6 octobre 2011 4 06 /10 /octobre /2011 04:20
Rien ne s'oppose à la nuit  Quatrième de couverture :
Ma famille incarne ce que la joie a de plus bruyant, de plus spectaculaire, l'écho inlassable des morts et le retentissement du désastre. Aujourd'hui je sais aussi qu'elle illustre, comme tant d'autres familles, le pouvoir de destruction du verbe et celui du silence.

Mon avis :

Delphine de Vigan nous dévoile ici l'histoire de sa famille et essentiellement de sa mère. Elle a fait beaucoup de recherches pour pouvoir aboutir à ce livre, elle a parcouru des lettres, des photos, des cassettes enregistrées par son grand-père et elle a aussi interrogé ses oncles et tantes.
Elle veut comprendre pourquoi sa mère s'est suicidée et quand celle-ci a commencé à souffrir.

Ce livre est un hommage à sa mère, l'histoire est douloureuse, parsemée de nombreuses épreuves. Certains passages sont aussi très beaux, j'ai particulièrement aimé le moment de la naissance de Tom le plus jeune frère de sa mère.

J'ai aimé qu'elle alterne les chapitres sur la vie de sa mère et les passages dans lesquels elle nous fait part de son ressenti pendant l'écriture de ce livre.

On découvre aussi une bonne partie de l'enfance et de l'adolescence de l'auteur, et voici où j'ai été dérangée. Je trouve ça un peu gênant d'en savoir autant sur sa vie, sur les conséquences du comportement de sa mère sur la santé physique et psychologique de l'auteur. Et d'un autre côté je trouve ça courageux de dévoiler tout ceci de façon publique.

Je dois bien avouer que pour moi cela reste plutôt du domaine de l'intime et c'est pour cette raison que cela me gêne. Cela fait un peu voyeur de ma part d'avoir lu ça. Et pourtant c'est le choix de l'auteur et je le respecte.

Une fois de plus je me rends compte que ma jeunesse a été bien douce, et je mesure la chance que j'ai eue.  

Rien ne s'oppose à la nuit lu en partenariat avec Priceminister à l'occasion de la rentrée littéraire : Merci.

 

Rentrée littéraire 2011 6

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Sandrine 28/10/2014 21:45

Je viens de le terminer, j'ai été émue au moment où un psy lui demande d'aller sur les genoux de sa mère et où elle craque, et je me demande comment l'auteur a pu tenir le choc dans sa vie sans craquer avant ce moment là du récit, quelle vie...quelle vie et héritage familial. ..

Sandrine(SD49) 29/10/2014 21:02

Pas très enviable ....

kp78 10/02/2012 07:34

Dans ce livre rien ne nous ai épargné ! Cela m'a dérangé : pourquoi je le lis, cela ne me regarde pas... Comme toi je me suis dis que j'avais eu une enfance heureuse. Bon je l'ai lu, c'est dur et
j'espère qu'elle aura une vie très heureuse (Delphine de Vigan).

Sandrine(SD49) 10/02/2012 08:27



Tout à fait d'accord avec toi ! 



Marion 24/11/2011 11:43

Je suis en train de le lire... Et ce livre m'a redonné un peu gout à la lecture! ca faisait bien longtemps que je n'avais pas pris le temps de me poser, de lire... Avec ce livre, je tourne les
pages de manière avide...

Sandrine(SD49) 24/11/2011 17:43



Une conquise de plus à ce que je vois ;-D



SophieLJ 14/10/2011 15:08


C'est prévu que je le lise.


Sandrine(SD49) 14/10/2011 18:49



Alors bonne lecture ;-D



Mélo 12/10/2011 23:06


Je le lirai mais j'appréhende...


Sandrine(SD49) 13/10/2011 10:34



Il ne faut pas trop appréhender quand même, ça se lit très bien



Présentation

  • : Pages de lecture de Sandrine
  • : La lecture est ma passion et elle ne s'arrange pas avec l'âge pour mon plus grand plaisir.
  • Contact

Mes lectures du moment

La grande escapade
  de Jean-Philippe Blondel

 

 

Blanc mortel
de Robert Galbraith (livre audio)

 

 

Pour me suivre sur Facebook
Les pages de lecture de Sandrine             

Emprunts à la bibliothèque

Romans

Mamie Luger
  de Benoît Philippon

 

La papeterie Tsubaki
   de Ito Ogawa


 

 

 

DVD

Le cercle littéraire de Guernesey

 

Archives

Challenges en cours

 

  

 

          

       

                    

 

     

Liens



 

Vendredilecture