7 janvier 2012 6 07 /01 /janvier /2012 05:20
Cyanure Quatrième de couverture :
Quelques jours avant Noël, Martin Molin, le collègue de Patrik Hedström, accompagne sa petite amie Lisette à une réunion de famille sur une île au large de Fjällbacka. Mais au cours du premier repas, le grand-père, un richissime magnat de l’industrie, leur annonce une terrible nouvelle avant de s’effondrer, terrassé. Dans son verre, Martin décèle une odeur faible mais distincte d’amande amère. Une odeur de meurtre. Une tempête de neige fait rage, l’île est isolée du monde et Martin décide de mener l’enquête. Commence alors un patient interrogatoire que va soudain troubler un nouveau coup de théâtre…  

Mon avis : 
Un petit livre vite lu que je n'ai pas autant aimé que la célèbre série avec Ericka et Patrick écrite par le même auteur.

Une famille pas très sympathique car tous ses membres sont avides de la fortune du grand-père. Celui-ci décède empoisonné et un huis-clos commence avec tous les interrogatoires des différents membres de la famille.

Cela m'a fait penser au Crime de l'Orient-Express d'Agatha Christie donc une idée pas forcément très originale.

La chute m'a surprise et mon avis est donc plutôt positif.
 

Livre emprunté à la
     images.jpg

Partager cet article

Repost0
6 janvier 2012 5 06 /01 /janvier /2012 05:20
La légende de Robin des Bois Quatrième de couverture : 
"L'affection du sieur Alzheimer me paralyse tous les jours un peu plus. Il m'arrive trop souvent de voler aux riches sans plus me souvenir à qui je dois donner le pognon..."  

Mon avis : 
Quelle rigolade avec ce Robin des Bois, il a pris un coup de vieux et Alzheimer lui procure des interférences avec des chansons d'Annie Cordy ou de Carlos !!!!! Un petit coup sur la tête par son fidèle Petit-Jean et hop ! c'est reparti.

Je n'ai pas le rire facile en lecture et j'ai éclaté plusieurs fois de rire durant cette BD. J'attends maintenant avec impatience que le reste de ma famille le lise pour voir si le succès est général.

Les rencontres avec Tarzan, Frère Tuck et Marianne sont savoureuses et les répliques bien trouvées. L'auteur manie le mélange des époques avec talent et humour.

On est loin du fringant Robin des Bois de l'histoire originale mais après tout il a peut être vieilli comme ça ! 

Un coup de cœur pour Canel chez qui j'avais noté ce titre.

Livre emprunté à la
    images.jpg

    Petit bac 2012
Catégorie personne connue



 

Partager cet article

Repost0
5 janvier 2012 4 05 /01 /janvier /2012 05:20
Solstice d'hiver  Quatrième de couverture :
Quand Elfrida se retrouve seule, après une vie bien remplie, elle décide de quitter Londres pour un charmant village de la campagne anglaise, où elle a acheté un cottage, la " retraite de ses vieux jours ", comme elle se plaît à l'appeler.
En alternant rencontres amicales et longues promenades dans les champs en compagnie de son chien Horace, Elfrida parvient à maintenir un savant équilibre entre sa vie sociale et son besoin d'indépendance. Elle fréquente en particulier Oscar Blundell, son voisin, avec qui elle partage un profond amour de la musique, ainsi que sa femme, Gloria, et leur fille, Francesca. Le jour où un drame se produit dans la vie d'Oscar, elle accepte de l'accompagner dans le nord de l'Ecosse, où il possède une grande maison. 

L'affection d'Elfrida aidera Oscar à supporter la tristesse de cette demeure à la splendeur passée. Mais le sort va leur jouer un joli tour avec l'arrivée coup sur coup d'une jeune femme au cœur brisé et de sa nièce, une adolescente mal aimée, puis d'un homme d'affaires perdu en pleine tempête de neige... Comme par enchantement, cette microsociété parvient à trouver peu à peu son équilibre, chacun des êtres qui la compose finissant par redonner un sens à sa vie grâce à la joie de vivre et à la générosité de la lumineuse Elfrida. 
Mon avis : coup-de-coeur.jpg

Coup de cœur !!!!! Un livre qui m'a fait beaucoup de bien. C'est une belle histoire, un peu comme un conte avec de beaux sentiments et des gens chaleureux.
Des personnages blessés par la vie vont se retrouver en Ecosse, ils vont s'entraider, se réconforter. Un roman reposant qu'il fait bon lire au coin du feu ou au chaud sous la couette.

Toute cette petite troupe est bien attachante, j'ai aimé le cadre de cette histoire et la période d'avant les fêtes de Noël, ce qui correspond bien au moment où je l'ai lu. J'aurais bien eu envie d'aller faire un petit tour en Ecosse moi aussi avec des vêtements bien chauds, ce bord de mer a l'air magnifique, les maisons solides et accueillantes.

Un mot que j'adore dans ce genre de livre : cottage ! c'est délicieusement british.

Livre issu de ma
 imagesCAFSFWL3.jpg 
acheté à la braderie
 de la bibliothèque 

Partager cet article

Repost0
4 janvier 2012 3 04 /01 /janvier /2012 05:20
Huis clos en Toscane Quatrième de couverture :
Vingt ans après, six anciennes camarades de classe se retrouvent dans la somptueuse villa où elles avaient séjourné ensemble l’année de leur bac. Seule Piera, l’organisatrice de ce week-end « entre filles », manque à l’appel. Lucia, Amanda, Déda, Maria Luisa, Tatti et Giovanna imaginent alors toutes sortes de motifs à son absence. Très vite, trois autres disparaissent. Leurs amies se rassurent en pensant qu’elles ont filé à l’anglaise. Mais la tension ne cesse de monter, d’autant que le week-end prend fin et que le minibus censé venir chercher les hôtes de la Villa Camerelle se fait attendre. C’est alors qu’Amanda, la plus angoissée de la bande, fait une macabre découverte.  

Mon avis : 
Voici un livre de fille qui change de la chick-litt. Ici, pas d'hommes présents dans l'histoire, uniquement ceux dont on parle (les maris, les amants...).

J'ai beaucoup pensé au film Huit femmes, que j'avais beaucoup aimé, pendant ma lecture.

Ces anciennes camarades qui se retrouvent, pinaillent, se critiquent, s'examinent, se comparent, bref, des filles quoi ...

La tension monte progressivement et j'ai aimé cette façon d'introduire des passages en italique qui représentent les interventions de la coupable. Jusqu'au bout on soupçonne l'une, puis l'autre, puis les disparues pourquoi pas ! Toutes les hypothèses paraissent envisageables.

Je n'aurais pas du tout aimé me retrouver dans cette grande maison sinistre, je suis un peu trouillarde.

Pour ceux et celles qui aiment le sang ils vont être servis, certains passages sont remplis d'hémoglobine.

Evidemment, j'ai aussi pensé aux Dix petits nègres d'Agatha Christie qui sera d'ailleurs évoqué dans le livre à un certain moment. Cela m'a d'ailleurs fait émettre une hypothèse complètement erronée. L'étau se resserre de plus en plus autour des personnes restantes et la fin est bien tournée. Pas facile de terminer une telle histoire avec brio.

 

Livre issu de ma
 imagesCAFSFWL3.jpg

Petit bac 2012
       Catégorie lieu


Partager cet article

Repost0
3 janvier 2012 2 03 /01 /janvier /2012 05:20
Une lady nommée Passion  Quatrième de couverture :
Quel est cet inconnu aux yeux bleu vif qui, profitant d'une bousculade au Crystal Palace, a enlacé Passion Elizabeth Dare ? En quelques caresses audacieuses, il a réveillé sa sensualité. Elle, la veuve respectable, se met à vibrer au contact de ces mains sur son corps. Comment ose-t-il, ici, au beau milieu d'une foule d'honnêtes gens ? Cependant n'est-ce pas très excitant ? Qu'importe son identité ! Pourquoi ne pas céder à l'urgence du désir et se donner à lui, puisqu'elle ne le reverra jamais ? Mais leur étreinte furtive derrière un paravent est un éblouissement qui en appelle d'autres, et Passion va vite se découvrir esclave de son amant dont elle ne connaît que le parfum et le prénom, Mark...  

Mon avis : 

Une jeune veuve en manque, un beau mâââle et hop c'est parti !!! Voici une lecture qui colle très bien au rendez-vous du "Mardi, c'est permis".

Un amant talentueux (et très bien pourvu par la nature !), une femme en quête de sensations sans le savoir, dans ce livre les scènes ér*tiques le sont vraiment. Ils se consument, elle est comblée, elle en redemande, leurs cœurs et leurs corps sont à l'unisson. 

Cela se passe au XIXème siècle et à cette histoire torride se rajoutent un mariage arrangé pour l'obtention d'un titre de noblesse et une affaire de chantage.

Après un mariage complètement raté, la jeune veuve Passion (née le jour de la Passion !) mérite bien cette découverte d'une autre vie et de nouvelles sensations. 

Pas sûr que l'histoire en elle-même me reste longtemps en mémoire mais leurs ébats peut-être ...

Livre prêté par Noukette : Merci ! 
 PERSO1.gif
Le premier mardi

 


Partager cet article

Repost0
2 janvier 2012 1 02 /01 /janvier /2012 05:20
Le monde sans les enfants

Quatrième de couverture :
Vingt histoires, à dévorer, à murmurer, à partager.
Vingt manières de rire et de s’émouvoir.
Vingt prétextes pour penser à ce que l’on oublie et pour voir ce que l’on cache.
Vingt chemins pour aller du plus léger au plus sérieux, du plus grave au plus doux.
Vingt façons de se souvenir de ce qu’on a été et de rêver à ce que l’on sera.

Vingt regards pour saisir le monde, dans sa lumière et dans ses ombres.
Vingt raisons de rester des enfants ou de le redevenir.
Vingt sourires. Vingt bonheurs. Vingt battements de cœur.

Mon avis : 
La quatrième de couverture évoque parfaitement ce petit livre. Toutes ces histoires sont courtes et ont un parfum d'enfance, ce sont presque des mini-contes pour la plupart.

Certaines m'ont amusée, l'une d'entre elles m'a particulièrement émue et dans une autre encore je me suis dit que j'aimerais rencontrer le chasseur de cauchemars et la balayeuse de soucis. 

Des illustrations parsèment ce recueil, c'est original et plutôt rare dans des livres de poche, j'en ai aimé les couleurs mais pas les traits des personnages.

Ce livre m'a permis de passer un petit moment hors du temps et je ne pensais pas l'aimer autant quand il attendait sagement dans mon étagère.
 

Livre issu de ma  
imagesCAFSFWL3.jpg

Partager cet article

Repost0
31 décembre 2011 6 31 /12 /décembre /2011 23:00

 

ET VOILÀ, 2012 A POINTÉ LE BOUT DE SON NEZ !!!!

 

bonhommes-de-neige.gif

Je vous souhaite sincèrement à tous une excellente année 2012 avec de beaux projets, de belles rencontres .... et de belles lectures bien sûr.
 

bonhommes-de-neige.gif

 


Partager cet article

Repost0
31 décembre 2011 6 31 /12 /décembre /2011 05:20

Challenge petit bac


Et voici mon challenge chouchou pour cette année car j'ai rempli
14 lignes par catégorie et je me suis beaucoup amusée.

Merci Enna pour la super organisation 
 et pour la petite surprise reçue cette semaine !

Je rempile pour 2012 !!!!

 

catégorie objet

    Lettre d'une inconnue  de Stefan Zweig

   Les chaussures italiennes d'Henning Mankell

  Le cahier bleu de James A. Levine

Le tueur à la cravate de Marie-Aude Murail

Des adhésifs dans le monde moderne de Marina Lewycka

Skeleton Creek (engrenage)  de Patrick Carman

La maison du parc Barbieux  d'Anne Clerson

La petite robe de Paul
 de Philippe Grimbert

Le sang des pierres de Johan Theorin

Le tiroir à cheveux 
 d'Emmanuelle Pagano

Le journal de Yaël Koppman  de Marianne Rubinstein

2 filles sur le toit  d'Alice Kuipers

Les menottes et le radiateur  d'Alexandra Lapierre

Une anglaise à bicyclette 
 de Didier Decoin 

 

catégorie végétal

    Le goût des pépins de pomme de Katharina Hagena

    Rosa candida de Audur Ava Olafsdottir

   Une odeur de gingembre  d'Oswald Wynd

   L'arbre aux haricots  de Barbara Kingsolver

   La belle aux oranges  de Jostein Gaarder
 

  Fleur de neige de Lisa See

 
 Le goût sucré des pommes sauvages  de Wallace Stegner

 L'orme du Caucase  de Taniguchi

 Myrtille  d'Hugo Lamarck

La petite dame en son jardin de Bruges  de Charles Bertin

Fruits & légumes  d'Anthony Palou

Le jardin des glaces  de Jean-Claude Servais

Le jardin  de Bertina Henrichs

Le goût âpre des kakis  de Zoyâ Pirzâd 

 

catégorie animal

    A l'angle du renard de Fabienne Juhel  

J'abandonne aux chiens l'exploit  de nous juger de Paul M. Marchand

Parle leur de batailles, de rois, d'éléphants   de Mathias Enard

L'oiseau de mauvais augure  de Camilla Läckberg

Le festin de l'orque  de Stuart Harrison

Les hommes sirènes  de Fabienne Juhel

Les cochons au paradis 
 de Barbara Kingsolver

 Haut les mains peau de lapin  de Camille Jourdy

Un crocodile sur un banc de sable  d'Elizabeth Peters

Le chien qui riait  de Maud Tabachnik

Les sangliers  de Véronique Bizot

Des vies d'oiseaux  de Véronique Ovaldé

Le poisson mouillé de Volker Kutscher

La maison des singes de Sara Gruen
 
 
 

catégorie prénom

     Le monde selon Fawad   d'Andrea Busfield

   La petite Malika  de Mabrouck Rachedi et Habiba Mahany

   Alex  de Pierre Lemaître

   Rose  de Tatiana de Rosnay

   Le silence de Clara  de Patrick Cauvin

   Le meurtre de Roger Ackroyd  d'Agatha Christie

   La petite robe de Paul  de Philippe Grimbert
 
  

    Blues pour Elise  de Léonora Miano 

    Au hasard Balthazar  de Camille Jourdy

  La double vie d'Anna Song  de Minh Tran Huy

  Tamara Drewe de Posy Simmonds

  Marie-Blanche  de Jim Fergus

 Skoda  d'Olivier Sillig

Le testament d'Ariane 
 de Françoise Bourdin  

 

catégorie métier 

     La peine du menuisier de Marie Le Gall

    La nonne et le brigand de Frédérique Deghelt

    Le poète de Michael Connelly

    Soldat Peaceful de Michael Morpurgo

   La commissaire n'a point l'esprit club de Georges Flipo

   Le philosophe nu d'Alexandre Jollien

 La reine des mots  d'Armand Cabasson  

   La servante écarlate  de Margaret Atwood

   Le souffle de l'ogre  de Brigitte Aubert

   Les romans n'intéressent pas les voleurs 
 d'Alain Rémond

   Les domestiques 
de Gustavo Bossert 
 

   Un employé modèle  de Paul Cleave

   Soeurs chocolat 
 de Catherine Velle

   L'armée furieuse de Fred Vargas 

 

catégorie sport-loisir

     Chute de vélo d'Etienne Davodeau

     Pèlerins des ténèbres de Serge Brussolo

     Le diable danse à Bleeding Heart Square d'Andrew Taylor

    Confessions d'une accro du shopping  de Sophie Kinsella 

    La connexionneuse 
 d'Eric Mouzat

    Le voyage de ma mère 
de Jacques Mazeau

    Jeux de vilains de Jonathan Kellerman    

    La ballade de Baby 
 d'Heather O'Neill

 
  L'étrange voyage de Monsieur Daldry   de Marc Levy

   Nuits retroussées à Venise  de Nadine Monfils 
 


   Le bal des débris  de Thierry Jonquet

   Broderies  de Marjane Satrapi


   Le dîner d'Herman Koch

La fête du maïs  de Thomas Tryon 

 

catégorie lieu

   Bal de givre à New York de Fabrice Colin

   L'homme de Kaboul de Cédric Bannel

  Skeleton creek de Patrick Carman

  Djebel  de Gilles Vincent 

Marcq ou crève de Philippe Govart

 Tout près le bout du monde de Maud Lethielleux

  Le voyage à Timimoun de Sylvie Brunel

  Black Trelouzic de Yann Venner

Le diable danse à Bleeding Heart Square d'Andrew Taylor

 La maison du Parc Barbieux 
 d'Anne Clerson

 La Panne : meurtre ou accident  d'Anne Clerson

Mon enfant de Berlin  d'Anne Wiazemsky  

Si je t'oublie, Bagdad  d'Inaam Kachachi

Les amants de Francfort  de Michel Quint 
 


Partager cet article

Repost0
30 décembre 2011 5 30 /12 /décembre /2011 05:20
Metal-melodie.jpg Quatrième de couverture :
Quatre mois ! La mère de Luce est partie pour quatre longs mois à l'autre bout de la planète. Bon débarras ! Sur fond de teufs metal, Luce entend bien profiter de sa nouvelle liberté. Mais, passé le moment d'euphorie, des questions se posent : pourquoi ce départ précipité ? Où est sa mère exactement ? Et pourquoi est-ce qu'elle n'appelle pas ?

Mon avis :
Je suis à la limite du coup de cœur pour ce livre.

Cette histoire commence par toute une partie assez sombre, Luce est pourtant une fille sensible derrière l'apparence sinistre de son style gothique. Sa mère est partie et Luce se cherche dans cette nouvelle vie remplie d'indépendance et de liberté. Elle va devoir grandir, se découvrir.

Elle va aussi mener une investigation sur le passé de sa mère qui paraît bien mystérieux, car malgré leur mésentente, Luce veut la retrouver et surtout comprendre pourquoi elle est partie en la laissant seule à la maison.

Dès le début on sait que Luce va partir en Espagne à la recherche de sa mère. C'est cette deuxième partie du livre qui m'a vraiment conquise, l'évolution de Luce est flagrante, j'étais contente pour elle de ce changement, je guettais son mieux-être, impossible donc de m'arrêter et j'ai dévoré ce livre durant l'après-midi.

Voici une histoire belle et émouvante et j'aurais aimé qu'elle continue un peu... juste un peu.
 

Livre emprunté à la
    images.jpg

 

Partager cet article

Repost0
29 décembre 2011 4 29 /12 /décembre /2011 05:20
G229.jpg  Quatrième de couverture :
" Je vous ai accordé une salle. Une salle, vous savez, ça n'a pas de prix. C'est la 229, bâtiment G. G229. Allez chercher la clé chez la concierge. Bon, je crois que cet entretien est terminé. Nous nous croiserons souvent désormais. Bienvenue ici. " Je remercie le proviseur, mais il ne m'écoute déjà plus. Un proviseur, ça a beaucoup de choses à penser. Un prof, non.. Un prof, ça ne pense qu'à une chose, ses classes. Puis soudain, il est de nouveau là, présent. Il me fixe. Il dit : " Le plus dur, dans le métier, vous savez, c'est de manier le on et le je."

Je réponds que euh, je ne suis pas sûr de comprendre. " C'est une institution, l'école. Vous entrez dans un bulldozer. Il faut arriver à en devenir membre sans perdre son individualité. Ce n'est pas aussi facile qu'on le croit, vous verrez. Le on et le je. Réfléchissez-y. Bonne chance ! "

Mon avis :
Jean-Philippe Blondel est un auteur qui est aussi professeur d'anglais dans un lycée, c'est de son métier qu'il vient nous parler dans ce livre.

Je ne suis pas du tout, du tout dans l'enseignement et j'ai lu ce livre en me situant plutôt du côté des parents d'élèves (mes garçons sont au lycée) ou alors en tant qu'ancienne lycéenne (ça date un peu ...).

Professeur : Un métier que j'admire mais qui ne m'a jamais, jamais tentée, j'admire surtout les personnes qui l'exercent et particulièrement en collège ou en lycée. Ce que j'entends à la maison, de la part de mes ados, ne me fera pas changer d'avis sur mon orientation professionnelle (bon, OK de toute façon c'est un peu tard !).

Ce livre est intéressant, drôle, émouvant et facile à lire. 
 

Livre emprunté à la

     images.jpg

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Pages de lecture de Sandrine
  • : La lecture est ma passion et elle ne s'arrange pas avec l'âge pour mon plus grand plaisir.
  • Contact

Mes lectures du moment

La grande escapade
  de Jean-Philippe Blondel

 

 

Blanc mortel
de Robert Galbraith (livre audio)

 

 

Pour me suivre sur Facebook
Les pages de lecture de Sandrine             

Emprunts à la bibliothèque

Romans

Mamie Luger
  de Benoît Philippon

 

La papeterie Tsubaki
   de Ito Ogawa


 

 

 

DVD

Le cercle littéraire de Guernesey

 

Archives

Challenges en cours

 

  

 

          

       

                    

 

     

Liens



 

Vendredilecture