11 décembre 2013 3 11 /12 /décembre /2013 23:06
Résumé : 
Un soir à Paris, Daniel Mercier, comptable, dîne en solitaire dans une brasserie, quand un illustre convive s'installe à la table voisine : François Mitterrand. Son repas achevé, le Président oublie son chapeau, que notre Français moyen décide de s'approprier en souvenir.
Il ignore que son existence va en être bouleversée.
Tel un talisman, ce célèbre feutre noir ne tarde pas à transformer le destin du petit employé au sein de son entreprise. Daniel aurait-il percé le mystère du pouvoir suprême ? Hélas, il perd à son tour le précieux objet qui poursuit sur d'autres têtes son voyage atypique au sein de la société française des années 1980.

Cette fable pleine d'esprit et de malice possède comme le fameux chapeau un charme mystérieux celui de ressusciter une époque et, surtout, de mettre au jour à travers une galerie de personnages notre rêve commun : voir s'accomplir par magie nos désirs les plus secrets.

Mon avis :
Tour à tour, l'auteur nous fait suivre les histoires de Daniel, Fanny, Pierre et Bernard, le chapeau de Mitterrand est comme un trait d'union entre ces personnages. Ce chapeau donne de l'assurance à ceux qui le portent et va leur permettre des changements dans leur vie.

Cette histoire est originale avec un petit côté amusant et surprenant.
J'ai aimé me retrouver plongée en 1986 (j'étais alors jeune adulte), me rappeler des présentateurs comme Yves Mourousi ou Marie-Laure Augry, des titres d'émissions télévisées (Apostrophes, Droit de réponse, Cocoboy), des chansons, des artistes, des personnalités politiques.
Cela ne m'a pas rajeunie .....

Je me demandais comment l'auteur allait terminer cette histoire et je n'ai pas été déçue par la fin.

 

 Livre issu de ma 

    numérique  

     Ile de France

 

 

 

 

Livre issu de ma 

    numérique  

Partager cet article

Repost0
9 décembre 2013 1 09 /12 /décembre /2013 23:06
Quatrième de couverture :
Dix nouvelles fortes et cruelles.
Lorsqu'elle découvre que son acteur préféré vient en tournage près de chez elle, Pauline, une mère de famille discrète, répond à une annonce pour être «silhouette».
Puisque ses jours sont comptés, monsieur Duc n'a qu'une idée en tête : retrouver les personnes auxquelles il a fait du mal autrefois et leur demander pardon...
Dans le car qui l'emmène en colo, Guillaume, 14 ans, s'aperçoit qu'il a laissé son chat enfermé dans sa chambre. Il doit impérativement retourner le délivrer...
Que réservera le destin à ces héros ordinaires habités chacun de belles intentions ?

 

Mon avis : 
Dix nouvelles, d'une vingtaine de pages chacune, assez différentes, tour à tour surprenantes, tristes, touchantes, originales, marrantes.

J'ai passé un excellent moment de lecture, pour preuve dès que j'avais terminé une nouvelle j'avais envie d'en enchaîner une autre et ce livre n'a duré que le temps d'une soirée.

L'auteur dépeint très bien les personnages, leur vie, leur caractère, leurs sentiments. Quelques pages suffisent pour être plongé dans l'histoire souvent prenante.

De cet auteur j'avais beaucoup aimé Terrienne et Le chagrin du roi mort

 

Livre emprunté à la 
     images.jpg

 

Partager cet article

Repost0
9 décembre 2013 1 09 /12 /décembre /2013 06:56

                       

Voici revenu ce rendez-vous mensuel, tout est expliqué chez Enna ! 

Ce n'est pas compliqué, il suffit de partager une photo de ce que vous serez en train de faire jeudi 12/12 à 12h12.

J'y ai déjà participé
- le 05/05

- le 06/06

- le 07/07

- le 09/09

- le 10/10

- le 11/11

 

Jeudi à 12h12 je serai en train de travailler puisque ma pause de midi démarre à 12h30, il va encore falloir ruser...

Partager cet article

Repost0
7 décembre 2013 6 07 /12 /décembre /2013 23:06
Quatrième de couverture :
«Mon neveu Marteinn est venu me chercher à la maison de retraite. Je vais passer le plus clair de l'été dans une chambre avec vue plongeante sur la ferme que vous habitiez jadis, Hallgrímur et toi.» Ainsi commence la réponse - combien tardive - de Bjarni Gíslason de Kolkustadir à sa chère Helga, la seule femme qu'il aima, aussi brièvement qu'ardemment, d'un amour impossible.

Et c'est tout un monde qui se ravive : entre son élevage de moutons, les pêches solitaires, et sa charge de contrôleur du fourrage, on découvre l'âpre existence qui fut la sienne tout au long d'un monologue saisissant de vigueur.

Car Bjarni est un homme simple, taillé dans la lave, pétri de poésie et d'attention émerveillée à la nature sauvage.

Ce beau et puissant roman se lit d'une traite, tant on est troublé par l'étrange confession amoureuse d'un éleveur de brebis islandais, d'un homme qui s'est lui-même spolié de l'amour de sa vie.

Mon avis : 
Autant de lire de suite, je n'ai pas aimé ce livre. Il est court et pourtant j'ai fait une pause au milieu pour ne pas l'abandonner.
Je n'ai pas du tout été touchée par l'histoire de cet homme, j'ai eu l'impression qu'il racontait ce qui lui passait par la tête : son élevage de brebis, ses rencontres avec Helga, des passages de sa vie.

Ce qui m'a fait rire : Le vertige glucosé du désir...
Ce qui m'a étonnée : Il compare la beauté d'Helga à la découverte de son nouveau tracteur...
Ce qui m'a énervée : Les seins et les fesses d'Helga, c'est tout ce qui l'intéresse...

Je fais donc partie des déçues, tant pis. 

 

Livre  emprunté à la 
     images.jpg

 10/12

 

 

 

Partager cet article

Repost0
5 décembre 2013 4 05 /12 /décembre /2013 23:06
Quatrième de couverture :
La basilique de Vézelay : une des plus anciennes églises dédiées à Marie-Madeleine, la pécheresse des Évangiles. Johanna, archéologue médiéviste, tente d'y établir la vérité sur les origines controversées du culte de la sainte.
Mais la sérénité de la jeune femme est rapidement troublée par une série de meurtres sur le chantier d'un de ses collègues à Pompéi et l'étrange maladie de sa petite fille, qui semble inexplicablement liée à ces crimes.
Johanna se lance alors dans une enquête périlleuse, dont la clé pourrait bien être l'un des plus grands secrets de l'humanité : la mystérieuse phrase tracée par Jésus sur le sable aux pieds de la femme adultère, la seule qu'il ait jamais écrite.

Mon avis : 
Un avis mitigé pour ce livre écrit par deux auteurs dont j'avais aimé La promesse de l'ange lu en 2005...

Les auteurs alternent les passages se passant à Rome et Pompéi au temps des premiers chrétiens, à Vézelay au Moyen Age, à Vézelay et Pompéi à notre époque. Le lien entre toutes ces parties ? C'est la parole de Jésus écrite aux pieds de Marie-Madeleine. 

Ce que j'ai préféré :
- La vie de Livia jeune romaine à Rome puis à Pompéi
- L'histoire de Johanna, archéologue, et de sa fille Romane. 

Ce qui fait que mon avis est mitigé :
- Je n'ai pas trop accroché à la partie du Moyen Age à Vézelay
- J'aurais voulu en savoir plus sans avoir cette impression, par moment, que l'histoire n'avançait pas.

- L'histoire des visions de Romane, peu crédible pour moi mais très prenante car les personnages sont attachants.
- Quelques questions restent sans réponse à la fin.

Un pavé de près de 700 pages en Livre de Poche que j'aurais peut-être du lire en période de vacances.

 

Livre du club de lecture
   avec mes copines

       

Partager cet article

Repost0
3 décembre 2013 2 03 /12 /décembre /2013 23:06
Quatrième de couverture : 
Réveillée tard le matin de Noël, Holly se voit assaillie par un sentiment d'angoisse inexplicable.
Rien n'est plus comme avant. Le blizzard s'est levé, les invités se décommandent pour le déjeuner traditionnel.
Holly se retrouve seule avec sa fille Tatiana, habituellement affectueuse, mais dont le comportement se révèle de plus en plus étrange et inquiétant...

Mon avis : 
J'avais lu des avis négatifs sur ce livre, des avis disant qu'il ne se passait rien sauf durant les vingt dernières pages. C'était sans compter sur le coup de cœur de Claire avec qui j'ai souvent des avis assez proches à propos de mes lectures.
Alors en route pour cette histoire ! 

Autant le dire tout de suite, j'ai aimé ce livre. J'ai été embarquée dans ce huis-clos hivernal avec Holly et sa fille Tatiana. La tension monte progressivement.

"Quelque chose les avait suivis depuis la Russie jusque chez eux" Cette phrase revient tout au long du livre comme un leitmotiv. Des choses bizarres se passent et se sont passées dans la maison depuis des années.
Holly nous raconte pourquoi ils sont allés en Russie et comment l'adoption de leur fille Tatiana s'est déroulée. 

En ce jour de Noël, Holly et Tatiana sont seules à la maison pour cause de tempête de neige. L'adolescente n'est pas gentille avec sa mère, il y a de la tension dans l'air. 
L'ambiance est un peu angoissante et j'avais hâte de connaître le dénouement de cette journée. L'auteur a très bien rendu l'atmosphère pesante de ce Noël bien particulier.

J'ai été surprise par les évènements  MAIS il reste beaucoup trop de questions sans réponse à mon goût et c'est ce qui fait que mon avis n'est pas totalement enthousiaste. En revanche je ne regrette pas du tout d'avoir lu ce livre.

 

Livre  emprunté à la 
     images.jpg

 9/12

 

 

 

Partager cet article

Repost0
2 décembre 2013 1 02 /12 /décembre /2013 23:05

Pour une première participation à ce challenge je suis plutôt contente de moi ! 
Voici donc un premier bilan 2013.

                              Un classique par mois 1

1. Le Horla  (janvier)
        de Guy de Maupassant
2. Une belle canaille  (février)
         de Wilkie W. Collins 
3. Sept nouvelles (mars)
       de Guy de Maupassant 
4. Des souris et des hommes (avril)
       de John Steinbeck
5. Les Indes noires (mai)
       de Jules Verne
6. Le fantôme de Canterville
      d'Oscar Wilde (juillet)

7. Le joueur d'échecs
     de Stefan Zweig (octobre)

8. Le journal d'Anne Frank (novembre)

9. Le chat noir (décembre)
      d'Edgar Allan Poe
 

Partager cet article

Repost0
30 novembre 2013 6 30 /11 /novembre /2013 23:06
Résumé : 
Edgar Allan Poe nous parle d'un homme qui aime les animaux mais qui va prendre son chat noir en grippe. Il est alcoolique et cela va entraîner des actes méchants et cruels.

 

Mon avis : 
Je m'attendais à lire un petit roman et j'ai découvert une nouvelle très courte. L'homme de cette histoire se présente dès le départ  comme aimant les animaux, tous les animaux.
Cet homme boit et il devient cruel sans raison et un peu déjanté.
Je me demandais où tout ça allait nous mener et la fin est inattendue, c'est ce qui m'a plu dans ce petit texte.
La fin est plutôt horrible mais elle m'a pourtant fait sourire. 

Un petit livre très court, vite lu et qui me donne envie de lire d'autres textes de cet auteur.

L'avis de George qui m'a donné envie de lire cette histoire.
 

 Livre issu de ma 

    numérique  

 

Partager cet article

Repost0
28 novembre 2013 4 28 /11 /novembre /2013 23:06
Quatrième de couverture :
« L'amour, ce mot ne finit pas de bégayer en elle, violent et incertain. Sa profondeur, sa vérité ne cessent de lui échapper, depuis l'enfance, depuis toujours, reculant chaque fois qu'elle croit l'approcher au plus près, au plus brûlant. L'amour, un mot hagard. »

Tout en évocations lumineuses, habité par la grâce et la magie d'une écriture à la musicalité parfaite, Petites scènes capitales s'attache au parcours de Lili, née dans l'après-guerre, qui ne sait comment affronter les béances d'une enfance sans mère et les mystères de la disparition.

Et si l'énigme de son existence ne cesse de s'approfondir, c'est en scènes aussi fugitives qu'essentielles qu'elle en recrée la trame, en instantanés où la conscience et l'émotion captent l'essence des choses, effroi et éblouissement mêlés.

Mon avis : 
Lili a cinq ans au début du livre et nous allons la suivre par petites tranches de vie pendant quelques dizaines d'années.

Lili se retrouve malgré elle au sein d'une famille recomposée ce qui n'est pas très courant en cette période d'après-guerre. "Est-elle donc vouée à ne toujours occuper qu'un strapontin au fond du théâtre affectif de la famille ?"

Les relations avec son père sont compliquées. "Pourquoi fait-il preuve de tant de délicatesse quand il lui sert un grand vin, et de maladresse aussi blessante quand il lui parle de sa mère, et d'elle-même ?"

Ce livre n'est pas très gai, plusieurs drames jalonnent la vie de Lili, il va falloir qu'elle essaie de se construire.

"La liberté, comme l'amour, a un coût, celui de l'intranquillité, ni l'un ni l'autre ne sont jamais acquis".

J'ai surtout aimé tout ce qui se passe avant mai 1968, la jeunesse et l'adolescence de Lili. J'ai aimé ce que l'auteur en dit. Sa vie d'adulte m'a moins intéressée et j'y ai donc trouvé des longueurs.

En revanche, la toute fin du livre est chouette avec un passage sur un voyage en train durant lequel il se passe quelque chose d'original et qui m'a plu.
Un avis mitigé mais pas totalement négatif loin de là.

L'avis d'Enna, tout frais d'hier !

 

Livre  emprunté à la 
     images.jpg

 8/12

 

Partager cet article

Repost0
26 novembre 2013 2 26 /11 /novembre /2013 23:06

Tess croyait avoir trouvé le mari idéal en la personne de Jim Beckett, un policier jouissant d'une excellente réputation dans la petite ville de Williamstown, Massachusetts.
Mais deux ans après le mariage, elle découvre l'horreur : son époux a assassiné, dans des circonstances effroyables, plusieurs femmes. Tess n'a d'autre choix que de le dénoncer à la justice.

En attendant d'être jugé, Jim est placé dans un quartier de haute sécurité. Le jour où, tuant deux gardiens, il parvient à s'évader, il n'a plus qu'une idée en tête : retrouver celle qui l'a trahi.

Et lui rappeler qu'ils sont unis, quoi qu'il arrive, jusqu'à ce que la mort les sépare...

Vraiment trop long à démarrer, pourtant les romans de cet auteur sont en général assez rythmés. Ce n'est donc pas le cas de celui-ci, j'ai du en lire une petite centaine de pages et encore ....

 

Avoir... Comme avoir 22 ans.

Être... Comme être sans attaches.

Prendre... Comme prendre une décision.

Tailler... Comme tailler la route.

Rester... Comme rester vivant.

 

Je pense que je ne devais pas être dans le bon état d'esprit quand j'ai commencé ce livre, je n'ai pas accroché du tout à ce voyage qu'entreprend l'auteur. Il part avec deux amis suite au décès de son père, il avait déjà perdu sa mère et son frère dans des circonstances similaires.
Je crois que je préfère cet auteur quand il écrit des fictions.

 

« Petite Boîte d’Os » est la fille du pasteur d’une communauté vivant sur les bords d’un lac nordique. Elle grandit dans les senteurs d’algues et d’herbe séchée, et devient une adolescente romantique aux côtés de son amie Blanche. Elle découvre l’amour avec le vieux Joseph, revenu au pays après le « Déluge », enveloppé d’une légende troublante qui le fait passer pour cannibale. 
Dans ce monde à la beauté trompeuse, se profile le spectre d’un passé enfui où vivaient des oiseaux, une espèce aujourd’hui disparue. 

Le lac, d’apparence si paisible, est le domaine où nagent les cochons fluorescents, et au fond duquel repose une forêt de cercueils, dernière demeure des habitants du village. 
Une histoire d’amour fou aussi poignante qu’envoûtante, un roman écrit comme un conte, terriblement actuel, qui voit la fi n d’un monde, puisque l’eau monte inexorablement et que la mort rôde autour du lac…

Ce village est vraiment bizarre, avec ses cochons fluorescents, ses morts dans le lac, des ethnologues qui viennent voir ses habitants comme une curiosité et son personnage principal qui s'appelle Petite boîte d'os...
Un petit livre très court mais trop bizarre pour moi, j'ai calé à la moitié, je n'avais plus envie de continuer, je ne voyais pas trop où tout ceci allait me mener. 

 7/12

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Pages de lecture de Sandrine
  • : La lecture est ma passion et elle ne s'arrange pas avec l'âge pour mon plus grand plaisir.
  • Contact

Mes lectures du moment

La grande escapade
  de Jean-Philippe Blondel

 

 

Blanc mortel
de Robert Galbraith (livre audio)

 

 

Pour me suivre sur Facebook
Les pages de lecture de Sandrine             

Emprunts à la bibliothèque

Romans

Mamie Luger
  de Benoît Philippon

 

La papeterie Tsubaki
   de Ito Ogawa


 

 

 

DVD

Le cercle littéraire de Guernesey

 

Archives

Challenges en cours

 

  

 

          

       

                    

 

     

Liens



 

Vendredilecture