18 mai 2013 6 18 /05 /mai /2013 22:05

CIMG0517.JPG

J'ai craqué !!!!!!!!! Il faut dire que mon mobile était vraiment très moyen, (mais très fidèle et très solide).

Pour l'instant c'est la découverte et je m'amuse beaucoup. Geek un jour, geek toujours !

 

C'est ma participation au dimanche en photo de Liyah 

Partager cet article

Repost0
17 mai 2013 5 17 /05 /mai /2013 22:05
La femme du Ve Quatrième de couverture :
Derrière les lumières de la ville, là où le touriste ne s'aventure jamais, s'étend le Paris occulte, le Paris des trafics, des cages d'escalier, des marchands de sommeil. Les zones d'ombre sont partout. Les ennuis jamais loin. Xe arrondissement. Dans cette rue sordide, qui n'a de Paradis que le nom, Harry Ricks a trouvé refuge. Chassé par sa femme, rejeté par sa fille, l'universitaire américain vit un exil bien amer. Gardien de nuit, il vivote. Seul point de lumière dans ce cauchemar éveillé : une femme. Une rencontre qui ne tarde pas à le hanter... 

Mon avis : 
Harry accumule les ennuis, exilé à Paris, il vit dans des lieux sombres et inquiétants. On le suit dans ses tourments, les ennuis s'accumulent mais il fait une rencontre : la femme du Vème. Celle-ci est assez mystérieuse, la tension monte jusqu'à une révélation qui m'a étonnée, qui ? quoi ? comment ? pourquoi ? On ne sait pas trop s'il est question de manipulation, d'hallucination, de folie, de chantage.

J'ai trouvé ce tournant de l'histoire plutôt original même si invraisemblable, je me suis laissée emporter par ce que l'auteur avait décidé et pourtant j'ai plutôt l'esprit terre à terre. J'ai lu divers avis de personnes que ce tournant n'avait pas convaincues mais cela donne un brin d'originalité à cette histoire de plongée dans un Paris très sombre.

En bref, j'ai trouvé ce livre plutôt original, bien mené, surprenant. De plus il m'a accompagné durant quelques nuits difficiles suite à une crise d'urticaire vraiment très désagréable ... 

Livre issu de ma
imagesCAFSFWL3.jpg 
cadeau de Mr

Petit bac 2013
Catégorie chiffre
Ligne n°4 terminée ! 

Challenge régions
Challenge des régions 

  Ile de France N°28

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
16 mai 2013 4 16 /05 /mai /2013 22:05
Les-indes-noires-copie-1.jpg
Résumé :
Chaudière éventrée, pistons tordus, passerelles brisées... Les vieilles houillères d'Aberfoyle, en Écosse, sont bien mortes. De mystérieux événements continuent pourtant de s'y dérouler... Un terrible mystère semble dissimulé au fond de la mine ! Dans l'épaisse obscurité, les galeries résonnent encore de coups de pic. Les souvenirs, sans doute ! Mais ces lueurs éphémères s'éloignant sans bruit... Les fées maléfiques des légendes écossaises ? Une voûte qui s'écroule, le lac Katrine qui se vide... Et cette enfant terrorisée... Par quoi ? Par qui ? Pas de doute, un esprit malveillant hante les lieux ! Contre rumeurs et superstitions, James Starr, l'ancien ingénieur, viendra-t-il à bout de tous les secrets que renferme la vieille mine d'Aberfoyle ?

Mon avis : 
En commençant ce livre je pensais faire un voyage en Inde, pas du tout car les Indes noires sont les mines de charbon écossaises.

J'ai beaucoup aimé cette histoire car elle contient une belle part de mystère.
On y découvre à la fois la profondeur sombre et inquiétante de la mine mais aussi les beaux paysages d'Ecosse, l'existence ou non des lutins et divers farfadets.

Les personnages principaux sont vraiment sympathiques et attachants, ils aiment profondément leur mine, pour certains ils y ont passé toute leur vie.

Je ne sais plus du tout sur quel blog j'avais noté ce titre mais je suis très contente de cette découverte. Une histoire rythmée et vite lue (166 pages en numérique).

Livre issu de ma    
   imagesCAFSFWL3.jpg  
numérique

Petit bac 2013
       Catégorie couleur 
Un classique par mois 1

 

 

 


Partager cet article

Repost0
15 mai 2013 3 15 /05 /mai /2013 22:05
L-annee-du-volcan.jpg Quatrième de couverture :
1783, l’éruption d’un volcan islandais obscurcit le ciel. La terre tremble. La France a faim et frise la banqueroute. Catastrophes annonciatrices d’une révolution imminente ? C’est dans une atmosphère de « fin d’un monde » que se joue cette enquête de Nicolas Le Floch. Mandaté par Marie-Antoinette pour enquêter sur la mort d’un de ses proches, il se retrouve face à de douteuses pratiques : fausse monnaie, escroqueries immobilières, épidémie d’écrits scandaleux… 

Nicolas devra plonger dans les basfonds du Paris de la corruption - croisant au détour d’une ruelle l’étrange comte de Cagliostro - pour traquer la vérité. Mesure-t-il l’ampleur de la gangrène qui gagne toute la société ? Un Le Floch de plus en plus noir, pour le plus grand plaisir de ses fans … 

Mon avis : 
Si je suis allée au bout de ce livre audio c'est bien grâce à la voix de François d'Aubigny. Il lit superbement bien.
Cela n'a malheureusement pas suffi pour que j'aime cette histoire. Cette enquête manque vraiment de rythme, ils se font sans arrêt des politesses et ne vont pas droit au but. Les histoires de cour et de bienséance ne m'ont pas intéressée.
Le langage est d'époque mais les phrases tarabiscotées ne sont pas ma tasse de thé.
Je me suis mélangée dans les noms des personnages mais cela j'aurais pu m'en douter car la liste est longue à l'intérieur du boîtier de ce livre audio.
Je crois que j'aurais pu aimer cette histoire si elle avait été moins longue et plus dynamique. 

 

Un grand merci à Audiolib.jpg

Petit bac 2013
Catégorie lieu
Challenge thriller polar
        N°37
Ecoutons un livre
Chez Valérie
Challenge régions
Challenge des régions
  Ile de France N°27

Partager cet article

Repost0
14 mai 2013 2 14 /05 /mai /2013 22:05
L'amour sans le faire Quatrième de couverture :
Après dix ans de silence, Franck téléphone un soir à ses parents. Curieusement, c'est un petit garçon qui décroche. Plus curieusement encore, il s'appelle Alexandre, comme son frère disparu des années auparavant. Franck décide alors de revenir dans la ferme familiale. Louise, elle, a prévu d'y passer quelques jours avec son fils. Franck et Louise, sans se confier, semblent se comprendre. "On ne refait pas sa vie, c'est juste l'ancienne sur laquelle on insiste", pense Franck en arrivant. 

Mais dans le silence de cet été ensoleillé et chaud, autour d'un enfant de cinq ans, "insister" finit par ressembler à la vie réinventée. L'Amour sans le faire, c'est une histoire de la tendresse en même temps qu'un hymne à la nature, une nature sauvage, imprévisible, qui invite à changer, et pourquoi pas à renaître. 

Mon avis :
Voici une histoire pas franchement gaie mais bien écrite et qui se lit facilement. Les personnages de Franck et Louise ne sont pas bien dans leur peau ni dans leur vie. On les découvre alternativement au fil des chapitres.

J'ai bien aimé mais :
- Certaines choses sont évoquées à demi-mots et l'explication de vient pas.
- La fin est abrupte, j'aurais aimé qu'elle soit plus claire, elle arrive d'un seul coup et je suis restée sur ma faim.

En revanche, j'ai vraiment bien aimé à partir du moment où Franck et Louise se rencontrent à la ferme des parents de celui-ci. Ils font connaissance petit à petit et Alexandre met une vraie touche de gaîté et de légèreté dans cette ambiance un peu pesante.

Au final, je crois que j'aurais aimé passer encore un peu de temps avec eux, cela s'est fini un peu vite.

Livre prêté par
 une copine
 PERSO1.gif

Petit bac 2013
     Catégorie sentiment

 

 

 

Partager cet article

Repost0
13 mai 2013 1 13 /05 /mai /2013 22:05
Le diable tout le temps Quatrième de couverture :
Dès les premières lignes, Donald Ray Pollock nous entraîne dans une odyssée inoubliable, dont on ne sort pas indemne.
De l'Ohio à la Virginie Occidentale, de la fin de la Seconde Guerre mondiale aux années 60, les destins de plusieurs personnages se mêlent et s'entrechoquent. Williard Russell, rescapé de l'enfer du Pacifique, revient au pays hanté par des visions d'horreur. Lorsque sa femme Charlotte tombe gravement malade, il est prêt à tout pour la sauver, même s'il ne doit rien épargner à son fils Arvin. Carl et Sandy Henderson forment un couple étrange qui écume les routes et enlève de jeunes auto-stoppeurs qui connaîtront un sort funeste. 

Roy, un prédicateur convaincu qu'il a le pouvoir de réveiller les morts, et son acolyte Théodore, un musicien en fauteuil roulant, vont de ville en ville, fuyant la loi et leur passé.
Toute d'ombre et de lumière, la prose somptueuse de Pollock contraste avec les actes terribles de ses personnages à la fois terrifiants et malgré tout attachants.Le diable tout le temps n'est pas sans rappeler l'univers d'écrivains tels que Flannery O'Connor, Jim Thompson ou Cormac Mc Carthy. 

Mon avis : 
Me voici revenue d'un voyage dans l'Amérique profonde, pas la plus gaie ni la plus légère.
L'auteur nous emmène aux côtés de personnages tous plus sombres les uns que les autres, l'atmosphère de ce livre est lourde et les évènements qui se produisent emprunts de cruauté mais certainement pas de bonté d'âme.

L'histoire se déroule sur quelques dizaines d'années et les personnages se croiseront au gré de la lecture, l'atmosphère est lourde. Malgré les horreurs commises les personnages ne paraissent pas tous antipathiques, certains sont plutôt à considérer comme des victimes et on en viendrait même parfois à les plaindre.

A ma grande surprise, j'ai plutôt bien aimé ce livre, l'auteur a bien mené sa barque et je me suis trouvée emportée alors que j'étais plutôt sceptique au départ.
L'alternance des histoires donne un certain rythme ainsi que les déplacements des personnages.
Certains passages font quand même froid dans le dos et on découvre jusqu'où peut parfois aller la noirceur humaine, ce n'est pas joli joli !

L'avis de Jérôme. 

Livre emprunté à la
     images.jpg

Partager cet article

Repost0
12 mai 2013 7 12 /05 /mai /2013 22:05
 Le-promeneur.jpg Résumé : 
A la faveur des petits événements ordinaires de sa vie professionnelle et personnelle, un quadragénaire se laisse aller à des escapades impromptues au hasard des chemins de traverse qu'offre la grande ville. Cette pulsion vagabonde prend bientôt des allures de cheminement sentimental, ponctué d'images surgies de la jeunesse du promeneur. 

Mon avis : 
Voici une BD que je qualifie de nostalgique, chaque chapitre de cette BD nous emmène aux côtés de ce promeneur. Il rencontre des gens qu'il n'a pas vus depuis longtemps, il plonge dans ses souvenirs, il essaie de se rappeler ce que lui évoquent les lieux par lesquels il passe.
Cette histoire donne envie de faire la même chose, d'errer sans but particulier dans les rues de la ville, de prendre le temps de prendre son temps.
Ce n'est pas un coup de cœur mais une petite bouffée de lenteur et de calme dans ce monde agité qu'est le nôtre aujourd'hui.

De cet auteur j'ai déjà lu et aimé Quartier lointain  et L'orme du Caucase.

 

BD emprunté à la 
  images.jpg

Partager cet article

Repost0
10 mai 2013 5 10 /05 /mai /2013 22:05
Le rapport de Brodeck Quatrième de couverture :

Le métier de Brodeck consiste à établir des notices sur l’état de la faune et de la flore. Jusqu’au jour où les hommes du village lui demandent de dresser un rapport sur le terrible sort qui fut réservé à l’« Anderer » - l’ « Autre » - cet homme venu d’ailleurs… Brodeck accepte. Mais Brodeck est consciencieux, il veut retrouver la vérité. Même si elle n’est pas bonne à entendre.

Sylvain Machac interprète avec subtilité cette superbe métaphore sur la « banalité du mal », qui autorisa les crimes les plus monstrueux.

 

    
Mon avis :
Quand j'ai emprunté ce livre, le bibliothécaire m'a dit que j'étais courageuse car j'avais déjà fait deux tentatives de lecture, qui s'étaient soldées par deux abandons. 
C'est Brodeck qui raconte, sa vie, celle des gens du village, les évènements terribles qui s'y sont passés. Brodeck le dit lui-même : tout ceci est un peu décousu, tout est dans le désordre. Je perdais parfois un peu le fil de ce que Brodeck racontait. J'avais souvent du mal à savoir où je me situais, dans le présent ou dans le passé.
De plus, je n'ai pas aimé la fin qui se termine un peu en queue de poisson, je ne l'imaginais pas comme ça.
Il est certain que, cette fois, je n'ai pas abandonné ce livre grâce à la voix de Sylvain Machac, il est vraiment très bon lecteur. Certains passages sont vraiment poignants et sa voix me les a rendus encore plus vivants.
Je suis contente d'être enfin venue à bout de ce livre et je ne regrette pas d'avoir choisi le livre audio pour y arriver.
 

Livre emprunté à la
     images.jpg
Petit bac 2013
        Catégorie objet

 

Partager cet article

Repost0
9 mai 2013 4 09 /05 /mai /2013 22:05
Un ver dans le fruit Quatrième de couverture : 
Pascal Rabaté nous raconte l'humain dans toute sa grandeur et sa profondeur depuis plus de dix albums.
De son trait lourd et noir, il transcrit les couleurs, les odeurs, les sentiments et les ambiances de la vie au quotidien, celle des espoirs, des lâchetés, des déceptions, des surprises, des erreurs ...
Tout y passe, l'amour maternel, l'amitié éthylique, la croyance aveugle, la délation vicieuse.

Pascal Rabaté puise ses sources dans ses rencontres. Son travail s'inscrit à la suite d'œuvres littéraires et cinématographiques comme 'Clochemerle', 'Le journal d'un curé de campagne' ou les films de Tati...
Dans le même esprit, 'Un ver dans le fruit' restera lui aussi un classique indémodable que nous lirons encore dans 10, 20 ou 50 ans. 

 Mon avis :
1962. Un nouveau curé arrive dans un village de viticulteurs bien tranquille... sauf qu'il y a eu un drame juste avant son arrivée, il ne faut donc pas se fier aux apparences.
Le nouveau curé doit donc se faire une place au milieu de tout ça, on découvre les villageois petit à petit.
Les clichés sur le curé, son vélo et sa bonne m'ont fait sourire ainsi que sa maman qui a du mal à le lâcher et qui le couve.
D'autres passages font plutôt froid dans le dos et l'auteur manie très bien l'alternance entre l'humour et le tragique. Ambiance thriller des années soixante : j'ai passé un bon moment.
J'ai également aimé être surprise et glacée par la fin. 

Les avis de Enna, LaSardine.

De cet auteur j'ai beaucoup aimé Les petits ruisseaux et pas trop aimé Le petit rien tout neuf avec un ventre jaune.

        BD
  empruntée
       à la

  images.jpg
Petit bac 2013
           Catégorie
      aliment/boisson
Challenge régions
    Challenge des
       régions

     Centre (N°26)
Challenge thriller polar
       N°36



 


 

 

Partager cet article

Repost0
8 mai 2013 3 08 /05 /mai /2013 22:05
Et l'été reviendra Quatrième de couverture :
Clément Laurrière a tout pour être heureux — une femme merveilleuse, deux beaux enfants, une bonne situation. Mais il souffre d’une maladie dévorante : le démon du jeu. En une nuit, le jeune homme perd au poker une véritable fortune et hypothèque l’avenir des siens.
L’onde de choc provoquée par ce dramatique coup du sort se propage instantanément. Jusqu’au Chaumont d’abord, le domaine des Laurrière dont Clément est l’héritier et qui risque, par sa faute, d’être vendu.               

Jusqu’aux rives de la Loire ensuite, qui serpente à travers l’exploitation familiale et charrie dans ses eaux troubles de lourds secrets et d’encombrants fantômes, bientôt ramenés à la surface...De son côté, Manon, la fille de Clément, est bien décidée à sauvegarder coûte que coûte le Chaumont, terre de ses ancêtres. Aussi, du haut de ses dix ans, l’intrépide sauvageonne se met-elle en tête de découvrir le fabuleux « trésor des Laurrière » qu’abriterait, selon la légende, la propriété de famille. Comment pourrait-elle se douter qu’en l’exhumant, elle s’apprête à ressusciter un bien sombre passé ? 

Lu par Véronique Groux de Miéri et Yves Mugler

Mon avis : 
J'ai pioché ce livre audio un peu au hasard à la bibliothèque, ce qui m'a décidée est la mention 'Suspense' sur la couverture. Certes il y a des mystères dans cette histoire mais je ne suis pas d'avis qu'il s'agisse vraiment de suspense. Cela a du participer à ma déception.

Les voix des lecteurs sont agréables, l'une féminine et l'autre masculine qui se partagent bien la lecture selon les intervenants de l'histoire.

Le récit en lui-même comporte des longueurs, j'aurais aimé que ce soit un peu plus nerveux. En revanche j'ai beaucoup aimé les descriptions de cette belle propriété sur les bords de Loire. Certains personnages sont vraiment attachants, notamment la vieille tante alcoolique ainsi que les deux enfants victimes du démon du jeu de leur père.

Je n'ai pas eu envie d'abandonner les personnages en cours de route mais mon avis est quand même mitigé.

Livre audio emprunté à la
   images.jpg
Petit bac 2013
        Catégorie météo
Challenge régions
Challenge des régions
         Centre 


Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Pages de lecture de Sandrine
  • : La lecture est ma passion et elle ne s'arrange pas avec l'âge pour mon plus grand plaisir.
  • Contact

Mes lectures du moment

La grande escapade
  de Jean-Philippe Blondel

 

 

Blanc mortel
de Robert Galbraith (livre audio)

 

 

Pour me suivre sur Facebook
Les pages de lecture de Sandrine             

Emprunts à la bibliothèque

Romans

Mamie Luger
  de Benoît Philippon

 

La papeterie Tsubaki
   de Ito Ogawa


 

 

 

DVD

Le cercle littéraire de Guernesey

 

Archives

Challenges en cours

 

  

 

          

       

                    

 

     

Liens



 

Vendredilecture