11 avril 2018 3 11 /04 /avril /2018 16:59

...

 

Quatrième de couverture :
Yanis et Véra ont la petite quarantaine et tout pour être heureux. Ils s'aiment comme au premier jour et sont les parents de trois magnifiques enfants. Seulement voilà, Yanis, talentueux autodidacte dans le bâtiment, vit de plus en plus mal sa collaboration avec Luc, le frère architecte de Véra, qui est aussi pragmatique et prudent que lui est créatif et entreprenant. La rupture est consommée lorsque Luc refuse Le chantier que Yanis attendait. Poussé par sa femme et financé par Tristan, un client providentiel qui ne jure que par lui, Yanis se lance à son compte, enfin. 

Mais la vie, qui semblait devenir un rêve éveillé, va soudain prendre une tournure plus sombre. Yanis saura-t-il échapper à une spirale infernale sans emporter Véra ? Son couple résistera-t-il aux ambitions de leur entourage ? 

Une réflexion profonde sur les choix de vie et l'ambition de chacun

Mon avis : 
Yanis et Vera, un petit couple amoureux et sympathique, parents de trois bambins, du travail, pas de problème particulier jusqu'au jour où...

En voilà un bon page-turner, une histoire accrocheuse même si on devine un peu ce qui va se passer.

L'auteur donne le rythme en alternant les narrateurs, Yanis et Vera. Le lecteur se retrouve rapidement immergé au sein de cette famille pour qui tout semble aller comme sur des roulettes mais qui va devoir traverser la tourmente.

Une écriture fluide, une histoire prenante, une dégringolade et beaucoup d'amour.

Un bon livre comme sait le faire Agnès Martin-Lugand.

 

Livre du club de lecture avec mes copines

 

Catégorie art

 

Partager cet article

Repost0
10 avril 2018 2 10 /04 /avril /2018 17:40

...

 

Résumé :
Elle a été enlevée à sept ans dans son village du Darfour et a connu toutes les horreurs et les souffrances de l'esclavage. Rachetée à l'adolescence par le consul d'Italie, elle découvre un pays d'inégalités, de pauvreté et d'exclusion.
Affranchie à la suite d'un procès retentissant à Venise, elle entre dans les ordres et traverse le tumulte des deux guerres mondiales et du fascisme en vouant sa vie aux enfants pauvres.  
Bakhita  est le roman bouleversant de cette femme exceptionnelle qui fut tour à tour captive, domestique, religieuse et sainte. Avec une rare puissance d'évocation, Véronique Olmi en restitue le destin, les combats incroyables, la force et la grandeur d'âme dont la source cachée puise au souvenir de sa petite enfance avant qu'elle soit razziée.

Mon avis : 
Ce livre audio partait avec deux handicaps : je l'avais déjà lu et de plus, en général, je n'aime pas quand le lecteur est l'auteur.

Une fois de plus cela n'a pas fonctionné, j'avoue que je n'ai pas fait beaucoup d'effort mais c'est un des droits du lecteur (cf Daniel Pennac).

Je pense de plus en plus qu'être lecteur est un vrai métier, que l'auteur n'est pas le plus à même de mener cette tâche à bien et que cela nuit souvent à son texte (une exception : je suis en train d'écouter le dernier Pierre Lemaitre lu par l'auteur et j'aime !)

Dans le cas de Bakhita j'ai trouvé que la façon de lire de l'auteur n'était pas assez neutre, dommage car le timbre de voix en lui-même n'est pas désagréable.

Mon avis sur la version papier (ici

...

 

Catégorie prénom

 

Partager cet article

Repost0
9 avril 2018 1 09 /04 /avril /2018 17:07

...

 

Quatrième de couverture :
Comment résoudre tous nos problèmes ? 

On peut, comme Jean-Jacques, s'enfermer dans sa chambre et ne plus penser à rien en dégommant des 
terroristes sur son ordinateur. On peut, comme Gabin, s'enfoncer des écouteurs dans les oreilles et passer ses nuits en compagnie des zombis de The Walking Dead. On peut aussi, comme Frédérique, demander à une voyante de lire l'avenir, ou bien, comme Jérôme, s'enfuir en abandonnant femme et enfants. 

Mais on peut également consulter monsieur Sauveur Saint-Yves, psychologue clinicien, comme Solo, comme Margaux, comme Samuel, comme Ella, et regarder la vie en face. 

Le bonheur sera peut-être au rendez-vous.

 

Mon avis : 
Et de 4 ! et toujours un avis aussi positif sur cette série que j'ai lu avec joie.

J'ai toujours autant de plaisir à retrouver Sauveur et tous les personnages qui gravitent autour de lui, sa famille, ses amis, ses patients.

Un roman qui fait du bien, on s'y retrouve un peu, beaucoup selon les moments.

J'imagine très bien ce roman mis en image dans une série télévisée par exemple. Il faut nous choisir un beau Sauveur !!!! 

Je guettais ce roman depuis sa sortie et je suis la première à l'avoir emprunté à la bibliothèque alors qu'il était tout juste mis en rayon.

Mon avis sur la saison 1 (ici), la saison 2 (ici) et la saison 3 (ici)

 

Livre emprunté à la 

 

Partager cet article

Repost0
8 avril 2018 7 08 /04 /avril /2018 11:18

...

 

Résumé : (censuré par mes soins)
Trois femmes, trois vies, trois continents. Une même soif de liberté.

Inde. Smita est une Intouchable. Elle rêve de voir sa fille échapper à sa condition misérable et entrer à l’école.

Sicile. Giulia travaille dans l’atelier de son père. Lorsqu’il est victime d'un accident, elle découvre que l’entreprise familiale est ruinée.

Canada. Sarah, avocate réputée, va être promue à la tête de son cabinet (...)


Liées sans le savoir par ce qu’elles ont de plus intime et de plus singulier, Smita, Giulia et Sarah refusent le sort qui leur est réservé et décident de se battre. Vibrantes d’humanité, leurs histoires tissent une tresse d’espoir et de solidarité.
 

Mon avis : 
J'ai commencé ce livre audio en espérant l'aimer car j'avais eu un coup de cœur pour la version papier (ici).

Alors, bien sûr cette fois-ci je connaissais l'histoire et je savais où l'auteur voulait en venir.

J'ai beaucoup aimé retrouver les personnages de ce livre, me replonger dans la vie de ces trois femmes.

Les voix des lectrices se prêtent très bien au texte.

...

 

Partager cet article

Repost0
7 avril 2018 6 07 /04 /avril /2018 16:39

...

 

Quatrième de couverture :
Quand Mia, surnommée affectueusement Rabbit, entre en maison de repos, elle n'a plus que neuf jours à vivre. 
Tous ses proches sont présents à ses côtés pour la soutenir. 
Jack et Molly, ses parents, incapables de dire adieu à leur enfant, Davey et Grace, son frère et sa soeur, qui la considèrent toujours comme la petite dernière de la famille, Juliet, sa fille de 12 ans qu'elle élève seule, et enfin Marjorie, sa meilleure amie et confidente. Au fur et à mesure que les jours passent et que l'espoir de la sauver s'amenuise, sa famille et ses amis sont amenés à s'interroger sur leur vie et la manière dont ils vont continuer sans celle qui leur apporte tant. 

Car, si Rabbit a elle-même perdu la bataille, celle-ci ne fait que commencer pour son entourage. 

Anna McPartlin nous fait partager ces neuf journées si spéciales dans la vie de Rabbit et de ses proches. Mélancolique et drolatique à la fois, Les Derniers Jours de Rabbit Hayes nous entraîne dans un voyage émotionnel intense. À travers une galerie de personnages touchants, ce récit sur le deuil déborde d'un optimisme rare et nous rappelle que, quelles que soient les circonstances, il y a toujours de la lumière au bout du tunnel.

Mon avis : 
La fin de vie, vaste sujet, douloureux aussi surtout quand il s'agit de la maman d'une jeune fille de douze ans.
Mia, alias Rabbit, malade, est bien entourée par sa famille, l'auteur a écrit un texte parfois drôle, parfois touchant et aussi émouvant bien sûr.

Pendant les neuf jours que va durer le séjour de Rabbit en soins palliatifs, le lecteur va découvrir la façon d'appréhender la mort pour Rabbit, pour chacun des membres de sa famille et pour sa meilleure amie.

Rabbit, elle, se souvient de Johnny son grand amour de toujours.

L'auteur alterne chaque personnage tour à tour.

J'ai beaucoup aimé tout ce qui concernait les neuf derniers jours de Rabbit avec l'évolution des personnes de sa famille, en revanche j'ai trouvé ses souvenirs parfois un peu longs.

Chaque membre de la famille a déjà vécu la maladie de Rabbit depuis le début et cette rechute fatale va secouer tout le monde inévitablement.

Alors, en lisant ce livre on pense forcément à des gens que l'on connait, à des familles touchées par le cancer.

Un roman qui est tristement d'actualité pour de nombreuses familles.

 

Livre emprunté à la

 

Partager cet article

Repost0
6 avril 2018 5 06 /04 /avril /2018 18:20

...

 

Résumé :
Vallée de l’Asse. Provence. Été 1965. Il vit dans une station-service avec ses vieux parents. Les voitures qui passent sont rares. Shell ne va plus à l’école. Il est différent.
Un jour, il décide de partir. Pour aller à la guerre et prouver qu’il est un homme. Mais sur le plateau qui surplombe la vallée, nulle guerre ne sévit. Seuls se déploient le silence et les odeurs du maquis.
Et une fille, comme un souffle, qui apparaît devant lui. Avec elle, tout s’invente et l’impossible devient vrai. Il lui obéit comme on se jette du haut d’une falaise. Par amour. Par jeu. Et désir d’absolu.

Ma reine est une ode à la liberté, à l’imaginaire, à la différence. Jean-Baptiste Andrea y campe des personnages cabossés, ou plutôt des êtres en parfaite harmonie avec un monde où les valeurs sont inversées, et signe un conte initiatique tendre et fulgurant.

Mon avis : 
Cette histoire se passe sous le soleil de Provence, Shell a douze ans, il est un peu "limité". Il va faire une rencontre déterminante avec sa Reine durant une fugue.

La voix du lecteur, Guillaume Jacquemont, se prête très bien au discours de Shell.

J'ai beaucoup aimé les petites phrases de Shell en rapport avec les couleurs (pas facile de noter pendant une écoute audio). Il a des côtés très attendrissants.

Cette histoire est assez dépaysante aussi bien dans le temps que dans l'espace.

Sans être super enthousiaste j'ai quand même passé quelques heures agréables.

 

Ce roman fait aussi partie du prix Cezam 2018, du coup je ne lirai pas la version papier mais je pourrai quand même le mettre dans mon classement.

...

 

...

 

Partager cet article

Repost0
5 avril 2018 4 05 /04 /avril /2018 17:54

...

 

Quatrième de couverture :
« Tous passeront à côté du sacrifice de l’un, de la confiance aveugle de l’autre, tourneront le dos à cet amour dingue, car c’est de ça qu’il s’agit, cet amour inconditionnel d’un jeune homme pour une fillette qui écrivait des lettres, cet amour d’une petite fille pour le jeune homme qui savait lui inventer des histoires. »

Mati a neuf ans. Elle a perdu sa maman. Son père s’enlise dans le deuil et sa grand-mère s’efforce, à sa manière, de recoller les morceaux. Un soir, la petite ne rentre pas de l’école. On imagine le pire, évidemment. Comment croire que tout, pourtant, partait d’une bonne intention ?

 

Mon avis : 
Quelle désolation dans la famille de Mati (Mathilde), un deuil bien difficile à surmonter est à l'origine de cette ambiance pesante et de la dislocation de la famille. Mati et son papa sont englués dans la peine et la tristesse.

Chapeau à l'auteur ! J'ai eu bien du mal à lâcher ce livre et au moindre moment de liberté je m'y replongeais aussitôt.

Evidemment dès qu'il est question d'enfant, de disparition, on angoisse, on imagine le pire, on se projette.

L'auteur est vraiment fortiche car elle nous fait passer de moments angoissants, sombres, inhumains à des moments très beaux, très doux et d'une grande tendresse.

Les personnages sont bien étudiés, bien décrits, on s'y attache, on change d'avis, on y revient, on s'interroge, on s'indigne.

Un livre qui se dévore, qui nous remue et que je vous conseille malgré les petites invraisemblances de la fin. Cela n'a pas entamé mon avis très positif.

Lecture commune avec Canel (ici), merci pour tous ces échanges !

Merci à Babelio

Catégorie mot positif

 

Partager cet article

Repost0
3 avril 2018 2 03 /04 /avril /2018 16:45

...

 

Résumé :
Quand j'étais enfant, ma mère ne cessait de me répéter : « Arrête avec tes mensonges. » J'inventais si bien les histoires, paraît-il, qu'elle ne savait plus démêler le vrai du faux. J'ai fini par en faire un métier, je suis devenu romancier. Aujourd'hui, voilà que j'obéis enfin à ma mère : je dis la vérité. Pour la première fois. Dans ce livre.
Autant prévenir d'emblée : pas de règlement de comptes, pas de violence, pas de névrose familiale. Mais un amour, quand même.
Un amour immense et tenu secret. Qui a fini par me rattraper.

Mon avis : 
En 1984 l'auteur est au lycée, il a dix-sept ans. Il subit les moqueries des autres lycéens pour ses manières soi-disant efféminées.

Ce roman est en grande partie autobiographique, j'en avais entendu parler sans m'y attarder et je ne savais pas trop de quoi il retournait.

C'est essentiellement une histoire d'amour, amour de jeunesse, amour pour un autre garçon.

J'ai aimé le lecteur qui rend le texte très agréable à écouter.
J'ai aimé l'histoire sauf les passages trop explicites et détaillés sur les relations sexuelles entre garçons, je dois être trop coincée..... c'est bizarre je n'avais pas eu ce ressenti avec Eddy Bellegueule (ici).
J'ai trouvé la fin touchante quand il a des nouvelles de cet amour d'adolescent.
 
Je ne connais pas du tout cet auteur, ni par ses livres ni par ses critiques littéraires.
 
Un livre que je n'aurais sans doute pas découvert sans le prix Audiolib. C'est pour cela aussi que j'aime y participer.
 

...

 

Catégorie gros mot

 

Partager cet article

Repost0
2 avril 2018 1 02 /04 /avril /2018 14:15

...

 

Quatrième de couverture :
Parti rencontrer ses lecteurs dans une ville du centre de la France, Serge se retrouve impliqué dans un fait divers local. Un certain Commodore, vieux maraîcher à la retraite que tous disent richissime, a disparu. Les soupçons se portent sur deux jeunes marginaux, Aurélik et Dora. Cet « écrivain national », comme l'appelle malicieusement M. le Maire, va enquêter à 
sa manière, celle d'un auteur qui recueille des confidences et échafaude des romans, dans l'espoir de se rapprocher de la magnétique Dora. 

Dans une atmosphère très chabrolienne, Serge Joncour déroule une histoire à haute tension. 

Mon avis : 
Ce roman nous parle de Serge, écrivain, qui ressemble très fortement à l'auteur de ce livre. Il part pour quelques semaines dans une région rurale pour parler de ses livres et écrire dans le journal local.
Une disparition a eu lieu peu de temps avant son arrivée.

On sent le vécu de l'auteur dans ce livre, le vécu dans les rencontres avec ses lecteurs, leurs remarques, le fait de mettre l'écrivain sur un piédestal. Il a un regard tendre et ironique sur les personnes qu'il rencontre. Il est aussi lucide vis à vis de lui-même, plein d'auto dérision.

Serge n'en fait qu'à sa tête car Dora lui a tapé dans l'œil dès son arrivée, elle est impliquée dans le fait divers qui secoue la région depuis peu. Il va sans arrêt être en retard, boire trop, aller dans la forêt, penser à Dora, la rencontrer.

Un joyeux mélange de réel et d'imaginaire.

L'écriture de Serge Joncour est vraiment très plaisante.

Un bon moment de lecture.

 

Livre prêté par une amie

 

Catégorie Art

 

Partager cet article

Repost0
28 mars 2018 3 28 /03 /mars /2018 17:28

...

 

Quatrième de couverture :
Quand Ivana se fait larguer comme une vieille chaussette par Baptiste, après huit ans d'amour, 
il ne lui reste plus que ses kilos et ses rides à compter. Pas facile de se retrouver sur le marché 
des célibataires à la trentaine, quand, pour couronner le tout, on manque de confiance en soi. 

Tentant d'ignorer son chagrin, elle décide de reprendre sa vie (et son corps) en main et s'inscrit sur «Be my boy», célèbre site de rencontres. Si l'offre est alléchante, les produits sont souvent de second choix, voire des retours de marchandise... Heureusement, il reste les amies et le bon vin. 

À travers des expériences étonnantes, Ivana doit réapprendre à prendre soin d'elle. Mais rien ne 
sert de courir... il suffit juste d'être au bon endroit, au bon moment.

Mon avis : 
Stéphanie est une blogueuse que je suis depuis mes débuts dans la blogosphère. Et voilà qu'elle écrit un roman, qu'il est édité une première fois puis ensuite chez France Loisirs et maintenant dans sa version poche. Je ne suis donc pas dans les premières blogueuses à le découvrir loin de là.
J'étais titillée entre mon envie de le lire et l'appréhension de ne pas aimer car je crois que je ne fais pas vraiment partie du public ciblé.

Tout au long de ce livre il m'a été très difficile de dissocier Ivana de Stéphanie. Je ne pouvais m'empêcher de voir Stéphanie car ces deux jeunes femmes ont de très nombreux points communs presque trop pour que j'aie l'impression de lire un  roman.

Elle est sympa Ivana et Stéphanie écrit bien c'est indéniable. 

Ce roman est léger de prime abord, le ton est enlevé et pourtant c'est toute la vie d'une jeune femme qui est remise en cause suite à une rupture amoureuse.

J'ai été gênée par le fait qu'Ivana couche avec un homme seulement quelques jours après avoir été quittée. Je sais je suis ringarde.... mais je pense qu'aurais plutôt eu envie de me morfondre et de pleurer plutôt que d'aller boire un coup et de coucher avec un autre.
Il est sûr qu'avec une vingtaine d'années d'écart avec Ivana je ne suis pas forcément sur la même longueur d'ondes, ni pour les sex friends ni pour la façon de voir la vie en général.

C'était pour moi une lecture détente, différente de ce que je lis d'habitude, ce roman m'a même accompagnée durant une nuit d'insomnie. Il est de très bonne compagnie d'ailleurs.

L'épilogue laisse augurer une suite qui devrait être bien sympa. Je voudrais bien savoir comment va évoluer la vie d'Ivana, si elle va être heureuse et ce qui va lui arriver.

Plus que quelques mois à attendre d'après ce que je sais.

 

Merci à Stéphanie Pélerin et aux éditions Diva romance

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Pages de lecture de Sandrine
  • : La lecture est ma passion et elle ne s'arrange pas avec l'âge pour mon plus grand plaisir.
  • Contact

Mes lectures du moment

La grande escapade
  de Jean-Philippe Blondel

 

 

Blanc mortel
de Robert Galbraith (livre audio)

 

 

Pour me suivre sur Facebook
Les pages de lecture de Sandrine             

Emprunts à la bibliothèque

Romans

Mamie Luger
  de Benoît Philippon

 

La papeterie Tsubaki
   de Ito Ogawa


 

 

 

DVD

Le cercle littéraire de Guernesey

 

Archives

Challenges en cours

 

  

 

          

       

                    

 

     

Liens



 

Vendredilecture