17 décembre 2009 4 17 /12 /décembre /2009 05:20
Quatrième de couverture :

De bien curieux événements se déroulent à Ashdown, inquiétante demeure perchée sur une falaise des côtes anglaises. Naguère, c'était une résidence universitaire, où se sont croisés Sarah la narcoleptique, Gregory le manipulateur, Veronica la passionnée, Robert l'amoureux transi. Terry le cinéphile fou. Leurs destins ont divergé, mais les spectres du passé continuent de hanter Ashdown, devenue une clinique où le sinistre docteur Dudden se livre à de monstrueuses expériences sur les troubles du sommeil. Par quelles mystérieuses coïncidences tous les personnages vont-ils s'y retrouver ? Et quelles transformations vont-ils subir ?
Après Testament à l'anglaise. Jonathan Coe accomplit avec La Maison du sommeil un nouveau tour de force où sont orchestrés, avec une habileté démoniaque, critique sociale, comique ravageur et fantaisie romanesque. Une fresque foisonnante et rigoureuse, où l'illusion amoureuse va jusqu'à l'extrême limite de sa réalisation, et où la vérité sort toujours des rêves.

 
Mon avis :
Ce livre alterne les chapitres se passant en 1983-1984 dans lesquels les personnages sont étudiants et les chapitres se passant 13 ans plus tard dans lesquels les personnages se retrouvent ou non. Tout est assez compliqué à l'image des personnalités tourmentées de tous les protagonistes de cette histoire.
 Les titres des différentes parties reprennent les différentes phases du sommeil. Je pensais que l'histoire tournerait autour des expériences sur le sommeil  mais cela ne recouvre qu'une petite partie de l'histoire, avec une espèce de docteur fou qui pense que le sommeil est une maladie et qu'il faut tout faire pour s'en priver.  Il y a des faits surprenants, Sarah la narcoleptique dont les rêves se superposent aux évènements réels, qui ne distingue donc plus le rêve de la réalité.
Ce n'est pas un livre facile à raconter car il y a beaucoup de liens très divers entre tous ces personnages à plusieurs moments de leur vie, et ce sont  surtout ces histoires d'amour, d'amitié qui font la trame de ce livre plus que le sommeil. J'ai beaucoup aimé le livre au début, notamment un passage très drôle d'une conversation entre deux personnages, l'un parle du décès d'une soeur et l'autre du dècès d'un chat en pensant parler de la même chose. C'est cocasse !
Globalement j'ai trouvé ce livre un peu long mais bien construit. Et j'y ai appris que quand je parle la nuit je somniloque. Je suis sûre que j'aurai pu aller dans cette clinique car je suis somnanbule (surtout quand j'étais plus jeune) et je somniloque règulièrement.

Allez donc voir chez BOB pour trouver d'autres avis.

Livre emprunté à la


Partager cet article
Repost0

commentaires

Manu 01/01/2010 20:06


Je suis fan de Jonathan Coe mais celui-ci n'est pas forcément celui que j'ai préféré !


SD49 01/01/2010 20:17


j'ai préféré la pluie avant qu'elle tombe et il faut que je lise Testament à l'anglaise ;-)


Theoma 29/12/2009 16:40


Je n'ai lu que Testament à l'anglaise et je me suis perdue dans les méandres des personnages. Et comme toi, j'ai ressenti bcp de longueurs. Je tenterais ma chance avec le dernier.


SD49 29/12/2009 19:58



et moi je n'ai pas lu testament à l'anglaise, ca va venir ;-)



Leiloona 18/12/2009 14:55


Un livre qui m'a été conseillé chaudement et qui est dans ma PAL depuis ! Merci pour la piqure de rappel ! :))


SD49 18/12/2009 16:25


de rien de rien ;-)


alinea 18/12/2009 09:50


il a l'air interessant.


SD49 18/12/2009 11:58


un de plus sur ta LAL donc ;-)


kathel 17/12/2009 20:14


Je l'ai lu il y a un bon bout de temps, mais je me souviens qu'il m'avait passionnée ! ;-)


SD49 17/12/2009 21:03


les avis sont plutot bons ;-)


Présentation

  • : Pages de lecture de Sandrine
  • : La lecture est ma passion et elle ne s'arrange pas avec l'âge pour mon plus grand plaisir.
  • Contact

Mes lectures du moment

La grande escapade
  de Jean-Philippe Blondel

 

 

Blanc mortel
de Robert Galbraith (livre audio)

 

 

Pour me suivre sur Facebook
Les pages de lecture de Sandrine             

Emprunts à la bibliothèque

Romans

Mamie Luger
  de Benoît Philippon

 

La papeterie Tsubaki
   de Ito Ogawa


 

 

 

DVD

Le cercle littéraire de Guernesey

 

Archives

Challenges en cours

 

  

 

          

       

                    

 

     

Liens



 

Vendredilecture