24 novembre 2013 7 24 /11 /novembre /2013 23:05
Quatrième de couverture :
Marthe vit à la ferme avec ses parents et son frère Léonce. Le père est mutique et violent, mais l'amour de la mère, l'enfance de Léonce et la chaleur des bêtes font tout le bonheur de vivre.
À seize ans, elle rencontre Florent et découvre que les corps peuvent aussi être doux. Deux ans plus tard, le drame survient. Les fleurs sont piétinées, mais la catastrophe laisse intacts l'amour du petit frère et celui des mots.
Une histoire bouleversante et charnelle, une langue d'une puissance étincelante : la voix de Marthe, musicale et nue, accompagnera le lecteur pour longtemps.

Mon avis :
Dès la première page, on sait qu'un drame va arriver. 
"J'écris mon histoire pour oublier que nous n'existons plus" p.7

Le sujet de la violence familiale est terrible, cela me fait toujours froid dans le dos. "Je n'arrive pas à parler de Papa qui fauche notre enfance, fouette nos lèvres, crache sur Sony et revient se moucher dans nos vies, le premier qui se sauve marque une maman" p.12

"Quand la tristesse vient miauler dans mes jambes, je la prends sur mes genoux, j'appose mes mains de guérisseuse et je t'offre mon dos rond." p.49

Il y a beaucoup de belles phrases dans ce livre, mais également des phrases sans ponctuation ou avec des majuscules inattendues, cela m'a gênée.
D'autre part, trop de phrases au style très recherché nuisent à la fluidité de ma lecture.
Je préfère un style plus simple qui fait moins "forcé". 

 

Les avis de Canel et Mr, Les jardins d'Hélène et Jérôme.

Livre  emprunté à la 
     images.jpg

 6/6

 

 

Partager cet article

Repost0
22 novembre 2013 5 22 /11 /novembre /2013 23:05
Quatrième de couverture :
Aux premiers jours de décembre, Carole regagne sa vallée natale, dans le massif de la Vanoise, où son père, Curtil, lui a donné rendez-vous. Elle retrouve son frère et sa soeur, restés depuis toujours dans le village de leur enfance.
Garde forestier, Philippe rêve de baliser un sentier de randonnée suivant le chemin emprunté par Hannibal à travers les Alpes. Gaby, la plus jeune, vit dans un bungalow où elle attend son homme, en taule pour quelques mois, et élève une fille qui n'est pas la sienne.
Dans le Val-des-Seuls, il y a aussi le vieux Sam, pourvoyeur de souvenirs, le beau Jean, la Baronne et ses chiens, le bar à Francky avec sa jolie serveuse...


 

Dans le gîte qu'elle loue, à côté de la scierie, Carole se consacre à une traduction sur la vie de Christo, l'artiste qui voile les choses pour mieux les révéler.
Les jours passent, qui pourraient lui permettre de renouer, avec Philippe et Gaby un lien qui n'a rien d'évident : Gaby et Philippe se comprennent, se ressemblent ; Carole est celle qui est partie, celle qui se pose trop de questions. Entre eux, comme une ombre, cet incendie qui a naguère détruit leur maison d'enfance et définitivement abîmé les poumons de Gaby. Décembre s'écoule, le froid s'installe, la neige arrive... Curtil sera-t-il là pour Noël ?

Avec une attention aussi intense que bienveillante, Claudie Gallay déchiffre les non-dits du lien familial et éclaire la part d'absolu que chacun porte en soi. Pénétrant comme une brume, doux comme un soleil d'hiver et imprévisible comme un lac gelé, Une part de ciel est un roman d'atmosphère à la tendresse fraternelle qui bâtit tranquillement, sur des mémoires apaisées, de possibles futurs.

Mon avis : 
J'ai souvent du mal à trouver les mots pour un livre que j'ai adoré mais c'est aussi le cas pour un livre que je n'ai pas tellement aimé. 
Je me trouve dans la deuxième catégorie pour ce livre de Claudie Gallay que j'aurais voulu apprécier.
Carole arrive dans le village de son enfance début décembre et un chapitre par jour va nous permettre de la suivre dans les retrouvailles avec les lieux et les personnes. 
Je crois que j'aurais aimé ce livre s'il avait été moins long car j'ai trouvé qu'on tournait un peu en rond à parler toujours des mêmes évènements. Et en plus, il ne se passe vraiment pas grand chose.

J'ai été gênée par le café "à" Francky, la serveuse "à" Francky, nous nous battons avec nos enfants pour qu'ils n'emploient pas ce genre de tournure. Dans notre région beaucoup de gens parlent comme ça et cela me fait vraiment bizarre, pourtant nous y sommes maintenant depuis 23 ans... Nos enfants en font maintenant parfois la remarque à leurs copains et copines....

Revenons à nos moutons, j'ai quand même trouvé que les personnages étaient attachants et j'ai aimé me retrouver dans cette ambiance de village de montagne.

La quatrième de couverture est fidèle au livre, il ne se passe pas grand chose de plus .... 

 

J'avais bien aimé L'amour est une île du même auteur et aussi Les déferlantes (lu avant la création de mon blog).

 


         5/6
 

     Rhône Alpes
 

 

Partager cet article

Repost0
20 novembre 2013 3 20 /11 /novembre /2013 23:06
Quatrième de couverture :
Comme Léa, chacun de nous voyage avec, dans ses bagages, son souvenir préféré, son numéro 1. On le gonfle de temps en temps, à la manière d'une bouée, pour s'aider à rester à la surface de la vie. Chacun a également, dans ses poches, un souvenir lourd comme une poignée de cailloux, un souvenir qui l'entraîne au fond de la piscine. Qui a dit que la vie était un "Beau Voyage" ?

Mon avis : 
Léa vient de perdre son père et ce décès la replonge dans ses souvenirs de jeunesse, d'adolescence.
Son père était médecin, très occupé et la petite Léa se sentait délaissée, elle lui faisait des dessins mais il n'avait pas l'air d'y prêter grande attention.
Pe
tit à petit on découvre des pans de sa vie, on soupçonne un drame dont l'explication va venir.

J'ai été touchée par cette histoire, certains passages sont très forts, certaines petites phrases font mouche comme celle-ci : "Les parents ne savent pas tout l'amour qu'il peut y avoir dans un dessin d'enfant". p.18

Je n'ai pas été particulièrement conquise par les dessins mais l'histoire m'a quand même permis d'aimer cette BD.
 

Les avis de Noukette et A propos de livres.
 

BD empruntée à la 
     images.jpg

 

 

Partager cet article

Repost0
18 novembre 2013 1 18 /11 /novembre /2013 23:06

Quatrième de couverture :
Arrivé à un âge où presque tous ceux qu'il aimait sont loin ou disparus, Andrew Blake n'a même plus le coeur à orchestrer ses blagues légendaires avec son vieux complice, Richard. Sur un coup de tête, il décide de quitter la direction de sa petite entreprise anglaise pour se faire engager comme majordome en France, pays où il avait rencontré sa femme. Là-bas, personne ne sait qui il est vraiment, et cela lui va très bien.

Mais en débarquant au domaine de Beauvillier, rien ne se passe comme prévu... 

Entre Nathalie, sa patronne veuve aux étranges emplois du temps ; Odile, la cuisinière et son caractère aussi explosif que ses petits secrets ; Manon, jeune femme de ménage perdue ; Philippe, le régisseur bien frappé qui vit au fond du parc, et même l'impressionnant Méphisto, Andrew ne va plus avoir le choix. Lui qui croyait sa vie derrière lui va être obligé de tout recommencer...

Mon avis : 

De cet auteur j'ai lu Demain j'arrête au cours de l'été dernier. J'avais choisi de lire ce titre en premier car les amies de mon club de lecture m'avaient dit que Complètement cramé était meilleur. J'ai bien fait de suivre leur avis.

Quel bon et beau moment de lecture ! Le titre et la couverture (très moche...) laissent plutôt penser à une histoire loufoque mais pas du tout. 
Cette histoire rassemble des personnages attachants qui vont créer des liens forts. Amitié, tendresse, humour et complicité sont au programme de la vie dans ce manoir. 
Voici typiquement le genre de livre que je dévore mais que j'aimerais aussi faire traîner pour en profiter plus longtemps. 
Un livre qui fait du bien, qui met le sourire aux lèvres, qui attendrit bref je suis conquise.

Une lecture commune 

avec Marie qui réveille son blog pour l'occasion : Merci !!!!!


 

Les avis de A propos de livres  et Brize.
 

Livre  emprunté à la 
     images.jpg

   Petit bac 2013
        catégorie gros mot

 

Partager cet article

Repost0
15 novembre 2013 5 15 /11 /novembre /2013 23:06
Quatrième de couverture :

Le nom de cette toute jeune fille, née en 1929, arrêtée sur dénonciation en 1944 déportée à Auschwitz, puis à Bergen-Belsen, et  morte du typhus en mars 1945, est connu dans le monde entier : Anne Frank est devenue le symbole des victimes des idéologies racistes, du nazisme à l’apartheid. Elle a tenu son journal du 12 juin 1942 au 1er août 1944, et ce texte, classé 19ème parmi les 100 meilleurs livres du XXème siècle, reste l’un des plus émouvants sur la vie quotidienne d’une famille juive sous le joug nazi.

Audiolib donne ici la première version audio intégrale, lue avec subtilité et sensibilité par Irène Jacob, de ce texte devenu emblématique des victimes de toutes les barbaries.

Mon avis : 
Je gardais un très bon souvenir de cette lecture faite à l'adolescence.
Cette version intégrale du journal d'Anne Frank m'a paru bien longue en livre audio, mon esprit s'échappait bien souvent.
Dans mon souvenir, ce qui se passait dans l'annexe était bien plus lisse que ce que j'ai entendu. L'entente n'était pas parfaite dans la cachette de la famille Frank et les tensions étaient nombreuses.
Anne découvre les premiers émois amoureux mais elle reste assez froide devant ce sentiment nouveau. Elle garde la tête sur les épaules.

Cette histoire n'est pas assez rythmée à mon goût pour qu'elle me plaise en livre audio.

Dommage ! 

 

L'avis de Valérie.

Livre emprunté à la 

     images.jpg

 

 

Livre emprunté à la
  images.jpg

Partager cet article

Repost0
15 novembre 2013 5 15 /11 /novembre /2013 20:21

Voici ce que donne le résultat du jeu photo auquel j'ai participé le 11/11 à 11h11 !!!!!

Le résultat est plus chouette chez Enna avec des photos plus grandes, en plus vous aurez l'explication pour chacune. 

N'hésitez pas à participer le mois prochain, ce sera donc le 12/12 à 12h12, pas besoin d'avoir un blog pour jouer.

 

                                    

                                        

                       

Partager cet article

Repost0
13 novembre 2013 3 13 /11 /novembre /2013 23:05
Quatrième de couverture :
Un cadavre en morceaux est retrouvé aux environs de Paris. La victime a été décapitée et son corps martyrisé a fait l'objet d'une mise en scène défiant l'imagination.
Le commissaire Franck Sharko est dépêché sur les lieux. Les ténèbres, il connaît : sa femme a disparu depuis six mois. Aucun signe de vie, aucune demande de rançon.
Et cette nouvelle affaire, en réveillant le flic qui dormait en lui, va l'emmener au coeur de la nuit, loin, beaucoup trop loin...

Mon avis : 
Trop c'est trop !

Trop de tortures, de souffrances, de sado-masochisme, de viscères, de sang, d'horreurs.

Je pense avoir atteint mon seuil de tolérance avec ce livre, dommage parce que l'enquête est plutôt prenante. J'ai eu ma dose d'horreur dès la fin du premier tiers de ma lecture, j'ai lu le livre jusqu'au bout mais en prenant soin de sauter tous les passages trop horribles.

Si vous avez le cœur bien accroché, vraiment bien accroché, alors ce livre pourra sans doute vous plaire.

 

8ème ligne du Petit Bac terminée ! 

 

Livre issu de ma       Petit bac 2013
  catégorie animal

 

  
       

  

ivre  emprunté à la 
     images.jpg  Petit bac 2013
        catégorie animal 
 

Partager cet article

Repost0
11 novembre 2013 1 11 /11 /novembre /2013 23:05
Quatrième de couverture :
Cécile est sortie de sa chrysalide le temps d'une passion tumultueuse avec Chloé, rencontrée au collège et rapidement disparue.
Depuis, elle mène une existence rythmée par la routine et les envies de sucreries.
Un beau jour, le coup de fil inopiné d'une clinique psychiatrique fait resurgir Chloé.
Et Cécile s'imagine pouvoir la sauver, l'arracher de l'hôpital, lui offrir une vie nouvelle. Une vie où Cécile jouerait cette fois le premier rôle...

Mon avis : 
Cécile vit ou plutôt survit depuis que Chloé a disparu 13 ans plus tôt. C'était l'amour de sa courte vie, celle qui l'avait fait sortir de sa coquille.
Et tout d'un coup, c'est tout le passé qui revient à la surface quand elle apprend où se trouve Chloé, quand elle va la voir, quand elle essaie de la faire revenir à la vie.

Cécile découvre petit à petit la vie de Chloé durant ces années de séparation, les surprises sont au rendez-vous.

Cette histoire est emplie d'émotions, de douleur et d'espoir. Certains passages sont réellement très émouvants.

Un petit livre très poignant qui se dévore le temps d'un après-midi.

De cet auteur j'avais déjà aimé Les yeux au ciel.

Livre prêté par
Canel : Merci ! 

Partager cet article

Repost0
11 novembre 2013 1 11 /11 /novembre /2013 19:45

                                       

Je suis en train de préparer une tartiflette pour ce midi, miam !!!!!!

         

Partager cet article

Repost0
10 novembre 2013 7 10 /11 /novembre /2013 18:35

                                           

Voici revenu ce rendez-vous mensuel, tout est expliqué chez Enna ! 

Ce n'est pas compliqué, il suffit de partager une photo de ce que vous serez en train de faire demain le 11/11 à 11h11.

J'y ai déjà participé
- le 05/05

- le 06/06

- le 07/07

- le 09/09

- le 10/10

 

Demain est un jour férié et ce sera donc plus simple que le mois dernier. J'ai programmé l'alarme de mon téléphone comme d'habitude.

 

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Pages de lecture de Sandrine
  • : La lecture est ma passion et elle ne s'arrange pas avec l'âge pour mon plus grand plaisir.
  • Contact

Mes lectures du moment

La grande escapade
  de Jean-Philippe Blondel

 

 

Blanc mortel
de Robert Galbraith (livre audio)

 

 

Pour me suivre sur Facebook
Les pages de lecture de Sandrine             

Emprunts à la bibliothèque

Romans

Mamie Luger
  de Benoît Philippon

 

La papeterie Tsubaki
   de Ito Ogawa


 

 

 

DVD

Le cercle littéraire de Guernesey

 

Archives

Challenges en cours

 

  

 

          

       

                    

 

     

Liens



 

Vendredilecture