29 avril 2019 1 29 /04 /avril /2019 18:01

...

 

Quatrième de couverture :
Un matin de la Grande Guerre, le capitaine Armand siffle l’attaque contre l’ennemi allemand. Les soldats s’élancent. Dans leurs rangs, Alfa Ndiaye et Mademba Diop, deux tirailleurs sénégalais parmi tous ceux qui se battent alors sous le drapeau français. Quelques mètres après avoir jailli de la tranchée, Mademba tombe, blessé à mort, sous les yeux d’Alfa, son ami d’enfance, son plus que frère. Alfa se retrouve seul dans la folie du grand massacre, sa raison s’enfuit. Lui, le paysan d’Afrique, va distribuer la mort sur cette terre sans nom. Détaché de tout, y compris de lui-même, il répand sa propre violence, sème l’effroi. Au point d’effrayer ses camarades. Son évacuation à l’Arrière est le prélude à une remémoration de son passé en Afrique, tout un monde à la fois perdu et ressuscité dont la convocation fait figure d’ultime et splendide résistance à la première boucherie de l’ère moderne.

Mon avis : 
Le lecteur de ce roman remplit sa tâche de façon parfaite, il faut dire que son accent africain est idéal pour ce livre. 

Un roman poignant et certains passages, dans les tranchées, tellement réalistes qu'on s'y croirait.

La relation de ces deux frères d'âme est touchante, on se retrouve alors en Afrique au moment de leur jeunesse.

Mon seul bémol sera le dernier chapitre que je n'ai pas bien compris... Peut-être n'ai je pas été assez attentive...

...

 

Chez Sylire

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Canel 30/04/2019 23:04

Tu vas rire : je commence à lire ton billet en croyant être sous 'Illusion tragique'. Je ne pigeais pas en quoi « l'accent africain [était] idéal pour ce livre. » Je me dis : 'Ben zut, je me souvenais d'une ambiance italienne !'... C'est la veille du 1er mai, on va dire que l'état de fatigue est identique à celui d'un vendredi soir ! ;-)

Sandrine(SD49) 01/05/2019 18:40

Ah oui je ris ! mais pour toi c'est mercredi comme d'habitude ;-) de mon côté j'avoue que j'apprécie cette pause

Estellecalim 30/04/2019 21:22

La fin invite à repenser le livre je trouve. Quand il dit qu'il a commencé à penser quand son ami est mort, c'est pour une raison précise, un peu chamanique je pense ;^)

Sandrine(SD49) 01/05/2019 18:38

La fin chamanique m'a donc totalement échappée ... pas grave

Sylire 30/04/2019 17:28

Je n'ai pas eu l'impression que quelque chose m'echappait mais je le relirai peut-être avant d'écrire mon billet. J'ai bien bien aimé également.

Sandrine(SD49) 30/04/2019 20:05

Estelle disait dans son billet que la fin éclairait le début, si j'ai le courage je réécouterai le début puis la fin

Présentation

  • : Pages de lecture de Sandrine
  • : La lecture est ma passion et elle ne s'arrange pas avec l'âge pour mon plus grand plaisir.
  • Contact

Mes lectures du moment

La grande escapade
  de Jean-Philippe Blondel

 

 

Blanc mortel
de Robert Galbraith (livre audio)

 

 

Pour me suivre sur Facebook
Les pages de lecture de Sandrine             

Emprunts à la bibliothèque

Romans

Mamie Luger
  de Benoît Philippon

 

La papeterie Tsubaki
   de Ito Ogawa


 

 

 

DVD

Le cercle littéraire de Guernesey

 

Archives

Challenges en cours

 

  

 

          

       

                    

 

     

Liens



 

Vendredilecture