11 octobre 2012 4 11 /10 /octobre /2012 22:05
Il ne fait jamais noir en ville
Quatrième de couverture :
Comment un chat perdu peut-il changer une employée modèle et dévouée en salariée revendicatrice ? Quitter sa maison pour toujours, abandonner la campagne, les voisines et amies, pour un appartement en ville où il ne fait jamais noir. Où l'on n'a jamais peur ? Un vieux voisin très, trop, serviable et aussi vaguement inquiétant. Deux anges à roulettes qui donnent des ailes à celle qui les regarde.

Et si la réalité n'était qu'une question de point de vue ? Marie-Sabine Roger fait toujours deux pas de côté pour nous offrir des angles inattendus. 

Mon avis : 
10 nouvelles et un très bon moment de lecture. 3 coups de cœur et une seule que je n'ai pas aimée.
Des nouvelles qui nous étonnent souvent, les révélations arrivent par petites touches et on comprend où l'auteur veut en venir un peu avant la fin, c'est souvent surprenant, étonnant mais aussi émouvant et touchant.

Les nouvelles qui m'ont le plus touchée sont celles qui mettent en scène des personnes âgées.

Une très belle découverte.

 

Livre prêté par Canel : Merci ! 
    PERSO1.gif

Partager cet article

Repost0
9 octobre 2012 2 09 /10 /octobre /2012 22:05
Trop près du bord Quatrième de couverture :
Eliette est veuve et s'ennuie dans sa maison ardéchoise.
Ses enfants sont grands, et elle n'a pour amis que ses voisins, un couple de braves gens. Et puis surgit Etienne, comme au détour du chemin. Une voiture en panne, un ou deux mensonges improvisés, la fille d'Etienne entre en scène et plus rien ne tourne vraiment rond. Pascal Garnier est passé maître dans l'art de dépeindre ces vies qui dérapent, ces destins qui explosent, ces existences où sommeille la folie.
 

Mon avis : 
J'ai beaucoup aimé ce livre car sans arrêt je me demandais jusqu'où l'auteur allait m'emmener. Cela commence comme une histoire tranquille en Ardèche avec Eliette qui vit seule. Seule, elle ne le sera pas longtemps puisque différents personnages vont jalonner cette histoire, des évènements inhabituels vont se produire.
Certains personnages vont perdre les pédales, d'autres vont déraper, et la voiturette d'Eliette tient une vraie place dans cette histoire.

Et la fin .... j'étais sûre d'avoir deviné la chute... et bien hop ! Petite surprise de l'auteur et j'ai trouvé ça vraiment super.

Je ne veux vraiment pas trop en dire, comme souvent d'ailleurs, alors il faut le lire !
 

Livre prêté par Canel
     PERSO1.gif

Partager cet article

Repost0
7 octobre 2012 7 07 /10 /octobre /2012 22:05
Un-avion-sans-elle.jpg Quatrième de couverture : (censurée par mes soins)
Lyse-Rose ou Emilie ? Quelle est l'identité de l'unique rescapé d'un crash d'avion, un bébé de trois mois ? Deux familles, l'une riche, l'autre pas, se déchirent pour que leur soit reconnue la paternité de celle que les médias ont baptisée Libellule. Dix-huit ans plus tard, un détective privé prétend avoir découvert le fin mot de l'affaire, [...] un cahier contenant tous les détails de son enquête. 

Du quartier parisien de la Butte-aux-Cailles jusqu'à Dieppe, du Val-de-Marne aux pentes jurassiennes du mont Terrible, le lecteur est entraîné dans une course haletante jusqu'à ce que les masques tombent. Hasards et coïncidences ne sont-ils que les ricochets du destin ? Ou bien quelqu'un, depuis le début, manipule-t-il tous les acteurs de ce drame ? 

 Mon avis : 
Voici typiquement, pour moi, le genre de livre que j'ai du mal à poser et j'aurais voulu le lire d'une seule traite. Mais je l'ai commencé dans le train en allant en formation à Paris et je n'ai eu que quelques petits moments par-ci par-là pour me plonger et me replonger dedans.
Ce qui est assez étonnant c'est qu'une partie de l'histoire se déroule dans le 12ème arrondissement de Paris et c'est dans ce même arrondissement que se déroulait la formation à laquelle j'ai participée.

Bref, je ne vais pas vous raconter ma vie ! Ce livre est très bien construit et très prenant. J'aime penser deviner des choses et me faire manipuler par l'auteur qui va dans un autre sens. Mission accomplie Monsieur Bussi !

Quand je ne lisais pas ce livre, j'avais en tête la chanson de Charlélie Couture dont est extrait le titre de ce roman 'Comme un avion sans aile'. Je viens de regarder en quelle année est sortie cette chanson, et hop je viens de (re)prendre un coup de vieux : 1981 !!!

 

L'avis tentateur de Serial Lecteur.

 

Livre emprunté à la
   images.jpg
     

Partager cet article

Repost0
4 octobre 2012 4 04 /10 /octobre /2012 22:05
L-affaire-Jennifer-Jones.jpg Quatrième de couverture : 
Alice Tully. 17 ans, jolie, cheveux coupés très court. Etudiante, serveuse dans un bistrot. Et Frankie, toujours là pour elle. Une vie sans histoire. Mais une vie trop lisse, sans passé, sans famille, sans ami. Comme si elle se cachait. Comme si un secret indicible la traquait...
 

Mon avis : 
Si je ne l'avais pas su je n'aurais pas deviné que ce livre était pour les adolescents. Aucun doute que c'est un livre "passerelle" comme ces romans sont nommés dans ma bibliothèque, des livres qui peuvent donc plaire aux adultes comme aux adolescents. Ces livres "passerelle" rassemblent aussi bien des livres pour ados que des livres pour adultes, cela marche dans les deux sens.

J'ai beaucoup aimé la construction de cette histoire. Un meurtre a eu lieu. On découvre d'abord ce qui se passe six années après, puis ce qui s'est passé avant et ensuite c'est une alternance du passé et du présent.

Comment refaire sa vie après un tel évènement alors que les journaux vous traquent en permanence. Est-il possible de retrouver une certaine sérénité ? Est-elle méritée après un tel drame ?
Sans excuser le geste, on comprend peu à peu comment tout a pu basculer suite à de petits évènements qui mis bout à bout ont fait déborder le vase.

Un livre fort, poignant, triste aussi mais vraiment bien.

Le petit plus : si on passe la main sur la couverture on sent la différence entre le rouge et la silhouette en papier journal, celle-ci est vraiment en papier.
 

L'avis d'Enna.

 

Livre de ma PAL
 imagesCAFSFWL3.jpg
 offert par Canel
Petit bac 2012
  Catégorie prénom

Partager cet article

Repost0
3 octobre 2012 3 03 /10 /octobre /2012 22:05
Beau parleur Résumé : 
Tout va mal dans la vie de Joseph Geist. Il est fauché, sa thèse de philosophie patine depuis des lustres et sa petite amie vient de le mettre à la porte. Alors qu'il frôle le désespoir, une annonce dans un journal retient son attention : « Cherche quelqu'un pour heures de conversation ». Un boulot de rêve pour Joseph ! Parler, c'est ce qu'il fait le mieux et Alma Spielmann s'avère l'employeuse idéale : vieille dame raffinée, érudite et généreuse qui l'invite même à loger dans sa somptueuse demeure. 

Seule ombre au tableau, Eric, son neveu bien aimé, un jeune homme paumé, énigmatique et manipulateur que Joseph prend en grippe instantanément. Pourtant, il est loin de se douter des conséquences néfastes que les manigances d'Eric auront sur le restant de ses jours.  

Mon avis : 
De cet auteur j'avais beaucoup aimé Les visages et un peu moins Jusqu'à la folie. Quand les Editions des deux terres m'ont proposé de recevoir son nouveau roman, je n'ai pas hésité en espérant retrouver le plaisir de lecture que j'avais eu avec Les visages.

Joseph, thésard attardé, répond à une annonce pour aller faire la conversation avec une vieille dame.

J'ai vraiment bien aimé la rencontre et les discussions entre Joseph et Alma la vieille dame, des liens de tendresse se tissent entre eux. Leur relation est emprunte de respect mais le fameux neveu vient un peu empiéter sur tout ça.

Je n'ai pas trop aimé l'orientation que l'auteur a prise dans cette histoire, sans en dire trop j'ai trouvé que c'était trop ou pas assez. Je n'ai donc pas adhéré à ses choix. C'est dommage car son écriture est agréable à lire.

Livre offert par les Editions des deux terres : Merci ! 

Lecture commune avec Liliba, Vive les bêtisesCanel, Daniel.
         imagesCATCTBEO.jpg

         Challenge thriller polar

Partager cet article

Repost0
29 septembre 2012 6 29 /09 /septembre /2012 22:01

                                        anniversaire-5   anniversaire-4

Et encore une bougie de plus ! Pour mon blog mais ... également pour moi.

Toujours du plaisir à lire vos commentaires, à publier mes avis et à lire bien sûr.

Une nouvelle vie professionnelle à temps plein depuis novembre dernier après de nombreuses années de maman à la maison. Je suis vraiment contente de cette nouvelle vie et je me plais beaucoup dans mon travail.

Des rencontres de blogueuses et comme dit ma fille "Pour certaines elles sont devenues des amies". (J'ai même eu un cadeau dans ma boîte aux lettres hier !) D'autres rencontres à venir je l'espère.

Mon blog est vraiment un loisir à part entière et pour l'instant j'aurais bien du mal à m'en passer donc une fois de plus.... je continue !



 

 

 

Partager cet article

Repost0
27 septembre 2012 4 27 /09 /septembre /2012 22:05
La-femme-au-miroir.jpg Quatrième de couverture :
Anne vit à Bruges au temps de la Renaissance, Hanna dans la Vienne impériale de Sigmund Freud, Anny à Hollywood de nos jours.
Toutes trois se sentent différentes de leurs contemporaines; refusant le rôle que leur imposent les hommes, elles cherchent à se rendre maîtresses de leur destin.
Trois époques, trois femmes: et si c’était la même?  

Mon avis : 
Trois femmes, trois époques, trois lieux. Alternativement l'auteur nous fait découvrir la vie de chacune d'elles : Anne, Hanna et Anny.
Trois prénoms qui se ressemblent pour trois femmes différentes quoiqu'en dise la quatrième de couverture !

Pas facile d'être une femme au fil des siècles quand on lit ces trois vies de femmes.
J'ai trouvé quelques longueurs dans deux de ces histoires.

En revanche j'ai bien aimé le lien que l'auteur a créé entre ces trois femmes.  
Ce livre n'est pas mon préféré de l'auteur.

 

Livre prêté par Canel
    PERSO1.gif

Partager cet article

Repost0
25 septembre 2012 2 25 /09 /septembre /2012 22:05
Ker Violette Quatrième de couverture : 
10 heures du matin. Du kir-champagne dans une bolée de cidre. Au fond d'un bar breton, ils sont deux face à face. Lui, c'est Félix, marin, pêcheur, artiste. Elle, c'est Clara. Elle n'est pas d'ici. Plus d'ici. Un homme qui peint des rascasses et une fille qui cherche son cheval...
Clara ne pense qu'à cela, ne rêve que de cela. Retrouver Prince. Refaire le chemin. C'était il y a longtemps mais rien n'est oublié. D'abord : aller voir Martreux, le maréchal-ferrant sourd-muet. Lui, saura. Et ensuite ? La vie, la mer. 

L'Irlande, une vieille pension bretonne, des lettres d'amours, des histoires de marins et l'odeur du varech... Parce que, parfois, la vie se cabre, à 36 ans, Clara n'a plus que son cheval en tête. Pour se remettre en selle... 

Mon avis : 
Clara part à la recherche de son cheval, durant tout le livre un mystère plane autour de ce fameux cheval, ce n'est qu'à la fin du livre que nous aurons la réponse.

A chaque chapitre le narrateur change, il faut souvent quelques lignes pour comprendre qui parle, même le cheval s'y met au bout d'un moment.

La partie de l'histoire qui concerne Clara et sa mère m'a paru un peu exagérée, sa mère délaisse mari et fille pour son cheval à un point qui m'a paru quand même un peu irréel. C'est pourtant dans cette partie que se situe un moment stressant du roman. 
Le reste du roman m'a plu même si au fil de ma lecture j'avais un peu l'impression de tourner en rond car ce n'est vraiment qu'à la fin qu'on apprendra le pourquoi du comment de la quête de ce cheval. 

J'ai également eu l'impression que la partie de l'histoire concernant Ker Violette venait un peu pour "meubler", cela n'avait pas trop de rapport avec le reste, pourtant je l'ai bien aimée cette Violette, c'est une vieille dame attendrissante.

Un livre qui se lit agréablement.

 

Livre prêté par Canel
     PERSO1.gif
  Petit bac 2012
    catégorie végétal
         Challenge régions
Challenge "régions" : Bretagne



 

Partager cet article

Repost0
23 septembre 2012 7 23 /09 /septembre /2012 22:05
Comme elle vient Quatrième de couverture :
Sa mère est partie en Asie depuis quatre mois, soi-disant pour des « vacances personnelles ». Depuis, avec son père et son petit frère, Mona, 18 ans, tente de faire front dans un délire joyeux, pour contrer l'angoisse et les questionnements sur les raisons véritables de cette disparition. Dans ce premier roman, Raphaëlle Riol, née en 1980, nous réjouit par son inventivité et son humour, la justesse de la voix de cette adolescente si mature dans le regard qu'elle porte sur elle-même et le monde qui l'entoure. Un bel hommage à l'esprit seventies.  

Mon avis : 
Mouais ! Heureusement que ce livre était court car je ne l'ai pas tellement apprécié. C'est Mona qui est la narratrice et qui s'adresse à sa maman, celle-ci est partie de la maison depuis quelques mois. Mona vit donc avec son père et son petit frère de six ans.

Tout le monde fait semblant que tout va bien et cela m'a dérangée, le papa est loufoque mais sympa, le petit frère croit dur comme fer que sa maman va revenir avec un éléphant et Mona vit sa vie de jeune fille de dix-huit ans.

Le titre des chapitres évoque le temps qui passe depuis la disparition de la maman et on attend avec eux qu'elle revienne. Je n'ai pas été sensible à l'humour évoqué dans la quatrième de couverture et j'ai trouvé la fin un peu abrupte.

Le thème m'a "un peu" fait penser à Metal Mélodie de Maryvonne Ripert en moins bien (à mon goût).

 

Les avis positifs de Brize et Lettres exprès.
 

Livre prêté par une amie
     PERSO1.gif

Partager cet article

Repost0
20 septembre 2012 4 20 /09 /septembre /2012 22:05
1Q84 livre 2

Quatrième de couverture :
"Les choses qui restent enfermées dans notre coeur n'existent pas en ce monde. Mais c'est dans notre coeur, ce monde à part, qu'elles se construisent pour y vivre."
Le Livre 1 a révélé l'existence du monde 1Q84.
Certaines questions ont trouvé leur réponse. D'autres subsistent : qui sont les Little People ? Comment se fraient-ils un chemin vers le monde réel ? Pourquoi deux lunes dans le ciel ? Et la chrysalide de l'air, est-elle ce lieu ou sommeille notre double ? 
Ceux qui s'aiment ne sont jamais seuls.
 Le destin de Tengo et d'Aomamé est en marche.

Mon avis : 
C'est avec plaisir que j'ai retrouvé Tengo et Aomamé. Ce tome est plus empreint de surnaturel que le premier mais pas excessivement pour une lectrice qui n'en est pas fan comme moi.
Tout ce qui se passe est toujours un peu mystérieux, cette histoire mêle le fantastique, l'amour, le suspense et c'est assez original.
On connaît maintenant un peu mieux les liens qui existent entre les deux personnages principaux mais j'aurais boulu que tout ceci s'éclaircisse un peu plus vite car ce tome m'a paru un tout petit peu plus long que le premier que j'avais vraiment beaucoup aimé.

Maintenant je me demande bien comment l'auteur va terminer tout ça et je vais avoir hâte de lire le troisième.

Mon avis sur le tome 1.

 

Livre du club de lecture
  avec mes copines 

       imagesCA91DN22.jpg

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Pages de lecture de Sandrine
  • : La lecture est ma passion et elle ne s'arrange pas avec l'âge pour mon plus grand plaisir.
  • Contact

Mes lectures du moment

La grande escapade
  de Jean-Philippe Blondel

 

 

Blanc mortel
de Robert Galbraith (livre audio)

 

 

Pour me suivre sur Facebook
Les pages de lecture de Sandrine             

Emprunts à la bibliothèque

Romans

Mamie Luger
  de Benoît Philippon

 

La papeterie Tsubaki
   de Ito Ogawa


 

 

 

DVD

Le cercle littéraire de Guernesey

 

Archives

Challenges en cours

 

  

 

          

       

                    

 

     

Liens



 

Vendredilecture