16 avril 2015 4 16 /04 /avril /2015 03:29
Constellation d'Adrien Bosc (livre audio)

...

Quatrième de couverture : 
28 octobre 1949, le Constellation à destination de New-York s’écrase dans l’archipel des Açores avec quarante-huit personnes à son bord. Aucun survivant. Parmi les victimes, des gens célèbres : Marcel Cerdan, champion de boxe et amant d’Édith Piaf, et la grande violoniste Ginette Neveu. Mais aussi des anonymes, des entrepreneurs, une ouvrière devenue héritière d’une usine à Detroit et cinq bergers basques partis tenter leur chance au Far West… Pourquoi tout s’est-il arrêté pour eux ce jour-là ? Dans ce brillant premier roman, Adrien Bosc enquête sur le lien étrange qui relie désormais ces disparus : quels hasards, quelles coïncidences les ont conduits à ce destin commun ?

 

 

Mon avis : 
Bien sûr je savais que Marcel Cerdan était mort dans un accident d'avion mais c'est bien la seule chose que je savais de ce vol F-BAZN à bord du Constellation.

Ce livre est parsemé de petits bouts d'histoire sur les passagers du vol mais aussi sur l'enquête, sur la reconnaissance des victimes.

J'ai trouvé cette histoire d'autant plus touchante que je l'ai commencée quelques jours après la triste actualité de mars 2015.

L'auteur ne s'attache pas uniquement aux célébrités mais nous raconte de nombreux destins brisés même ceux d'illustres inconnus.

Le lecteur est très bon et sa voix se prête bien au roman.

Même si l'auteur explique à la fin pourquoi il a écrit une partie sur Blaise Cendrars je n'ai pas tellement accroché à cette partie.

En revanche j'ai vraiment beaucoup aimé la partie sur l'histoire du violon de Ginette Neveu.

Une belle découverte et un bon moment de lecture audio.

           Chez Sylire

 

Le vieux qui lisait des romans d'amour de Luis Sepulveda (livre audio)

Ci-dessous un extrait de l'émission Le grand échiquier de Jacques Chancel avec un passage émouvant dont il est question dans le livre.

Partager cet article

Repost0
14 avril 2015 2 14 /04 /avril /2015 15:21
Les voix du crépuscule de Lisa Unger

...

Quatrième de couverture : 
Les Hollows, une petite ville tranquille au nord de l'État de New York, où les maisons sont construites en bordure des bois.
Jones Cooper y était policier, jusqu'à une tragique affaire qui l'a forcé à quitter son métier et l'a plongé dans une lente dépression.
Bethany Graves s'y est installée avec sa fille Willow pour tenter de reconstruire sa vie après un douloureux divorce.
Quant à Michael Holt, il est de retour dans la ville de son enfance, là où sa mère a disparu quand il était adolescent.
Mais un jour tout se précipite. Willow raconte qu'elle a vu un homme creuser le sol dans les bois ; une inconnue demande de l'aide à Jones... La ville bruit soudain d'étranges rumeurs, et de bien sombres mensonges refont surface...

 

Mon avis : 
Plusieurs histoires s'entremêlent dans ce roman, disparition suspecte, violence conjugale, passé mystérieux... J'ai aimé ce thriller psychologique, j'ai pris quelques notes pour bien repérer les personnages (mes neurones vieillissent...) et les liens qui existent entre eux.

Petit à petit on découvre la vie des protagonistes avec le bon mais aussi le moins bon. Sous ses abords tranquilles, ce petit village cache bien des secrets.

Les personnages sont bien étudiés notamment ceux des adolescents avec leurs tourments, leurs mensonges, leurs mises en danger.

Un bon moment de lecture auquel je ne m'attendais pas, c'est toujours bon à prendre.

 

De cet auteur j'avais déjà lu Cours ma jolie.

 

       Livre issu de ma 

         

 

              Musique

 

      

                Mort

 

      

Partager cet article

Repost0
12 avril 2015 7 12 /04 /avril /2015 04:00
On ne voyait que le bonheur de Grégoire Delacourt (livre audio)

...

Quatrième de couverture : 
Antoine, la quarantaine, est expert en assurances. Depuis longtemps, trop longtemps, il estime, indemnise la vie des autres. Une nuit, il s’intéresse à la valeur de la sienne et nous entraîne au coeur de notre humanité.
Du nord de la France à la côte ouest du Mexique, On ne voyait que le bonheur offre aussi une plongée dans le monde de l’adolescence, pays de tous les dangers et de toutes les promesses.

Après le succès mondial de La Liste de mes envies et de La première chose qu’on regarde, Grégoire Delacourt signe un roman bouleversant sur la violence de nos vies et la force du pardon.

Lu par Gréfori Baquet et Georgia Scalliet

Mon avis : 
Je ne savais pas du tout à quoi m'attendre en découvrant ce livre, je pensais que ce serait une lecture plus légère à cause du mot bonheur dans le titre.

Deux lecteurs pour deux parties.

- Tout d'abord, Antoine 40 ans qui raconte sa vie, passée et présente, son enfance, sa sœur, son père, son fils, sa fille, sa femme et... l'inattendu

- Puis Joséphine, sa fille prend la parole au travers de son journal pour nous raconter sa vie avant et après... l'inattendu.

J'ai préféré le lecteur masculin Grégori Baquet car j'ai trouvé que Georgia Scalliet en faisait trop pour se faire passer pour une ado, ce n'était pas très crédible.

J'ai aimé être surprise par le tournant de cette histoire.

Quand j'écoute un livre audio je me demande toujours si mon avis aurait été différent avec la version papier mais c'est une question insoluble comme celle de savoir qui est apparu en premier : l'œuf ou la poule ? 

 

    Ecoute commune
 avec  
Sylire et  Sophie

 

 

Le vieux qui lisait des romans d'amour de Luis Sepulveda (livre audio)

 

Partager cet article

Repost0
9 avril 2015 4 09 /04 /avril /2015 16:48
Buvard de Julia Kerninon

...

Quatrième de couverture : 
Cela ressemble à quoi, un écrivain ? Quand Lou passe pour la première fois la porte de Caroline N. Spacek, il ne connaît d'elle que ses livres. D'ailleurs, il ne comprend pas pourquoi elle a accepté de le recevoir, lui, le simple étudiant.
A 39 ans, Caroline N. Spacek vit recluse dans la campagne anglaise, après avoir connu une gloire précoce et scandaleuse. Enfant terrible de la littérature, ses premiers romans ont choqué par la violence de leur univers et la perfection de leur style. Issue d'un milieu marginal, elle a appris très jeune à combattre, elle a aussi appris à fuir.

Mais Lou va l'apprivoiser. Alors ensemble, durant un été torride, ils vont reconstruire une trajectoire minée de secrets.

Mon avis : 
Ce roman est l'histoire d'une rencontre, Lou va pouvoir interroger Caroline N. Spacek dont il aime les écrits. Il est le premier auquel Caroline va livrer les passages cachés de sa vie, elle se livre comme jamais auparavant.

Je ne connaissais pas ce livre avant de le commencer, certes il est bien écrit mais... une fois la première moitié passée je pensais qu'un évènement, un bouleversement se produirait. Jusqu'à la toute fin du livre j'ai attendu mais rien de plus que la découverte de la vie de Caroline (avec quelques surprises quand même) et quelques bribes de celle de Lou.

Je n'ai pas été vraiment touchée par les personnages, il existe une certaine distance entre eux et de même entre eux et moi.

Un avis mitigé mais une belle écriture pour ce premier roman de Julia Kerninon.

 

Ce livre fait partie de la sélection pour le prix Cezam 2015

 

    Livre emprunté à la

           images.jpg

 

   

          Titre en seul mot

 

Partager cet article

Repost0
5 avril 2015 7 05 /04 /avril /2015 12:07

                                      

 

Hier, le 04/04 à 04h04 (16h04) je conduisais, je revenais de courses avec deux de mes enfants.
C'est d'ailleurs l'un d'eux qui a pris la photo.

On voit sur le tableau de bord que nous avons bien respecté l'horaire ! 
 

Que faisais-je le 04/04 à 04h04 (16h04) ?

...

Partager cet article

Repost0
3 avril 2015 5 03 /04 /avril /2015 17:10
Pardonnable, impardonnable de Valérie Ton Cuong

...

Quatrième de couverture :
Un après-midi d'été, Milo, douze ans, fonce à vélo sur une route de campagne. L'ivresse de la descente, un virage, et c'est la chute.

Tandis que l'enfant se bat pour sa vie, c'est toute sa famille qui vole en éclats. Milo était censé réviser ses cours d'histoire. Que faisait-il sur cette route ? Chacun cherche le coupable, mais personne n'est innocent.
Dans ce ballet des aveux où défilent les parents, Céleste et Lino, l'indéchiffrable grand-mère Jeanne et la jeune tante Marguerite, se dessinent peu à peu les mensonges, les rapports de force et les petits arrangements qui cimentent la famille.
L'amour que tous portent à Milo suffira-t-il à endiguer la déflagration ?


Un roman vibrant qui explore avec justesse nos cheminements souterrains vers le pardon.

 

Mon avis : 
J'ai découvert une histoire familiale qui mêle colère, haine, vengeance, amertume et pardon, tels les titres des cinq parties de ce livre.

Milo 12 ans, ses parents Céleste et Lino, Jeanne sa grand-mère et Marguerite sa tante, sont les membres de cette famille. Personne n'est épargné que ce soit physiquement ou psychologiquement, parfois même les deux.

L'accident de Milo se fait le révélateur du dysfonctionnement certain de cette famille. 
Jeanne a une relation fusionnelle avec sa fille Céleste.
Marguerite aime Milo, Milo aime Marguerite, c'est une relation pleine de tendresse.
Jeanne n'est qu'indifférence envers sa fille Marguerite.
Je ne vais pas tout dire mais ce n'est que le début ! 

Au fil de l'histoire, on découvre le mode de fonctionnement de cette famille, les liens positifs ou néfastes entre les personnages.

La palette de sentiment est vaste dans ce roman, en plus de ceux évoqués au début de ce billet on rencontre également mensonge, détresse, rage, culpabilité.

Pas beaucoup de bonheur dans cette histoire, jusqu'à quel point vont-ils se déchirer ? 
J'ai adoré cette lecture que j'ai dégustée, que j'ai fait traîner pour ne pas la terminer trop vite.

L'avis positif de Lucie et plutôt négatif de Clara.

 

De cet auteur j'avais aussi beaucoup aimé L'atelier des miracles.

 

 Livre emprunté à la

        images.jpg

 

 

Partager cet article

Repost0
2 avril 2015 4 02 /04 /avril /2015 19:08
Maine de J. Courtney Sullivan

...

Quatrième de couverture : 
Pourquoi la vie familiale est-elle si compliquée ? Combien de regrets, de secrets, de non-dits se cachent derrière l'ordinaire du quotidien ? Et comment faire quand la moindre conversation déclenche un drame ? Les femmes de la famille Kelleher se posent les mêmes questions, mais chacune y répond à sa façon. Dans leur maison de vacances du Maine, Alice, 80 ans (la grand-mère), Kathleen (sa fille), Maggie (sa petite-fille) et Ann Marie (sa belle-fille) passent un dernier été réunies. Ce sont trois générations qui se retrouvent... pleines de doutes, de culpabilités, de frustrations, mais d'envies aussi.

Entre tensions et explications, ce séjour transformera les liens unissant les quatre femmes, et bouleversera leur existence.

 

Mon avis : 
Je m'attendais à passer des vacances dans le Maine comme annoncé dans le résumé, je m'attendais aussi à aimer ce livre acheté après avoir lu des avis positifs sur les blogs.

Après avoir lu la moitié du livre les personnages n'étaient toujours pas réunis dans cette fameuse maison du Maine, de plus ceux-ci ne m'étaient pas grandement sympathiques. Pas mal de chicaneries, de jalousie, et de longueurs...

Grosse déception, pourtant j'aime quand les chapitres d'un livre alternent les histoires des différents protagonistes, c'est ici le cas entre Alice, Kathleen, Maggie et Ann Marie. Une fois passée la découverte des membres de cette famille cette histoire m'a semblé lente et j'avais de moins en moins envie de m'y replonger, ce qui est mauvais signe.

Je lis pour mon plaisir et contrairement à d'autres personnes j'ai bien du mal à me forcer, j'insiste un peu mais quand l'envie n'est plus là je finis par laisser tomber.

Encore un livre qui n'était pas pour moi...

 

       Livre issu de ma 

         

     Titre en un seul mot

 

Partager cet article

Repost0
29 mars 2015 7 29 /03 /mars /2015 08:31
Yeruldelgger de Ian Manook (Livre audio)

...

Quatrième de couverture : 
Le corps enfoui d’une enfant, découvert dans la steppe par des nomades mongols, réveille chez le commissaire Yeruldelgger le cauchemar de l’assassinat jamais élucidé de sa propre fille. Peu à peu, ce qui pourrait lier ces deux crimes avec d’autres plus atroces encore, va le forcer à affronter la terrible vérité.
Il n’y a pas que les tombes qui soient sauvages en Mongolie. Pour certains hommes, le trafic des précieuses « terres rares » vaut largement le prix de plusieurs vies. Innocentes ou pas. Dans ce thriller d’une maîtrise époustouflante, Ian Manook nous entraine sur un rythme effréné des déserts balayés par les vents de l’Asie Centrale jusqu’à l’enfer des bas-fonds d’Oulan-Bator
Il y avait la Suède de Mankell, l’Islande d’Indridason, l’Écosse de Rankin, il y a désormais la Mongolie de Ian Manook !

 

Mon avis : 
Contrairement à ce que dit la quatrième de couverture, je n'ai pas trouvé le rythme de cette histoire effréné, au contraire j'ai trouvé que c'était long. 
Malgré le très bon lecteur je me suis ennuyée alors que je n'étais qu'à la moitié de l'écoute de ce livre audio.
Alors pour la première fois, j'ai écouté (pas totalement) une partie de ce livre alors que j'étais réveillée beaucoup trop tôt lors d'un week-end. Je dois dire que l'effet soporifique a été efficace et je me suis rendormie. 

J'avoue que certains personnages sont quand même touchants et certains passages plutôt mouvementés. J'avais pourtant envie de le découvrir mais je n'ai pas trop accroché.
Un autre roman vient de sortir mais je ne pense pas le lire, celui-ci m'a suffi.

 

     Le vieux qui lisait des romans d'amour de Luis Sepulveda (livre audio)

 

 

Partager cet article

Repost0
23 mars 2015 1 23 /03 /mars /2015 16:55
Purgatoire des innocents de Karine Giebel

...

Quatrième de couverture : 
Je m'appelle Raphaël, j'ai passé quatorze ans de ma vie derrière les barreaux.
Avec mon frère, William, et deux autres complices, nous venons de dérober trente millions d'euros de bijoux.
C'aurait dû être le coup du siècle, ce fut un bain de sang. Deux morts et un blessé grave.
Le blessé, c'est mon frère. Alors, je dois chercher une planque sûre où Will pourra reprendre des forces.

Je m'appelle Sandra.
Je suis morte, il y a longtemps, dans une chambre sordide. Ou plutôt, quelque chose est né ce jour-là...
Je croyais avoir trouvé le refuge idéal. Je viens de mettre les pieds en enfer.
Quelque chose qui marche et qui parle à ma place. Et son sourire est le plus abominable qui soit...

 

Mon avis : 
Ames sensibles s'abstenir à tout prix !!!l

Je pense avoir tout lu ou presque de cet auteur et cette fois-ci elle atteint des sommets dans une violence qui va jusqu'à la torture.

Mon avis a évolué tout au long de ma lecture, j'ai été passionnée dès le début par cette histoire de fuite, le suspense est présent. 
Puis la violence prenant le dessus cela m'a un peu gênée car on assiste à de véritables scènes de torture.

Je ne voulais pas abandonner les personnages en cours de route même si leur chemin me paraissait semé d'embûches, alors j'ai serré les dents et j'ai continué.

J'ai bien fait car la fin de cette histoire est très émouvante.

 

    Livre emprunté à la

          images.jpg

 

               Mort

    

     

Partager cet article

Repost0
22 mars 2015 7 22 /03 /mars /2015 11:12
La peau de l'ours de Joy Sorman

...

Quatrième de couverture : 
Le narrateur, hybride monstrueux né de l'accouplement d'une femme avec un ours, raconte sa vie malheureuse. Ayant progressivement abandonné tout trait humain pour prendre l'apparence d'une bête, il est vendu à un montreur d'ours puis à un organisateur de combats d'animaux, traverse l'océan pour intégrer la ménagerie d'un cirque où il se lie avec d'autres créatures extraordinaires, avant de faire une rencontre décisive dans la fosse d'un zoo.

Ce roman en forme de conte, qui explore l'inquiétante frontière entre humanité et bestialité, nous convie à un singulier voyage dans la peau et la tête d'un ours. Une manière de dérégler nos sens et de porter un regard neuf et troublant sur le monde des hommes.

 

Mon avis : 
J'ai trouvé originale cette idée de raconter l'histoire d'un être mi-homme mi-ours. Que va-t-il-devenir ?
"Alors on nous désentrave et nous sommes prêts à partir, je vais à nouveau changer de terre et de vie, les hommes ne nous laisseront donc jamais en paix, ils ne songent qu'à nous déplacer, nous acheter et nous vendre, nous charger et nous décharger." p.59

Il est plutôt attachant et ses réflexions sont pleines de bon sens.
J'aurais bien vu des illustrations pour agrémenter cette lecture, pas facile de s'imaginer une telle créature.

Concernant la rencontre annoncée dans la quatrième de couverture, elle ne se passe que 18 pages avant la fin du livre... et j'aurais aimé que ce soit un peu plus fouillé.

Pour finir, on suit son parcours à chaque fois qu'il est vendu mais sans être désagréable je me suis un peu lassée de cette histoire, j'ai eu l'impression de tourner un peu en rond (comme un ours en cage... un peu facile comme blague je vous l'accorde !)

 

  Livre emprunté à la

          images.jpg

 

               Animal

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Pages de lecture de Sandrine
  • : La lecture est ma passion et elle ne s'arrange pas avec l'âge pour mon plus grand plaisir.
  • Contact

Mes lectures du moment

La grande escapade
  de Jean-Philippe Blondel

 

 

Blanc mortel
de Robert Galbraith (livre audio)

 

 

Pour me suivre sur Facebook
Les pages de lecture de Sandrine             

Emprunts à la bibliothèque

Romans

Mamie Luger
  de Benoît Philippon

 

La papeterie Tsubaki
   de Ito Ogawa


 

 

 

DVD

Le cercle littéraire de Guernesey

 

Archives

Challenges en cours

 

  

 

          

       

                    

 

     

Liens



 

Vendredilecture