5 décembre 2009 6 05 /12 /décembre /2009 05:20
Quatrième de couverture :
"Ecosse et Angleterre, 1561. En rencontrant pour la première fois l'homme qu'on lui a assigné comme compagnon de voyage, lady Gwenyth MacLeod pressent que les jours à venir seront tumultueux. Dame de compagnie favorite de la reine d'Ecosse Mary Stuart, elle est chargée par cette dernière d'une délicate mission : se rendre au palais de la reine Elisabeth d'Angleterre et convaincre la souveraine de ratifier son testament afin que Mary hérite de la couronne anglaise. C'est pour l'aider à mener à bien les négociations que la reine lui impose la présence de l'un de ses fidèles chevaliers : lord Rowan Graham, seigneur de Lochraven, un homme aussi mystérieux et indomptable que les Highlands sauvages dont il est natif. Un homme marié dont, d'emblée, la rude séduction envoûte et menace Gwenyth. "

Mon avis :
Ce livre est paru aux Editions Harlequin dans la catégorie historique. Cela me convient tout à fait car je suis allergique à l'histoire depuis mes années collège !!! sauf quand l'histoire est très romancée comme dans ce livre. Sur une base historique réelle (qui d'ailleurs me permet de me rafraîchir la mémoire !) se trame une romance sur fond de complot, de trahison, de conspiration, de combats, de loyauté et d'amoouuuuuuuuur !!!!! L'histoire se passe entre l'Ecosse et l'Angleterre au temps de Mary Stuart. On se doute bien que la fougueuse Gwenyth et le beau Rowan vont tomber amoureux, mais il va aussi leur arriver beaucoup d'aventures. Je me suis laissée porter par l'histoire et j'ai vraiment passé un bon moment.
C'est certainement trop romancé pour les vrais amateurs d'histoire mais pour moi c'est parfait !

Livre du club de lecture avec mes copines

Partager cet article

Repost0
3 décembre 2009 4 03 /12 /décembre /2009 05:20
 Résumé :

Un braqueur de banques, le Vilain, revient après 20 ans d’absence se cacher chez sa mère Maniette. Elle est naïve et bigote, c’est la planque parfaite. Mais celle-ci découvre à cette occasion la vraie nature de son fils et décide de le remettre dans le droit chemin. S’ensuit un duel aussi burlesque qu’impitoyable entre mère et fils.

Mon avis :
Ce film est assez loufoque, dès le début on rit franchement des situations qui font la part belle à l'humour noir.  J'ai aimé la façon dont c'est filmé, les gags, les situations. Le couple Catherine Frot-Albert Dupontel fonctionne très bien pour nous faire rire. Le rôle du médecin est aussi très drôle.
 Les gags s'enchaînent rapidement et on passe un bon moment.  Et pourtant, je me suis un peu lassée de tout ça dans la deuxième partie du film, bon OK j'étais fatiguée ce qui n'arrange rien. 
C'est un bon divertissement, cela m'amuserait de le regarder avec mes enfants quand il sortira en DVD je suis sûre que ce film les fera bien rire. 

J'aime vraiment beaucoup Catherine Frot qui est très bonne dans des rôles très différents.

L'avis enthousiaste de Géraldine.

Partager cet article

Repost0
2 décembre 2009 3 02 /12 /décembre /2009 14:00
Ouh là là je viens de m'apercevoir avec horreur et consternation que j'ai fait des oublis dans mes précédents billets.

J'étais en  train de préparer un billet futur (eh oui je m'avance!) et j'ai remarqué que j'avais omis de préciser les blogueurs ayant également publié sur les livres dont je parle.

Je vais de ce pas corriger pour les billets à paraître dans les prochains jours.

J'espère que vous n'en voudrez pas trop à la nouvelle blogueuse que je suis !!!!
Erreur de jeunesse......

Partager cet article

Repost0
1 décembre 2009 2 01 /12 /décembre /2009 05:20
Quatrième de couverture :
"Un jour, ce n'est rien mais je le raconte tout de même, un jour d'hiver je me suis mis en tête de réparer le radiateur de ma salle de bains, un appareil à résistances fixé au-dessus de la porte. Je ne sais pas ce qui m'est passé sous le crâne ce jour-là, je me suis cru l'un de ces magiciens de la vie pour qui tout est facile. Il faut dire que jamais encore je n'avais été confronté à de réels obstacles, ni dettes faramineuses, ni chagrins d'amour, ni maladies graves, ni problèmes d'honneur avec la pègre, ni pannes de radiateurs, rien, peut-être un ongle cassé - alors naturellement j'étais naïf."

Mon avis :
Autant vous le dire toute suite je ne fais pas partie de celles qui ont adoré ce livre !!! non ne tapez pas !!!!!
Au début je l'ai pourtant trouvé drôle dans sa façon de raconter les évènements : la réparation du radiateur, la garde à vue.  Mais au bout d'un moment je ne savais plus très bien où j'en étais à chaque fois que je reprenais le livre, ça part dans tous les sens, un peu trop pour moi d'ailleurs, j'avais du mal à suivre le fil ou à m'y raccrocher. Imagine-t-il telle situation ou la vit-il vraiment ????
C'est dommage car il y a des passages vraiment très amusants. Il y a des théories assez loufoques mais bien expliquées : La théorie selon laquelle les femmes à forte poitrine ont également de fortes mâchoires...
Bref, j'ai trouvé tout cela très embrouillé (et très imbibé d'alcool !).

Livre emprunté à la

Partager cet article

Repost0
29 novembre 2009 7 29 /11 /novembre /2009 05:20
 Quatrième de couverture :
Une petite ville poussiéreuse du sud des Etats-Unis, dans les années trente - et dont Carson McCullers recrée, avec un génie singulier, l'atmosphère de chaleur moite et d'ennui profond - sert de décor à ce roman baigné dans l'angoisse, la violence et la tendresse. Autour de John Singer, le mystérieux sourd-muet, ami dévoué jusqu'à l'obsession d'un Grec obèse et attardé dont il ne supporte pas d'être séparé, gravitent quatre personnages, compagnons improbables, enfermés dans une commune solitude dont ils cherchent désespérément à s'échapper : Mick l'adolescente éprise de musique, Jake le révolutionnaire militant incompris, Copeland le vieux médecin noir aux ambitions déçues, et Biff le cafetier maniaque. Mais la vie ne renonce que rarement à sa cruauté  ordinaire .....

Mon avis :
J'ai eu du mal avec ce livre, tout avait pourtant bien commencé. J'ai découvert les personnages peu à peu avec chacun leurs particularités, la vie dans cette ville du sud des Etats-Unis ça démararrait plutôt bien.
Et puis, je n'avançais plus, je traînais pour le reprendre, j'ai du mal à dire pourquoi, parfois certains livres me font cet effet là.  En y réfléchissant bien je crois que je n'ai pas réussi à m'attacher aux personnages sauf peut être à Mick, cette toute jeune fille amoureuse de musique. Voilà je crois que c'est vraiment pour ça que je suis passée à côté de ce livre pourtant reconnu comme une belle oeuvre.

Je l'ai lu dans le cadre du challenge de Boubou  100 ans de littérature américaine.


Partager cet article

Repost0
27 novembre 2009 5 27 /11 /novembre /2009 05:20
Quatrième de couverture :
Sois le bienvenu numéro un.
Au hasard de la toile tu as su te frayer un chemin.
Au hasard du jeu des carrés tu vas appliquer le talion.
Dans le temps tu vas aviver la mémoire des spectres oubliés.
Dans le sang tu vas laisser ton empreinte...

Dans la lignée de Fred Vargas, Christine Adamo nous embarque dans un thriller fascinant et un troublant jeu sur la Toile où l'étude des langues oubliées de l'ancienne Mésopotamie peut se révéler fatale.

Mon avis :
Ce livre m'a été offert par mon mari le jour de mon anniversaire et aussi jour d'ouverture de mon blog, c'était un clin d'oeil par rapport à ce nouveau blog et au temps que je passe sur le web !!!!!!
Mais heureusement pour moi je ne joue pas sur le web et ne pourrait dont être entraînée dans cette histoire.
L'histoire se passe dans le milieu universitaire, en Ecosse puis aux Etats-Unis. Le personnage principal est le doyen de l'université (dans ma tête un doyen est toujours vieux, eh bien non celui-ci ne l'est pas !) divers personnages secondaires gravitent autour de lui, sa secrétaire, sa maîtresse, un flic, une journaliste, le meurtrier.
J'ai bien aimé ce livre car la tension monte progressivement jusqu'à l'aboutissement, la seule chose que je regrette c'est que je croyais que le meurtrier serait un personnage connu auquel on ne s'attendrait pas mais non, on apprend pourquoi ce meurtrier en est arrivé là mais on ne le connaît pas.  

Livre issu de ma

Partager cet article

Repost0
24 novembre 2009 2 24 /11 /novembre /2009 20:00

Un tag qui me vient de Liliba qui voudrait connaître 7 choses que j'aime particulièrement.

1. Plonger sous la couette avec mon livre le soir, hmmm ! l'un des très bons moments de la journée.

2. Partir en vacances en amoureux, mais cela n'arrive pas souvent. Snif !

3. La tartiflette !!! Ce n'est pas light du tout mais qu'est ce que c'est bon :)) C'est d'ailleurs parce que ce n'est pas light que c'est aussi bon.

4. Chanter à la chorale ( et papoter avec mes copines au grand désespoir du chef ...)

5. L'aqua-gym, et l'air de rien à force d'y aller ça muscle !!!!!!!

6. Voir un bon film, au ciné ou à la maison.

7. Mon ordinateur : Je ne pourrai plus m'en passer. Il faut dire qu'à l'origine je travaillais dans l'informatique, je ne sais pas si ceci explique cela.

Je vais tenter de trouver quelques blogueuses qui voudront bien reprendre ce tag au vol !
Je pense à : Anne, Maijo, Enna, Diddy, Bladelor, Saxaoul et Gambadou.
Merci d'avance à celles qui accepteront.


Partager cet article

Repost0
23 novembre 2009 1 23 /11 /novembre /2009 05:20
  
Quatrième de couverture :
Il me regarde, je suis encore par terre. Comme s'il ne s'était rien passé, il me demande :
- Dis donc, ça fait quoi quand on n'est pas juif ?
- Ça fait qu'on est chrétien catholique.
-. Mais quand on a été juif comme toi, comment on se sent quand on l'est plus ?
Voilà une question que je me suis jamais posée, il m'énerve, mais je répondrai pas. Il ajoute :
- Parce que si t'es pas juif, pourquoi tu te caches comme moi ?

 Été 42. David ne s'en laisse pas raconter. Sa mère, veuve Yourguevitch, a eu l'intelligence de se remarier avec M. Duval. Pour plus de sécurité, elle a fait baptiser David. Elle est formelle. Maintenant, tous les deux sont de vrais français. Ils n'ont rien à craindre ! Il faut juste que David fasse plaisir à sa maman, qu'il ne soit pas un fainéant comme son père, et qu'il devienne ingénieur.
Mais une nuit, cet été-là, des voitures noires et des camions viennent chercher tous les juifs du quartier. Par miracle, David leur échappe. Seul, soudain, son monde s'effondre. Seul, il comprend que sa mère et les adultes lui ont menti. Sur qui pourra-t-il compter désormais, alors qu'il lui faut tout quitter ?...
L'Été chagrin est un premier roman bouleversant. Sans pathos, avec humour, Henri Husetowski brosse le portrait attachant d'un enfant pris dans la tourmente de l'histoire. Un roman fort, pour les adultes comme pour les adolescents.

Mon avis :
J'aime moyennement ce livre car le narrateur est David qui a dix ans et il s'exprime d'une façon vraiment très enfantine, cela me gêne à la lecture.  Je crois que je ne suis plus assez jeune (ou trop vieille ?.....) pour ce genre de ton.
Plusieurs passages m'ont vraiment fait sourire :
"Mr Regala est si vieux que j'ai du mal à croire qu'il soit encore vivant"
"Lui, ça se voit tout de suite qu'il est pas d'ici. Etre noir comme ça, ça peut pas se cacher."
"Elle m' a ouvert la porte... A poil jusqu'aux cheveux qu'elle était ...."
Sa façon de raconter les choses est assez drôle, mais il est quand même drôlement obsédé par son "zizi" pour son âge.
Dans la deuxième moitié du livre, il fait preuve d'une imagination fertile et délirante par rapport aux évènements, il se voit comme un super héros, un super résistant, comme peut l'être un petit garçon de dix ans, dans ses rêves ou dans sa vie, enfin bref dans son monde. Mais au bout d'un moment cela m'a énervée j'aurai juste voulu savoir ce qui se passait tout simplement.
Du coup, je n'ai pas réussi à être vraiment émue par ce petit garçon, ni prise par l'histoire.
Mon impression globale est donc moyenne.
livres, critiques citations et bibliothèques en ligne sur Babelio.com

Partager cet article

Repost0
21 novembre 2009 6 21 /11 /novembre /2009 05:10
Quatrième de couverture :
Imaginez que des émissaires de la Commission européenne sollicitent vos compétences pour résoudre un problème urgent... et top secret.
Imaginez que votre femme soit envoyée sur une île au bout du monde avec un parfait inconnu, et que l'on perde tout contact avec eux.
Imaginez que vous vous retrouviez isolé par une terrifiante tempête au sommet d'une montagne en compagnie de scientifiques mystérieux.
Imaginez que le nombre des tueurs en série ait été multiplié par dix depuis cinquante ans.
Imaginez que ces événements soient liés par la violence des hommes.
Vous n'avez toujours pas peur ?
Vous devriez...

Mon avis :
Sur la couverture du livre il écrit que c'est un roman, je pense que c'est plutôt un thriller d'anticipation. L'histoire se passe en effet dans quelques dizaines d'années. Le ryhtme est très soutenu dès le départ. On alterne les chapitres avec Peter à l'observatoire du Pic du Midi dans les Pyrénées et ceux avec Emma, sa femme, sur une île de la Polynésie française.  Ils sont chercheurs et sont envoyés en mission chacun de leur côté, j'ai bien aimé que cela se passe en France cela change des thrillers américains.  De multiples rebondissements rythment cette histoire sur fond d'écologie, de génétique, d'espionnage.... Une fois ce livre commencé on a du mal à le lâcher, j'ai eu plaisir à le lire même si quelques passages sont vraiment horribles, sanglants, violents, angoissants. Bon, j'arrête sinon vous n'aurez pas envie de le lire et ce n'est pas le but puisque j'ai apprécié ma lecture.

Livre prêté par une amie

Partager cet article

Repost0
19 novembre 2009 4 19 /11 /novembre /2009 05:30
Quatrième de couverture :
Saint-Jean, c'est un petit village à la dérive, quelque part. On ne part pas de Saint-Jean, et jamais on n'y vient. On y est, on y reste.
Là-bas, rue Principale, les pompes funèbres "Edmond Ganglion & fils" agonisent lentement, et ne comptent plus que deux employés : Georges, un vieux de la vieille, un fossoyeur de la première heure, et Molo, un jeune gars serviable, mais sans expérience. Ganglion s'angoisse, se ronge, et prie que l'été caniculaire finisse par refroidir quelqu'un. Georges s'impatiente, et Molo revâsse. Quelqu'un meurt, finalement, in extremis, et tout commence. 

Mon avis :
Globalement j'ai trouvé ce livre assez bien, même si je n'ai pas été super emballée.
L'idée est originale et on ressent bien l'ambiance de ce petit village.
Les personnages sont un peu bêbêtes, l'histoire un peu momolle, mais alors la dernière page m'a fait éclater de rire !!!!!!! Je ne m'attendais vraiment pas à une chute pareille. Rien que pour ça je n'ai pas regretté de l'avoir lu jusqu'au bout.

Livre conseillé par Liliba lors de son article sur "L'homme que l'on prenait pour un autre" roman écrit par le même auteur.

Livre emprunté à la

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Pages de lecture de Sandrine
  • : La lecture est ma passion et elle ne s'arrange pas avec l'âge pour mon plus grand plaisir.
  • Contact

Mes lectures du moment

La grande escapade
  de Jean-Philippe Blondel

 

 

Blanc mortel
de Robert Galbraith (livre audio)

 

 

Pour me suivre sur Facebook
Les pages de lecture de Sandrine             

Emprunts à la bibliothèque

Romans

Mamie Luger
  de Benoît Philippon

 

La papeterie Tsubaki
   de Ito Ogawa


 

 

 

DVD

Le cercle littéraire de Guernesey

 

Archives

Challenges en cours

 

  

 

          

       

                    

 

     

Liens



 

Vendredilecture