez elle c'est une maison de fou en total contraste avec la vie calme de l'hôpital.
Toute sa jeunesse et même au début de sa vie d'adulte, elle cherchera comment trouver vraiment sa voie, et c'est grâce à une psychologue que le déclic se fera et qu'elle entamera sa formation musicale.
C'est une histoire incroyable et très, très touchante. Une femme d'un courage et d'une volonté à toute épreuve, elle suscite mon admiration.
Après avoir fini le livre, je n'avais qu'une envie, l'entendre chanter et la voir aussi, alors vous pouvez cliquer ICI pour faire de même.


 Ce livre est une formidable leçon de vie pleine d'humanité pour A propos de livres.

Livre emprunté à la
images.jpg

Partager cet article

Repost0
1 avril 2010 4 01 /04 /avril /2010 04:20

La mélodie des jours-copie-1Quatrième de couverture :

Se croire seule pour traverser une épreuve, et découvrir qu'on ne l'est pas .....

Aujourd'hui, on guérit du cancer du sein s'il est pris à temps.

C'est ce qu'on dit à Lucie, et c'est vrai.

Sauf que, si on est maman célibataire d'une petite Léa de onze ans qu'on tient à protéger, et si on se retrouve seule dans une nouvelle ville où on ne connaît personne... où trouve-t-on le soutien pour traverser vaillante l'espace incertain qui sépare le diagnostic de la fin du traitement?

Pour dépasser la peur, pour supporter la radiothérapie, pour remonter en piste ?

Parce qu'elle n'a personne à qui se confier, Lucie demande de l'aide sur le Site des Voisins.

Tout de suite, des internautes lui répondent et Lucie découvre à travers ce réseau de proximité une solidarité insoupçonnée.

Au fil des jours, ces amitiés virtuelles deviennent réelles, prennent de plus en plus de place dans sa vie.

Et puis il y a Charlie, son préféré, le seul qu'elle n'a jamais vu.

Charlie et ses messages provocants et drôles, Charlie et ces musiques qu'il lui envoie chaque jour via son iPhone.

Autant de messages d'amour, autant de petits cailloux blancs sur le chemin de la guérison...

Généreuse et optimiste, une histoire qui fait du bien.
Mon avis :coup-de-coeur.jpg

J'aime beaucoup ce qu'écrit Lorraine Fouchet et j'ai déjà lu cinq ou six de ses romans. Alors, quand j'ai reçu ce livre gentiment prêté par Schlabaya  je me suis préparée à le déguster, un peu comme pour un bon plat, je m'en régalais d'avance.

Et je n'ai pas été déçue. Oh que non !

Je ne vais pas en raconter plus que la quatrième de couverture qui est suffisante à mon goût.

Les chapitres portent alternativement les noms des personnages principaux : Lucie, Alberte, Malo et Léa.

Mais on découvre au fur et à mesure d'autres personnages que l'on ne connait parfois que par leur pseudo du site des voisins, avec chacun leur caractère,  plus ou moins attachant.

Ce livre parle de maladie, d'amour, d'amitié, de musique, d'histoire de famille, de solidarité,d'amitiés virtuelles qui deviennent réelles (un peu comme sur les blogs parfois !).

Je crois que ce livre m'a beaucoup touchée car depuis mes quarante ans, ma gynécologue me prescrit une mammographie tous les deux ans et inévitablement je me dis : "pourvu qu'ils ne trouvent rien".

Le moment de l'annonce de la maladie de Lucie a été, pour moi, fort en émotion, ainsi que deux autres passages et pourtant rares sont les livres qui me font venir les larmes aux yeux.

En rédigeant mon billet j'écoute l'Ave Maria de Caccini chanté par Sumi Jo qui fait partie des musiques envoyées par Charlie à Lucie et dont la liste est donnée à la fin du livre, cela donne envie de les écouter, c'est d'ailleurs ce que j'ai fait pour quelques unes d'entre elles. L'Ave Maria est vraiment magnifique.

 

Une belle histoire avec une maman qui veut être très forte pour protéger sa fille à tout prix.

 

Si vous ne connaissez pas encore Lorraine Fouchet, allez y c'est un plaisir de la lire.

Et en plus Schlabaya m'a dit qu'elle était très sympa, vous pouvez d'ailleurs aller lire son interview réalisée par Schlabaya.  

 

 

Livre prêté par Schlabaya. MERCI !!!!!!  Elle a pris beaucoup de plaisir à lire ce livre très vivant et porteur d'espoir. 

 

Un roman très positif pour les facéties de Lucie.

 

Pour Canel : "malgré une histoire d'amour trop guimauve à mon goût, j'ai apprécié ce livre tantôt léger, tantôt grave et bouleversant".

  

Partager cet article

Repost0
22 mars 2010 1 22 /03 /mars /2010 05:20

La relieuse du guéQuatrième de couverture :
Mathilde délaisse une carrière prometteuse de diplomate pour ouvrir un atelier de reliure dans un village de Dordogne.
Cuirs, fibres de bois, feuilles d'or et pigments accompagnent désormais le quotidien de la jeune femme qui restaure avec passion et minutie les ouvrages qu'on lui confie.
Un matin, alors que la pluie bat le pavé de la ruelle, un visiteur franchit le seuil de l'atelier. Un homme d'une beauté renversante et enveloppé d'un parfum de fougère et de terre fraîche.
Celui-ci lui remet un livre ancien pour restauration, et disparaît.
« Un bon relieur est quelqu'un qui ne lit pas », disait le grand-père de Mathilde.
Et pourtant, comment résister à la tentation de plonger dans ce mystérieux ouvrage relié à l'allemande, offrant des dessins représentant un fanum, antique lieu de culte gallo-romain, et dissimulant dans sa reliure une liste de noms à l'origine inconnue ?
Cadencé par les vers de Cyrano de Bergerac, La relieuse du gué est un roman façonné pour tous les amoureux du livre.
Mon avis : coup-de-coeur.jpg 
Quelle belle lecture !!!! J'ai pris énormément de plaisir à lire cette histoire.
J'en ai beaucoup appris sur le métier de relieur et Mathilde vit ce métier (cet art) avec amour et passion.
On s'y croirait dans ce petit village de Dordogne, dans cette ruelle typique, loin de l'agitation citadine.
J'ai également aimé la description de toutes ces personnes habitant la ruelle de Mathilde, tous ces petits commerces tenus par des personnages hauts en couleur (boulanger, bijoutier, épicière, quincaillière, cordonnier).  
J'ai vraiment l'impression d'avoir passé quelques jours avec eux tous, même si j'ai lu ce livre en moins de 24 heures, d'ailleurs je l'ai lu trop vite et j'aurais aimé continuer mon passage dans ce village et surtout dans l'atelier de Mathilde. Si j'ai l'occasion de visiter un atelier de reliure un jour, je n'y manquerai certainement pas. 
J'ai tellement aimé l'ambiance de cette ruelle, de cet atelier que j'en oublierai presque de parler de ce livre mystère sur lequel Mathilde va enquêter.
Une investigation tranquille sans grands rebondissements mais c'est une histoire par laquelle il faut se laisser porter, le rythme ne m'a pas dérangée au contraire cela va bien avec l'histoire et le métier de Mathile où il faut faire les choses tranquillement et prendre le temps (séchage, presse ...), cela a fort bien fonctionné pour moi.
Un petit plus, les pages roses du livre (comme dans "Le mec de la tombe d'à côté" de Katarina Mazetti chez le même éditeur), il paraît que cela apporte un plus grand confort de lecture.
J'étais tellement plongée dans l'histoire que je n'y ai pas vraiment fait attention !

Je l'avais noté chez La pyrénéenne pour qui c'est "Un petit moment de temps suspendu ... à savourer au chaud au coin de la cheminée !"
Un roman charmant et odorant pour Cuné.
Un premier roman qui mérite qu'on prenne le temps de le découvrir pour le goût des livres.
Un roman qui se lit avec beaucoup de plaisir pour les routes de l'imaginaire.

Ceci est le 100ème billet paru sur mon blog , yeahhhhhhh !!!!!!!!

 Livre emprunté à la
images.jpg

Partager cet article

Repost0
6 février 2010 6 06 /02 /février /2010 05:20

Baguettes chinoisesQuatrième de couverture :
« Je vais leur montrer, moi, à tous ces villageois, qui est une baguette et qui est une poutre ! »

C'est ce cri qui a donné envie à Xinran d'écrire cette histoire. Celle, lumineuse, chaleureuse, émouvante, de trois soeurs qui décident de fuir leur campagne et le mépris des autres, pour chercher fortune dans la grande ville.
Soeurs Trois, Cinq et Six n'ont guère fait d'études, mais il y a une chose qu'on leur a apprise : leur mère est une ratée car elle n'a pas enfanté de fils, et elles-mêmes ne méritent qu'un numéro pour prénom. Les femmes, leur répète leur père, sont comme des baguettes : utilitaires et jetables. Les hommes, eux, sont les poutres solides qui soutiennent le toit d'une maison.
Mais quand les trois soeurs quittent leur foyer pour chercher du travail à Nankin, leurs yeux s'ouvrent sur un monde totalement nouveau : les buildings et les livres, le trafic automobile, la liberté de moeurs et la sophistication des habitants...
Trois, Cinq et Six vont faire la preuve de leur détermination et de leurs talents, et quand l'argent va arriver au village, leur père sera bien obligé de réviser sa vision du monde.

C'est du coeur de la Chine que nous parle Xinran. De ces femmes qui luttent pour conquérir une place au soleil. De Nankin, sa ville natale, dont elle nous fait voir les vieilles douves ombragées de saules, savourer les plaisirs culinaires et la langue truculente de ses habitants. Et d'un pays, une Chine que nous découvrons par les yeux vifs et ingénus des trois soeurs, et qui nous étonne et nous passionne car nous ne l'avions jamais vue ainsi.
Mon avis : coup-de-coeur.jpg 
Voici une belle histoire avec des personnages touchants, un livre très agréable à lire. Ces 3 petites chinoises qui viennent de la campagne veulent vraiment s'en sortir, et pourtant ce n'est pas facile de débarquer dans un monde de modernité quand on vient d'un village sans aucun confort. Elles découvrent tout, y compris le téléphone, les toilettes, le permis de conduire, les congés, l'ordinateur .....
Elles sont attendrissantes et ont la chance de tomber sur des gens gentils qui leur fournissent un travail dans lequel elles réussissent, pas facile quand depuis tout petite on s'entend dire que les filles sont des baguettes et ne peuvent soutenir la maison, et pourtant leur père sera bien obligé de reconnaître qu'elles y sont arrivées, même si c'est du bout des lèvres. C'est tiré d'une histoire vraie même si dans la réalité les trois filles ne sont pas soeurs.
J'ai passé un très bon moment de lecture et j'aurai bien fait encore un bout de chemin avec elles.

A propos de livres a beaucoup aimé ce livre.
Une lecture facile et intéressante pour Kathel.


Livre emprunté à la
images.jpg         challenge ABC

Partager cet article

Repost0
17 novembre 2009 2 17 /11 /novembre /2009 05:20

 Quatrième de couverture :
J'ai beaucoup lu, depuis très longtemps. Je suis une lectrice assidue, une amoureuse des livres. On pourrait le dire ainsi. Les livres furent mes amants et avec eux j'ai trompé ton grand-père qui n'en n'a jamais rien su pendant toute notre vie commune.

Jade eut l'impression que Mamoune lui assénait cette révélation comme si elle avait fait le trottoir, transformant la lecture en une activité inavouable.
Mon avis : coup-de-coeur.jpg 
C'est l'histoire de Jade et de sa grand-mère qui a quatre-vingts ans, sur un coup de tête Jade part chercher sa Mamoune en Haute-Savoie pour lui éviter le placement en maison de retraite organisé par ses filles. Elle l'emmène chez elle à Paris où elles vivent ensemble.
J'ai beaucoup, beaucoup aimé ce livre. Il nous parle d'amour, de tendresse, de livres, de lecture, d'écriture, de jeunesse, de vieillesse, de secret, de famille. Jade cherche un sens à sa vie à 30 ans et Mamoune retrouve un sens à la sienne depuis son veuvage grâce à Jade.
L'histoire est pleine de ces petites attentions, j'ai été vraiment très touchée par cette histoire.

"Elle a dérangé un médecin qu'elle connaissait et il ne m'a rien trouvé d'extraordinaire. Une tension un peu basse et de la fatigue. Rien d'anormal à votre âge a-t-il précisé. Je le sais bien, c'est l'âge qui est anormal."
C'est incroyable, cela me fait penser à ma grand-mère dans le même cas de fatigue et le médecin qui lui dit : mais vous oubliez votre âge madame !!!!!  (quand même plus de 90 ans ...)
C'est peut être aussi grâce à mes grands-parents que je suis aussi touchée par ce livre.

"Elle avait accompagné Mamoune jusqu'à son lit, lui avait massé doucement les pieds à l'huile d'amande douce. Elle l'avait aidée à enfiler sa chemise blanche en coton brodé. Chaque geste avait la lenteur de son âge. Et Jade, qui ne savait pas vivre autrement qu'en courant, s'était mise au pas de la tendresse. Elle l'avait serrée dans ses bras et tout ce petit cérémonial, qui ressemblait selon Mamoune à celui d'une reine, avait distillé des minutes d'or sur la nuit à venir."
Que de tendresse !!! j'ai vraiment adoré ce livre !!!!!

Il y aussi dans ce livre le secret de Mamoune : la lecture, qu'elle dévoile à Jade en lui expliquant comment toute sa vie elle a lu en cachette de tous. Et aussi,  Jade qui demande de l'aide à Mamoune pour relire le roman qu'elle a écrit.

Je suis emballée par ce roman, j'ai pourtant eu le coeur serré à la fin mais quelle belle lecture !!!!!


J'ai lu ce livre dans le cadre de ce challenge
et je l'ai choisi dans les coups de coeur de Liliba.
Vous pouvez aussi aller voir chez BOB pour savoir qui a aimé ce livre .


Livre emprunté à la

Partager cet article

Repost0
14 octobre 2009 3 14 /10 /octobre /2009 05:00

Quatrième de couverture :

C'est un vieil homme debout à l'arrière d'un bateau. Il serre dans ses bras une valise légère et un nouveau-né, plus léger encore que la valise. Le vieil homme se nomme Monsieur Linh. Il est le seul désormais à savoir qu'il s'appelle ainsi. Debout à la poupe du bateau, il voit s'éloigner son pays, celui de ces ancêtres et de ses morts, tandis que dans ses bras l'enfant dort. Le pays s'éloigne, devient infiniment petit, et Monsieur Linh le regarde disparaître à l'horizon, pendant des heures, malgré le vent qui souffle et le chahute comme une marionnette.
Mon avis :coup-de-coeur.jpg

Que ca fait du bien de lire une belle histoire comme celle-ci.
J'ai été très émue par ce grand-père qui s'occupe si bien de sa petite fille, ce tout petit bébé. On devine qu'il vient d'un pays en guerre et il n'a eu d'autre solution que de fuir. Ils sont tous les deux les seuls survivants de leur famille.
On découvre un peu de sa vie à travers ses souvenirs.
Et puis il y a cette rencontre avec un homme dont il ne parle pas la langue, une amitié se tisse au delà des mots, grâce à certains gestes (une main sur l'épaule, un paquet de cigarettes offert).
Chacun de leur côté ils trouvent des moyens de se manifester leur attachement.
Que dire de plus .... Il ne faut surtout pas trop en dévoiler car la fin est étonnante.
Dès que je le peux j'en parlerai avec quelqu'un qui l'a lu pour savoir si nous avons la même impression car j'avais senti certaines choses sans vraiment mettre le doigt dessus.
J'ai presque envie de le relire tout de suite !!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Beaucoup d'avis positifs dans la blogosphère et parmi eux ceux de Calepin, Papillon, Lili galipette.

Livre issu de ma

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Pages de lecture de Sandrine
  • : La lecture est ma passion et elle ne s'arrange pas avec l'âge pour mon plus grand plaisir.
  • Contact

Mes lectures du moment

La grande escapade
  de Jean-Philippe Blondel

 

 

Blanc mortel
de Robert Galbraith (livre audio)

 

 

Pour me suivre sur Facebook
Les pages de lecture de Sandrine             

Emprunts à la bibliothèque

Romans

Mamie Luger
  de Benoît Philippon

 

La papeterie Tsubaki
   de Ito Ogawa


 

 

 

DVD

Le cercle littéraire de Guernesey

 

Archives

Challenges en cours

 

  

 

          

       

                    

 

     

Liens



 

Vendredilecture