13 mai 2014 2 13 /05 /mai /2014 22:08

                                                  

Quatrième de couverture :
«Je suis leur père pour le meilleur et le meilleur. Je n'ai pas envie du pire. Le pire, on l'a déjà vécu. Il est derrière nous.»

Leur vie a volé en éclats un dimanche soir de juin. Ils se sont retrouvés tous les trois, un père et ses deux très jeunes enfants, à devoir réinventer un quotidien, dans l'absence de leur mère.
Chaque jour apporte son lot de gravité et de plaisirs. Les rituels qui rassurent les petits, les fêtes qu'il faut marquer, malgré tout. Il y a, bien sûr, la souffrance de l'homme dont la femme aimée a disparu. Qui se couche chaque soir dans un lit trop grand. Mais il y a aussi cette force de vie, chez les enfants, qui lui permet, chaque jour, de poursuivre.

De ces petites scènes du quotidien s'élève une grande émotion, ainsi qu'un hommage très réconfortant à l'amour et à la vie. C'est, aussi, une très belle réflexion sur la paternité.

Mon avis : 

Un jeune père père de famille se retrouve seul avec ses deux enfants de quatre et trois ans, suite au décès brutal de sa femme.

Ses enfants sont maintenant son trésor le plus précieux. Il vit, il survit pour eux. Il s'en occupe admirablement bien.

J'ai été très touchée par ce texte, d'une grande pudeur et d'une grande sensibilité. Avec les enfants, on oscille entre le sourire et les larmes.

On découvre tout ce qui fait la vie de ce jeune veuf avec ses deux petits poussins, le quotidien, sa belle-famille qui n'est plus vraiment sa famille, l'absence. 

Malgré tout, c'est la vie qui reprend le dessus, il le faut bien, cela se fait petit à petit.

J'ai dévoré ces 170 pages d'une seule traite, en me disant une fois de plus qu'il faut profiter de ce qui nous est donné.

Un premier roman qui est une belle réussite.

 

Les avis de Lucie et Mango.

 

Livre emprunté à la 
     images.jpg

Partager cet article

Repost0
6 avril 2014 7 06 /04 /avril /2014 22:08

                                      

Résumé :
Quand Honor Bright se décide à franchir l'Atlantique pour accompagner, au coeur de l'Ohio, sa soeur promise à un Anglais récemment émigré, elle pense pouvoir recréer auprès d'une nouvelle communauté le calme de son existence de jeune quaker : broderie, prière, silence. Mais l'Amérique de 1850 est aussi périlleuse qu'enchanteresse ; soumise pour quinze ans encore à l'effroyable régime de l'esclavage, traversée de toutes sortes d'épidémies, torturée par une nature capricieuse, rien dans cette terre ne résonne pour elle d'un écho familier.Sa soeur emportée par la fièvre jaune à peine le pied posé sur le sol américain, Honor se retrouve seule sur les routes accidentées du Nouveau-Monde. Seule, aussi, pour se frayer une nouvelle vie. Très vite, elle fait la connaissance de personnages hauts en couleur, dont son expérience de jeune fille pieuse ne lui aurait jamais laissé soupçonner l'existence.

Parmi eux, Donovan, le «chasseur d'esclaves», cet homme brutal et sans scrupules qui, pourtant, ébranle les plus profonds de ses sentiments. Mais Honor préfère se méfier des voies divergentes. En épousant un jeune fermier quaker, elle croit avoir fait un choix raisonnable. Jusqu'au jour où elle découvre que l'Ohio est traversé d'un «chemin de fer clandestin», réseau de routes secrètes tracées par les esclaves pour rejoindre les terres libres du Canada. 

 

Mon avis :  
Un coup de cœur qui me ravit, qui est arrivé tranquillement au fil de ma lecture pour ne plus pouvoir lâcher le livre jusqu'à la fin. Je suis contente car je n'ai pas beaucoup de vrais coups de cœur, il faut vraiment un petit plus qui est rare pour moi.

Partir d'Angleterre, un vieux pays, pour arriver aux Etats-Unis dans une ville "nouvelle", voilà qui n'est pas simple pour Honor qui est une toute jeune femme. Tout ne se passe pas exactement comme prévu et les maisons de pierre, comme en Angleterre, ne sont pas monnaie courante.
"Le côté précaire très 'conquête de l'ouest' de la maison s'étendait à la ville elle-même." p.96

Honor va devoir s'habituer à une façon de vivre très différente, à une culture autre que la sienne. Elle a l'impression de vivre dans un chaos par rapport à sa vie d'avant bien organisée. On découvre cette nouvelle vie en alternance avec les lettres qu'elle envoie en Angleterre. 

Honor est quaker, la religion, la simplicité, la modestie tiennent une grande place dans sa vie. Son culte est silencieux, c'est plutôt une méditation collective. 
"Il était toujours plus dur de méditer sans le soutien de la force contemplative d'une communauté. Le silence collectif contenait une sorte de ferveur pleine d'attente" p.350

Les quakers sont contre l'esclavage, de nombreux fugitifs passent près de chez Honor, c'est une jeune femme sensible et très humaine, tout ceci n'est pas vu d'un très bon œil par son entourage.

Il est également beaucoup question de patchwork et des différentes façons de procéder pour "quilter". 

Honor va aussi faire de belles rencontres, notamment Belle, la modiste, que j'ai beaucoup aimée.
Ce sont deux très beaux personnages,  avec un cœur énorme et une volonté à toute épreuve.

Une bien belle découverte. 

 

Livre du club de lecture
   avec mes copines

       

Partager cet article

Repost0
20 mars 2014 4 20 /03 /mars /2014 23:05
Quatrième de couverture :
Presque tout oppose Hyacinthe le communiste bouffeur de curés et Rose la fière bigote.
Mais ils partagent une même passion : les fleurs.
Raconter le jardin de ces deux-là, c'est raconter leur vie, faite de petits bonheurs et de grandes luttes, de sérieux et de fantaisie.

Mon avis : 
Vous avez 48 mn devant vous ? Alors foncez sur ce livre audio. Il est génial ! 

Cette lecture m'a fait sourire et m'a émue.
François Morel nous fait partager cette lecture, musicale, théâtralisée, de façon magistrale. J'ai tout aimé, ses intonations de voix, les petites musiques, Hyacinthe et Rose. 

Le narrateur est un petit-fils de Hyacinthe et Rose qui raconte ses séjours chez ses grands-parents, ce petit parisien découvre la vie à la campagne et les fleurs chères à Hyacinthe et Rose.

Un livre emprunté grâce au coup de cœur d'une bibliothécaire, j'ai bien fait ! 

 

Livre emprunté à la 
     images.jpg

       Catégorie prénom

 

 

Partager cet article

Repost0
18 novembre 2013 1 18 /11 /novembre /2013 23:06

Quatrième de couverture :
Arrivé à un âge où presque tous ceux qu'il aimait sont loin ou disparus, Andrew Blake n'a même plus le coeur à orchestrer ses blagues légendaires avec son vieux complice, Richard. Sur un coup de tête, il décide de quitter la direction de sa petite entreprise anglaise pour se faire engager comme majordome en France, pays où il avait rencontré sa femme. Là-bas, personne ne sait qui il est vraiment, et cela lui va très bien.

Mais en débarquant au domaine de Beauvillier, rien ne se passe comme prévu... 

Entre Nathalie, sa patronne veuve aux étranges emplois du temps ; Odile, la cuisinière et son caractère aussi explosif que ses petits secrets ; Manon, jeune femme de ménage perdue ; Philippe, le régisseur bien frappé qui vit au fond du parc, et même l'impressionnant Méphisto, Andrew ne va plus avoir le choix. Lui qui croyait sa vie derrière lui va être obligé de tout recommencer...

Mon avis : 

De cet auteur j'ai lu Demain j'arrête au cours de l'été dernier. J'avais choisi de lire ce titre en premier car les amies de mon club de lecture m'avaient dit que Complètement cramé était meilleur. J'ai bien fait de suivre leur avis.

Quel bon et beau moment de lecture ! Le titre et la couverture (très moche...) laissent plutôt penser à une histoire loufoque mais pas du tout. 
Cette histoire rassemble des personnages attachants qui vont créer des liens forts. Amitié, tendresse, humour et complicité sont au programme de la vie dans ce manoir. 
Voici typiquement le genre de livre que je dévore mais que j'aimerais aussi faire traîner pour en profiter plus longtemps. 
Un livre qui fait du bien, qui met le sourire aux lèvres, qui attendrit bref je suis conquise.

Une lecture commune 

avec Marie qui réveille son blog pour l'occasion : Merci !!!!!


 

Les avis de A propos de livres  et Brize.
 

Livre  emprunté à la 
     images.jpg

   Petit bac 2013
        catégorie gros mot

 

Partager cet article

Repost0
6 novembre 2013 3 06 /11 /novembre /2013 23:06

Quatrième de couverture :
"Je vais te faire embaucher au Betrieb. La couture, c'est mieux pour toi. Le rythme est soutenu mais tu es assise. D'accord ?
. Je ne sais pas. . Si tu dis oui c'est notre enfant. Le tien et le mien. Et je te laisserai pas.
Mila se retourne :
. Pourquoi tu fais ça ? Qu'est-ce que tu veux ?
. La même chose que toi. Une raison de vivre."


En 1944, le camp de concentration de Ravensbrück compte plus de quarante mille femmes. Sur ce lieu de destruction se trouve comme une anomalie, une impossibilité : la Kinderzimmer, une pièce dévolue aux nourrissons, un point de lumière dans les ténèbres.

Dans cet effroyable présent une jeune femme survit, elle donne la vie, la perpétue malgré tout.

Un roman virtuose écrit dans un présent permanent, quand l'Histoire n'a pas encore eu lieu, et qui rend compte du poids de l'ignorance dans nos trajectoires individuelles.

Mon avis : 

Mila, une jeune femme enceinte, arrive au camp de concentration de Ravensbrück. On la suit pas à pas, elle et les femmes qui l'entourent.

"Mila se tient face au mur à cause de sa poitrine et des sexes nus des femmes, elle pense aux vieilles, le pire ce n'est pas d'être vue c'est voir, voir les vieilles et les mères qui se cachent".

"Savoir d'avance la déchéance qui t'attend. Ignorer tout de son processus".

"Il n'y a pas un bébé dans ce camp, pas une mère parce que mettre au monde  c'est mettre à mort".

"Je ne touche pas. Mon ventre c'est la mort. Il va mourir ici, l'enfant, c'est certain."
 

Ce qui m'a beaucoup marquée :
- Mila, la résistante, qui code les messages avec des notes de musique.

- Toute cette solidarité féminine.
- Leur façon de dormir pour se réchauffer, collées l'une contre l'autre et se soufflant de la chaleur dans le dos.
- Ces bébés avec des visages de vieux.

... et tant d'autres choses.

Un livre contre l'oubli, pour la mémoire. 

Un livre bouleversant qui m'a laissée les larmes aux yeux et rien que d'y repenser .....

Je ne suis pas très littéraire et je ne trouve pas les mots que j'aimerais pour rendre hommage à un si beau livre.

Une lecture commune 

avec Jérôme, Noukette, Saxaoul, Hérisson et Valérie.
 

 

Livre  emprunté à la 
     images.jpg

 4/6

 

 3/6

Partager cet article

Repost0
22 septembre 2013 7 22 /09 /septembre /2013 22:07

Quatrième de couverture :
Ne jugez pas un livre garçon sur sa couverture son apparence.

«Je m'appelle August. Je ne me décrirai pas. Quoi que vous imaginiez, c'est sans doute pire.»
Né avec une malformation faciale, August, dix ans, n'est jamais allé à l'école. Aujourd'hui, pour la première fois, ses parents l'envoient au collège... Pourra-t-il convaincre les élèves qu'il est comme eux ?

Dans la lignée du Bizarre incident du chien pendant la nuit, un petit bijou de sensibilité et de drôlerie. Un roman irrésistible sur le destin peu ordinaire d'August Pullman, un enfant différent.

Mon avis : 
Bravo August ! Ce petit garçon est immensément attachant, avec son visage très, très difforme il fait parfois preuve d'autodérision. Il va passer pour la première fois une année scolaire hors de sa maison, il va intégrer le collège et cela ne va pas être drôle tous les jours.

Bravo aussi à la famille d'August ! Ils sont formidables, leur amour pour August est absolument magnifique. C'est aussi grâce à eux qu'August va beaucoup grandir durant cette année scolaire.

Au fil des chapitres,  August et les jeunes qui l'entourent vont être narrateur chacun leur tour.

August nous fait vivre des moments drôles et d'autres très durs et même carrément tristes. Le regard des autres, l'influence des copains entre eux, August est très courageux d'affronter tout ça..

C'est Via la sœur d'August qui va expliquer précisément quelles sont les difformités d'August, cela fait froid dans le dos. C'est intéressant de voir comment Via vit tout ça.

Les autres jeunes qui interviennent sont des amis, des relations. Chacun amène sa pierre à l'édifice de cette année scolaire.

Quel beau moment de lecture ! 

Beau et drôle ! Beau et triste ! Rien que d'y penser j'ai encore les larmes qui ne sont pas loin. 

J'aimerais beaucoup avoir le ressenti de mes ados, je vais tenter de leur en suggérer la lecture.

 

L'avis de Mister G. (17 ans) : J'ai bien aimé parce que l'histoire est originale. C'est parfait d'avoir différents narrateurs pour comprendre toute l'histoire d'August. 
On a tous connu ça de "critiquer des moches"......
(dit tel quel je ne change rien !)
 

Livre emprunté à la
    images.jpg
 Lecture commune 
     avec
Mrs B.


 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
14 juillet 2013 7 14 /07 /juillet /2013 22:05

 

Quatrième de couverture (censurée par mes soins) :
Julie, 20 ans, qui élève seule son fils Lulu est caissière dans un supermarché. Elle attire l'attention d'un client, quinquagénaire aisé à nouveau célibataire. Généreux et désintéressé, Paul invite Julie à passer quelques jours dans sa belle villa de bord de mer en Bretagne. Ils y retrouvent Jérôme, le fils de Paul, (....) Gaieté et optimisme reviennent grâce à l'attachante présence du petit Lulu. (...)  Un conte de fées moderne. L'émotion partagée avec des personnages profondément attachants et les dialogues d'une rare vivacité donnent un livre bourré de grâce, d'optimisme et d'énergie, qui réconcilie avec la vie !

 

Mon avis : 
J'ai dévoré ce live en quelques heures tout en me disant : ralentis, profite ! Mais c'était trop bien et je n'en ai fait qu'une bouchée.

3 blessés de la vie se rencontrent, se réconfortent, se font du bien. Beaucoup de tendresse et de chaleur humaine se côtoient dans ce roman.

Un roman coup de poing, coup de cœur, j'ai été envahie par le  sourire et les larmes (ce qui est plutôt rare).

J'ai tronqué la quatrième de couverture qui en disait beaucoup trop à mon goût, heureusement je ne l'avais pas lue avant, je vous aurais prévenus.

J'ai lu ce livre samedi et je fais passer ce billet avant ceux qui sont déjà programmés comme souvent pour mes rares coups de cœur.

 

L'avis tentateur de Stephie.
 

Livre emprunté à la
 images.jpg
Petit bac 2013
    Catégorie sentiment

 

 

 

Partager cet article

Repost0
19 mai 2013 7 19 /05 /mai /2013 22:05
Les-lits-en-diagonale.jpg Résumé : 
Il s'appelle Philippe, elle s'appelle Anne ; de leur enfance dans les années 1970 à aujourd'hui, ils ne se sont jamais quittés. Aussi forte et rare que le lien qui les unit, l'histoire bouleversante d'une petite sœur "normale" et de son frère "pas comme les autres". 

Mon avis : coup de coeur

J'attribue un coup de cœur à ce livre pour l'émotion que j'ai ressentie à sa lecture. C'est un très beau témoignage d'amour d'une sœur pour son frère handicapé mental. Certains passages sont vraiment très émouvants.
Cela n'a pas été facile pour Anne d'être la sœur "normale" de Philippe, tout au long de sa jeunesse et de son adolescence elle a traversé toute une panoplie de sentiments.
Le regard d'Anne change au fur et à mesure qu'elle grandit, qu'elle devient une adolescente puis une adulte. Les liens tissés avec son frère sont vraiment très forts, très profonds et emplis d'amour. C'est magnifique !
J'ai lu ce livre d'une seule traite et je vous le conseille sans hésiter.

Les avis de  Canel et Stephie.

Livre prêté par
A propos de livres
PERSO1.gif

Petit bac 2013
        Catégorie objet 


 

Partager cet article

Repost0
9 avril 2013 2 09 /04 /avril /2013 22:05
Daytripper Quatrième de couverture :
Les mille et une vies d'un aspirant écrivain... et ses mille et une morts. Brás de Oliva Domingos, fils du célèbre écrivain brésilien, passe ses journées à chroniquer les morts de ses contemporains pour le grand quotidien de São Paulo... et ses nuits à rêver que sa vie commence enfin. Mais remarque-t-on seulement le jour où notre vie commence vraiment ? Cela commence-t-il à 21 ans, lorsque l'on rencontre la fille de ses rêves ? À 11 ans, au moment de son premier baiser ? À la naissance de son premier enfant peut-être ? Ou au crépuscule de sa vie... 

Mon avis : coup de coeur
Il n'est parfois pas plus facile de parler d'un livre qu'on a beaucoup aimé, je ne sais pas trop par où commencer.

Tout d'abord, j'ai lu cette BD d'une façon un peu inhabituelle pour moi, en général je dévore d'une traite ce genre de livre alors qu'ici j'ai fait une pause entre chaque chapitre qui représente Brás, le personnage principal, à différents âges de sa vie (sans suivre l'ordre chronologique) et avec différentes façons de mourir. J'ai ressenti ce besoin pour bien profiter et m'imprégner de chaque partie.

J'ai beaucoup aimé les dessins, les couleurs, l'émotion qui passe sur les visages très expressifs. Je me suis vraiment attachée à Brás au fil des pages.

Au début de ma lecture j'ai aimé, puis, au plus j'avançais au plus j'aimais, pour terminer par un coup de cœur. Certains chapitres m'ont vraiment émue et les sujets abordés font réfléchir sur le sens de la vie, la mort, l'amour, l'amitié, la famille.

Une très belle œuvre écrite par des frères jumeaux brésiliens.
 

 Lecture commune avec Enna,
         Canel et Valérie.
    imagesCATCTBEO.jpg 

Livre reçu dans le cadre d'une opération BD organisée par Priceminister

Un grand merci pour cette belle découverte. 18/20

Priceminister 2013


Partager cet article

Repost0
10 février 2013 7 10 /02 /février /2013 23:05
Nos pleines lunes Quatrième de couverture :
« Dehors il pleut des cordes. Des cordes mais sans nœuds. C’est heureux parce que moi j’aime pas les nœuds. C’est pas comme Lolita. Lolita elle s’en met plein les cheveux. Des à pinces, des violets, des à carreaux. L’autre jour elle a même dit qu’elle aimait les à petits pois. Moi les petits pois c’est le jeudi. J’en prends plein parce que moi aussi j’aime bien les petits pois. »

Deux êtres très attachants, emplis d’amour et de poésie… 

Une intrigue à démêler dont les rebondissements n’ont pas fini de vous surprendre… Une mosaïque à reconstituer, faite d’instants passés et présents, heureux ou douloureux, mais toujours baignés d’amour, de persévérance et d’espoir…

Mon avis : coup de coeur
Ce livre est un premier roman et quand l'auteur me l'a proposé j'ai accepté après lui avoir dit que si je n'aimais pas son livre mon billet serait honnête, pas question de dire que j'ai aimé un livre sous prétexte que je l'ai reçu par son intermédiaire. Le résumé m'intriguait et j'espérais aimer ce livre au moins un peu.
Ma lecture a dépassé mes espérances puisque j'ai dévoré cette histoire presque d'une seule traite samedi après-midi.
Les chapitres sont très courts et alternent les mots de Lucas et ceux de Lolita. Lucas joue avec les mots dans sa tête, Lolita dit les choses avec des photos. Lucas attend Lolita car c'est bientôt Noël. Ce n'est que petit à petit que l'auteur va nous révéler les tenants et les aboutissants de cette histoire, il faudrait presque relire le livre pour relever les indices que je n'ai certainement pas su interpréter sur le moment.

Je ne veux vraiment pas trop en dire, du coup ce n'est pas facile, il faut vraiment découvrir les mystères de cette histoire par sa lecture. Heureusement j'ai pu en parler hier matin avec Lucie qui l'a lu en même temps que moi ! Cela m'a vraiment fait du bien de pouvoir discuter de nos impressions à chaud, la lecture encore très présente dans ma tête.

L'auteur joue avec les mots de très belle façon et je suis bien incapable d'écrire un avis avec d'aussi belles phrases que celles du livre.

Je ne pensais pas que l'émotion serait aussi au rendez-vous, le cœur serré et les larmes aux yeux j'ai vraiment adoré ce livre de plus en plus au fil de ma lecture. 

Je ne peux que vous le conseiller et je vais m'empresser de le prêter à mes copines de mon groupe de lecture que je vais voir la semaine prochaine.
 

Un autre avis sur le blog Littérama.

 

Proposition de lecture 
par l'auteur de ce livre
    PERSO1.gif
imagesCATCTBEO.jpg
Lecture commune avec Lucie
Challenge régions
Challenge des régions
Ile de France 

 

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Pages de lecture de Sandrine
  • : La lecture est ma passion et elle ne s'arrange pas avec l'âge pour mon plus grand plaisir.
  • Contact

Mes lectures du moment

La grande escapade
  de Jean-Philippe Blondel

 

 

Blanc mortel
de Robert Galbraith (livre audio)

 

 

Pour me suivre sur Facebook
Les pages de lecture de Sandrine             

Emprunts à la bibliothèque

Romans

Mamie Luger
  de Benoît Philippon

 

La papeterie Tsubaki
   de Ito Ogawa


 

 

 

DVD

Le cercle littéraire de Guernesey

 

Archives

Challenges en cours

 

  

 

          

       

                    

 

     

Liens



 

Vendredilecture