25 juin 2018 1 25 /06 /juin /2018 17:36

...

 

Quatrième de couverture :
«Ils avaient voyagé dans une Dauphine jaune à immatriculation temporaire, à la portière avant gauche d’une teinte un peu différente, et qui faisait beaucoup de bruit. La voici qui émerge de la rue Royale et roule en pétaradant sur la Grand-Place, et c’est un événement ; à l'époque tout le monde se connaît par ici, et une voiture qui ne dit rien à personne et s’arrête juste devant le monument aux morts, ça attire l’attention.» 

Printemps 1963, Tilliers-en-Beauce. Abraham, médecin rapatrié d’Algérie, cherche du travail. Son fils Franz n’a pas dix ans et aucun souvenir de leur vie passée. Ensemble et séparément, ils vont découvrir la France du Général, de la télévision d’État, du Canard enchaîné, des commémorations et des secrets empoussiérés.

Mon avis : 
Abraham et fils c'est l'histoire d'un papa et de son fils Franz mais c'est aussi l'histoire de la maison qu'ils habitent car elle tient une grande place dans ce roman.

J'ai vraiment aimé le mystère qui plane dans ce livre, autour de la mort de la mère de Franz, autour des habitants de la maison pendant la seconde guerre mondiale. Franz est un petit malin et il va bien aider les adultes à résoudre une enquête en rapport avec la guerre, la résistance et c'est palpitant.

La relation entre Franz et son père est touchante, ce dernier est parfois maladroit, il ne sait pas comment révéler une certaine vérité à son fils.

Franz est un amoureux des livres et il trouve des stratagèmes pour pouvoir lire des livres à la librairie sans se faire gronder et c'est bien trouvé.

J'ai dévoré rapidement ces 523 pages et j'ai retrouvé la plume de Martin Winckler avec plaisir. 

Livre de ma 

 

Catégorie prénom

 

Partager cet article

Repost0
24 juin 2018 7 24 /06 /juin /2018 17:20

...

 

Quatrième de couverture : 
"Je suis un promeneur de la nuit, malgré moi. Un somnambule, si vous préférez.
Vous croyez que je suis un cas à part, une exception ? Vous vous trompez. Regardez par la fenêtre et vous verrez : nous sommes des milliers, des millions ! 
Des milliers, des millions à nous croire éveillés alors que nous sommes, en réalité, les somnambules de notre propre vie."

Mon avis : 
Une histoire de somnambule qui aurait dû tout avoir pour me plaire...
Je suis en effet un peu concernée par le sujet, un peu car cela fait longtemps que je n'ai pas eu de "crise". La dernière en date a eu lieu il y a plusieurs années et je me suis réveillée assise sur mon lit après avoir essayé de plonger dans la piscine, mon crâne avait percuté le meuble près du lit....
Je parle aussi en dormant mais beaucoup moins qu'avant.

Et pourtant je n'ai pas tellement aimé cette BD, l'histoire plus exactement car les dessins m'ont plu.

J'ai trouvé que c'était confus, je ne m'y suis pas retrouvée, j'étais parfois un peu perdue dans les évènements. Comme un somnambule qui se réveille ? Peut-être !

Je suis déçue de ne pas avoir aimé le scénario car en général j'aime ce que fait Zidrou. 

Pas grave, j'ai encore des titres de cet auteur à découvrir.

 

BD empruntée à la

 

Catégorie déplacement/moyen de transport

 

Partager cet article

Repost0
17 juin 2018 7 17 /06 /juin /2018 18:49

...

 

Quatrième de couverture :
1975. Lors d'une journée de canicule, une virée à la mer entre amis se termine par un accident tragique. 

Ce même été, Mary, une jeune veuve en mal d'enfant, découvre un bébé abandonné devant sa porte... 

2016. Beth vient de perdre sa mère. Or celle-ci ne lui a jamais dévoilé l'identité de son père. Ignorer tout de ses antécédents familiaux se révèle d'autant plus dramatique pour Beth qu'elle cherche désespérément un donneur compatible pour son petit garçon, qui a besoin d'une greffe de rein. Grâce à un vieil article de journal, elle parvient à remonter le fil du passé et à découvrir le secret qui pesait sur sa vie depuis son enfance. Cette révélation va rassembler des personnes qui n'ont jamais rien su du lien qui les unissait. 

Comme dans Il était une lettre, la plume fluide et entraînante de Kathryn Hughes nous plonge dans une histoire bouleversante et un tourbillon d'émotions.

Mon avis : 
De cet auteur j'ai lu il y a peu Il était une lettre (ici). Reprendre le même genre de titre n'est pas forcément une très bonne idée, cela pousse le lecteur à comparer  les deux livres de façon plus accentuée. 
Je restais sur une excellent impression de son premier roman et flop ! le soufflé est retombé avec celui-ci.

ll se lit pourtant tout aussi facilement, l'histoire comporte des passages émouvants voire poignants mais.... les longueurs du milieu de l'histoire m'ont un peu ralenti dans mon enthousiasme de lecture.

Si je fais abstraction de cette impression de longueur, j'avoue que j'ai lu ce roman assez facilement. 
J'ai aimé ces histoires de famille, d'amour et surtout quelques surprises auxquelles je ne m'attendais pas.

Mon avis n'est donc pas totalement négatif loin s'en faut.

 

Livre du club de lecture
 avec mes copines

 

Partager cet article

Repost0
16 juin 2018 6 16 /06 /juin /2018 19:04

...

 

Pour voter jusqu'au 23 août c'est par ici

Partager cet article

Repost0
16 juin 2018 6 16 /06 /juin /2018 09:24

...

 

Résumé :
Dans la vie, on a tous droit à une deuxième chance.
Rose, 36 ans, mère célibataire, est une femme dévouée qui a toujours fait passer les besoins des autres avant les siens. Après avoir perdu son père et son emploi, la jeune femme apprend que Baptiste, son fils unique de 18 ans, quitte la maison.
Son monde s’effondre.
Cette ex-nounou d’enfer est alors contrainte d’accepter de travailler comme dame de compagnie pour une vieille femme riche et toquée, Colette, et son insupportable fille, la despotique Véronique.
Et si, contre toute attente, cette rencontre atypique allait changer sa vie ?

Mon avis :
Pas super emballée par cette écoute. Ce n'est pas tout à fait ça, c'est plutôt pas super emballée par le texte car la lectrice fait bien son boulot.

J'ai été gênée par un truc bête, l'auteur dit souvent que Rose est une jeune femme, bon OK elle n'a que 36 ans mais elle est quand même en route pour les 40 et ce n'est plus si jeune que ça. Surtout qu'elle insiste et le dit souvent. Je sais que par rapport à moi c'est une jeune femme, je suis peut-être envieuse après tout !

Sinon l'histoire est gentillette, je ne veux pas trop en dévoiler mais certaines choses vont vite en besogne et cela me parait peu crédible.

J'ai souri régulièrement car certaines situations sont amusantes.

C'est un petit roman sympa et ce n'est déjà pas si mal.

 

Merci à Audiolib 

Chez Sylire

 

Catégorie animal

 

Partager cet article

Repost0
8 juin 2018 5 08 /06 /juin /2018 18:11

...

 

Quatrième de couverture : (un peu modifiée)
Durant les cinq jours précédant le onze novembre 1920, l'Angleterre attend l'arrivée du Soldat inconnu, rapatrié depuis la France. Alors que le pays est en deuil et que tant d'hommes ont disparu, cette cérémonie d'hommage est bien plus qu'un simple symbole, elle recueille la peine d'une nation entière. 

À Londres, trois femmes vont vivre ces journées à leur manière. Evelyn, dont le fiancé a été tué et qui travaille au bureau des pensions de l'armée ; Ada, qui ne cesse d'apercevoir son fils pourtant tombé au front ; et Hettie, qui accompagne tous les soirs d'anciens soldats sur la piste du Hammersmith Palais pour six pence la danse. 

Dans une ville peuplée d'hommes incapables de retrouver leur place au sein d'une société qui ne les comprend pas, rongés par les horreurs vécues, souvent mutiques, ces femmes cherchent l'équilibre entre la mémoire et la vie. Et lorsque les langues se délient, les coeurs s'apaisent.

Mon avis : 
Deux ans après la fin de la guerre, le soldat inconnu anglais va être ramené chez sur sa terre.
C'est toute une nation qui l'attend, comme un frère, un fils, un fiancé, un mari ou un père perdu à la guerre.

Ce roman nous fait toucher du doigt la vie de trois femmes, les pertes qu'elles ont subies, les séquelles physiques et psychologiques de leurs proches, les familles brisées, les espoirs avortés.
Ces femmes 
ont vécu des choses différentes, selon qu'elles sont mères fiancées, sœurs de ceux qui sont partis au combat.

J'ai vraiment aimé ces portraits de femmes, elles sont fortes, touchantes, humaines tout simplement.  

Mon seul bémol sera une impression de longueur dans le dernier quart du roman mais mon sentiment général est bon et j'ai apprécié cette histoire.

Je ne connaissais pas cet auteur et je pense continuer ma découverte avec La salle de bal qui paraît-il est très bien aussi.

Roman emprunté à la

 

Partager cet article

Repost0
5 juin 2018 2 05 /06 /juin /2018 16:13

...

 

Quatrième de couverture :
Anaëlle, une jeune femme dont la vie a été bouleversée par un accident, se reconstruit doucement, entre son travail et sa passion pour l'écriture. 

Thomas raconte des histoires merveilleuses d'arbres et de forêt pour mettre un peu de couleur dans la chambre d'hôpital de Simon, un garçon lumineux et tendre. 

Chacun se bat à sa manière contre la fatalité. Mais est-ce vraiment le hasard qui va sceller leur destin ? 

Dans ce nouveau roman, Agnès Ledig noue une histoire simple et poignante où des âmes blessées donnent le meilleur d'elles-mêmes et nous rappellent, dans une nature à la fois poétique et puissante, que la vie est plus forte que tout.

Mon avis : 
Deux histoire en parallèle Anaëlle/Hervé et Thomas/Simon.

Une histoire de correspondance et une histoire d'amour fraternel.

Un roman plein de vie et de bienveillance, la vie qui est belle mais aussi la vie qui blesse et qui malmène.

Comme d'habitude avec Agnès Ledig ce roman se lit très facilement, il est tendre, il fait du bien mais il fait aussi monter les larmes aux yeux tout en douceur.

Une belle lecture.

 

Livre prêté par une amie : Merci Cécile !

 

Catégorie Art

 

Partager cet article

Repost0
2 juin 2018 6 02 /06 /juin /2018 17:48

...

 

Quatrième de couverture :
À l'approche de la quarantaine, Hortense se partage entre son métier de professeur de danse et sa liaison avec un homme marié. Elle se dit heureuse, pourtant elle devient spectatrice de sa vie et est peu à peu gagnée par un indicible vague à l'âme qu'elle refuse d'affronter. Jusqu'au jour où le destin la fait trébucher... Mais ce coup du sort n'est-il pas l'occasion de raviver la flamme intérieure qu'elle avait laissée s'éteindre ? 

Peut-on être heureux quand on se ment à soi-même ?

Mon avis : 
Cette histoire est un peu cousue de fil blanc.

Gros cliché dans la relation d'Hortense avec un homme marié qui n'a pas le courage de quitter sa femme et qui fait croire à Hortense qu'il l'aime. Elle s'y laisse prendre depuis trois ans.

J'ai surtout aimé le dernier quart du livre durant lequel Hortense réagit enfin et parce que la fin est émouvante.

Alors oui je l'ai dévoré car pour une lecture de week-end ensoleillé c'était parfait et aussi parce que j'aime l'écriture de cet auteur.

Ce n'est pas mon roman préféré d'Agnès Martin-Lugand.
Peut-être que c'est trop un roman par an.... Il est pourtant certain que je lirai le prochain en espérant mieux.

 

Livre prêté par une amie : Merci Florence !

 

Catégorie Passage du temps

 

Partager cet article

Repost0
29 mai 2018 2 29 /05 /mai /2018 17:16

...

 

Quatrième de couverture :
Tilda et Elida Svensson, 79 et 72 ans, célibataires, mènent une vie à la routine paisible. Elles font des confitures, vont à l'église et se couchent chaque soir exactement à la même heure. Pas de commodités à l'intérieur de leur maison vétuste : les toilettes sont au fond du jardin, l'eau est à tirer au puits. Tout change à l'arrivée d'un nouveau voisin, Alvar Klemens, ou plutôt de son chat - le félin est pris de frénésie sexuelle en mangeant une des plantes d'Alvar, que celui-ci entretient avec un engrais curieux. 

Et si elles tenaient avec ce produit l'occasion de s'offrir enfin des W-C dignes de ce nom ? C'est décidé, les deux dames montent un business clandestin de Viagra...

Mon avis : 
Tilda et Elida sont deux sœurs vieilles filles aux rites immuables dont la vie va être modifiée par l'arrivé d'un nouveau voisin.

Leur attitude digne d'adolescentes est ce qui m'a le plus fait sourire dans ce roman. Elles rivalisent de stratagèmes pour se faire remarquer, admirer et apprécier par ce bel homme qu'est Alvar. Il faut dire qu'il sait y faire avec elles. 

Elles se chamaillent aussi comme deux sœurs savent bien le faire (et je sais de quoi je parle) à l'adolescence.

Elles sont également attendrissantes dans leur attention l'une envers l'autre.

Bref, une belle relation et une vie moins triste que seule chacune de son côté.

Un bon petit roman.

 

Livre offert par Canel : encore merci !

 

Catégorie art

 

Partager cet article

Repost0
28 mai 2018 1 28 /05 /mai /2018 16:40

...

 

Quatrième de couverture :
Votre pire prédateur : celui qui vous aura apprivoisé... 

« Torturez-la ! Violez-la ! Tuez-la ! » À la tête d'une ONG luttant contre le recrutement de jeunes par l'État islamique, l'ambitieuse Haiko est devenue la cible d'une terrible fatwa. 

Lorsque sa mère - célèbre journaliste politique - engage Lars pour la protéger, le militaire tout juste revenu d'Afghanistan a un mauvais pressentiment. Sa cliente lui a-t-elle dit l'entière vérité sur ses activités ? 

Dans cet univers où règnent paranoïa et faux- semblants, Haiko et Lars se fascinent et se défient tels deux fauves prêts à se sauter à la gorge, sans jamais baisser leur garde.

Mon avis : 
En général je ne lis ni ne regarde de film sur ce sujet, car j'avoue que l'embrigadement des jeunes par l'Etat Islamique est un thème qui me fait peur. 

Ce roman est néanmoins prenant et très bien écrit. 
J'ai  ressenti quelques petites longueurs malgré les nombreux rebondissements.

Les personnages sont bien décrits avec leurs forces et leurs faiblesses.

Jusqu'au bout on demande qui est vraiment cette Haiko.

Un bon roman.

Livre de ma

 

Catégorie couleur

 

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Pages de lecture de Sandrine
  • : La lecture est ma passion et elle ne s'arrange pas avec l'âge pour mon plus grand plaisir.
  • Contact

Mes lectures du moment

La grande escapade
  de Jean-Philippe Blondel

 

 

Blanc mortel
de Robert Galbraith (livre audio)

 

 

Pour me suivre sur Facebook
Les pages de lecture de Sandrine             

Emprunts à la bibliothèque

Romans

Mamie Luger
  de Benoît Philippon

 

La papeterie Tsubaki
   de Ito Ogawa


 

 

 

DVD

Le cercle littéraire de Guernesey

 

Archives

Challenges en cours

 

  

 

          

       

                    

 

     

Liens



 

Vendredilecture