21 juin 2014 6 21 /06 /juin /2014 09:01

J'ai emprunté un sac surprise !  Sur le thème "Voyage en Irlande"

                      

 

       

      J'ai déjà vu le DVD mais pour le reste ce sera la découverte

      Les filles de Cùchulainn de Jean-François Chabas

      Pierres de mémoire de Kate O'Riordan

      Les cendres d'Angela de Frak Mccourt

      Sept missionnaires d'Alain Ayroles et Luigi Critone (BD)

      Magdalena Sisters (DVD)

Partager cet article

Repost0
19 juin 2014 4 19 /06 /juin /2014 22:33

                                                

Quatrième de couverture :
Midgley, la quarantaine indécise, a souvent rêvé de tuer son père, et dans ses rêves tout allait très vite. Quand on lui apprend que le vieil homme est à l'article de la mort, il est presque soulagé, persuadé qu'une nouvelle vie l'attend, loin du mépris et de l'emprise paternels. Pourtant, à l'hôpital du Yorkshire où son insupportable géniteur est transporté dans un état grave après une attaque, rien ne se passe comme prévu : l'agonie est interminable.
Midgley refuse alors d'offrir une ultime occasion à son père d'être déçu et décide de rester à son chevet, en fils modèle, jusqu'à son dernier souffle. Mais même inconscient et mourant, le vieillard réussira à faire de ces ultimes moments partagés un petit séjour en enfer. Et alors que la libération se fait attendre, le lecteur suit avec délices la mise en scène de l'hypocrisie sociale et des difficiles relations père-fils. Soins intensifs distille au fil des pages le meilleur de l'humour british. Jubilatoire.

 

Mon avis : 
Jubilatoire ? Mouais... Humour british ? alors celui-ci n'est pas pour moi !

Mais heureusement ce livre était très court.

Très grosse déception alors que je gardais un bon souvenir de La reine des lectrices et de La mise à nu des époux Ransome du même auteur.

N'ayant pas ressenti l'humour prévu, je n'ai vu aucun intérêt à cette histoire. Cette attente de la mort d'un homme, sans aucune compassion de la part des "spectateurs", est très bizarre. La sœur est très raciste, le fils se sent obligé d'être là, le petit neveu veut voir son premier mort...

J'ai même du mal à en parler car cette histoire ne m'a pas touchée du tout.

 

L'avis de Cynthia.

 

     Livre issu de ma 

         

      

 

 

Partager cet article

Repost0
17 juin 2014 2 17 /06 /juin /2014 22:20

                                                  

 

Quatrième de couverture :
Thessalonique, 1917. Le jour de la naissance de Dimitris Komninos, un terrible incendie ravage la ville et tous les biens de la famille. Sans cette catastrophe qui les force à s'exiler, son chemin n'aurait pas croisé celui de la petite Katerina, débarquée rue Irini après avoir été arrachée à sa mère en fuyant Smyrne...
Dès lors, les destins de la couturière prodige et de l'héritier d'un empire textile vont être liés à jamais, tandis que les guerres, les révolutions et la haine déchirent la cité, où chrétiens, juifs et musulmans vivaient jusque-là en harmonie.
Un siècle plus tard, de quels trésors Katerina et Dimitris sont-ils les gardiens ? Comment transmettre leurs secrets avant qu'il ne soit trop tard ? Après avoir traversé les pires tragédies, le temps est venu de dérouler le fil des souvenirs...

 

Mon avis : 
J'avais tellement aimé L'île des oubliés du même auteur que j'avais un peu peur de ne pas aimer ce nouveau roman et d'être déçue.

Il n'en est rien puisque j'ai beaucoup aimé ce livre également même si je n'en fais pas un coup de coeur.

Nous sommes en 2007, Katerina et Dimitris vont raconter leur vie à leur petit-fils Mitsos.

Sous nos yeux se déroule leur vie, leur jeunesse heureuse et pourtant très simple. Dans une même rue se côtoient des familles de différentes nationalités, de différentes religions, l'entraide qui règne entre eux est très forte.

La deuxième guerre mondiale vient bouleverser tout ça, pénurie, faim, ghetto, engagement politique de Dimitris.

C'est un roman qui mêle l'histoire de ces familles avec celle de la Grèce, sans que ce soit trop politique ni trop historique à mon goût, c'était parfait pour moi.

La plupart des personnages sont attachants mais quelques uns sont quand même détestables pour faire bonne mesure.

Une fois de plus cela confirme que la vie n'était pas facile à cette époque-là.

Je suis bien contente d'avoir sorti ce livre de ma PAL pour le mois anglais (nationalité de l'auteur).

 

     Livre issu de ma 

         

      


      Catégorie objet

 

Partager cet article

Repost0
15 juin 2014 7 15 /06 /juin /2014 22:41

                               

Résumé :
Michel a dix ans et c'est à travers ses yeux d'enfant que nous découvrons sa vie au Congo. Il vit avec maman Pauline et papa Roger (qui n'est pas son père biologique). Papa Roger a une deuxième femme, maman Martine, et il alterne la vie entre ses deux domiciles.

 

Mon avis : 
Ce que j'ai le plus aimé dans ce livre audio c'est la voix et les intonations d'Alain Mabanckou. Nul doute que le plaisir n'aurait pas été le même avec la version papier de ce texte.

De nombreux passages ont amené le sourire sur mes lèvres car ce petit Michel qui raconte sa vie a des réflexions amusantes.

Il se considère marié avec sa copine Caroline, mais la vie de couple n'est pas simple, il y a de la concurrence, tous les deux rêvent de leurs deux enfants, de leur chien blanc et de leur voiture rouge. Leurs projets sont bien définis. 

J'ai vraiment souri quand Michel découvre les livres de San Antonio dans la bibliothèque de son père et qu'il essaie de trouver une signification à sa portée aux titres qu'il lit.

Michel est amusant dans ses réflexions sur la politique, et quand il est ému il dit qu'il une fourmi dans l'œil.

Mon seul bémol : j'ai trouvé que c'était un rien trop long, au bout d'un moment cela revient souvent sur les mêmes sujets.

C'est malgré tout une lecture audio très réussie grâce au lecteur.


Les avis d'Enna, Sylire et Valérie.

 

            Livre prêté
            par Valérie.
                Merci !       

             


       

  
           Chez Valérie

 

 

Partager cet article

Repost0
13 juin 2014 5 13 /06 /juin /2014 22:12

                                     

Quatrième de couverture :
"Les rêves avaient commencé six mois après son installation, de façon sporadique d'abord, une ou deux fois par semaine, pas plus ; c'étaient toujours des variations sur le même thème, les chats, l'escalier. En général, il se réveillait avant la dernière étape, la dernière scène, la forme humaine sur le lit. " 

Après trente ans de bons et loyaux services dans la police de Nottingham, l'inspecteur principal Frank Elder a donné sa démission. Il a également quitté son épouse qui a une liaison avec un autre homme. Il s'est réfugié dans un cottage en Cornouailles, mais le passé continue de le hanter. Il est assailli par un cauchemar récurrent dans lequel apparaissent des dizaines de chats féroces et un cadavre en décomposition. En fait il ne s'est jamais remis d'une affaire non élucidée : la disparition, en 1988, d'une adolescente nommée Susan Blacklock. Deux psychopathes condamnés à cette époque pour avoir violé et assassiné une autre jeune fille restent pour Elder des suspects idéaux. 

Apprenant que l'un d'eux va bénéficier d'une libération conditionnelle, l'inspecteur quitte son havre de paix et s'intéresse de nouveau à l'affaire Blacklock. D'autant plus que le criminel libéré en a profité pour prendre le large. Nargué par l'assassin, Frank Elder est pris dans un étau qui se resserre au fur et à mesure que sa propre famille se retrouve mêlée au drame qui se joue.

Mon avis : 
Franck Elder a quitté la police, sa femme l'a quitté, il a quitté Londres pour aller en Cornouailles. Il voit sa fille Katerine épisodiquement.

Suite à la libération d'un homme qu'il a inculpé de nombreuses années auparavant, il remet les pieds dans une enquête qui refait surface.

On suit d'une part les recherches de Franck Elder et d'autre part les actions de Donald Shane le petit truand influencé par un personnage plus dangereux.

Franck Elder est un policier bien sympathique, plus tout jeune (comme moi...) et qui mène son enquête tranquillement sans lâcher le morceau jusqu'au bout. C'est vraiment ce personnage avec sa vie, ses sentiments, ses doutes, qui m'a plu et même sans gros rebondissements (quoi que...) j'ai vraiment apprécié cette lecture. 
J'ai aimé cette tension palpable surtout le fait de ne pas avoir si Shane allait à nouveau commettre un crime. 

D'après la quatrième de couverture, c'est le premier roman d'une nouvelle série, il faudra que je regarde à la bibliothèque s'il y a d'autres titres.

 

   Livre emprunté à la

         images.jpg

      


      Catégorie matière

 

     

Partager cet article

Repost0
11 juin 2014 3 11 /06 /juin /2014 22:28

                                               

Quatrième de couverture :

Ezra Faulkner, 17 ans, sportif, beau, brillant, appartient à la clique branchée du lycée d'Eastwoood High, en Californie. Mais un soir d'été un drame survient et sa vie bascule. Son année de terminale ne se passera pas comme prévu, Ezra ne sera plus le roi de la promo qu'on attendait...Brisé, il déjeune désormais à la table des losers. Parmi eux, il y a une nouvelle, excentrique et fascinante : Cassidy Thorpe...

 

Mon avis : 
Ezra, 17 ans, il est capitaine de l'équipe de tennis de son lycée, toujours très entouré et promis à un bel avenir.

D'un coup sa vie change et quand il retourne au lycée, ses anciens amis l'évitent, il n'est plus le roi du lycée. Il change de groupe d'amis et d'activités, il ne peut plus faire de sport.

C'est très difficile pour lui jusqu'à ce qu'il rencontre Cassidy, la mystérieuse Cassidy.

Tout ceci se passe en Californie et bien évidemment j'ai trouvé que c'était terriblement américain.

J'ai bien aimé les liens qui se créent entre Ezra et Cassidy mais au fil de l'histoire je me suis vraiment dit que je n'étais pas le lectorat visé (trop vieille !).

J'ai été un peu déçue par la conclusion mais surprise par une des révélations qui arrive vers la fin.

Une lecture plutôt agréable mais qui ne sera sans doute pas inoubliable.

En revanche mes ados ont aimé, même un de mes fils alors que la quatrième de couverture ne l'enthousiasmait pas particulièrement. 

 

Livre de la bibliothèque
   
de mes ados           

   

Partager cet article

Repost0
9 juin 2014 1 09 /06 /juin /2014 22:14

                                      

Quatrième de couverture :
Quand il manque des pièces au puzzle d'une enquête policière, il existe un étrange analyste qui possède la mystérieuse capacité de les retrouver. Examinant les témoins les plus improbables, Simon Radius pénètre la nébuleuse de leurs souvenirs enfouis... Mais le Psycho-Investigateur auto-proclamé pourra-t-il compléter son propre puzzle, le plus impensable de tous ?

 

Mon avis : 
La découverte de cette BD commence par sa couverture vraiment originale, c'est le dessin d'un visage sous forme de puzzle auquel il manque une pièce. L'originalité c'est qu'il y a vraiment un trou à l'endroit de la pièce manquante, on y découvre le Dr Radius le psycho-investigateur.

Cette BD est composée de trois parties, de trois enquêtes plus une qui dure tout au long de la BD (celle qui permettra peut-être au Dr Radius de comprendre pourquoi sa femme a disparu).

La spécificité du Dr Radius est d'entrer dans l'esprit des gens, pour y retrouver le souvenir qui l'intéresse et qui lui permettra de résoudre l'enquête en cours.

Le Dr Radius se plonge aussi dans ses propres souvenirs, se remémorant les derniers moments passés avec sa femme.

J'ai vraiment aimé cette BD que j'ai trouvée très originale. Des enquêtes sur des meurtres, certes, mais traitées de façon très particulière. 

Le rythme est soutenu, sans temps mort, je ne me suis pas ennuyée un seul instant. 

La couverture ne m'inspirait pas plus que ça et pourtant j'ai vraiment fait une belle découverte en lisant cette histoire.

Cette BD sera dans mon trio de tête pour le prix littéraire inter-CE (Cézam) catégorie BD.

L'avis de A propos de livres.

 

BD empruntée à la 

     images.jpg

 

 

  

 

Partager cet article

Repost0
8 juin 2014 7 08 /06 /juin /2014 22:19
                                               
Depuis quelques mois, je participe au prix Audiolib, nous sommes 15 audio-lecteurs à écouter une sélection de 10 titres (ici). 
 
Nous sommes 15 aussi à envoyer notre classement à Audiolib.
 
5 titres viennent de sortir du lot (ici avec nos trombines en prime !)  et c'est pour un de ceux-ci que vous pouvez voter dès aujourd'hui (ici).
 
J'ai beaucoup aimé cette expérience, nous avons beaucoup échangé entre nous pendant et après nos lectures (notamment sur un groupe FB). Certains livres font l'unanimité, d'autres nous divisent.
 
Alors voici mon classement, cliquez sur la couverture d'un livre si vous voulez lire mon avis.  

 

1. Le quatrième mur de Sorj chalandon lu par Feodor Atkine

  

                                     

 

 

 

2. L'Appel du coucou de Robert Galbraith lu par Lionel Bourguet 

 

                                     

 

 

 3. Docteur Sleep de Stephen King lu par Julien Châtelet 

 

 

                                     

 

 

4. Ainsi résonne l'écho infini des montagnes de Khaled Hosseini lu par Mathieu Buscatto  

  

                                     

 

5. Le fakir qui état resté coincé dans une armoire Ikea de Romain Puértolas lu par Dominique Pinon

  

                                     

 

6. La Lettre à Helga de Bergsveinn Birgisson lu par Rufus   

 

                                      

 

7. Esprit d'hiver de Laura Kasischke lu par Irène Jacob 

  

                                 

 

8. Au revoir La haut de Pierre Lemaître lu par Pierre Lemaître

 

                                   

 

9. Nue  de Jean-Philippe Toussaint lu par Jean-Philippe Toussaint

 

                                  

 

 

10. Canada de Richard Ford lu par Thibault de Montalembert  

 

                                   

 

 

Partager cet article

Repost0
6 juin 2014 5 06 /06 /juin /2014 22:23

                                                   

 

Quatrième de couverture : 
En accordant à Doris Lessing le prix Nobel de littérature en 2007, l'académie suédoise récompensait une «conteuse épique de l'expérience féminine, qui avec scepticisme, ardeur et une force visionnaire, scrute une civilisation divisée».

Doris Lessing occupe en effet une place singulière dans le panthéon littéraire : elle a fait de sa vie et de son époque la matière d'une oeuvre éclectique et foisonnante qui atteint une portée universelle. En donnant écho aux grandes questions de société - du féminisme à l'engagement humanitaire ou révolutionnaire - comme aux interrogations existentielles sur les relations interpersonnelles ou le sens de l'accomplissement de soi, elle offre à chaque lecteur le miroir d'une pensée qui cherche à être libre, à faire entendre «sa petite voix personnelle».

Mon avis : 
Ce pavé de 2000 pages contient cinq romans de Doris Lessing. Je l'ai reçu à l'issue de ma participation au prix des lecteurs du Livre de Poche 2012.

Je le découvre enfin avec Journal d'une voisine écrit au départ sous le pseudonyme de Jane Somers.

Londres.
Jane (qui se fait appeler Janna) est rédactrice en chef d'un magazine féminin, elle a toujours attaché beaucoup d'importance à son apparence. "Le dimanche soir après dîner, pendant des années et des années, j'ai choisi ma tenue pour chacun des jours de la semaine ; j'ai fait en sorte qu'il ne reste aucun faux pli, surveillé boutons et ourlets, nettoyé les souliers, vidé et ciré mes sacs, brossé mes chapeaux et donné à nettoyer ou à laver tout ce qui n'était pas impeccable". p.1104

Maudie est une vieille femme de 90 ans, malade, qui habite dans la crasse, qui se laisse aller et qui est dotée d'un fichu caractère.

Une relation va se tisser entre ces deux femmes, très différentes. Janna va s'attacher à Maudie et inversement.

Janna va réaliser ce que sa mère a vécu en s'occupant de ses grands-parents âgés. "A présent je sais combien l'aide apportée aux gens très âgés, aux impotents représente de fatigue." p.1072

Elle va prendre soin de Maudie, malgré les odeurs rebutantes, malgré la saleté, malgré les remarques.

J'ai aimé l'écriture de Doris Lessing, les descriptions sont très réalistes. J'ai quand même eu l'impression que Janna faisait tout ça  en partie pour elle-même plus que pour Maudie, pour se repentir de n'avoir pas vécu pleinement la fin de vie de sa mère et de son mari.

En revanche, je me suis moins intéressée aux passages sur la vie professionnelle de Janna et les relations avec sa collègue et amie.

Vers les deux tiers du livre j'ai commencé à trouver que c'était un peu long, non que je veuille la mort de Maudie mais je trouvais qu'on tournait un peu en rond. Au final mon avis est donc un peu mitigé mais je crois bien que je suis un peu dure sur ce coup-là.

 

      Livre issu de ma 

         


        Catégorie objet

 

   

Partager cet article

Repost0
4 juin 2014 3 04 /06 /juin /2014 22:20

                                               

Résumé :
Melvin Méricourt est le jeune patron (forcément dynamique) d'une société de meubles en carton. Bien qu'il s'apprête à signer un gros contrat avec la Finlande, les déboires s'accumulent. Les finances sont dans le rouge et la banque menace de fermer le compte. De plus, Kikka, une ravissante étudiante-traductrice finnoise reste totalement insensible à son charme (ce dont ce macho, séducteur impénitent n'a pas l'habitude). Il n'est même plus en état de se rendre compte que sa charmante assistante, Anita, en pince sérieusement pour lui... c'est dire. S'il y a une chose que Melvin déteste, c'est ne pas être maître de la situation.

Un soir, il accepte (il ne sait pas pourquoi) d'accompagner Anita et sa copine Sophie au spectacle d'un hypnotiseur, le grand Jirinikof. Il emmène avec lui Léo, un vieux pote du lycée de Bordeaux. Léo qui vient de débarquer comme ça, sans crier gare, chez Melvin. Et puis voilà que le fameux Jirinikof a choisi le Léo pour une petite démonstration. Et le mage de music-hall commence son hypnose sur le pauvre Léo. On peut dire que cela marche bien sur Léo... Mais, il y a comme un problème. Léo, il n'en sort pas de l'hypnose. Le voici, les yeux grands ouverts en état de veille paradoxale !

Melvin se retrouve avec ce zombie loser qui tape l'incruste sur les bras. Et ça, ça l'énerve Melvin. D'autant plus que Kikka et Anita s'opposent à ce qu'il s'en débarrasse en l'abandonnant à l'hôpital.

Mon avis : 
Voici typiquement le type de BD qui n'est pas désagréable à lire mais qui ne me laissera pas forcément un très grand souvenir.

Le sommeil de Léo, c'est celui dans lequel il est plongé durant une séance d'hypnose, mais le problème c'est qu'il n'en sort pas. Il fait ce qu'on lui dit mais c'est tout, il ne fait plus rien de lui même. 

Il n'est pas le seul impliqué dans cette histoire, il y a Melvin (un ancien copain de lycée, très imbu de lui-même), Anita (la secrétaire de Melvin), Kikka (une charmante traductrice blonde). 

J'ai plutôt bien aimé les dessins et le personnage de Melvin est vraiment bien croqué, il est infect et on le ressent vraiment durant la lecture

Les personnages vont évoluer au fil de l'histoire et peut-être même que Léo va se réveiller mais... je n'ai pas eu de réponse à toutes les questions et la fin est un peu rapide à mon goût. 

Dommage car je croyais que mon avis serait plus positif sur cette BD.

 

L'avis de Géraldine.

 

    BD empruntée à la

         images.jpg

 


      Catégorie prénom

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Pages de lecture de Sandrine
  • : La lecture est ma passion et elle ne s'arrange pas avec l'âge pour mon plus grand plaisir.
  • Contact

Mes lectures du moment

La grande escapade
  de Jean-Philippe Blondel

 

 

Blanc mortel
de Robert Galbraith (livre audio)

 

 

Pour me suivre sur Facebook
Les pages de lecture de Sandrine             

Emprunts à la bibliothèque

Romans

Mamie Luger
  de Benoît Philippon

 

La papeterie Tsubaki
   de Ito Ogawa


 

 

 

DVD

Le cercle littéraire de Guernesey

 

Archives

Challenges en cours

 

  

 

          

       

                    

 

     

Liens



 

Vendredilecture