22 mars 2014 6 22 /03 /mars /2014 23:07

  

Résumé : 
Elles s’appellent Chloé, Leila et Agnès. Elles sont nées la même année, le même jour peut-être. L’une est fille de fille-mère, l’autre de jeune Maghrébine, l’autre encore de bourgeoise pressée.
Et les pères ? Ils esquivent, de gré ou de force, les tout premiers regards que leurs filles ne demandent qu’à fixer sur eux.
Les hasards et les nécessités d’un sourire, d’une grimace, d’un regard ou d’un silence font se rencontrer les trois filles, à cinq ans, dans un même quartier d’une capitale, Paris sans doute.
Elles vivent leur enfance les yeux levés dans la quête d’un sourire maternel, les yeux baissés dans l’incompréhension - parfois, souvent - du monde si étrange des adultes, les yeux humides d’un bonheur vécu comme une récompense, les yeux secs d’une rage qui enfle, les yeux noyés dans le chagrin d’un drame incompréhensible. Mais toujours, toujours, les yeux de l’une plongés dans les yeux de l’autre dans la reconnaissance de la seule fratrie qu’elles se désirent, celle de l’amour partagé. Elles ne se quitteront plus…

Mon avis : 
De leur naissance à l'âge adulte, on suit Chloé, Leila et Agnès dans les évènements marquants de leurs vies.

D'année en année on les voit grandir, elles viennent de familles très différentes mais un lien très fort va se créer entre elles.

Elles sont toutes attachantes. Les dessins font très bien passer leurs émotions, certains passages sont vraiment très forts.

J'ai aimé cette façon de raconter l'histoire et de les voir grandir au fil de ces deux tomes. 

Une belle BD remplie de vie avec ses bons moments et avec ses difficultés.

Une chouette découverte !

 

Les avis de Noukette (merci pour ton avis qui m'a fait emprunter cette BD) et Kikine.

 

BD empruntées à la 
     images.jpg

       Catégorie famille

 

Partager cet article

Repost0
21 mars 2014 5 21 /03 /mars /2014 23:05

                                   


C'est chez Jérôme que j'ai découvert ce nouveau principe de lecture, un expéditeur mystère vous envoie un livre mystère où tout est camouflé : Le titre et l'auteur.

Il faut lire le livre sans rien en savoir à l'avance, écrire son avis PUIS seulement enlever le papier d'emballage. Je suis une curieuse mais cette formule me tentait. Alors je peux vous dire tout de suite que j'ai respecté la règle, je n'ai pas encore découvert le titre ni l'auteur. 

J'ai reçu un livre avec un joli papier bleu et un gros ?

            

Aucun indice de sa provenance avec le cachet de la poste, en revanche j'avais un doute concernant une blogueuse car je lui avais envoyé un livre mystère.

Durant ma lecture, elle avait très envie de savoir si ce livre me plaisait donc je me suis doutée que l'expéditrice était Saxaoul.

J'ai adoré cette expérience de lecture, j'ai abordé ce livre en me disant qu'il fallait que je le lise avec plus d'attention ne sachant pas du tout de quoi il parlait. J'avais hâte de le découvrir, de le lire, de l'aimer peut-être et de le terminer.

J'ai beaucoup aimé ce livre, un très bon choix ! 

Un livre historique mais suffisamment romancé pour que j'y accroche dès le début. Peut-être aussi que la curiosité est une bonne accroche.

Andreas est journaliste sportif, les jeux olympiques d'hiver se terminent, nous sommes en 1936. Il a sa carte du parti nazi par obligation, il suit le mouvement sans s'y impliquer mais il s'en veut. Il fait des cauchemars à cause des discours hystériques des nazis.
Andreas est vraiment sympathique et très humain.

Magdalena est la femme d'Andreas. Elle est dépressive car son souhait le plus cher est d'avoir un enfant, elle quitte son travail, les années passent sans grossesse à l'horizon. Elle et sa famille sont de "bons" allemands impliqués dans les mouvements nazis et pro Hitler.

L'auteur (homme ou femme, aucune idée) alterne les passages sur Andreas et sur Magdalena.
Comme d'habitude je ne veux pas trop en dire mais il ressort de cette histoire que la Gestapo a tous les droits, emploie tous les moyens à sa disposition pour faire rentrer les brebis égarées dans le droit chemin. Andreas n'est pas assez engagé à leur goût, s'il ne change pas il ne pourra pas couvrir les jeux olympiques d'été qui approchent. Les journalistes n'ont pas franchement une grande liberté d'expression.

Est-ce que mon avis aurait été différent en découvrant ce livre de façon traditionnelle ? Aucune idée, peut-être même que c'est un livre que je n'envisageais pas de lire. Patience !

Vite, vite je me dépêche de finir mon billet pour pouvoir découvrir quel est ce livre qui m'a beaucoup plu. Vraiment beaucoup.

Une expérience que je vous conseille sans hésiter, je suis conquise.

A ce soir pour le dévoilement du titre et de l'auteur pour ceux qui n'auront pas deviné bien sûr.

Edit de 20 h15 : Ce livre mystère est La désobéissance d'Andreas Kuppler de Michel Goujon, je n'en avais jamais entendu parler et je suis très contente de cette découverte.


                                       

 

Partager cet article

Repost0
21 mars 2014 5 21 /03 /mars /2014 23:01
Résumé : 
1950. Brest est un immense chantier. De la ville fortifiée, aux ruelles étroites, une nouvelle ville va surgir, orthogonale, rectiligne, ordonnée, moderne. Ce sera Brest-la-Blanche, qui deviendra très vite Brest-la-Grise.
Mais face aux revendications salariales des ouvriers travaillant à la reconstruction, les patrons refusent de céder. La grève générale est déclarée. Les chantiers sont immobilisés, les ouvriers de l'Arsenal rejoignent le mouvement.

Et le 17 avril, le drame se produit. La police, dépassée par l'ampleur du mouvement, tire sur la foule, blessant plus de vingt personnes et tuant un homme. Édouard Mazé.

Le lendemain, appelé par la CGT pour tourner un film sur le mouvement, René Vautier débarque clandestinement à Brest. Il est alors recherché par la police suite à un premier film documentaire, Afrique 50, témoignage sans concessions du système colonial français d'après guerre.
René arrive dans une ville en état de siège. Le lendemain ont lieu les obsèques d'Édouard Mazé.
Une foule immense, un peuple entier accompagnera son cercueil.
En s'attachant à la véracité des événements, en respectant la parole des témoins, Kris et Étienne Davodeau nous redonnent l'espoir en l'homme et en sa faculté à lutter pour sa liberté.

Mon avis : 
Voici une BD sociale, une BD commémorative, une BD que j'ai empruntée les yeux fermés sans savoir quel était son sujet.
Au bout de quelques pages je n'étais vraiment pas sûre qu'elle me plaise et puis... je me suis fait prendre dans l'histoire de la réalisation d'un film pour et sur les militants.

J'ai été touchée par tous ces hommes qui ne lâchent rien, qui vont jusqu'au bout de leurs convictions. 
J'ai appris des choses car je ne connais pas cette ville de Brest et son histoire.

Un homme est mort est un poème de Paul Eluard, et la façon dont il est mis en scène dans cette histoire est vraiment émouvante.

Une belle réussite.


Les avis d'Enna et A propos de livres.

 

BD empruntée à la 
     images.jpg
  
         Bretagne

Partager cet article

Repost0
20 mars 2014 4 20 /03 /mars /2014 23:05
Quatrième de couverture :
Presque tout oppose Hyacinthe le communiste bouffeur de curés et Rose la fière bigote.
Mais ils partagent une même passion : les fleurs.
Raconter le jardin de ces deux-là, c'est raconter leur vie, faite de petits bonheurs et de grandes luttes, de sérieux et de fantaisie.

Mon avis : 
Vous avez 48 mn devant vous ? Alors foncez sur ce livre audio. Il est génial ! 

Cette lecture m'a fait sourire et m'a émue.
François Morel nous fait partager cette lecture, musicale, théâtralisée, de façon magistrale. J'ai tout aimé, ses intonations de voix, les petites musiques, Hyacinthe et Rose. 

Le narrateur est un petit-fils de Hyacinthe et Rose qui raconte ses séjours chez ses grands-parents, ce petit parisien découvre la vie à la campagne et les fleurs chères à Hyacinthe et Rose.

Un livre emprunté grâce au coup de cœur d'une bibliothécaire, j'ai bien fait ! 

 

Livre emprunté à la 
     images.jpg

       Catégorie prénom

 

 

Partager cet article

Repost0
19 mars 2014 3 19 /03 /mars /2014 23:04

Je vous présente aujourd'hui la façon dont je pratique la lecture audio. J'espère que cela pourra vous donner envie de tenter l'expérience. 

J'écoute toujours avec mon iPod et les écouteurs dans les oreilles. J'ai plusieurs activités de prédilection pendant lesquelles j'écoute mon livre audio car je ne m'imagine pas écouter sans rien faire d'autre. Quand je travaille, le trajet n'est pas assez long (10 mn) pour écouter en voiture alors je profite de la pause-déjeuner pour aller marcher dans le parc voisin en écoutant mon livre. À la maison, j'écoute en faisant le ménage, le repassage, parfois la cuisine. En faisant du sport, j'écoute en courant ou en marchant mais je n'ose pas écouter en faisant du vélo.

                        

J'écoute vraiment à des moments pendant lesquels je ne peux pas lire un livre papier.

Mon plaisir d'écoute est très lié à la voix du lecteur.  J'aime les bons lecteurs qui ne forcent pas leur voix pour changer de personnage.

Pour débuter la lecture audio, je vous conseille de trouver le bon moment, la bonne activité et de commencer par un livre qui n'est pas trop long pour ne pas vous décourager. Il faut aussi pouvoir écouter régulièrement pour ne pas perdre l'intérêt éprouvé pour le livre et ne pas être trop dérangé car c'est énervant de devoir faire une pause quand on écoute.

Ma véritable découverte de la lecture audio date de début 2013 et maintenant comme pour la lecture "classique" j'ai toujours un livre audio en cours. J'essaie d'écouter quotidiennement pour ne pas perdre le fil et l'intérêt de l'histoire. 

Cette année je participe au prix Audiolib 2014, 10 livres à écouter, j'en suis déjà à 5 et je ne désespère pas d'avoir un coup de cœur.
                               
  

Billet commun avec Saxaoul, Enna, Sophie, Valérie, Leiloona, Noukette, Sylire, Liliba

Partager cet article

Repost0
18 mars 2014 2 18 /03 /mars /2014 23:05
Quatrième de couverture :
Rose et Ned forment depuis cinquante ans un couple exemplaire aux yeux de la bonne société anglaise. Pourtant, à la mort de Ned, Rose tombe le masque et dévoile la double vie qu'elle s'est offerte pendant toutes ces années avec Mylo Cooper, l'anticonformiste, son grand amour. Duplicité, hypocrisie, voilà le portrait d'une société anglaise engluée dans les convenances. Un monde où chacun cherche à percer les secrets des autres, tout en préservant jalousement les siens. Avec cette écriture pétillante et poivrée qui n'appartient qu'à elle, Mary Wesley nous dit son attachement pour ces êtres immoraux, que l'on adore détester.

Mon avis : 
Rose se marie à 18 ans avec Ned alors qu'elle vient de rencontrer Mylo dont elle tombe amoureuse. Un mariage de convenance, une vie de convenance.

Quand la quatrième de couverture parle de double vie il n'est en fait question que de rencontres épisodiques, c'est surtout de la vie de Rose qu'il est question, du voisinage, des amis.
J'ai bien aimé le début du livre, faire connaissance avec tous les personnages, leur mode de vie, leurs hypocrisies.
Puis je me suis lassée de leurs histoires et au final je n'ai pas été emballée, je me suis accrochée pour laisser tomber aux deux tiers du livre car je n'avais plus de plaisir à le reprendre.

Dommage ! 

 

Livre issu de ma 

       Catégorie gros mot

Partager cet article

Repost0
17 mars 2014 1 17 /03 /mars /2014 23:09
Quatrième de couverture :
Le Nord, début du XXe siècle. Tandis que les "gueules noires" descendent au fond de la mine dans des conditions chaque jour plus dangereuses, l'arrivée dans la ville d'une caravane de Tsiganes ravive les vieilles peurs et l'animosité à l'égard des nomades.
Antoine, le jeune mineur, a soif de voyages et Kheshalya, la belle Tsigane, de vérité.
Ensemble, ils feront ressurgir un passé que tous croyaient définitivement enterré.

Mon avis :
Je vais commencer par ce que je n'ai pas aimé dans cette BD. J'ai vraiment eu du mal avec les dessins, j'ai trouvé que ce n'était pas net, notamment au niveau des personnages, de leurs vêtements et de leurs visages. Hormis la belle Keshalya les visages ne sont pas gracieux. Les couleurs sont assez sombres.

En revanche, j'ai apprécié l'histoire : Une troupe de tziganes arrive dans un village de mineurs. Leur arrivée n'est pas du goût de tous, j'ai aimé cette ambiance avec un mystère vieux de 15 ans qui plane sur le village. 

Une histoire sombre et triste qui m'a plu quand même.

 

BD empruntée à la 
     images.jpg
  
      Nord-Pas de Calais

Partager cet article

Repost0
16 mars 2014 7 16 /03 /mars /2014 23:07
Résumé :
La trentaine séduisante, Frédéric Solis est un brillant avocat qui collectionne les succès et les tableaux impressionnistes. Son assistante, Pétronille, n’a d’yeux que pour lui mais il ne la voit pas, tout à son ambition et à son appétit de collectionneur… jusqu’au jour où un notaire lui annonce qu’il a fait un mystérieux héritage. Persuadé d’avoir touché le jackpot, Frédéric tombe de haut lorsqu’il découvre que son legs consiste en quelques tickets de métro et en une étrange carte aux trésors. Et puis la chance tourne. 

Quelques mauvaises affaires, et le voilà acculé : ses clients disparaissent et ses biens sont saisis. Il ne lui reste plus qu’à suivre la trace de l’étrange héritage, tandis que dans l’ombre Pétronille fait tout pour l’aider. De rencontre en rencontre et de surprise en surprise, le jeu de piste légué par un défunt bienveillant lui permettra de regarder, enfin, la vie au fond des yeux. 
Quand un flirt avec la dérive se transforme en aventure trépidante et savoureuse, généreuse et… amoureuse.

Mon avis :
Je l'ai lu bien trop vite ce livre ! 
Mais une fois plongée dedans je ne pouvais plus m'arrêter. 
Frédéric n'est pas un personnage très sympathique de prime abord et pourtant Pétronille sa jeune assistante est fascinée par cet homme. Sans qu'il le sache elle va lui rendre bien des services et fera de belles rencontres.

J'ai passé un excellent moment, j'ai aimé l'histoire, les personnages et les rencontres qui se produisent.
J'ai aimé que cela parle de peinture et de Giverny.

J'ai aimé les liens qui existent entre les personnages.
J'ai aimé être émue.
J'ai aimé ces petits trésors minuscules.

J'aurais aimé que cela dure encore un peu.

Cette histoire parle aussi de solidarité, d'entraide, d'amitié profonde, d'amour, de liens familiaux.
Je suis une fois de plus conquise par l'écriture de Caroline Vermalle.

Après un coup de cœur pour L'avant-dernière chance, un bon moment avec L'île des beaux lendemains, j'attends maintenant le prochain titre !

Merci aux Editions Belfond et à l'auteur pour la petite carte.

Partager cet article

Repost0
15 mars 2014 6 15 /03 /mars /2014 23:07
Quatrième de couverture :
Dans Doctor Sleep, Stephen King renoue avec l’histoire et le personnage de l’un de ses plus grands succès : Shining. Le petit Dany Torrance est désormais adulte. Il a échappé au sort de son père alcoolique et travaille en tant qu’aide-soignant dans un hospice où il utilise ses pouvoirs surnaturels pour apaiser la souffrance des mourants. Il rencontre Abra, fillette de 12 ans, pourchassée par un étrange groupe de voyageurs…
King signe un livre magistral, d’une richesse inouïe : à la fois conte fantastique, roman d’aventure, thriller et allégorie de l’Amérique contemporaine – il nous prouve qu’il est bel et bien le Roi.

Mon avis : 
Texte lu par Julien Chatelet que j'avais découvert dans Les apparences de Gillian Flynn. Ce lecteur est vraiment très agréable à écouter.

Qu'est devenu le petit Dan Torrance que j'ai découvert l'année dernière dans le film Shining ? Il est maintenant devenu adulte, l'auteur fait quelques rappels sur les faits se déroulant dans Shining.

Ces 18h44 d'écoute ne m'ont pas paru longues du tout, l'histoire est assez rythmée et j'ai beaucoup aimé les relations créées entre les personnages, notamment entre Dan et Abra.

Certains passages sont vraiment prenants car les méchants sont vraiment inquiétants.

Une histoire qui contient une bonne part de surnaturel avec des voix, des visions, je n'en suis pas fan mais l'auteur a su me faire aimer cette histoire quand même car elle est bien ancrée dans le réel.
Ayant déjà vu Shining, je visualisais très bien les images de cette histoire, cela pourrait faire également un bon film.

Un bon moment de lecture audio avec un très bon lecteur.

 


avec EnnaSylireSaxaoul,
       
Mrs B, Valérie, Gwenaelle
 

Catégorie verbe

  Chez Valérie

 

              

 

 

 

 


avec EnnaSylireGwenaelle,
SaxaoulSophie/vicim
 

Catégorie animal

Partager cet article

Repost0
14 mars 2014 5 14 /03 /mars /2014 23:06

Quatrième de couverture : 
L'offensive de l'armée allemande au nord-est de la France jette des milliers de villageois sur les routes.
Dans le désordre ambiant, quatre enfants, Lucien, Lucas, Luigi et Ludwig, sont oubliés lors de l'évacuation de leur orphelinat. Bientôt, ils se retrouvent isolés derrière la ligne de front.
Livrés à eux-mêmes en territoire ennemi, Ils s'organisent pour survivre...

 

Mon avis : 
Les Lulus sont un petit groupe d'orphelins inséparables qui se chamaillent le jour et se réconfortent la nuit. 
Ils ont construit une cabane dans la forêt voisine et y passent beaucoup de temps. Ils sont vraiment attendrissants et particulièrement le petit Lucas qui est vraiment trognon.

L'orphelinat est évacué mais pas les Lulus qui étaient en vadrouille comme d'habitude. 

Les dialogues sont souvent drôles malgré le dramatique de la situation.

- N'importe quoi... Cite-moi un fantôme de la Bible pour voir.
- Jésus. Après qu'il a été crucifié, c'est devenu un fantôme.
- Jésus ? C'était pas un fantôme, c'était un ressuscité. C'est pas pareil ! 
- Ah oui ?  Alors c'est quoi la différence ?...
- La différence c'est qu'un ressuscité c'est un mort qui est re-vivant. Alors qu'un fantôme c'est un mort mort. 

Ils sont livrés à eux-mêmes et je les ai trouvés plutôt débrouillards. 

J'ai vraiment passé ce temps de lecture le sourire aux lèvres et j'ai hâte de lire la suite.

 

BD empruntée à la 
     images.jpg

     Catégorie famille

 

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Pages de lecture de Sandrine
  • : La lecture est ma passion et elle ne s'arrange pas avec l'âge pour mon plus grand plaisir.
  • Contact

Mes lectures du moment

La grande escapade
  de Jean-Philippe Blondel

 

 

Blanc mortel
de Robert Galbraith (livre audio)

 

 

Pour me suivre sur Facebook
Les pages de lecture de Sandrine             

Emprunts à la bibliothèque

Romans

Mamie Luger
  de Benoît Philippon

 

La papeterie Tsubaki
   de Ito Ogawa


 

 

 

DVD

Le cercle littéraire de Guernesey

 

Archives

Challenges en cours

 

  

 

          

       

                    

 

     

Liens



 

Vendredilecture