10 juillet 2012 2 10 /07 /juillet /2012 04:20
L'impossible pardon Quatrième de couverture :
Malgré l’interdiction formelle de sa mère, Lulu, dix ans, ouvre la porte à son père. L’homme, ivre et hors de lui, poignarde sa femme et blesse la petite Merry, six ans.
Recueillies par leur grand-mère avant d’être envoyées dans un orphelinat, les deux fillettes vont grandir et se construire malgré cette tragédie.
Tandis que l’aînée raye son père de son existence, la cadette lui rend visite en prison. Confrontées à une même douleur, Lulu et Merry réagissent différemment : la première veut bâtir sa vie vaille que vaille, l'autre se débat sans répit dans ses traumatismes. Alternant les récits des deux sœurs sur une trentaine d'années, ce roman bouleversant aborde avec force et nuance les questions de la survie, de la culpabilité et de la lente reconstruction de ces enfants meurtries.  

Mon avis : 
Comment vivre et se construire après un drame familial aussi choquant. Un papa tue sa femme et blesse sa plus jeune fille. Evidemment il passe ensuite sa vie en prison.

Mais ses filles ? Quelle vie après un tel traumatisme ? Lulu, l'aînée se sent coupable et pense être la cause du décès de sa mère car elle n'a pas couru assez vite pour donner l'alerte. Merry, la seconde passe d'homme en homme sans pouvoir s'attacher.

Cette histoire est bien évidemment forte et terrible à la fois. Le roman alterne les points de vue des deux sœurs tour à tour. Leur vie défile sous nos yeux pendant de nombreuses années, d'un orphelinat carrément glauque à une famille d'accueil à leur vie d'adulte, Lulu l'aînée se sent toujours responsable de sa sœur.
On va découvrir comment chacune va se construire tant bien que mal après ce drame. 

Un roman fort que j'ai bien aimé. Ces deux filles sont attachantes et leur relation reste privilégiée au fil des années.

L'image que j'en garderai : Merry qui touche la cicatrice laissée par l'agression de son père quand quelque chose la tracasse  et Lulu qui trace des lettres sur ses bras quand elle veut dire quelque chose qui ne veut pas sortir.
 

 

Livre du prix des lecteurs
  du Livre de Poche 
     Prix des lecteurs 2012

Partager cet article

Repost0
9 juillet 2012 1 09 /07 /juillet /2012 04:20

 

Maintenant que la rentrée littéraire 2012 ne va pas tarder à pointer le bout de son nez, voici le bilan de celle de 2011
Rentrée littéraire 2011
  19

 Amitié amoureuse 
   de Hermine Lecomte de Nouÿ
Et te voici permise à tout homme

    d'Eliette Abecassis

La petite
   de Michèle Halberstadt
Son corps extrême
   
 de Régine Detambel
Le premier été
   
 d'Anne Percin
Rien ne s'oppose à la nuit
  
 de Delphine de Vigan
Les souvenirs
  
 de David Foenkinos
Jusqu'à la folie  
   de Jesse Kellerman

Skoda
   d'Olivier Sillig
Des vies d'oiseaux
   de Véronique Ovaldé
Du domaine des murmures
   de Carole Martinez
Limonov
   d'Emmanuel Carrère
Tuer le père
   d'Amélie Nothomb
Le jardin
   de Bertina Henrichs
Séquestrée
    de Chevy Stevens
Les amants de Francfort
   
 de Michel Quint
Juste avant
    de Fanny Saintenoy
Dans les pas d'Ariane
    de Françoise Bourdin 
Famille modèle 
    d'Eric Puchner 

 

 

Partager cet article

Repost0
8 juillet 2012 7 08 /07 /juillet /2012 04:20
Alabama-Moon.jpg Quatrième de couverture : 
Depuis sa naissance, Moon vit avec son père dans la forêt d'Alabama ; il sait chasser sa propre nourriture, se repérer grâce aux étoiles, faire du feu sous la pluie... Aussi, quand il se retrouve orphelin, il se promet de continuer à vivre en-dehors du système, comme Pap et lui l'on toujours fait.
Pourtant, malgré sa farouche détermination, le garçon est obligé d'affronter le monde extérieur. Et s'il sait tout de la vie sauvage, Moon a beaucoup à apprendre de l'humanité...  

Mon avis : 
Un enfant qui vit dans la forêt avec son père, c'est Moon, il se retrouve ensuite tout seul  mais sait très bien se débrouiller par lui-même dans la nature. Son père lui a tout appris. Tout cela paraît un peu incroyable, il faut voir comment il utilise une biche sans laisser aucun reste, chaque partie de l'animal a son utilité. En vraie citadine que je suis, cela m'a paru un peu utopique et irréel.

Mais j'ai fini par m'attacher à Moon car il est attendrissant dans ses relations avec les autres. Il n' a jamais eu d'amis, il n'est jamais allé à l'école, son père et lui n'ont toujours compté que sur eux-mêmes.

Mon sentiment envers ce livre a vraiment évolué en mieux au fil de ma lecture.

Certains passages sont vraiment très forts et émouvants et la fin est belle.

 

L'avis de Mister G. (bientôt 16 ans) : J'ai beaucoup aimé ce livre. Cette histoire est originale, je suis vite entré dedans et ça fait rêver. Une fois commencé je ne pouvais plus le lâcher.

Les avis de A propos de livres et Saxaoul.


Livre emprunté à la
      images.jpg

Partager cet article

Repost0
7 juillet 2012 6 07 /07 /juillet /2012 04:20

Et encore un !!!!!! cette fois-ci c'est Lystig qui me tente avec son challenge "régions" alors je suis en plein dans un livre qui se passe dans ma région d'origine.

Challenge régions

Partager cet article

Repost0
6 juillet 2012 5 06 /07 /juillet /2012 04:20
Pourquoi-j-ai-tue-Pierre.jpg

Quatrième de couverture :
Pierre est un curé " de gauche ".
Il est cool.
Il est drôle.
C'est pas un prêtre, c'est un bonhomme.

Moi, c'est comme si j'avais un nouveau tonton.
Un excellent, qui rit, qui chante, qui chatouille.   

Mon avis : 
La quatrième de couverture est brève et un peu mystérieuse. Mais j'avais quand même deviné le sujet de ce livre, je suppose que vous aussi donc les choses sont claires, ce livre parle de pédophilie.

Ce livre est découpé en chapitre qui nous raconte des âges différents de la vie d'un petit garçon, adolescent puis adulte.

Le petit Olivier vit entre ses parents très (trop ?) libres et ses grands-parents très croyants et très (trop ?) rigides. Il a du mal à savoir ce qui est mieux, faut-il croire en Dieu ou non ? Faut-il coucher à droite et à gauche quand on est mariés ? 
Et alors, Pierre ce prêtre pas comme les autres fait son apparition. Pierre ne force pas Olivier à croire en Dieu, il n'en parle pas d'ailleurs, il devient juste l'ami de la famille. On sait (on se doute) de ce qui va arriver, la seule incertitude c'est l'âge d'Olivier auquel se passeront les faits.

Et après ? La vie d'Olivier est bouleversée même s'il ne s'en rend pas compte tout de suite, il va avoir besoin d'extérioriser tout cela longtemps après les faits et voilà comment naît une BD autobiographique avec l'aide d'un de ses amis.

J'étais surprise qu'une BD traite de ce sujet, c'est très bien fait, bouleversant, révoltant et très touchant. J'ai eu un peu de mal avec les dessins mais ils reflètent bien les sentiments du jeune garçon, cette omni présence de Pierre, les dessins ne le mettent pas en valeur, dès le début il paraît assez répugnant ou c'est le sujet qui m'a fait le voir comme tel.

Et la fin ? Comment va-t-il tuer Pierre ? Il vous faudra le lire pour le savoir.

Cette BD ne peut laisser indifférent, c'est un sujet délicat qui fait parfois la une des journaux. J'admire l'auteur pour le courage qu'il a eu de raconter son histoire pour la conclure, il en avait besoin et ce récit est vraiment sensible et marquant.
 

Les avis de Noukette, Enna, Theoma et Les jardins d'Hélène.


Livre emprunté à la

    images.jpg

Partager cet article

Repost0
5 juillet 2012 4 05 /07 /juillet /2012 04:20

L'année dernière j'ai regretté plusieurs fois de ne pas m'être inscrite au challenge de Cynthia alors cette année je me lance, c'est Liliba qui reprend le flambeau !

Challenge thriller polar

Partager cet article

Repost0
4 juillet 2012 3 04 /07 /juillet /2012 04:20
Bons-baisers-de-Cora-sledge.jpg

Quatrième de couverture :
Cora : 82 ans, 136 kilos, accro au tabac et aux antidépresseurs. 
Malgré son tempérament de feu, ses enfants décident de la placer en maison de retraite.
Mais pour Cora, pas question de 
perdre le contrôle de son destin.
Elle a bien encore toute la vie 
devant elle, non ?
Avec ses nouveaux amis Marcos et Vitus, la 
voici bien décidée à s'offrir une seconde jeunesse.

Mon avis : 
Cora est une grand-mère mécontente, elle veut retourner chez elle. Elle en veut à ses enfants de l'avoir placée dans cette maison de retraite. 
Au travers des trois cahiers dans lesquels Cora écrit, elle va nous raconter sa vie à la maison de retraite mais surtout sa vie d'avant, il y a longtemps, ce secret qui la ronge et qui a bouleversé sa vie.

Cora n'a pas la langue dans sa poche, elle est parfois un peu vulgaire mais assez lucide sur le monde qui l'entoure. "Par les portes ouvertes, on aperçoit une horreur après l'autre. La décence n'est un souci pour personne, ici. J'ai déjà vu des vieux types cul nu, avec leurs roubignoles qui pendouillent jusqu'aux genoux, et des nichons en berne, au point qu'on dirait des chaussettes dans lesquelles on aurait fourré des cailloux. Ca suffit à vous barbouiller l'estomac." p.86

Cora m'a fait sourire mais elle m'a aussi émue. Ses cahiers vont lui permettre de laisser une trace de ce qu'elle n'a jamais pu dire, pour que ses enfants comprennent, après sa mort, pourquoi Cora était devenue cette femme accro aux médicaments.
Peu à peu, Cora va se livrer, elle a besoin de raconter ses souffrances.

Ses confessions alternent avec sa vie dans la maison de retraite, les chamailleries avec les autres résidentes, les liens particuliers qui se tissent, une histoire de vol, une histoire d'amour.  

Cora nous fait bien ressentir comme il est difficile de se déplacer quand on vieillit, qu'aller simplement au bout du couloir peut s'avérer périlleux. 

Cora a du tempérament, de la volonté, je l'ai trouvée attachante et pourtant parfois excessive.


Lecture commune avec 
Enna

       imagesCATCTBEO.jpg

 

Livre reçu grâce à la dernière opération masse
     critique de chez Babelio, merci !  

               Bons baisers de Cora Sledge par Leslie Larson
Bons baisers de Cora Sledge
tous les livres sur Babelio.com

Partager cet article

Repost0
2 juillet 2012 1 02 /07 /juillet /2012 04:20
La-randonnee.jpg Quatrième de couverture :
Quoi de mieux qu'une randonnée pour réconcilier cinq adolescents en rupture avec la vie ? Jeff, l'éducateur, en est persuadé. Le projet est alléchant, Jennifer, Lisa, Mariam, Damien et Lukas quasiment enthousiastes, la montagne est belle. Il faut marcher, camper, faire à manger, se laver dans les torrents glacés, être ensemble 24 h/24. Retour à la nature, retour aux sources, le groupe se révèle soudé et solidaire. Mais Jeff disparaît, et tout devient inquiétant... La montagne est habitée, ils ne sont pas seuls... Mais où est Jeff ?  

Mon avis : 
Quelle ambiance ! Tout d'abord entre les jeunes, l'ambiance est électrique, ils démarrent au quart de tour dès que l'un d'entre eux fait une réflexion, ils sont plein d'agressivité.
On se doute que toute cette agressivité est due à leur vécu, j'aurais aimé en savoir plus sur leur passé car seules quelques allusions permettent de nous en faire une petite idée. 

Ensuite, l'ambiance de cette nature sauvage, oppressante, pas toujours très accueillante, un peu sombre avec tous ces arbres.

L'une des personnes du groupe disparaît et les liens entre les jeunes évoluent par la force des choses. 

J'ai lu les 116 pages de ce petit livre d'une seule traite. J'ai bien aimé que la tension monte progressivement pour aboutir à une fin surprenante, on la sent un peu venir mais vraiment au dernier moment.
 

L'avis de Mister G. (bientôt 16 ans) : J'ai aimé sans plus, j'ai trouvé que l'histoire était un peu simple et pas très recherchée. Je n'ai pas très bien compris la fin.

 

Livre emprunté à la
     images.jpg

Partager cet article

Repost0
1 juillet 2012 7 01 /07 /juillet /2012 04:20

Un petit challenge pour l'été vient de pointer le bout de son nez, c'est Brize qui l'organise.

Challenge pavé de l'été

Il tombe à point car j'ai un pavé prévu pour l'été que je n'ai pas le courage de commencer en période de travail. Je devrais donc normalement participer avec ce livre. 1045 pages en poche !!!!!

Le temps où nous chantions

Partager cet article

Repost0
30 juin 2012 6 30 /06 /juin /2012 04:20
Les-morsures-de-l-ombre.jpg Quatrième de couverture :

Elle est belle, attirante, disponible. Il n'a pas hésité à la suivre pour prendre un dernier verre.

À présent il est seul, dans une cave, enfermé dans une cage. Isolé. Sa seule compagnie ? Sa séductrice et son bourreau. Et elle a décidé de faire durer son plaisir très longtemps. De le faire souffrir lentement.

Pourquoi lui ? Dans ce bras de fer rien n'est dû au hasard. Et la frontière entre tortionnaire et victime est bien mince… 

Mon avis : 
C'est curieux, depuis quelques mois j'ai lu plusieurs livres (Alex, Vertige, Séquestrée, Room, Miséricorde) avec des séquestrations, et j'aime bien ! Ne cherchons pas plus loin une quelconque signification.

Benoît se réveille enfermé dans une cage, dans le froid. Pourquoi ? C'est la question que je me suis posée tout au long de cette lecture. Sa geolière veut lui faire payer quelque chose, mais quoi ? L'a-t-il vraiment mérité ?

Benoît alterne entre espoir et désespoir, il est courageux, il résiste, il se résigne aussi parfois. Il faut dire que ce que sa tortionnaire lui fait subir n'est pas des plus agréables, beaucoup de violence et de cruauté.

Mais Benoît est un malin, de plus il est policier, on ne doute pas qu'il va s'en sortir et trouver la faille dans l'organisation de cette femme terrible. Les jours passent, les semaines.... et dans le dernier tiers du livre cela s'accélère et cela devient plus palpitant alors que c'était déjà bien prenant.

Des surprises sont dévoilées, des hypothèses apparaissent, disparaissent, des soupçons également. 

Tout ne m'a pas plu dans cette histoire, mais je l'ai lu en deux soirées c'est donc que j'étais bien plongée dedans.

Et la fin ? Vous savez bien que je ne dirai rien ! Mais j'ai aimé, voilà.


Les avis de Stephie, Pimprenelle, Alex et Mélo.

Livre issu de ma

 imagesCAFSFWL3.jpg

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Pages de lecture de Sandrine
  • : La lecture est ma passion et elle ne s'arrange pas avec l'âge pour mon plus grand plaisir.
  • Contact

Mes lectures du moment

La grande escapade
  de Jean-Philippe Blondel

 

 

Blanc mortel
de Robert Galbraith (livre audio)

 

 

Pour me suivre sur Facebook
Les pages de lecture de Sandrine             

Emprunts à la bibliothèque

Romans

Mamie Luger
  de Benoît Philippon

 

La papeterie Tsubaki
   de Ito Ogawa


 

 

 

DVD

Le cercle littéraire de Guernesey

 

Archives

Challenges en cours

 

  

 

          

       

                    

 

     

Liens



 

Vendredilecture